Actualités de la ville de Saint-Raphaël

Grand amateur de sport, le maire Frédéric Masquelier, ainsi que son adjointe aux sports Ginette Cifre, étaient présents ce samedi aux championnats de France hiver de Nationale 2. Une compétition qui se déroulait ces 15, 16, et 17 décembre au stade nautique Alain Chateigner. Le premier magistrat a profité de son passage pour encourager la vingtaine de nageurs et nageuses du Saint-Raphaël Natation (SRN) engagés dans cette épreuve nationale. Mais il a surtout félicité la toute jeune Marine Nectoux pour son superbe chrono lors de la finale du 100m NL.

 

Du haut de ses 13 printemps seulement, la jeune athlète du SRN tient déjà la comparaison avec des filles bien plus âgées qu’elle. Pour preuve, non contente d’avoir battu le record de France de la discipline des moins de 13 ans en 58’’64, record qu’elle détenait déjà, la jeune nageuse locale s’est classée 4e du temps scratch. Ce qui en dit long sur le potentiel énorme de Marine, elle qui était ce week-end la plus jeune de ces championnats.

 

Des encouragements de la part du premier magistrat d’autant plus justifiés que dans la foulée de ce premier record de France, Marine en a remis une couche dimanche matin en se classant 3e du 200m dos toutes catégories, établissant un nouveau record de France des moins de 13 ans en 2’07’’40.  Si ça ce n’est pas de la graine de champion…

 

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

A l’occasion des fêtes de fin d’année, les locaux de la Maison des Droits seront exceptionnellement fermés du lundi 25 décembre au mardi 2 janvier inclus.

 

Durant cette période, il sera néanmoins possible aux usagers de prendre rendez-vous en composant soit :

  • le numéro de l’accueil de l’Hôtel de Ville : 04.94.82.15.12.
  • le numéro de la Maison des Droits : 04.94.40.40.53 (appel basculé vers l’accueil de l’Hôtel de Ville).
Afficher cette actualité

Toute l’ambiance de Noël est venue envelopper le village sur la mer, ce samedi 16 décembre, où pléthore d’animations attendaient les plus jeunes mais aussi leurs parents. Calèche, poneys, magicien, jeu gonflable, spectacles, stands de produits gourmands et de décoration, Boulouris Animation a redoublé d’imagination pour offrir à chacun un beau moment de partage. Des festivités inscrites dans le programme de « Noël à Saint-Raphaël », auquel s’est joint Frédéric Masquelier, particulièrement satisfait d’échanger avec tous.

 

 

 

20 ans au service des autres

 

En marge des animations ludiques et commerçantes qui se sont conclues par deux magnifiques spectacles pour les familles sur l’esplanade Saint-Jean, Boulouris Animation célébrait ses 20 ans d’existence. L’occasion pour Mariel Marani, sa présidente, de rendre hommage à l’ensemble de ses prédécesseurs et pour le maire, de féliciter l’engagement de ses membres : « C’est important pour une ville d’avoir des associations, comme la vôtre, qui sont des relais pour la Ville et animent les quartiers avec beaucoup d’élan. Je veux également rendre hommage aux bénévoles qui passent des heures incalculables au service des autres, faisant parfois d’importants sacrifices personnels ».

 

 

Avant qu’un moment de convivialité ne soit partagé, Frédéric Masquelier a échangé ses bons sentiments avec l’assistance, en ayant une pensée particulière, en cette période, pour les plus démunis. Tout un état d’esprit partagé, notamment par Pierre Cordina, premier adjoint, Jean-François Debaisieux, adjoint délégué au quartier de Boulouris, et Stéphane Iseppi, adjoint délégué à l’Artisanat, Commerce et Tourisme.

 

 

Photographies : Michel Johner

Afficher cette actualité

Comme chaque année, l’association d’insertion par le travail et le logement a réuni au pied du sapin, les enfants des familles bénéficiaires de son action. Un moment précieux de partage et de convivialité pour les petits et les parents, les équipes et les partenaires, auquel s’est joint Frédéric Masquelier, pleinement engagé auprès des plus démunis.

 

En cette période de festivités où la solitude peut poindre davantage chez les personnes fragilisées par la vie, l’association redouble d’attention pour que Noël reste un instant chaleureux et plein de magie. « Je tiens à vous remercier pour ce que vous faites depuis tant d’années » a souligné le maire, lors de son allocution, ce jeudi 14 décembre. « Corail est une belle association qui aide ceux qui ont des difficultés. Vous êtes une main tendue pour celles et ceux qui sont dans le besoin et l’insertion est un marchepied pour aller vers le mieux. Ce soir, vous faites avec humanité plaisir à ceux qui le méritent le plus, à savoir, les enfants. Merci ! »

 

 

Le remerciement aux partenaires

 

Des paroles et une reconnaissance très appréciées par le nouveau président de Corail, Gérard Bonnal, et sa directrice, Régine Eisenlohr, qui s’est félicitée du reclassement de 23 personnes (emploi CDD ou CDI) et du relogement de 30 familles. La direction a également remercié l’ensemble des partenaires institutionnels (Ville, Cavem, Département, Région, Direccte, Smiddev) et privés (Pizzorno, Enedis, Veolia, Tecs, Ihol). La soirée a été ponctuée par la remise des cadeaux aux enfants et le verre de l’amitié.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Pierre Cordina, accompagné de Maurice Chabert et de Danielle Dublanc, était présent ce jeudi matin au Palais des congrès pour lancer le 12e Forum des lycéens, co-organisé par le Ville et son Bureau d’Information Jeunesse (BIJ). Un Forum toujours aussi prisé par les jeunes puisque, cette fois-ci encore, on n’attendait pas moins de 1500 élèves des classes de 1res et de terminales de la région. 83 exposants étaient également présents, offrant ainsi un très large panel sur l’ensemble des filières possibles une fois les études secondaires bouclées.

 

L’avenir c’est maintenant

 

« Ce Forum des lycéens est d’abord une excellente opération pour les lycéens eux-mêmes qui recherchent une orientation post-BAC et qui ne savent pas encore ce qu’ils veulent faire plus tard. On est tous conscients que l’éducation est un passeport pour l’avenir car demain appartient à ceux qui s’y sont préparés aujourd’hui. C’est pour cela, et au nom de notre maire Frédéric Masquelier, que je tiens à féliciter tous ceux qui s’impliquent dans cette démarche. C’est primordial pour nos jeunes. Vous remarquerez d’ailleurs que les exposants présents viennent parfois de très loin, ce qui montre l’intérêt de ce forum et fait de lui l’un des plus importants de tout l’Est-Var », déclare le premier adjoint de la Ville.

 

L’Armée garde la cote

 

Les écoles de commerces, les formations en alternance, les IUT, les écoles en communication ou en évènementiel, les écoles de tourisme font parties des filières actuelles les plus demandées. Mais celle qui conserve incontestablement la plus grosse cote d’amour auprès des jeunes c’est l’Armée. De terre, de mer ou de l’air, il est vrai qu’à elle seule, elle offre de multiples débouchés et autant de plans de carrière différents. On y apprend un peu tous les métiers, toutes les spécialités, et la formation est gratuite. Ce sont en tout cas les stands qui ne désemplissent jamais pour les demandes d’informations même si peu, au final, aboutiront car, là-aussi, les places sont restreintes et les conditions d’admission de plus en plus drastiques.

 

Photos : Michel Johner

Afficher cette actualité

Sous l’impulsion de Brigitte Del Vitto, présidente du collectif des commerçants de l’avenue du XVe corps, du Peyron et des Imperators, et avec l’aide de nombreux bénévoles et du service commerce de la commune, ce grand quartier excentré du centre-Ville célébrait Noël ce mercredi après-midi.

 

Vin chaud, tombola et gâteaux pour les grands, Barbe à papa, château gonflable, tour de poney ou d’âne pour les petits, c’est tout le XVe corps qui était hier en fête. Point fort de cette journée vivante et colorée, le spectacle de danse et de chant des élèves de l’école artistique de l’Agora qui a été chaudement applaudi. Cela juste avant la traditionnelle arrivée du Père Noël pour une séance de photos qui a fait bien des heureux.

 

Deux cents personnes présentes

 

Plus de cinq heures d’animations diverses qui ont rassemblé près de deux cents personnes au plus fort de cette journée, que le collectif des commerçants a décidé de pérenniser, voire d’étendre à la fête des voisins et à celle du Printemps en folie. Il est vrai que l’âme d’un quartier est souvent liée au dynamisme de ses commerçants. Ici c’est un sans-faute.

 

Des animations dans tous les quartiers

 

Ce que n’a d’ailleurs pas manqué de saluer le maire Frédéric Masquelier, accompagné de son premier adjoint, Pierre Cordina, et de son adjoint au commerce, Stéphane Iseppi, lors d’une prise de parole improvisée qui a fait l’unanimité : « Cette année, ce sera Noël pour tous et Noël partout. Il faut que chaque quartier ait ses animations parce que c’est l’esprit de Noël », a déclaré le premier magistrat. Une volonté clairement affichée par Frédéric Masquelier avec ces fêtes de fin d’année qui prennent forme un peu plus chaque jour.

                               

Retour en images sur la Page Facebook de la Ville 

 

Photos : Michel Johner.

Afficher cette actualité

Dans le cadre de sa mission d’animation, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) organisait ce 12 décembre, au Palais des congrès, un thé dansant gratuit à l’attention de nos seniors. Quelque 350 personnes se sont rendues à ce rendez-vous convivial et fédérateur, pour s’adonner au plaisir de la danse en profitant d’une ambiance unique !

 

 

 

Dès 14h, entraînés sur la piste au son de l’orchestre « Three de la passion », les participants ont joyeusement enchaîné Cha-cha, Paso doble, Rock, Tango et autre Madison jusqu’à 18h. Un après-midi festif ouvert, sur inscription au CCAS, aux retraités Raphaëlois auquel se sont également jointes les personnes résidant dans les EHPAD de La Chênaie, du Home Arménien et du Jardin de Valescure à Saint-Raphaël ; de l’Aubier de Cybèle à Fréjus ; du Bellestel aux Adrets-de-l’Estérel ; du Jas de Callian et de la Maison les Micocouliers à Roquebrune-sur-Argens.

 

 

L’occasion pour ceux qui fréquentent les écoles de danse de mettre en pratique leur savoir-faire, pour les moins aguerris de prendre plaisir à les imiter ou les regarder évoluer sur la piste et, pour l’ensemble des participants, de passer un agréable moment de détente autour d’une collation. A noter que le prochain thé dansant aura lieu le 23 janvier.

 

Pour plus d’information et inscription :

C.C.A.S

125, rue Jules Ferry

Tél : 04.94.19.51.20

 

Photographies : Michel Johner 

Afficher cette actualité

Moment privilégié de rencontre autour du livre et de la lecture, l’atelier « Bébés à la page » réunit chaque mois les tout-petits de 0 à 3 ans, à l’espace jeunesse de la Médiathèque. Ce 12 décembre, ils sont venus par petit groupe découvrir une sélection de livres, superbement scénarisés autour d’un spectacle portant sur la thématique de l’hiver et de Noël. Un instant magique, partagé par quelque 150 enfants !

           

C’est en compagnie de leurs parents et des professionnels du secteur de la petite enfance, que les bambins ont goûté aux plaisirs de la lecture à voix haute. Sous les traits d’un gentil lutin, une bibliothécaire spécialisée a entraîné le jeune auditoire dans un monde imaginaire où les livres se sont animés comme par magie, tantôt à la rencontre des animaux de la banquise, de paysages enneigés féeriques, ou encore sur les traces du Père Noël. 

 

 

Chansons douces et sons cristallins ont agrémenté cette animation où la résonance des mots suscite l’émerveillement des enfants qui s’en emparent avec gourmandise et les répètent en écho ! A noter que pour renouveler chez soi ces moments de partage favorisant la relation parent-enfant,  l’espace jeunesse est richement pourvu en collections d’albums, livres, cd et dvd qu’il est possible d’emprunter.

 

Un partenariat noué avec les professionnels de l’enfance

 

Venue à leur rencontre, Christine Marenco, adjointe déléguée à l’action sociale et aux solidarités, représentant le premier magistrat, Frédéric Masquelier, s’est félicitée du partenariat noué entre la Médiathèque et les professionnels du secteur de la petite enfance, dans le cadre des ateliers « Bébé à la page »,« Les P’tites Z’Oreilles » et «  Chapi chapeau ». Un ensemble d’actions qui touche au fondement de l’apprentissage de la lecture et de l’éveil au plaisir qu’elle procure.

 

 

Atelier «  Bébés à la page » : le 2e mardi du mois de 9h30 à 11h. Entrée libre à l’espace jeunesse.Prochain rdv le 09 janvier 2018.

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Chaque mois, la salle Alberge, l’un des sept* lieux d’exposition de la Ville, propose de faire découvrir au public le travail d’artistes du territoire et de la région. Peintre atypique, Claire Jung, de son nom d’artiste C.B.BASS, propose ici une peinture à la fois figurative et naïve à travers laquelle s’exprime toute la palette de ses émotions. Ce 8 décembre, se déroulait le vernissage de son exposition « Ego », la troisième que la Ville consacre à ses œuvres.

 

Raphaëloise d’origine Congolaise, Membre de l'UNEAC (Union Nationale des Écrivains et Artistes Congolais) à Brazzaville, en tant que designer et peintre depuis 1995, c’est à Saint-Raphaël que C.B.BASS a choisi de vivre depuis 2013. Son univers, aussi riche que prolixe, témoigne du métissage des lieux et cultures qu'elle a adoptés, ressentis et traversés au cours de sa vie (Congo Brazzaville, France et Allemagne). « Moi »… « Je »… « Ma »… « Mon »… « Nous »… Ses œuvres sont l’expression de ses émotions, de son imaginaire complexe et parfois tourmenté.

 

 

Accompagner les pratiques artistiques

 

C.B.BASS exprime toute la force et la singularité de sa peinture dans des huiles sur toile qui témoignent de la fragilité de la vie et dont jaillissent avec force les couleurs. Eclatantes ! C’est en présence de Jean-François Debaisieux, adjoint en charge du quartier de Boulouris, représentant le maire, Frédéric Masquelier, que le public a pu s’immerger dans la richesse de son univers. Une manière pour la Ville d’accompagner les pratiques artistiques présentes sur le territoire et de valoriser des artistes aux sensibilités multiples ! A découvrir jusqu’au 30 décembre.

 

*Les 7 lieux d’exposition de la Ville : Centre culturel (Salle Raphaël, Salle Marcel Pagnol, Espace José Giron, la Médiathèque jeunesse), Musée archéologique, Mairie d’d’honneur « Les asphodèles », Salle Alberge.

 

Salle Alberge

Rue Waldeck Rousseau

Du lundi au samedi de 14h00 à 19h00

Entrée libre

 

Photographies : Michel Johner

Afficher cette actualité

L’Etoile s’offre le leader Marignane

 

Dans un championnat qui n’a jamais paru aussi serré après 13 journées disputées (seulement 6 points d’écart entre le nouveau leader Colomiers et l’Etoile FCFSR), les Fréjuso-raphaëlois ont fait une superbe opération samedi en allant s’imposer sur la pelouse de Marignane (2e). Une victoire 1-3 qui ne souffre d’aucune contestation tant les hommes Jean-Noël Cazebas ont semblé maîtriser leur sujet 90 minutes durant. Pas réellement inquiétés en 1re période (0-0), dominateurs dans la 2e, les Varois ont montré qu’ils méritaient certainement mieux que leur classement actuel. A confirmer dès ce samedi au stade Louis-Hon (19h00) face à un autre gros de ce National 2, Martigues (3e).

 

Semaine noire pour les volleyeuses

 

Battues 3-1 chez le leader Cannes mardi soir, après avoir à nouveau perdu Lisebet Vindevoghel en cours de partie, les Raphaëloises se sont inclinées au tie-break dans leur salle ce samedi face au dauphin du championnat, Béziers. Là encore, c’est la perte d’une joueuse cadre de l’équipe, Kristine Miilen, qui a fait pencher la balance en faveur des visiteuses, et ce, malgré la très belle prestation de l’autre belge de l’équipe raphaëloise, Karolina Goliat. Pour les filles de Giulio Bregoli, désormais 6e ex-aequo de la LAF, il est grand temps que la trêve de Noël arrive. Un mini-repos qui devrait permettre de recharger les accus et surtout de vider une infirmerie locale qui commence à dangereusement se remplir. Prochain rendez-vous pour les Raphaëloises : le vendredi 15 décembre à Nancy pour boucler la phase aller et l’année 2017.

 

Les Carfistes méritaient mieux

 

Les « Jaunets » ne sont pas passés bien loin de leur première victoire de la saison à l’extérieur, ce dimanche à Tricastin (19-16). Face au 4e du championnat, les Varois ont bien failli créer la surprise et il ne s’en est fallu que d’un cheveu, ou plutôt d’une pénalité, pour que le CARF ne réussisse un joli coup. Après avoir mené 3-13 sur le terrain des « Atomistes » et viré à la pause sur un score de parité (13 partout), le XV intercommunal n’a abdiqué que dans les ultimes instants de la rencontre. Il ramène néanmoins le point du bonus défensif et pointe, à mi-parcours, à la 7e place du classement. Prochain rendez-vous pour les « Jaunets » : le 14 janvier 2018 avec un déplacement important à Annonay (8e) où il est impératif de s’imposer pour rester dans la course aux phases finales.

Afficher cette actualité

Les 30 chalets en bois du Marché de Noël rouvrent à partir de 11h00 ce jour, sur la place Coullet, au milieu d’un décor festif et lumineux.

 

Site de Noël à Saint-Raphaël : https://noel-saintraphael.fr/ 

Afficher cette actualité

Le Comité des Œuvres Sociales organisait, comme chaque année, le Noël des enfants du personnel communal au Palais des congrès. Un rendez-vous traditionnel prisé de tous qu’a ouvert le premier magistrat, Frédéric Masquelier. L’occasion de souhaiter ses meilleurs vœux aux familles des 780 employés municipaux et d’ouvrir dans la joie les fêtes de fin d’année !

 

 

Tout était réuni pour que de cette belle et grande après-midi récréative reste inoubliable pour les quelque 535 petits participants accompagnés de leurs parents. Les familles ont été conviées à assister à un spectacle de comédie musicale sur le thème de Noël, animé par une troupe professionnelle. Une manifestation couronnée par l’arrivée du Père Noël, figure traditionnelle très attendue par les enfants, qui, sous les acclamations et les regards émerveillés, est venu embrasser les nombreuses joues qui se tendaient à lui et a pris la pose pour immortaliser ce moment. À l’issue de la manifestation, chaque enfant s’est vu remettre un lot de friandises assorti de bons-cadeaux permettant de prendre en compte les goûts de chacun et d’offrir ainsi aux parents l’opportunité de faire plaisir à leurs enfants à moindre coût ! 

 

 

 

 

Photographies : Michel Johner

Afficher cette actualité

En raison de l’organisation des Championnats de Nationale 2 au Stade Nautique « Alain Chateigner », l’établissement sera fermé au public, Le jeudi 14,  vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 décembre 2017 toute la journée.

Réouverture au public le lundi 18 décembre 2017 à 12h00.

 

Horaires de la compétition: séries à partir de 9h et finale à 17h30 

Pendant la compétition, l’accès aux gradins sera gratuit en fonction des places disponibles.

 

 

Retrouvez le programme complet dans l'agenda

 

 

 

 

Afficher cette actualité

Frédéric Masquelier, accompagné de Ginette Cifre et Jean-Francois Debaisieux, est venu assister ce jeudi soir au club house du centre Roland Garros, à l’assemblée générale ordinaire de la « Gym Volontaire Saint-Raphaël ». Une association sportive qui propose à ses 107 adhérents de la gym « douce »  et des sorties randonnées pédestre de tous niveaux.

 

Comme l’a d’ailleurs souligné sa présidente, Mme Lagarde, lors de cette AG, la GVSR, club affilié à la Fédération du sport santé, n’est pas là pour fabriquer des champions. Les cours qu’elle propose sont destinés essentiellement aux seniors, ainsi qu’aux personnes qui ont besoin de retrouver une certaine forme physique après une opération ou une longue maladie.

 

Lors de son intervention, le premier magistrat a déclaré : « C’est primordial pour un maire d’assister aux assemblées générales des associations de sa Ville car cela permet de bien appréhender leurs activités et de mieux cerner leurs besoins. On nous sollicite souvent pour des demandes de subventions mais on ne sait pas toujours à quoi cela correspond. D’où l’intérêt d’être avec vous, ce soir » avant de reprendre :

 

« En ce qui concerne votre association, je tiens d’abord à vous féliciter pour votre dynamisme mais aussi pour votre excellente gestion. C’est d’autant plus remarquable que vous ne recevez aucune subvention de la commune, si ce n’est des créneaux dans les salles municipales qu’il faut néanmoins comptabiliser comme tel puisque c’est la loi. Ce qui me parait juste en revanche, c’est que vous ne soyez pas pénalisés pour votre bonne gestion vis-à-vis des autres associations qui proposent les mêmes activités et pour un nombre d’adhérents similaires. On va donc voir comment on peut vous aider au mieux».

 

Photo : Michel Johner.           

Afficher cette actualité

En raison du fort coup de vent d’Est, de la montée des eaux et du risque de vagues submersibles, la Ville a pris un arrêté interdisant l’accès aux plages du littoral, ce 11 décembre de 12h à 20h. Il est conseillé aux piétons d’observer la plus grande prudence sur toutes les zones bordant le littoral.

 

 

 

 

Afficher cette actualité

En raison du mauvais temps, la Ville vous informe que le marché de Noël, sur la place Pierre Coullet, fermera ses portes ce 10 décembre, à 15h30. Les commerçants vous y accueilleront de nouveau dès que les conditions météorologiques le permettront.

Afficher cette actualité

C’est entouré de ses adjoints que le premier magistrat, Frédéric Masquelier, a officiellement lancé la mise en lumière de Saint-Raphaël et de ses festivités de Noël, ce 8 décembre, depuis l’esplanade Victor Hugo. Un festival de couleurs qui prendra vie tous les jours à la tombée de la nuit, à découvrir jusqu’au 7 janvier, et un avant-goût des nombreuses manifestations qui enchanteront petits et grands durant les quatre prochaines semaines !

 

Vin chaud et ambiance musicale provençale ont accompagné cette ouverture festive placée sous le signe de l’amitié franco-Allemande sur l’esplanade Victor Hugo, autour du sapin de 15 m offert par la ville de Sankt Georgen, dans le cadre de son jumelage avec Saint-Raphaël. Le maire a ensuite entraîné derrière lui la foule des Raphaëlois, pour une visite nocturne des plus réjouissantes. Saluant chaleureusement les commerçants sur son passage, il a pris le chemin du vieux port pour admirer les illuminations qui s’étendent en parterres colorés jusqu’au jardin Bonaparte et ses compositions incandescentes, avec un arrêt sur l’esplanade Delayen qui accueille la grande roue, un magnifique chalet de gourmandises et un manège enchanté.

 

 

Top départ de l’ouverture du marché de Noël

 

Suivant la promenade des bains où une cascade de cadeaux géants attend les visiteurs, le cortège s’est dirigé vers la rue piétonne Charles Gounod, magnifiquement décorée d’arcades lumineuses, pour rejoindre la place Pierre Coullet et clôturer cette visite inaugurale. C’est une place attractive à souhait, baignée d’éclairages festifs et emplie de décors enchanteurs, que les Raphaëlois ont pu découvrir en famille. 30 chalets du marché de Noël renfermant des trésors de gourmandises et d’artisanat d’art les y attendaient. Enchantés par cette ambiance chaleureuse, les premiers visiteurs ont joyeusement déambulé parmi eux.

 

 

C’est avec des cris de joie que les enfants ont également découvert les personnages lumineux de Disney, avant de prendre la pause aux côtés du Père Noël sur son trône. Un manège et un espace convivial de restauration complète ce lieu festif dans lequel l’esprit de Noël souffle sans conteste ! Cette mise en lumière de la ville s’étend pour la première fois cette année à la place Lamartine. Offrant aux visiteurs de parcourir une forêt magique, dominée d’une boule lumineuse géante. Sans oublier les artères de la ville et l’ensemble de ses quartiers décorés de motifs chatoyants, 100% LED haute luminescence, à la fois performants et éco responsables.Une modernité au service de la tradition d’un Noël à Saint-Raphaël qui promet de faire briller les yeux des petits et des grands !

 

 

Retrour en images sur la Page Facebook de la Ville 

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

A l’occasion des fêtes de fin d’année, le stationnement sur la voirie sera gratuit aux dates suivantes :

  • Samedi 9 décembre 2017
  • Samedi 16 décembre 2017
  • Du 23 décembre au 6 janvier 2018 inclus

 

Un plus pour faire tranquillement ses achats chez les commerçants de la ville, et assister aux spectacles et animations proposées durant ces périodes.

 

Afficher cette actualité

La Ville, son Bureau Information Jeunesse, en partenariat avec le CIO de Fréjus, organisent le « FORUM DU LYCEEN & DE L’ETUDIANT » le jeudi 14 décembre 2017, de 9h00 à 16h30, au Palais des congrès de Saint-Raphaël.

 

Cette manifestation dont l’entrée est gratuite, est ouverte aux lycéens pour les aider à préparer leur orientation post-bac, aux étudiants à la recherche d’études supérieures, ou en quête d’une réorientation, d’une spécialité, mais aussi au public désireux de s’informer sur les différentes filières et formations de Bac à Bac +5 en initial ou en alternance.

 

Vous trouverez sur ce Forum 84 établissements, IUT, classes prépas, écoles de commerce, d’ingénieurs, spécialisées et universités. Des professionnels de la défense nationale et de la sécurité, la garde monégasque, la fonction publique territoriale qui vous renseigneront sur leur métier et les conditions d’accès. Des conseillers d’orientation seront également présents ainsi que des acteurs de la vie étudiante : logement, aides financières…

 

En raison de cette manifestation le BIJ de Saint-Raphaël sera exceptionnellement fermé le jeudi 14 décembre 2017, mais vous pourrez retrouver son équipe au Palais des congrès, lors du Forum.

Afficher cette actualité

Très attentif à tout ce qui touche à l’économie locale, Frédéric Masquelier, accompagné de Stéphane Iseppi et d’Alfred Geisler, est venu féliciter, ce jeudi matin au quai Nomy, les gérants de l’établissement « Giorgio », pour l’investissement dont ils ont fait preuve lors de l’agencement de leur boutique. Une échoppe haut de gamme, située en bord de mer, où l’on trouve toutes sortes de spécialités italiennes de bouche… Cet établissement de qualité reflète la bonne santé du commerce de proximité et l’attractivité de notre commune.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

En disposant hier soir au Palais des sports JFK de Toulouse (27-23) grâce, notamment, à un Popescu de gala, le SRVHB s’est provisoirement hissé à la 4e place du classement. De quoi mettre un sacré coup de pression sur Nantes (5e) qui accueille ce jeudi soir Paris (3e), mais aussi sur Nîmes (2e) qui se déplace à Chambéry (9e). En fonction des résultats de la soirée, on pourrait ainsi assister à un resserrement des équipes de haut de tableau de cette LIDL Starligue. Hormis Montpellier qui caracole en tête et qui n’a perdu qu’un seul point depuis le début de saison (match nul face à Saint-Raphaël), 5 formations se tiennent dans un mouchoir de poche. Du rarement vu après 12 journées.

 

Prochaine apparition des Raphaëlois en championnat, chez le 11e Tremblay le 20 décembre prochain. La possibilité de boucler l’année sur une bonne note et pourquoi pas sur un 9e succès de rang, toutes compétitions confondues.

 

Photo (archives) : Marie-Laure Terrier.

Afficher cette actualité

Lors du dernier conseil municipal, la délibération concernant la taxe sur les locaux professionnels a fait l’objet de débats. Une taxe dont le maire, Frédéric Masquelier, souhaite réajuster le taux avant sa mise en application pour 2019. Explications.

 

Premier point : il ne s’agit pas d’une nouvelle taxe. Cette dernière était en vigueur sur l’ensemble du territoire national mais appliquée uniquement par certaines communes. Deuxième point : elle ne touche que les locaux professionnels vacants de longue durée (1 an minimum de non location). Et troisième point : cette taxe n’est pas acquittée lorsque l’absence d’exploitation est indépendante de la volonté du propriétaire.

 

Alors à qui s’adresse-t-elle ?  Uniquement aux propriétaires qui ne tiennent pas compte du prix du marché de la location dans leur secteur et qui surévaluent systématiquement les loyers de leurs biens. De ce fait, leur bien n’est pas loué. Un effet pervers pour le commerce de proximité puisqu’il décourage les éventuels candidats à se lancer dans une aventure commerciale. De plus, cela impacte fortement la valeur immobilière du quartier tout entier. Sans parler de l’attractivité touristique perdue dans une ville balnéaire quand son cœur se désertifie.

 

Voilà pourquoi Frédéric Masquelier a souhaité que cette taxe soit encore plus dissuasive ou plus incitative qu’elle ne l’est à ce jour. Tout en expliquant que si demain, plus personne ne la payait sur Saint-Raphaël, ce serait parfait. Sur les 822 locaux commerciaux disponibles sur Saint-Raphaël en 2015, 104 étaient vacants (contre 54 en 2007). D’où l’urgence d’accélérer le mouvement.

Afficher cette actualité

Les autorités civiles et militaires, les associations patriotiques se sont rassemblées au square du Souvenirs Français à l’occasion de la Journée nationale d’hommage aux morts pour la France, ainsi qu’aux victimes civiles de la Guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie. Un instant d’intense émotion pour les anciens combattants, les rapatriés et les harkis, partagé dans les valeurs républicaines par la Ville.

 

En ce 5 décembre, la Nation toute entière a célébré les 25 000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord : « Nous honorons leur mémoire, leur courage et leur sacrifice. La France se souvient également des victimes civiles tuées au cours de ces années, des disparus, des drames personnels et des tragédies familiales » exprimait Frédéric Masquelier, lors de la lecture du message du secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

 

 

Un protocole impressionnant

 

Pour honorer la mémoire de ces hommes et ces femmes qui ont souffert, un dépôt de gerbes a été procédé par Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, Georges Ginesta, sénateur, le colonel Chareyron, commandant d’Armes de la place de Fréjus-Saint-Raphaël, chef de Corps du 21e Régiment d’Infanterie de Marine. Catherine Roubeuf, conseillère régionale et adjointe au maire, Guillaume Decard, conseiller départemental. Pour le Celap : Jean-Claude Maxime, de l’association de l’Union départementale des Sous-officiers en Retraite, Claude Mathieu, représentant l’association départementale du Soutien à l’Armée Française, Laurent Stefanini, représentant l’union nationale du Personnel en retraite de la Gendarmerie, Aimé Vésinet, représentant la 258e section des Médaillés Militaires. Pour le Cercle Algérianiste : Alexis Porcedo, accompagné de Madame Elisabeth Malausse. Pour les Harkis de Saint-Raphaël : Abdelkader Benhabreuche, accompagné de Houcine Rahal.

 

La cérémonie s’est poursuivie par la sonnerie aux morts, la minute de silence, l’hymne national et le salut aux porte-drapeaux, avant que l’assistance n’entonne le chant des Africains.

 

Photographies : Michel Johner.

Afficher cette actualité

S’il est des traditions qui offrent de grandes joies aux enfants et leurs familles, Noël et sa magie représentent assurément la plus belle d’entre toutes. Ce 8 décembre à 18h, le premier magistrat, Frédéric Masquelier, lancera officiellement la mise en lumière de Saint-Raphaël depuis l’esplanade Victor Hugo, autour du sapin de 15 m offert par Sankt Georgen, ville jumelée à Saint-Raphaël, avant de se rendre place Coullet. Vin chaud et ambiance musicale provençale accompagneront cet évènement de pure convivialité auquel la municipalité invite chaque Raphaëlois à se joindre en famille, pour redécouvrir sa Ville sous une féerie de lumières enchanteresses ! 

 

 

Site de NOËL A SAINT-RAPHAËL : https://noel-saintraphael.fr/

Afficher cette actualité
05/12/2017 - 09:18

Une campagne de propreté lancée par la Ville

 

 

La Ville de Saint-Raphaël qui souhaite préserver la qualité de vie de chacun poursuit sa lutte contre les pollutions canines. En ce sens et afin de sensibiliser les propriétaires de chiens à garder propre les espaces publics, un partenariat avec certains commerces a été instauré. Ainsi, la commune met à disposition gratuitement des sacs adaptés au ramassage des déjections canines directement chez les commerçants participant à l’opération. Pour reconnaitre les commerces, rien de plus simple, un autocollant est apposé sur leurs vitrines.

 

 

Vous pouvez également vous procurer des sacs dans les points de distribution suivants :

 

  • Mairie centrale,      
  • Mairies annexes,
  • Bureau Information Jeunesse,                                 
  • Office du Tourisme,        
  • Centre Communal d’Action Sociale,                                  
  • La Maison des Droits,  
  • Centre Culturel.

 

La propreté de notre cité une affaire de tous

 

Une telle opération participe au plaisir de se rendre en centre-ville et favorise le lien social entre usagers et commerçants.Des commerçants qui se sentent investis et ont envie de contribuer à cette impulsion afin que la Ville reste propre pour tous.

 

Des efforts durables en faveur de la propreté de notre commune qui viennent d’ailleurs compléter les « Cani-sites » entretenus régulièrement par les services municipaux :

  • Avenue des Frères Pons,
  • Place Léon Bourgeois (15e corps),
  • Jardin public Bd Saint-Exupéry,
  • Jardin Beau Rivage,
  • Jardin des Orangers (Santa-Lucia),
  • Parking du manoir (Boulouris),
  • Logis de l’ASPE.

 

Un guide à destination des propriétaires canins

 

Au-delà du respect de l’environnement et du respect d’autrui, la Ville œuvre également pour la protection et la défense des animaux en mettant à disposition « Le guide du chien dans la ville ». Vous souhaitez en savoir plus sur les lois qui protègent vos compagnons ou encore les adresses utiles en cas de perte de votre chien ? Toutes les informations relatives au bien-vivre de nos amis canidés sont consultables dans le guide du chien.

 

 

 

Le service « Environnement Mer et Foret » est à votre disposition au

04 98 11 16 50

N° Vert:  0 8000 83 700

(Appel gratuit depuis un poste fixe)

Afficher cette actualité

Volley : elles ont remis le couvert !

 

Tous les entraineurs le diront, jouer deux fois la même équipe en moins de trois jours, ce n’est jamais une chose facile. Et la battre deux fois de suite encore moins. C’est pourtant ce que viennent de réaliser les Raphaëloises face à leurs homologues d’Aix-en-Provence. En milieu de semaine lors du premier tour de Coupe de France (les Aixoises étaient tenantes du titre) et ce week-end en championnat pour le compte de la 8e journée de LAF. Du coup, les Varoises ont repris de belles couleurs en ce début décembre, elles qui restaient sur deux défaites consécutives en championnat. Menées 2 sets à rien (22-25, 23-25), les locales ont dû sentir le vent du boulet leur souffler au-dessus de la tête, avant qu’elles ne se libèrent dans la 3e manche (25-12) et enchainent dans les deux suivantes (25-22 et 16-14).

 

De quoi permettre aux filles de Giulio Bregoli de remonter à la 5e place du classement avant de partir défier, ce mardi 5 décembre, l’actuel leader de la LAF, le RC Cannes.

 

Rugby : le CARF a tout tenté…en vain

 

On a beau dire ce que l’on veut, en sport collectif et plus particulièrement au rugby, le cœur ne fait pas tout. On en a eu un parfait exemple, ce dimanche, sur le pré de Valescure où le CARF, qui accueillait le leader Nice, a dû abdiquer (33-17, mi-temps 18-3) malgré beaucoup de bonne volonté. Un XV intercommunal qui a dû se contenter de ce que Nice a bien voulu lui laisser. Logique. Le CARF a fait ce qu’il a pu, inscrivant même 2 essais lors de cette partie, mais l’écart était trop grand entre une équipe déjà taillée pour la Fédérale 1 et une autre qui est en train de se reconstruire pour bien figurer en Fédérale 2.

 

Les « Jaunets », toujours 6e de la poule, tenteront de se refaire une santé chez le 5e Tricastin dès ce dimanche 10 décembre, ce qui ne sera pas une mince affaire.

Afficher cette actualité

« Quand on s’engage comme vous le faites tous, on doit ressentir de la fierté. La fierté d’être utile, de participer à la sauvegarde de notre patrimoine naturel, la fierté de protéger et sauver des vies. Personnellement, je suis heureux et fier d’être devant vous aujourd’hui » a déclaré Frédéric Masquelier, lors de la célébration de la sainte patronne des soldats du feu, ce samedi 2 décembre, à la caserne du Cerceron.

 

Un hommage que le corps des sapeurs-pompiers de Saint-Raphaël a reçu avec honneur, par la voix de son commandant, le capitaine Florent Dossetti : « Nous sommes heureux de compter sur le soutien sans faille de monsieur le maire dont les équipes et les services sont toujours à nos côtés pour nous prêter assistance ». L’occasion de rappeler qu’il y a 20 ans, la municipalité mettait à disposition des équipes une nouvelle caserne.

 

 

 

 

L’école des Jeunes Sapeurs-Pompiers Mer Estérel à l’honneur

 

Honneurs rendus au drapeau, revue des troupes, remise de médailles, de galons et de casques, dépôt de gerbes, la cérémonie a également permis de rendre hommage aux disparus et de présenter officiellement la section des jeunes sapeurs-pompiers Mer Estérel. Un émouvant lien entre le passé et le présent, entre les nouvelles et futures générations : « Par cette école, vous contribuez à cette transmission des valeurs fondamentales du travail, du dépassement et du don de soi. Continuez à transmettre vos savoirs, vos passions et vos traditions, vous ferez grandir des âmes » a souligné le premier magistrat.

 

 

La cérémonie de la Sainte-Barbe a été présidée par Frédéric Masquelier, en présence de Françoise Dumont, vice-présidente du Conseil départemental et présidente du SDIS du Var ; Guillaume Decard, conseiller départemental ; le contrôleur général Eric Martin, directeur départemental des SDIS du Var ; le commandant Philippe Gambe de Vergne, représentant le lieutenant-colonel Richard Iskandar, chef du groupement territorial Est.

 

Photographies : Michel Johner.

Afficher cette actualité

Difficile de faire plus consensuel pour le maire Frédéric Masquelier et sa nouvelle équipe. 24 délibérations au programme et 21 votes à l’unanimité. A tel point que le premier magistrat s’est permis quelques pointes d’humour tout au long de la séance. Seul véritable point de débat lors de ce conseil du 30 novembre, la taxe sur les locaux professionnels vacants. Une délibération finalement adoptée… à l’unanimité.

 

(Nous reviendrons ultérieurement et en détail dans notre rubrique « spécial conseil municipal» sur les questions les plus importantes de cette séance).

 

Photo : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

En 1997, la Ville livrait de nouveaux locaux à l’association « La Bergame » gérant l’Institut Médico Educatif de Saint-Raphaël. En ce jour anniversaire du 30 novembre, Frédéric Masquelier a exprimé sa reconnaissance aux équipes thérapeutiques et pédagogiques qui œuvrent au bien-être de 35 jeunes déficients intellectuels, accueillis avec qualité au sein de l’établissement.

 

« Les 5 sens des handicapés peuvent être touchés mais c’est un 6e qui les délivre ; bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction, ce 6e sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre » formulait le premier magistrat lors de son allocution, reprenant les mots du slameur Grand Corps Malade. Une envie de vivre qui permet à chacun de ces adolescents de se construire, d’avoir des projets.

 

L’horizon d’une vie meilleure et citoyenne

 

En 20 ans, l’IME a accompagné près de 200 jeunes de la Région, garçons et filles, vers leur future vie d’adulte. « Partager, porter attention à l’autre, se dépasser soi-même, aller où l’impossible devient possible, alors l’utopie d’une vie meilleure, au lieu d’une chimère, devient horizon » exprimait avec émotion Alain Ripert, président de La Bergame, avant d’adresser ses chaleureux remerciements à la municipalité pour son soutien au quotidien, notamment en ayant ouvert dernièrement les services de la mairie aux jeunes, afin de les accompagner dans leur parcours de citoyens responsables.

 

 

Une intégration réussie à la vie de la cité

 

Frédéric Masquelier a tenu à préciser que l’institut « IME Estérel est l’un des rares à être géré par une structure locale qui garantit sa pleine intégration à la vie de la cité, à la ville de Saint-Raphaël. Avant de conclure : « Vous participez à la grandeur d’âme de la ville, à sa fierté et pour cela je vous adresse un immense merci ». La cérémonie s’est conclue par un moment de partage avec les enfants et les équipes, dont le directeur, Manuel Deschamps.

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Tout comme Nantes la veille, le SRVHB n’a pas manqué l’occasion de réintégrer le Top 5 du championnat, lors de la venue d’Aix-en-Provence au Palais des sports JFK, en match décalé de cette 11e journée de Lidl Starligue. Un succès 32-28 (16-14 à la pause) que les Provençaux ont d’ailleurs longtemps contesté avant de finalement céder face à des Varois impressionnants de maitrise.

 

Des locaux qui ont fait parler l’expérience dans le money-time pour enchainer une 7e victoire en 7 matchs disputés, toutes compétitions confondues, en ce mois de novembre très prolifique pour eux. Après un début d’exercice un peu compliqué, dû essentiellement à un calendrier difficile et des blessures en cascade, le SRVHB a retrouvé son rang et compte bien le garder le plus longtemps possible. De bon augure avant d’accueillir un autre candidat à l’Europe, Toulouse, le 6 décembre prochain, puis de se déplacer chez l’avant-dernier Tremblay pour boucler cette phase aller et l’année 2017.

 

Photo : Marie-Laure Terrier

Afficher cette actualité

À l’approche de Noël, la Ville redouble d’efforts pour rendre Saint-Raphaël encore plus attractive. Dans cet esprit, la place Lamartine se transforme peu à peu en une forêt magique au milieu de laquelle trône une boule lumineuse géante. Pour habiller les nombreux sapins qui prendront place dans ce décor féerique, la jeunesse raphaëloise a été associée aux seniors du CCAS et du foyer-logement « Les Acacias », au cours d’ateliers créatifs. La tradition de Noël est un très bel exemple des liens qui unissent les générations à Saint-Raphaël.

 

 

Quelque 200 participants se sont activés tout au long de ce mois de novembre pour réaliser les nombreux sujets de décoration qui prendront place, à partir du 4 décembre, dans les sapins de la place Lamartine. Une entreprise de décoration intergénérationnelle proposée à l’initiative du service Commerce, Artisanat, Tourisme de la Ville de Saint-Raphaël, en coordination avec le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Son but, tisser du lien entre générations dans la joie et la bonne humeur, autour d’ateliers ludiques.

 

Des ateliers ludiques intergénérationnels

 

Ce 29 novembre, c’était au tour du foyer-logement « Les Acacias » d’accueillir l’un d’entre eux dans ses locaux. Les bambins de la crèche familiale « Les moussaillons »  accompagnés de leurs assistantes maternelles, ainsi que les enfants fréquentant le Point Actions Familles / Jeunes ont rejoint les seniors du CCAS pour un moment de partage créatif. Des ateliers auxquels ont également été associés les enfants des centres aérés, de l’Institut Médico Educatif et des huit structures d’accueil Petite enfance que compte la Ville. Chacun était invité à confectionner des petits sujets réalisés à partir de matériaux recyclés, de pommes de pin, customisés avec des paillettes, des collages, des gommettes … Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’accrochage qui se déroulera du 4 au 8 décembre !

 

 

Photographies :  Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

En contribuant aux bons chiffres de la baisse de la délinquance sur la ville, le dispositif  « Vigilance Citoyenne », mis en place par la Municipalité en 2015, montre toute sa pertinence et son efficacité dans la lutte pour la sécurité des personnes et des biens dans les quartiers. Un excellent bilan de fin d’année qui satisfait Pierre Cordina, premier adjoint de la Ville, ainsi que le commissaire divisionnaire, Béatrice Fontaine, ses équipes et la Police municipale.

 

 

Les faits parlent d’eux-mêmes : baisse du nombre de cambriolages, de vols de véhicules et de la délinquance sur la voie publique. Police nationale et municipale peuvent se féliciter de leur parfaite complémentarité et coordination sur le terrain, mais aussi de l’engagement des Raphaëlois ayant adhérés à l’action municipale « Vigilance Citoyenne ». Un dispositif qui a vu ses effectifs doublés en seulement deux ans, et qui participe au bien vivre de tous dans la cité de l’Archange.

 

Une priorité pour la Ville

 

Une police proche de la population, réactive aux doléances des administrés, des voisins vigilants mobilisés, montrant un réseau bien organisé, tout un ensemble d’actions qui met en avant la volonté du maire de Saint-Raphaël de faire de la sécurité une priorité assumée. Le bilan de l’année 2017 a été dévoilé au cours d’une réunion rassemblant l’ensemble des acteurs du dispositif, ce 29 novembre, au Centre culturel.

 

Pour s’inscrire au dispositif 

 

 

Adresser un courrier à Monsieur le Maire en stipulant sa volonté de s’inscrire en tant que référent au dispositif « Vigilance Citoyenne » : Hôtel de Ville, Place Sadi-Carnot – BP 80160 – 83701 Saint-Raphaël Cedex.

 

Photographie et infographie : Service Communication

Afficher cette actualité

L’exposition itinérante « Architectures d’intérêt public en Provence-Alpes-Côte d’Azur 1977-2017 » fait actuellement escale à Saint-Raphaël. Une quarantaine de réalisations architecturales, urbaines et paysagères en région PACA, faisant référence aux grandes actions publiques de ces quatre dernières décennies, sont présentées dans le hall d’exposition José Giron. Une réflexion sur la place de l’architecture à découvrir jusqu’au 9 décembre.

 

 

À l’occasion du quarantième anniversaire de la loi sur l’architecture de 1977, le Conseil Régional de l’Ordre des Architectes et les structures de diffusion de la culture architecturale se sont réunis pour retracer l’histoire de cette passionnante évolution. Une sélection de réalisations structurées en 13 panneaux illustrés et commentés, selon un découpage thématique et chronologique : qualité architecturale et projet partagé pour la période de 1977 à 1987; équipements et espaces publics des villes entre 1987 1997; nouvelles infrastructures, patrimoine et requalification urbaine de 1997 à 2007; mondialisation, métropoles et territoires durables depuis 2007.

 

La ville, substrat du cadre de vie

 

Élaborée par des spécialistes de l’histoire de l’architecture contemporaine, cette exposition s’attache également aux dimensions environnementales qui ont conduit au renouvellement de l’architecture. « Ces deux dernières décennies sont celles des nouvelles infrastructures et Saint-Raphaël n’a pas dérogé à cette règle » a souligné le premier magistrat, Frédéric Masquelier, en énumérant la longue liste des équipements d’envergure dont la ville s’est dotée : du Centre culturel au Stade nautique, en passant par le Palais des sports, l’espace Bonaparte ou encore le cinéma Le Lido.

 

 

 

L’expression d’un état d’esprit architecturale

 

« La qualité de ses équipements fait que Saint-Raphaël est un exemple à suivre », s’est félicité le maire, avant de souligner l’importance de se projeter sur ce que peut être la ville en 2030 : « Une réflexion que j’entends mener avec chacun des acteurs (…) pour conserver l’harmonie que nous connaissons à Saint-Raphaël ». L’exposition a été inaugurée par le premier magistrat, Frédéric Masquelier, en présence de Monsieur Frédéric Pasqualini, architecte à la « Maison de l’Architecture et de la Ville » PACA et de Pascale Bartoli, architecte et historienne de l’architecture. Organisée à Saint-Raphaël avec le concours de la Médiathèque, elle est coproduite par le Conseil de l’ordre des architectes de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), la Maison de l’architecture et de la ville (MAV), avec le soutien des Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE).

 

A voir jusqu’au 9 décembre, hall d’exposition José Giron, du mardi au samedi, de 08h30 à 19h00.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Election de son président et de son vice-président, le premier conseil d’administration de la Régie des Ports, sous la nouvelle mandature, s’est tenu en mairie ce 28 novembre. Un temps fort qui a également permis d’entériner les tarifs 2018, suite aux avis favorables de l’ensemble des conseils portuaires.

 

Hausse de fréquentation

 

Sur les 5 ports que compte la cité du Lion de mer, 4 sont gérés par la Régie (Vieux-Port, Santa Lucia, Boulouris, Agay) pour un total de 2 300 postes d’amarrage et de mouillage (ancres à vis). Santa Lucia enregistrant une hausse de fréquentation de 5% et le Vieux-Port de 13 %. Des chiffres positifs contribuant au développement économique de Saint-Raphaël, que la Régie n’a pas manqué d’inscrire à son bilan.

 

Outre l’approbation des tarifs 2018, 16 autres délibérations étaient inscrites à l’ordre du jour, notamment les questions relatives à la gestion du domaine public portuaire, au budget, aux ressources humaines et aux délégations de compétences concernant le directeur. Suite à l’élection de Frédéric Masquelier en tant que président, la vice-présidence est revenue à Daniel Darmon.

 

Les 8 membres du conseil d’administration sont : Frédéric Masquelier, Daniel Darmon, Josiane Chiodi, Christian Bourbier, Alfred Geisler, Gérard Marty, Jean-Pierre Meynet, Christian Ubbizzoni.

 

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

La mise en sécurité des milliers de personnes qui fréquenteront la place Coullet et son marché de Noël durant les fêtes, est une priorité pour la Municipalité. Le dispositif se traduit par la pose d’une borne reliée à la Police municipale et d’une caméra pointée sur l’accès à la place. Tout véhicule non autorisé ne pourra ainsi entrer sur le site. En cours, les travaux sont suivis par les services Techniques de la Ville et seront finalisés avant le 8 décembre, date du coup d’envoi de « Noël à Saint-Raphaël ».

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Un vide-jouets était organisé à l’initiative des élèves du Lycée Saint-Exupéry, sur le parking Beau Rivage. Soutenue par la Ville, cette action a été mise en œuvre par une quinzaine d’élèves de terminale, dans les filières professionnelles des sections « Accueil » et « Vente », afin de récolter des fonds pour participer au financement d’un voyage scolaire à Berlin.

 

Dès 6h du matin, la jeune et dynamique équipe de Saint-Ex était en place pour procéder à l’accueil des quelques 40 exposants ayant répondu à leur appel ! Chacun dans son rôle, les élèves ont attribué les emplacements, procédé aux métrés, offert un café d’accueil… Une mécanique bien huilée qui n’a souffert d’aucune anicroche !

 

 

Une action parfaitement pensée

 

 

Une belle organisation dont s’est félicité Claude Vachet, leur professeur de vente et tuteur pour mener à bien cette action pédagogique.  « Les élèves se sont beaucoup investis dans ce projet qui les valorise et souligne leur capacité à s’organiser » a-t-il expliqué, « à travers eux, c’est toute la filière professionnelle qui est valorisée ! ».  Une opération qu’ils ont pensé dans les moindres détails, depuis la mise en place d’une communication ciblée (affichage, flyers, support média), avec le soutien de la Ville, en passant par l’obtention des autorisations administratives nécessaires, jusqu’à la gestion des emplacements des stands.

 

 

 

Une première qui a toutes les chances d’être reconduite

 

Sur place, les visiteurs sont venus en nombre alléchés à la perspective de réaliser de bonnes affaires. Ils ont même trouvé de quoi se restaurer, grâce aux bonnes volontés des élèves et parents qui avaient confectionné un grand nombre de préparations sucrées et salées destinées à la vente. Pour les boissons, les jeunes organisateurs avaient démarché les enseignes commerciales afin de bénéficier de leurs soutiens. Un petit plus pour faire grossir leur cagnotte et qui a contribué à donner à cette manifestation un petit air de fête. Pour la plus grande fierté de tous, la satisfaction des exposants a été unanime, ce qui laisse espérer de réitérer l’expérience en avril. De quoi apporter à ces jeunes gens volontaires, un dernier petit coup de pouce pour boucler le budget de leur voyage à Berlin !

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

Contrat rempli pour les handballeurs

Larges vainqueurs au match aller (40-29), les partenaires de Raphaël Caucheteux ont remis le couvert, ce samedi au Dubrava Zagreb, en s’imposant sur un score quasi identique (41-31) en Croatie. Des Varois maîtres de leur sujet d’un bout à l’autre de cette partie, même si les Croates ont lutté jusqu’au bout pour rendre la pilule moins amère. Le SRVHB se qualifie donc une nouvelle fois pour les phases de poule qui débuteront en février. Les trois adversaires des Raphaëlois seront connus jeudi, lors du tirage au sort qui aura lieu à Vienne.

 

Prochaine sortie des hommes de Joël Da Silva, le jeudi 30 décembre, avec la venue d’Aix-en-Provence au Palais de sports JFK pour le compte de 11e journée de LNH. Des Aixois surprenant en ce début d’exercice qui occupent la 5e place du classement en compagnie de Nantes, Toulouse et Saint-Raphaël.

 

Ça coince pour les volleyeuses

Toujours privées de Lisbeth Vindevoghel blessée, les filles de Giulio Bregoli se sont à nouveau inclinées ce vendredi à Nantes. Une défaite 3-0 qui fait rentrer dans le rang le collectif varois, désormais 6e de la Ligue A Féminine. De quoi faire sortir de sa réserve le coach local qui a demandé à ses troupes de s’investir un peu plus individuellement et collectivement pour pallier l’absence provisoire de sa joueuse belge.

 

A vérifier si le message est bien passé lors de la venue de Venelles, vendredi 1er décembre, à la salle Pierre-Clère. Un match que les locales se doivent de remporter pour rester au contact des équipes de tête.

 

Des regrets pour les footballeurs

Après avoir tenu en échec les réservistes de Monaco à la Turbie la semaine passée, les hommes de Jean Noël Cabezas espéraient beaucoup de cette rencontre à domicile face aux doublures de l’OGC Nice. Malheureusement pour eux, ils se sont inclinés sur leur pelouse (1-2) après avoir « vendangé » pas moins de cinq à six occasions franches durant cette partie. A l’inverse de leurs hôtes du jour, les Etoilistes ont péché par manque de réalisme et pointent désormais à la 8e place du classement. Dommage.

 

Prochain rendez-vous pour les locaux, samedi 9 décembre avec un déplacement périlleux chez l’actuel leader, Marignane.

 

Réveil trop tardif pour les Carfistes

En déplacement ce dimanche à Saint-Jean-en Royans, le XV intercommunal s’est incliné 43-31 en terre drômoise, non sans avoir démérité. Bien que menés 33-7 à la pause après une première période totalement ratée, les « Jaunets » ont ensuite enclenché la surmultipliée pour revenir à 5 petits points de leurs hôtes du jour à dix minutes du coup de sifflet final (36-31). Pas suffisant. Un dernier essai de Saint-Jean dans les arrêts de jeu a même privé les Varois du point du bonus défensif qui semblait pourtant leur tendre les bras au regard de leur deuxième mi-temps. Les hommes du tandem Prat-Baretge pourront toujours se consoler en se disant qu’ils ont produit du jeu.

 

Prochain match des Carfistes, ce dimanche 2 décembre avec la venue du leader niçois au stade Eugène Rossi. Grosse ambiance prévue pour ce derby de la Côte.

Afficher cette actualité

80 couples ont été célébrés par Frédéric Masquelier lors de la cérémonie des Noces d’or, organisée par la Ville, ce vendredi 24 novembre. Un moment d’intense émotion pour tous, où chacun a laissé remonter les souvenirs heureux d’une vie partagée avec l’être aimé, jusqu’à 70 ans pour les plus anciens. Une longévité que le maire a tenu à honorer, dans un discours personnalisé particulièrement touchant.

 

« Vos couples montrent que la famille est toujours plus importante que l’individu. Des couples qui nous rappellent que l’amour peut encore rimer avec toujours et que c’est possible ». Parce qu’ils représentent cette solidité et cette durée dont le monde a besoin, 80 couples ont fait l’objet de toutes les attentions de la part de la Municipalité, au cours d’un beau moment de partage, orchestré par le Centre Communal d’Action Sociale, salle Félix Martin.

 

Des présents de qualité pour tous

 

Outre le discours au cours duquel Frédéric Masquelier a eu un mot pour chaque couple, la médaille de la Ville, ainsi qu’un coffret gourmand, une orchidée et une bouteille de champagne siglée à leur nom, leur ont été offerts. De plus, une photographie immortalisant l’instant leur sera envoyée d’ici quelques jours. La soirée s’est conclue par un instant convivial autour du verre de l’amitié, en présence de nombreux adjoints, notamment Christine Marenco, adjointe déléguée à l’action sociale municipale et aux solidarités.

 

Les couples célébrés

 

Noces de Platine (70 ans de mariage)

Mesdames et Messieurs Azran ; Nado.

 

Noces de Palissandre (65 ans de mariage)

Mesdames et Messieurs Grenouillet ; Parracone ; Ponchon ; Potier.

 

Noces de Diamant (60 ans de mariage)

Mesdames et Messieurs Allain ; Ayala ; Barroin ; Capron ; Collongues ; Dumez ; Grandsire ; Guerin ; Guilloteau ; Kulka ; Massart ; Merland ; Penilla ; Renaud ; Rossfelder ; Roubaud ; Rousset ; Sacchi ; Salas ; Schepers ; Varin.

 

Noces d’Orchidée (55 ans de mariage)

Mesdames et Messieurs Bignot ; Billet ; Burnel ; Cabrol ; Calland ; Conti ; Debeaupuis ; Dehaut ; Essig ; Faugere ; Fouques-Duparc ; Gehendges ; Guglielmino ; Hoboyan ; Labbe ; Leconte ; Neau ; Ponsonnet ; Pressiat ; Spigarelli ; Texier ; Weber ; Zimmermann.

 

Noces d’Or (50 ans de mariage)

Mesdames et Messieurs Agier ; Angelofranchi ; Bald ; Banovic ; Benigni ; Bernardy ; Bosson ; Bouvier ; Canarelli ; Cano ; Codino ; Danneau ; Dectot ; Derval ; Fouray ; Gaumet ; Gouberti ; Gustafsson ; Maniscalco ; Masson ; Millecamps ; Montaufier ; Moucheron ; Nasibian ; Penalva ; Pesch ; Poletti ; Richoux ; Simonelli ; Spina.

 

Photographie : Michel Eisenlhor.

 

Afficher cette actualité

Pour les athlètes nominés ou récompensés comme pour les acteurs du monde sportif local, la nouvelle formule du Trophée du sport raphaëlois a fait l’unanimité, ce jeudi soir, au Palais des congrès. Placée sous le parrainage exceptionnel de David Douillet, cette 28e édition fera date car elle a rassemblé, dans une ambiance conviviale et festive, l’ensemble des personnes ayant œuvré pour le sport.

 

 

Un changement, ou plutôt une mutation désirée par Frédéric Masquelier, qui souhaitait que tous ceux qui œuvrent au quotidien pour le sport soient, eux aussi, de la fête. Les athlètes, bien sûr, mais aussi toutes ces femmes et tous ces hommes de l’ombre qui font qu’un sportif peut s’accomplir pleinement.

 

 

Pêle-mêle, on peut citer les médecins, les kinés, les bénévoles, les éducateurs ou les entraîneurs, les présidents d’associations, mais aussi les enseignants dans les lycées ou les collèges. Tous ces « anonymes » dont on ne parle jamais mais qui font partie intégrante de la réussite d’un champion.

 

 

18 nouvelles catégories ont ainsi été créées pour que chacun puisse se voir attribué sa part de mérite. De quoi souder plus encore la grande famille du sport raphaëlois qui regroupe, faut-il le rappeler, près de 10.000 licenciés sur notre Ville.

 

 

Pour consulter la liste des récompensés cliquez sur l'image

 

 

Photos : Michel Johner.

Afficher cette actualité

A l’invitation de Frédéric Masquelier, l’ambassadeur du Royaume-Uni a participé à la cérémonie des Trophées du sport, après avoir tenu une conférence auprès de la communauté britannique du Var sur le Brexit. L’occasion pour Matthew Lodge de donner un discours au Palais des congrès sur les liens franco-britanniques à travers le sport, et pour les deux hommes, d’échanger cordialement sur de nombreux sujets, notamment, sur l’avenir de l’Europe.

 

Un début de carrière chez les Royal Marines

 

Matthew Lodge a débuté sa carrière en tant qu’Officier chez les Royal Marines, en 1986, avant de rejoindre, en 1996, le Ministère des Affaires Etrangères et du Commonwealth. Depuis mars 2007, Matthew Lodge est nommé Ministre Plénipotentiaire et Ambassadeur Adjoint à l’Ambassade de Grande-Bretagne. Il a été affecté à Bagdad, en Afghanistan, en Finlande puis au Koweït avant d’être nommé, au printemps 2017, Ministre Plénipotentiaire à l’Ambassade Britannique à Paris. A ce titre, il est l’Ambassadeur du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord auprès de l’UNESCO dont le siège est à Paris.

 

Une association britannique comptant plus de 550 membres

 

C’est au titre de cette fonction, qu’il a été invité par l’association des britanniques du Var. Formée en avril 1998, cette association, qui recoupe plus de 550 membres, propose de nombreuses actions pour fédérer la communauté des anglophones vivant dans notre département.  En l’église Saint-John l’évangéliste de Saint-Raphaël, plusieurs dizaines de britanniques étaient réunis hier pour entendre les propos introductifs de Matthew Lodge sur le Brexit et ses conséquences mais aussi, et surtout, pour poser leurs questions et partager leurs inquiétudes sur cette sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

 

Photographie : Michel Johner.

Afficher cette actualité

Répondant à l’invitation du club l’ARAM et de deux de ses amis de longue date, Franck Lefebvre et Benjamin Darbelet, le double champion olympique d’Atlanta et Sydney était ce jeudi à Saint-Raphaël. Une journée très chargée pour l’ex-ministre des Sports qui a enchaîné les apparitions, d’abord avec le maire Frédéric Masquelier, avec lequel il s’est longuement entretenu dans son bureau, avant de partir en direction de la salle Omnisports pour un bain de foule avec les judokas en herbe de Saint-Raphaël.

 

Personnalité préférée des français en 2000 et 2001, le colosse normand n’a rien perdu de sa popularité. Enfants comme parents se sont pressés autour de lui pour une séance de photos et de dédicaces improvisée à laquelle il s’est gentiment prêté. L’homme a beau impressionner par sa stature et son parcours hors norme, quand il retrouve sa famille de coeur, « Douillet le champion » s’efface au profit de « David le judoka ». Une simplicité qui fait mouche à chaque coup.

 

« Merci et bravo Monsieur le maire »

 

A peine le temps de souffler et David Douillet était au Palais des Congrès pour une conférence interactive sur l’olympisme. Mais avant de lancer les débats, le champion a tenu à féliciter Frédéric Masquelier, ainsi que son prédécesseur Georges Ginesta, pour la politique sportive mise en place à Saint-Raphaël :

 

« Monsieur le maire, peu de communes en France investissent comme vous le faites sur le sport et c’est très regrettable. Et pourtant, dans nos sociétés modernes, un terrain de sport est l’un des rares endroits où les barrières sociales et culturelles sont naturellement abolies. On le voit aux JO, notamment au village olympique. A l’heure où l’Etat et l’Education nationale se désengagent de plus en plus sur ce sujet, il est primordial, pour ne pas dire vital, que les maires prennent le relais. C’est ce que vous faites ici et je vous en remercie au nom de tous nos jeunes ».

 

Ceci avant d’aborder d’autres sujets comme la lutte contre le dopage, le sport à l’école et dans les universités, les JO de Paris 2024, le fonctionnement des Fédérations, le rôle des bénévoles dans les clubs, la santé, l’importance du sport dans la société, etc. Des thèmes qui ont passionné l’assistance. Désormais retiré de la scène politique ou presque, David Douillet peut parler sans ambages et n’évite aucun sujet.

 

Le champion a terminé son périple raphaëlois par la soirée des Trophées du sport où il était l’invité d’honneur, en présence d’un autre hôte de marque, Matthew Lodge, Ambassadeur du Royaume-Uni et de l’Irlande du Nord auprès de l’UNESCO.

 

Retour sur la Page Facebook de la Ville  en images    et   en Vidéo

 

Photo : Michel Eisenlhor

Afficher cette actualité

Vous pouvez  consulter l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Municipal du jeudi 30 novembre 2017 à 17h30 en salle du Conseil.

 

Afficher cette actualité

A 21 ans, Alexandre Gozlan a mis sa quatrième année de médecine en stand-by pour intégrer l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris. Un double cursus qui devrait lui permettre d’atteindre son rêve de toujours : devenir chirurgien et innover en tant qu’ingénieur dans le domaine médical. Une réussite qui souligne une fois encore l’excellence de l’enseignement dans les établissements raphaëlois. Interview.

 

Alexandre, parlez-nous de votre jeune parcours…

« Né le 20 décembre 1996 à la clinique Notre-Dame, j'ai suivi toute ma scolarité à Saint-Raphaël. D’abord à l’école maternelle de Valescure, puis à l’école primaire du Petit-Défend, ensuite au collège Alphonse Karr et enfin au lycée Saint-Exupéry. J’habite Valescure. Je fais du basket et du volley, je pratique le golf, le tennis et le Krav-maga. J'adore aussi les sports nautiques et de glisse. Etudiant à Paris, j’ai restreint mes activités sportives. »

 

Futur médecin et ingénieur à la fois, n’est-ce pas un parcours atypique ?

« Aujourd'hui, avoir une double formation de ce type est assez atypique, voire rarissime, mais je suis convaincu que dans l'avenir des parcours comme le mien vont se développer et, peut-être, que des filières "technico-médicales" seront créées dans quelques années. L'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris dispose d'une filière bio-ingénierie parfaitement adaptée à mon projet professionnel. »

 

Comment les autres étudiants vous perçoivent-ils ?

« Les étudiants de médecine comprennent ma démarche, conscients de l'augmentation exponentielle de la technologie dans les métiers médicaux, notamment, dans la chirurgie. En revanche, ceux de mon école d'ingénieurs ont plus de mal à comprendre car, pour eux, cinq ans d'études après le bac leur paraissent déjà long. Je serai ravi un jour de les regrouper et de créer de l'émulation entre les étudiants médecins et les ingénieurs afin qu'ils travaillent ensemble dans le domaine l'innovation médicale qui nécessite un vrai travail d'équipes pluridisciplinaires. »

 

Et vos enseignants ?

« Mes enseignants m'ont toujours fait confiance et j'en profite pour les remercier, notamment, mes professeurs de mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur, du lycée Saint-Exupéry. Ils m'ont poussé à aller au bout de mes rêves et porté à un niveau permettant de rivaliser avec les meilleurs, tant dans les universités que dans les grandes écoles parisiennes. Je suis très fier d'être Raphaëlois et sachez qu'à Paris, au lycée Louis-le-Grand, Saint-Ex commence à avoir une réputation. »

 

Comment envisagez-vous votre carrière professionnelle ?

« Pour l'instant, je me concentre sur ma première année aux Mines. Je découvre de nouvelles matières, complexes, telles que l'intelligence artificielle, la thermodynamique, la mécanique des fluides et la robotique. Ma stratégie a toujours été de me concentrer et de mettre toute mon énergie sur le court terme, afin de progresser, pas à pas, dans mon projet professionnel, et ainsi me rapprocher, petit à petit, de mon objectif à plus long terme. »

 

Photographie : D.R.

Afficher cette actualité

3 500 enfants et jeunes adultes défavorisés, malades ou handicapés de l’Est-Var, recevront un cadeau cette année, grâce à l’association raphaëloise « Un Noël pour chaque Enfant », dont la Ville soutient l’action. Un challenge colossal que doit relever l’équipe et son président, Georges Noutsos, avant le 24 décembre, auprès des hôpitaux, instituts spécialisés, centres sociaux, crèches et associations dédiées.

 

Faire un don ou offrir un peu de son temps

 

 

Pour aider, chacun peut participer à sa manière en faisant un don ou en offrant un peu de son temps pour nettoyer. La demande est grandissante et l’association ne veut oublier personne en cette période, surtout pas les bambins hospitalisés ou les enfants dont les parents sont en situation de précarité.

 

Ainsi, il suffit aux familles disposant de jouets (usagers mais complets) ne leur servant plus, de venir les déposer au local de la rue Châteaudun, dans la vieille ville. D’autres choisiront peut-être d’acheter un jouet à remettre ou faire un don en numéraire (reçu fiscal fourni). L’aide financière aide, notamment, à acheter des fournitures, comme les emballages cadeaux.

 

« Un Noël pour chaque Enfant »

110 rue Châteaudun (sous le marché République)

Courriel : assosnoel@gmail.com

Tél. : 06 20 33 71 90 ou 04 94 95 31 68

 

Dépôts des jouets : tous les après-midis jusqu’à Noël.

 

Visuel : Entreprise Riccobono

Afficher cette actualité

Créée en 1967, l’association célèbre cette année ses 50 ans. Cinq décennies de mobilisation en faveur du développement durable, d’une évolution harmonieuse et maîtrisée de notre environnement, dans le respect des droits des concitoyens. Des positions qui ont été défendues et confortées lors de l’assemblée générale qui se tenait ce 20 novembre, dans les salons de l’hôtel La Marina, en présence de Pierre Cordina, premier-adjoint au maire de Saint-Raphaël.

 

Les Amis de la Corniche Varoise (Lacovar) est une association amicale, indépendante et apolitique, comme aime à le rappeler son président, Jean-Louis Le Moal. Depuis 1967, ses actions ont été nombreuses et menées sans faille auprès des élus de l’agglomération et des services de l’Etat, sensibles à toutes les thématiques de l’environnement que défendent âprement ses 18 administrateurs.

 

Un bien précieux à sauvegarder

 

Ainsi,  de beaux combats ont été remportés, notamment, pour la préservation de notre littoral et de nos forêts. L’association souligne avec force que nous ne sommes pas propriétaires de notre environnement mais qu’il appartient à nos enfants, s’agissant donc d’un bien précieux à sauvegarder.

 

Les remerciements à Frédéric Masquelier

 

La 50e assemblée générale s’est conclue, à la satisfaction de Pierre Cordina, par les remerciements du président à la Ville : « Merci aux élus et à leurs équipes qui nous soutiennent activement, avec un remerciement particulier pour les actions de notre nouveau maire, Frédéric Masquelier, que nous connaissons depuis des années, qui est un digne successeur aux responsabilités de la Ville ».

 

Photographie : Michel Johner.

Afficher cette actualité

En raison d’une intervention Enedis sur le réseau électrique, une coupure d’alimentation entraînera ce 22 novembre, de 8h00 à 10h00, la fermeture à titre exceptionnel de l’Hôtel de Ville ainsi que du service Cimetière.

 

Sans éclairage, sans ascenseur, ni accès informatique, durant ce laps de temps, la Mairie ne pourra fonctionner correctement et rendre ses services publics, notamment dans le secteur de l’Etat Civil, des formalités administratives ou encore des permis de construire.

 

La fermeture sera maintenue jusqu’au retour de l’électricité ; des aléas techniques pouvant intervenir.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Par sa jeunesse et sa vulnérabilité, l’enfant n’a pas les moyens de se protéger seul. Pour que ses droits et sa dignité soient préservés, il doit faire l’objet d’une protection spécifique et d’une attention particulière. La Maison des Droits proposait ce 20 novembre, à la salle Félix Martin, une conférence portant sur « La protection et le droit de l’enfant ».  Un tour d’horizon détaillé des nombreuses avancées réalisées à ce sujet à travers le monde.

 

Pierre Cordina, premier adjoint, représentant le maire de la Ville, a ouvert le propos, lors de cette 7e conférence venant clôturer le cycle de rencontres juridiques 2017. Proposée au grand public et aux professionnels du territoire, elle était conduite par Yolande Eskenazi, déléguée régionale du Défenseur des Droits, accompagnée de Nicolas Bachelet, inspecteur de l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil départemental.

 

Comment saisir le Défenseur des Droits ?

 

Le Défenseur des Droits a pour mission la protection et la promotion des droits de l’enfant. Yolande Eskenazi a expliqué l’indépendance de cette institution de l’Etat que toute personne physique ou morale peut saisir : parents, familles, enfants, professionnels et associations du champ social, médico-social ou sanitaire. La saisine est gratuite et peut se faire : en son siège, qui dispose d’un pôle dédié ; par le biais de la Maison des Droits, en la personne de Chantal Conte, sa déléguée locale qui y tient des permanences ; par courrier, mail, ou téléphone. Suite à cette conférence, un temps d’échanges sous forme de questions/réponses avec le public est venu conclure la soirée. A noter qu’un nouveau cycle de rencontres juridiques reprendra en janvier 2018 !

 

Un peu d’histoire…

 

C’est au lendemain de la 1re Guerre mondiale, que l’enfant est reconnu comme un être à protéger, avec l’adoption de la Déclaration de Genève, en 1924. Ce processus de reconnaissance et d’intérêt de l’enfant a continué sous l’impulsion de l’ONU, avec l’adoption de la Déclaration des droits de l’enfant en 1959 qui s’est concrétisé, le 20 novembre 1989, avec l’adoption de la Convention internationale des droits de l’enfant ratifiée par 191 pays. Premier texte international juridiquement contraignant, il consacre l’ensemble des droits civils,économiques,politiques,sociaux, culturels de tous les enfants du monde jusqu’à leurs 18 ans.

 

Pour tout renseignement et prise de rendez-vous avec Chantal Conte : Tél 04.94.40.40.20

Courriel : maisondesdroits@ville-saintraphael.fr

Site internet du Défenseur des Droits : www.defenseurdesdroits.fr

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Le premier adjoint, Pierre Cordina, représentant le maire de Saint-Raphaël, Frédéric Masquelier, et l’adjoint délégué aux anciens combattants, Jean-François Debaisieux, ont déposé une gerbe au Mémorial d’Indochine, ce lundi 20 novembre, lors de la cérémonie commémorant le 64e anniversaire du début de la bataille de Dien Bien Phu.

 

Photo : Michel Eisenlhor

Afficher cette actualité

Marraine du navire militaire depuis vingt-neuf ans, la Ville demeure très attachée aux relations qui se sont nouées au fil du temps avec l’Aviso « Commandant Ducuing ». C’est à l’invitation du nouveau commandant de ce patrouilleur de haute-mer, qu’une délégation de la Ville représentant Frédéric Masquelier, premier magistrat, s’est rendue à bord du bâtiment, le 19 novembre, en escale à Saint-Raphaël pour 24h.

 

Le navire mouillait sur les eaux calmes de la baie raphaëloise, en ce dimanche matin. L’occasion pour Jean-François Debaisieux, adjoint délégué en charge du quartier de Boulouris, délégué aux affaires militaires, accompagné de Catherine Roubeuf, adjointe déléguée aux affaires scolaires, de venir à la rencontre de capitaine de corvette François-Olivier Cornan,aux commandes du bâtiment depuis le 4 juillet. Un échange convivial qui s’est poursuivi autour d’un déjeuner pour échanger avec l’équipage sur les divers aspects de leurs missions et leur renouveler toute l’amitié que leur porte la Ville !

 

Des missions de surveillance et de défense

 

7 officiers, 58 officiers mariniers et 24 quartiers-maitres et matelots composent l’équipage de ce navire arrivé le 18 novembre au soir en baie raphaëloise et reparti tôt le 20 novembre, pour une période de 3 semaines d’entrainement intensif. La vocation initiale de l’Aviso « Commandant Ducuing » réside dans la lutte anti-sous-marine des eaux côtières. En sa qualité de bâtiment de combat polyvalent, il assure également des missions de Service public (sauvetage, police des mers); de surveillance maritime outre-mer; de soutien aux forces sous-marines stratégiques ; de surveillance et de défense des approches maritimes contre tous risques émergents, tels que trafics illicites ou pollution.

 

 

Un navire de combat armé

 

Le bâtiment tire son nom du capitaine de frégate Ferdinand Ducuing, mort au champ d’honneur en mai 1940. Son armement est composé de  missiles Exocet mer-mer 40, 1 tourelle de 100 mm, 1 rampe double Simbad pour missiles Mistral, 2 canons de 20 mm AA F2, 4 mitrailleuses de 12,7 mm, 4 tubes lance-torpilles de 550 mm. Son déplacement à pleine charge est de 1 250 tonnes, son tirant d’eau de 5,50 mètres et sa vitesse de 22 nœuds. D’une longueur de 80,50 mètres pour 10,30 de largeur, sa propulsion est assurée par deux moteurs diesel Pielstick de 6 000 cv, pour une autonomie de 4 500 milles à 15 nœuds.

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Week-end chargé pour les sports collectifs raphaëlois qui étaient présents sur tous les fronts. Coupe d’Europe pour les handballeurs, championnat régulier pour les autres, chacun a connu des fortunes diverses.

 

Une belle option pour le SRVHB

 

Les hommes de Joël Da Silva effectuaient leur entrée en lice en coupe EHF ce samedi et le moins que l’on puisse écrire, ils n’ont pas fait de détails face aux Croates de Zagreb. Un net succès 40-29 qui les place dans une position assez confortable avant le match retour. A noter sur cette partie, le joli carton plein de Raphaël Caucheteux qui s’est offert un superbe 15/16 aux tirs, dont un magistral 7/7 aux penalties. Deuxième manche, le 25 novembre au Dubrava Zagreb.

 

Coup d’arrêt pour les volleyeuses

 

Privées de Liesbet Vindevoghel pour ce match à Mulhouse, les filles de Giulio Bregoli se sont logiquement inclinées ce dimanche chez les championnes de France en titre (26-24, 25-15, 25-19). Un coup d’arrêt néanmoins sans gravité puisque les Varoises conservent leur 4e place du classement après 6 journées de disputées. A noter que pour la 1re fois depuis le début de saison, les Raphaëloises n’ont pas pris de point lors d’une défaite.

 

Une bonne opération pour l’Etoile FC

 

En déplacement ce samedi à la Turbie pour y affronter les doublures des champions de France de L1, les Etoilistes ont réussi à partager les points avec leurs homologues monégasques (1-1). Un résultat somme toute positif pour des Varois qui n’ont plus perdu en championnat depuis le 16 septembre dernier. Pour les hommes de Jean-Noël Cabezas, actuellement  7e de leur groupe de Nationale 2, il s’agit maintenant de confirmer à domicile lors de la venue d’une autre réserve pro, celle de Nice, au stade Louis-Hon le samedi 25 novembre.

 

Ça passe pour les Carfistes

 

Les hommes du tandem Baretge-Prat ont sérieusement dû s’employer, ce dimanche au stade Rossi, pour mettre au pli une surprenante équipe de Montélimar. Jusqu’au coup de sifflet final, les Drômois auront contesté ce 4e succès carfiste de la saison. Grâce à 3 essais signés Breuvart, Peudepiece et Chatin, le XV intercommunal s’impose 30-26 et reste 4e de son championnat de Fédérale 2. Prochain rendez-vous, dimanche à Saint-Jean en Royans, avant d’accueillir, le 2 décembre, le leader niçois pour un derby qui promet d’être sulfureux.

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité

Une délégation européenne de tour-opérateurs spécialisés dans l’œnotourisme, a été accueillie à Saint-Raphaël par Stéphane Iseppi, adjoint délégué à l’Artisanat, au Commerce et au Tourisme. Un événement organisé dans le cadre d’un circuit de promotion et d'information, initié par le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes Côte d’Azur et le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence.

 

Espagne, Suède, Allemagne, Royaume-Uni, Roumanie, République Tchèque… 6 pays européens ont été mis à l’honneur lors d’un dîner à l’hôtel la Marina, port Santa Lucia. Une vingtaine de professionnels qui auront passé une semaine en terre varoise à la recherche d’hôtels et résidences, trois, quatre et cinq étoiles, au cœur  de nos vignobles.

 

Excellente pour l’économie locale, cette opération comprenait bien sûr la visite du domaine raphaëlois « Terres Destel ». Une action portée par la Ville, par l’intermédiaire de son Office de tourisme.

 

Photographie : Adeline Lebel

Afficher cette actualité

Lieu d’information, de concertation, d’écoute et de dialogue, le Conseil de quartier de Valescure se réunissait pour la première fois, ce 16 novembre, sous l’égide du premier magistrat, Frédéric Masquelier. Cette séance publique était axée autour de sujets en lien avec le quotidien et le cadre de vie des Valescurois. Une pratique de la démocratie participative initiée par le Maire à laquelle la municipalité se montre très attachée !

 

 

4800 habitants pour 1000 habitations, le quartier de Valescure est l’un des fleurons de la Cité de l'Archange. Organisée au sein de la salle des Veyssières, cette première réunion a suscité le vif intérêt des Valescurois. Représentés par leurs huit conseillers de quartiers, ils sont venus assister en nombre à ce nouveau rendez-vous de l’expression démocratique ! Une première qui a permis au maire, accompagné d’adjoints et de représentants de l’administration, d’informer les riverains sur les réalisations récentes et les différents projets en cours dans leur quartier : caractéristique du futur PLU, réglementation concernant le débroussaillement et le traitement dû aux palmiers et aux pins, point d’information sur le dispositif Vigilance Citoyenne, insécurité routière sur certains axes de circulation, information concernant les lignes du nouveau réseau Agglobus, plan de déploiement de la fibre optique.

 

 

Une démarche de démocratie citoyenne

 

 

Six sujets déroulant des thématiques d’actualité que le premier magistrat a souhaité voir abordés librement et sans tabous, pour un enrichissement mutuel, généré autour d’échanges constructifs. « Les avis qui peuvent être exprimés seront pris en compte » a-t-il souligné, « c’est un moment qui est intéressant pour nous en tant qu’élus, car cela nous permet de voir quelles peuvent être vos préoccupations et d’expliquer la politique de la ville » et de préciser, « les Conseils de quartiers ont vocation à s’inscrire dans le temps. Des comptes rendus de ces réunions seront fait afin de pouvoir réaliser un suivi et évaluer les réponses qui vous seront apportées. l’action publique est complexe, on n’apporte pas des réponses ou des solutions du jour au lendemain, ce n’est que dans le temps que l’on peut avoir une action efficace ».

 

 

Il s’agissait du deuxième Conseil de quartier organisé à Saint-Raphaël, après celui du Dramont, le 8 novembre. Leur mise en œuvre a été votée en 2017 avec la désignation de représentants pour chacun des quartiers. La réunion du 16 novembre était présidée par Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël en présence, notamment, de son premier-adjoint, Pierre Cordina,  de Corinne Violot, conseiller délégué au quartier de Valescure et de Béatrice Fontaine, commissaire divisionnaire.

 

 

 Vidéo sur la page Facebook de la Ville

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité
Le département du Var connaît depuis le printemps un important déficit pluviométrique provoquant un niveau de sécheresse très sévère des sols et de la végétation.
 
 
Pour prévenir tout risque d'incendie, la préfecture du Var a choisi de prolonger la période rouge d’interdiction de l’emploi du feu dans le département jusqu’au 30 novembre 2017 inclus. Cela comprend notamment les dispositions suivantes :
 
 
• interdiction de toute incinération à moins de 200 mètres des massifs boisés,
• interdiction de jeter des objets en ignition (mégots de cigarette…),
• interdiction de porter ou allumer du feu en forêt,
• interdiction de fumer à l’intérieur des bois, forêts, landes, maquis, garrigues et sur les voies traversant ces espaces,
• interdiction d’allumer des feux de cuisson à moins de 200 mètres des massifs boisés (sauf autorisation du maire),
• interdiction de tirer des feux d’artifice.
 
Pour rappel, toute l’année, l’emploi du feu est réglementé dans le Var par arrêté préfectoral du 16 mai 2013.
 
 
Afficher cette actualité

C’est le succès logique d'une équipe volontaire et appliquée qu’ont applaudi à tout rompre les supporteurs raphaëlois, ce 15 novembre, au Palais des sports Jean-François Krakowski. Un match dominé par les hommes de Joël Da Silva qui, après leur victoire contre Cesson, ont enchaîné leur troisième succès consécutif avec un score sans appel de 35-25.

 

Mention spéciale pour Adrien Dipanda qui a ouvert le score face aux parisiens et inscrit 9 autres buts au cours de ce match qualifié de « fantastique » par le capitaine de l’équipe, Aurélien Abily. Après un début de saison difficile, c’est une belle revanche pour l’ensemble des joueurs qui recevront samedi, à domicile, les Croates du Dubrava Zagreb pour le premier tour de la coupe d’Europe !

 

Détermination et glamour…

 

Pour l’heure, le président Jean-François Krakowski dévoilera ce soir, à 19h, dans les salons de l’hôtel Excelsior, les pages du calendrier 2017-2018 des joueurs du SRVHB. On les y découvre mis en scène dans un florilège de pauses à la James Bond, plus glamour les unes que les autres ! De quoi ravir les nombreuses supportrices, mais aussi contribuer par cet achat à soutenir l’association caritative « Un regard un sourire ». Le produit de la vente, organisée au profit de l’achat de matériel médical en direction des malades de l’hôpital intercommunal, lui sera entièrement reversé. A noter que ce calendrier sera disponible, dès le 18 novembre, au Palais des sports, au tarif de 20€.

 

Des athlètes au grand cœur, plus mobilisés que jamais, à qui l’on souhaite de faire le plein de points, samedi soir, contre les Croates !

 

Photographie : Marie-Laure Terrier

Afficher cette actualité

Quatre adolescentes de l’Institut Médico Educatif ont été accueillies en mairie pour un exercice pratique de leur projet pédagogique, portant sur la citoyenneté et plus largement, sur leur autonomie personnelle à l’aube de leur majorité. Une initiative que la Ville a souhaité accompagner en leur ouvrant ses services Etat-Civil et Elections, avant de les recevoir en salle du Conseil municipal, avec pour leitmotiv que chaque citoyen, quel qu’il soit, trouvera sa place dans la société raphaëloise !

 

Reçues par les agents de la mairie, Ambre, Kelly, Eléa et Kelly sont attentives aux conseils prodigués. L’exercice porte sur la délivrance de la carte d’identité et le recensement qui leur permettra de voter. « Ces mises en situation permettent de dédramatiser les démarches auxquelles elles seront immanquablement confrontées » souligne Janine Jousse, leur assistante sociale.

 

Vers l’autonomie sociale

Le projet individuel de chacune d’entre elles, doit les porter vers une intégration à la vie sociale. Pour Frédérique Gess, leur assistante sociale, il est nécessaire de mettre du sens sur les choses en créant du lien avec la réalité quotidienne : « L’autonomie sociale va de pair avec l’autonomie professionnelle, et ce travail permet à ces jeunes d’être acteurs de leur projet ». Les propos d’Ambre renforcent ce souhait d’indépendance : « J’ai pu prendre mes marques en étant accompagnée et j’en ai profité pour localiser les différents services. Après cette journée, je serai moins nerveuse à l’idée de devoir venir toute seule en mairie ».

 

 

Education civique en salle du Conseil municipal

Suite à leur visite dans les services, les quatre jeunes filles étaient attendues par Catherine Roubeuf, adjoint délégué aux Affaires scolaires, qui leur a tout expliqué du fonctionnement du Conseil municipal, les pouvoirs du maire, le rôle des adjoints et des conseillers municipaux. Un moment particulièrement solennel qui a fait écho à leur Conseil de Vie Sociale au sein de l’IME, où elles-mêmes siègent.

 

La rencontre s’est conclue de manière très conviviale où chacune a revêtu l’écharpe tricolore du maire, avant de se livrer à une séance de photographies pour immortaliser l’événement.

 

Photographies : Michel Eisenlhor.

Afficher cette actualité

Quatre adolescentes de l’Institut Médico Educatif ont été accueillies en mairie pour un exercice pratique de leur projet pédagogique, portant sur la citoyenneté et plus largement, sur leur autonomie personnelle à l’aube de leur majorité. Une initiative que la Ville a souhaité accompagner en leur ouvrant ses services Etat-Civil et Elections, avant de les recevoir en salle du Conseil municipal, avec pour leitmotiv que chaque citoyen, quel qu’il soit, trouvera sa place dans la société raphaëloise !

 

Reçues par les agents de la mairie, Ambre, Kelly, Eléa et Kelly sont attentives aux conseils prodigués. L’exercice porte sur la délivrance de la carte d’identité et le recensement qui leur permettra de voter. « Ces mises en situation permettent de dédramatiser les démarches auxquelles elles seront immanquablement confrontées » souligne Janine Jousse, leur assistante sociale.

 

Vers l’autonomie sociale

Le projet individuel de chacune d’entre elles, doit les porter vers une intégration à la vie sociale. Pour Frédérique Gess, leur assistante sociale, il est nécessaire de mettre du sens sur les choses en créant du lien avec la réalité quotidienne : « L’autonomie sociale va de pair avec l’autonomie professionnelle, et ce travail permet à ces jeunes d’être acteurs de leur projet ». Les propos d’Ambre renforcent ce souhait d’indépendance : « J’ai pu prendre mes marques en étant accompagnée et j’en ai profité pour localiser les différents services. Après cette journée, je serai moins nerveuse à l’idée de devoir venir toute seule en mairie ».

 

 

Education civique en salle du Conseil municipal

Suite à leur visite dans les services, les quatre jeunes filles étaient attendues par Catherine Roubeuf, adjoint délégué aux Affaires scolaires, qui leur a tout expliqué du fonctionnement du Conseil municipal, les pouvoirs du maire, le rôle des adjoints et des conseillers municipaux. Un moment particulièrement solennel qui a fait écho à leur Conseil de Vie Sociale au sein de l’IME, où elles-mêmes siègent.

 

La rencontre s’est conclue de manière très conviviale où chacune a revêtu l’écharpe tricolore du maire, avant de se livrer à une séance de photographies pour immortaliser l’événement.

 

Photographies : Michel Eisenlhor.

Afficher cette actualité

360 kg d’ordures ménagères sont produits par an et par habitant en France, soit environ 1 kg par jour. A la lumière de ces indicateurs, la Ville a souhaité sensibiliser le grand public aux enjeux de cette question. Une initiative portée par le Centre Communal d’Action Sociale que nous détaille l’adjoint délégué aux solidarités, Christine Marenco.

 

Dans le cadre de son forum « Sport Santé Jeunes », la Ville de Saint-Raphaël accueillait ces 13 et 14 novembre une conférence interactive ayant pour titre : « Nos déchets valent de l’or ». Animé par l’association Bio-sphère, la Cavem et le Syndicat Mixte du Développement Durable de l’Est Var, au Palais des congrès, l’événement a su stimuler et impliquer de manière innovante et ludique un auditoire fourni, composé des collégiens de la commune et de leurs parents.

 

 

Christine Marenco, en quoi nos déchets valent-ils de l’or ?

 

Nous avons d’un côté l’épuisement des ressources naturelles, et de l’autre, une surabondance de déchets. 20 milliards de tonnes sont déversées tous les ans dans les océans. Il nous faut aujourd’hui les collecter, recycler, valoriser et réemployer. Il s’agit de la mise en place d’une économie circulaire, créatrice de valeur économique, sociale et environnementale. Une bonne gestion des déchets permet également de réduire les émissions de gaz à effets de serre. Si nous gagnons par-là une meilleure qualité de vie, alors oui, nos déchets valent de l’or.

 

Christine Marenco, pourquoi le CCAS s’engage-t-il dans la lutte pour la réduction des déchets ?

 

Avec la Ville, le CCAS s’engage tout simplement pour la vie et l’ensemble de la population raphaëloise, des tout-petits aux seniors, en passant par les adolescents. Nous nous inscrivons dans une démarche de développement durable, celle qui permet d’avancer pour offrir un monde meilleur à chacun.

 

Les collégiens se sentent-ils concernés par les questions environnementales ?

 

Plus qu’on ne le pense. Lors de ce forum, ils ont assisté de manière très attentive aux ateliers et, le soir, sont revenus accompagnés de leurs parents. La prise de conscience qu’il faut être attentif à la planète et mieux trier au quotidien, chez soi ou à l’école, fait son chemin.

 

Sur quels autres sujets ont-ils été sensibilisés ?

 

Le forum aborde des problématiques dont ils ne parlent peut-être pas avec leurs parents par pudeur. Ici pas de tabous, tous les sujets sont passés en revue : hygiène, mal-être, sexualité, tabac, troubles alimentaires, nutrition… Des instants précieux pour eux qui sont au seuil de leur vie d’adultes.

 

 

Photographies : Michel Johner.

Afficher cette actualité

AVIS DE PUBLICITE POUR L’INSTALLATION  ET L’EXPLOITATION

D’UN KIOSQUE DE PRESSE SUR LE DOMAINE PUBLIC COMMUNAL

-PROMENADE RENE COTY-

 

 

Identification de la personne publique qui passe l’offre : Commune de SAINT-RAPHAEL, représentée par Monsieur le Maire.

Mode de passation : Convention après procédure de publicité

Objet de l’offre : Exploitation d’un kiosque de presse fixe Promenade René COTY.

Durée de la convention : 15 ans. Il est précisé que la convention sera consentie à titre précaire et révocable.

Forme juridique que devra revêtir le soumissionnaire : personne physique ou morale.

Date limite de réception des offres : 15 décembre 2017 à 16h30

Adresse de transmission des offres : Mairie de SAINT-RAPHAEL - Place Sadi Carnot –BP 80160-  83701 – SAINT-RAPHAEL CEDEX- Les offres devront être rédigées en français.

 

Renseignements et justifications concernant les candidats et liste des pièces à annexer au dossier:

 

Les candidats seront choisis en fonction de leurs compétences, de leurs références et des moyens dont ils disposent. A cet effet, ils produiront :

  • Un projet commercial permettant d’apprécier les compétences professionnelles du candidat et ses moyens personnels, techniques et financiers (indication et justification des éléments financiers : capacités économique et financière et garanties professionnelles) – Chiffre d’affaire des 3 dernières années Il précisera notamment les services offerts au public. Sera annexé à ce projet un compte d’exploitation prévisionnel ainsi qu’un plan des investissements envisagés (qualité des installations).
  • Présentation graphique du kiosque (côtes et dimensions)
  • Attestation des paiements et déclaration des impôts, cotisations sociales et autres taxes délivrées par les organismes compétents, pour les deux dernières années ou équivalent, si le candidat est ressortissant de la communauté européenne ;
  • Si le candidat est en redressement judiciaire, la copie du ou des jugements du tribunal prononcé à cet effet.
  • Dépôt d’un chèque de  garantie à hauteur du montant de la redevance proposée par le candidat.
  • La convention dûment remplie, signée et complétée par l’offre chiffrée de redevance offerte à la commune.

Ces pièces devront être insérées dans une première enveloppe cachetée portant la mention suivante : « nom du candidat – désignation du lot – à n’ouvrir qu’en commission ».

Cette enveloppe devra être placée dans une seconde enveloppe cachetée  à adresser à : « Mairie de Saint-Raphaël - Place Sadi Carnot –BP 80160-  83701 – SAINT-RAPHAEL CEDEX  - appel à candidature pour le Lot suivant : Kiosque de presse – Promenade René Coty  – A n’ouvrir qu’en commission. »

 

Critères de sélection :

  • Qualité du projet commercial (pour 1/3)
  • Compétences et garanties professionnelles du candidat (pour 1/3)
  • Redevance et qualité des installations (pour 1/3)

 

Modalités de paiement :

Le paiement de la redevance annuelle proposée par le candidat sera établi par chèque à l’ordre du Trésor Public. L’attribution définitive ne pourra avoir lieu qu’après paiement effectif de la redevance et fourniture des attestations d’assurances et contrôles techniques des installations.

 

Lieu de retrait du dossier :

Mairie de Saint-Raphaël - Place Sadi Carnot –BP 80160-  83701 – SAINT-RAPHAEL CEDEX .  Ce dossier peut être envoyé sur demande du candidat, par courrier (à cet effet ce dernier devra fournir une enveloppe à son adresse affranchie à 3€) ou par courriel.

 

Tous renseignements peuvent être obtenus auprès de la Mairie de SAINT-RAPHAEL – Service Règlementation et Gestion de l’Espace Public – Place Carnot – 83700 – SAINT-RAPHAEL. Tél. 04.94.82.15.72 ou 37-Adresse courriel : a.planells@ville-saintraphael.fr

 

Autres renseignements :

Les offres devront être remises contre récépissé ou, si elles sont transmises par voie postale, devront l’être par pli recommandé avec accusé de réception.

 

Photo : Service Communication

Afficher cette actualité

Dans le cadre des Conseils de quartiers, mis en place par la Municipalité afin de développer une démarche de démocratie participative, une deuxième réunion est organisée à Valescure, ce jeudi 16 novembre, à 18h00, salle des Veyssières.

 

Cette réunion se déroulera en présence du maire, Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, premier-adjoint, chargé de la coordination des Conseils de quartiers, de Corinne Violot conseillère municipale en charge du quartier de Valescure et des conseillers du quartier.

 

Retrouvez tous les renseignements sur les Conseils de quartiers :

Afficher cette actualité

75 % des accidentés du travail, des personnes atteintes de maladies professionnelles ou victimes d’accidents de la voie publique, font appel à la FNATH pour son savoir dans la gestion des litiges. Une compétence reconnue par quelque 100 000 adhérents en France, 650 localement.

 

La FNATH (Fédération Nationale des Accidentés du Travail et des Handicapés) accueille, conseille et prend en charge les personnes ayant besoin d’une aide administrative ou juridique, sachant que 6 dossiers sur 10 aboutissent à une procédure devant les tribunaux. La mise en place de permanences à la Maison des Droits de Saint-Raphaël est un vrai plus pour l’association qui peut ainsi traiter les dossiers dans les meilleures conditions.

 

Soutenir et accompagner

 

« Un accidenté du travail », explique Walther Lalonde, président du groupe FNATH Alpes-Var, « se trouve confronté, en plus de ses séquelles physiques et de rééducation, aux questions de la prise en charge de ses indemnités journalières et à des problèmes relationnels avec son employeur, entraînant parfois son licenciement. Quand la situation l’exige, l’association vient soutenir la personne devant les tribunaux, via nos avocats et notre service juridique fédéral ».

 

Un appel au partenariat

 

La FNATH fonctionne exclusivement sur le bénévolat. « L’idée est que chacun vienne pour nous et reste pour les autres » appelle de ses vœux Walther Lalonde. Aussi, l’association cherche-t-elle de nouveaux partenaires pour continuer à mener à bien ses missions d’utilité publique. « Trouver une qualité d’accueil telle que nous la connaissons à la Maison des Droits de Saint-Raphaël est une formidable opportunité pour nous » conclut le président.

 

L’entretien a également été réalisé en présence de madame Ghislaine André-Ferri, déléguée et conseillère du groupement FNATH Alpes-Var, relié à la Fédération nationale.

 

Permanences

Maison des Droits

287, avenue de Valescure

Tous les jeudis de 8h00 à 12h00

Prise de rendez-vous : 04 89 29 17 13

Courriel : fnathvar@gmail.com

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Depuis le mois d’octobre, comme le souhaitait le maire Frédéric Masquelier, le dispositif de rappel à l’ordre est opérationnel. Les premiers « rappelés à l’ordre » comparaitront dans la grande salle du conseil municipal pour répondre d’un acte d’incivilité et autre contravention non poursuivis pénalement.

 

Pour mémoire, le « rappel à l’ordre » a été institué par une loi pour renforcer les pouvoirs des maires en matière de prévention de la délinquance n’entraînant pas forcement de poursuites pénales ou judiciaires. Si tout le monde peut être concerné, ce sont surtout les mineurs commettant ces incivilités, ainsi que leurs parents ou civilement responsables, qui seront en premier lieu convoqués pour une prise de conscience des faits reprochés, voire une orientation vers un dispositif municipal d’aide comme le CCAS.

 

En revanche, dans l’éventualité où la personne convoquée n’adhèrerait pas à cette procédure, son dossier sera alors transmis à la justice qui décidera alors de poursuivre ou non. Dans tous les cas de figure, une fiche de suivi sera transmise au parquet de Draguignan.

 

Porteur de ce projet, Pierre Cordina, premier adjoint de la Ville et référent du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), a convié à un ultime tour de table tous les intervenants (police nationale et municipale, éducation nationale, service des transports, bailleurs sociaux, Centre Communal d’Action Sociale) afin de peaufiner les derniers détails avant la première cession de rappel à l’ordre.

 

Photo : service communication 

Afficher cette actualité

Et de trois. Troisième victoire consécutive pour les volleyeuses raphaëloises qui, ce week-end dans leur salle Pierre-Clère, ce sont montrées sans pitié pour leurs homologues d’Evreux. Un 3-0 sec et expéditif (25-22, 25-18 et 25-9) qui en dit long sur la détermination et le potentiel actuel de cette équipe varoise « new-look ». Après avoir perdu leur deux premières rencontres au tie-break, les filles de Giulio Bregoli semblent avoir trouvé leur rythme de croisière et sont désormais 4e de la LAF, à 1 longueur seulement des deux co-leaders que sont Béziers et Cannes.

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité

Ce samedi 11 novembre 2017 au square du souvenir français,  Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, a procédé à la lecture du message du ministre des Armées, lors de la cérémonie marquant le 99e anniversaire de la fin du premier conflit mondial. Une commémoration en l'hommage de nos "Poilus" qui ont fait le sacrifice de leur vie durant cette guerre extrêmement meurtrière, mais aussi pour tous les soldats alliés tombés sur le sol français et les civils marqués à vie par les atrocités de cette première guerre dite moderne.
 
Plus qu'une simple marque de respect envers ces militaires tombés au champ d'honneur, c'est un véritable devoir de mémoire qu'il faut entretenir auprès des nouvelles générations pour qu'elles prennent véritablement conscience de tout ce qu'une guerre mondiale peut engendrer comme malheurs et éviter que cela ne se reproduise un jour.

 

Après les remises de décorations d'usage et les lectures des textes, il a été procédé à plusieurs dépôts de gerbes par les autorités militaires et civiles présentes. Juste avant que les élèves des classes de CM1 et CM2 de l'école des Tasses, un groupe des Cadets de la Défense et les marsouins du 21e RIMa n'entonnent une impeccable marseillaise, reprise en chœur par une foule nombreuse.

 

Les personnalités qui ont procédé aux dépots de gerbes :  Georges Ginesta, sénateur du Var, Philippe Michel-Kleisbauer, député du Var, Catherine Roubeuf, représentant le Conseil régional, Françoise Dumont et Guillaume Decard, représentant le Conseil départemental, le colonel Chareyron, commandant la place d'Armes de Fréjus Saint-Raphaël et chef de corps du 21e Rima.

 
Photo : Michel Johner.

Afficher cette actualité

Les Raphaëlois avaient toutes les raisons de craindre ce déplacement à Cesson et, au final, ils reviennent de Bretagne avec les 2 points de la victoire en poche (28-26). Une excellente opération en terre cessonaise ! 4 points pris lors de leurs 2 dernières sorties, soit autant que sur les 6 premières, on respire mieux du côté du Palais des sports JFK !

 

Un Saint-Raphaël Var Handball qui remonte à la 8e place, à égalité de points avec Nantes (battu à Ivry) et à 1 longueur du 6e Dunkerque (battu à domicile par un surprenant Toulouse). Et en parlant de surprise, le succès (mérité) des Nîmois (2e) face à l’ogre parisien (3e) n’est pas mal non plus. Voilà qui fait les affaires des Montpelliérains, seuls leaders d’un championnat où les cartes semblent bien avoir été redistribuées durant l’intersaison.

 

Ça promet pour la suite, surtout si Raphaël Caucheteux, encore 10 buts jeudi soir à Cesson, maintient cette cadence. Il n’est pas le meilleur buteur de de toute l’histoire de le LNH pour rien.

 

 

Photo : Marie-Laure Terrier

Afficher cette actualité

Répondant à l’invitation de la Fondation de la France Libre, Frédéric Masquelier était présent, jeudi soir en la Basilique Notre Dame de la Victoire de Saint-Raphaël, pour assister à la messe de requiem célébrée à l’occasion du 47e anniversaire du décès du général Charles de Gaulle. Etaient également présents Georges Ginesta, sénateur du Var, ainsi que de nombreux élus représentants le département et la commune.

 

Charles de Gaulle, qui a incarné la France Libre durant les sombres heures de l’occupation, a marqué de son empreinte l’histoire de France. D’abord militaire de carrière, blessé et capturé à Verdun durant le premier conflit mondial, il a ensuite participé au second à la tête d’une division blindée, avant d’intégrer le gouvernement Reynaud pendant l’exode de 1940.

 

 

Rejetant l’armistice demandé par Philippe Pétain à l’Allemagne il lance, le 18 juin, sur les ondes de la BBC, son fameux appel à la résistance face à l’occupant. Condamné à mort et déchu de sa nationalité française par le régime de Vichy, il ne cessera le combat qu’après la chute du régime nazie et le retour de la démocratie en France (1946). En 1958, il revient aux affaires et devient président du Conseil. Il fait alors adopter la Ve république en 1959 et en devient le premier président. Fonction qu’il occupera jusqu’à sa démission suite au référendum de mai 1969, un an avant son décès survenu le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Eglises.

 

Photos : Michel Johner

Afficher cette actualité

La ville de Saint-Raphaël a présenté, mercredi 8 novembre, la mise à jour de son plan communal de sauvegarde en présence de Frédéric Masquelier, Maire de la commune, et de Pierre Cordina, Premier adjoint. Cet outil communal a vocation à planifier les actions de l’ensemble des acteurs de la Ville en cas de risque majeur. La réunion s’est déroulée au poste de commandement, fixé à la Police municipale, lieu stratégique de la protection et de la sécurité des Raphaëlois.

 

 

« Le Plan Communal de Sauvegarde était déjà complet depuis plusieurs années, mais je souhaitais qu’il puisse être réactualisé et que ses acteurs l’aient bien à l’esprit. Face aux inondations, il y a des communes qui ont été prises au dépourvu et ont fait les mauvais choix. Le but de cette réunion est de décider des fonctions de chacun et que la chaine de commandement soit connue » a expliqué le premier magistrat en ouverture de la réunion.

 

Quel enjeu ?

 

Alors que sur la dernière décennie une seule catastrophe naturelle est survenue sur le territoire, l’enjeu du Plan Communal de Sauvegarde est à la fois d’évaluer les risques auxquels la ville peut être confrontée et de prévoir une réponse adaptée : « Pour ne jamais être prise au dépourvu, la Commune se doit d’anticiper l’ensemble des risques y compris les moins probables » a précisé Frédéric Masquelier.

 

Des moyens humains, techniques et financiers

 

Grâce à cet outil, la ville a prévu, dans toutes les hypothèses, les modalités de l’hébergement ou d’un ravitaillement d’urgence, les moyens humains, techniques et financiers à mobiliser notamment pour alerter la population et l’informer des démarches à suivre. Ce plan prévoit à la fois la mobilisation des élus, des agents municipaux mais également d’acteurs privés et de l’ensemble du personnel médical.

 

Alors que de nombreuses communes n’ont pas encore mis en place ce Plan Communal de Sauvegarde, pourtant obligatoire depuis 2007, la Ville de Saint-Raphaël a souhaité l’actualiser pour s’assurer de son caractère opérationnel et vérifier son adaptation à l’évolution des risques majeurs.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

La Ville vient de se porter acquéreur pour l’euro symbolique de 2 lots de 7 et 16 places de parking situées respectivement rue Jules Ferry et rue des Marbres. La SCI « 83 Saint-Raphaël La Palombine » a bénéficié, pendant les travaux de construction et de consolidation de la falaise dite « Roc à Pic », d’une organisation sécurisée et facilitée par la mise à disposition du foncier communal mitoyen.

 

En contrepartie et comme accepté par la commune, la SCI « 83 La Palombine » a décidé de rétrocéder ces parkings qui viennent compléter les offres de stationnement dans ce secteur proche de la ville.

 

Cet acte intervient à la veille de l’ouverture de cette résidence qui accroit avec satisfaction ces possibilités d’accueil de qualité attendues dans le centre-ville et à proximité des services et des commerces. 

Afficher cette actualité

Dossier porté par Frédéric Masquelier alors qu’il était premier-adjoint, les Conseils de quartiers sont aujourd’hui une réalité. La première réunion publique s’est tenue ce mercredi 8 novembre au Dramont, en présence des élus, des membres du conseil du quartier, et de la population dramontoise fortement représentée.

 

 

« Le premier conseil public de quartier se tient pour la première fois à Saint-Raphaël et nous en sommes très satisfaits. Les membres du conseil sont des personnes représentatives du quartier mais aussi des relais pour diffuser l’information ainsi que vos demandes quant à la vie du quartier » a détaillé le maire en introduction du conseil.

 

 

Comment voulez-vous que votre quartier évolue ?

 

 

La question de fond des conseils de quartiers a été posée en préambule par Frédéric Masquelier à l’assemblée, avant que ne soit abordé un certain nombre de sujets comme les permis de construire en cours ou à venir, le débroussaillement des espaces verts, la sécurité du chemin du Sémaphore, mais également des questions concernant les encombrants ou le flux de circulation, la sécurité.

 

 

 

Les conseillers de quartiers se sont faits les rapporteurs d’une thématique et ont soumis leurs questions auxquelles le maire, les élus du conseil municipal et les directeurs de services ont apporté des réponses concrètes et pragmatiques.

 

 

Avant de proposer un temps de convivialité, la réunion publique s’est conclue par des questions ouvertes pour que tous puissent se faire l’écho des attentes qu’ils ont pour leur quartier. La réunion était présidée par Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, en présence notamment de son premier-adjoint, Pierre Cordina, et de Danielle Dublanc, adjointe déléguée au quartier du Dramont.

 

 

 

La prochaine réunion publique se tiendra le jeudi 16 novembre à Valescure, à 18h00, salle municipale des Veyssières.

 

Voir la vidéo sur la page Facebook de la Ville

 

Photographies : Michel Eisenlhor.

Afficher cette actualité

Frédéric Masquelier recevait la semaine passée à la mairie d’honneur les représentants du conseil du Dramont, afin de préparer la réunion publique de leur quartier qui s’est déroulée ce mercredi 8 novembre au bureau municipal dramontois.

 

Il a reçu mercredi les représentants de Valescure. Une première prise de contact entre élus et délégués qui devrait permettre un déroulement fluide de cette nouvelle démarche de démocratie citoyenne souhaitée par la municipalité et son maire.

 

Les conseils de quartier d'Agay et Boulouris seront organisés après la période des voeux.

 

Réunion publique du quartier de Valescure : jeudi 16 novembre à 18h, salle des Veyssières, en présence du maire Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, premier adjoint en charge de la coordination des conseils de quartiers, de Corinne Violot, conseillère municipale déléguée au quartier de Valescure et des Conseillers de quartier.

 

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité

Régie municipale pour le stationnement, régie des ports raphaëlois, direction de l’office du tourisme, commission d’appel d’offres, commission de délégation du service public, Centre Communal d’Actions Sociales : depuis ce jeudi 26 octobre, certaines modifications ont été apportées au sein des différents conseils d’administration de ces entités, suite aux démissions de l’ancien maire Georges Ginesta et de certains membres de ces bureaux.

 

Frédéric Masquelier remplace le maire sortant à la présidence de l’ensemble de ces entités. Dans un souci de transparence, il a proposé à Jean-Pierre Meynet (opposition) une place au conseil d’administration de la régie des ports.

 

Au CCAS, Claudette Vermersch (majorité) remplace Frédéric Masquelier en tant qu’administrateur. À la régie pour le stationnement, la régie des ports et le comité de direction de l’Office de tourisme, les 3 votes ont donné lieu à un même résultat. 33 voix pour et 5 abstentions.

 

À la commission d’appel d’offre et la commission de délégation de service public, un vote a eu lieu pour chaque entité. 4 représentants de la majorité ont été élus (33 voix) et 1 pour l’opposition (Nicolas Melnikowicz 5 voix).

Afficher cette actualité
08/11/2017 - 14:23

La Ville donne à découvrir actuellement au Centre culturel trois artistes emblématiques de l’abstraction. Une exposition interactive à laquelle ont été initiés les petits Raphaëlois qui deviendront, à leur tour, médiateurs auprès de leurs parents. Une initiative soutenue par le maire qui est venu à la rencontre des bambins, ce mercredi 8 novembre.

 

 

Présentée par la Ville, par l’intermédiaire de son service culturel, la nouvelle création d’Artesens immerge le public dans l’art abstrait avec trois références de « l’action painting » du XXe siècle, que sont Jackson Pollock, Hans Hartung et Pierre Soulages. Des artistes qui ont commencé à mettre les toiles au sol, puis à jeter la peinture dessus, à la gratter, à la brosser, à lui donner du relief et de la lumière.

 

Trois installations interactives et sensorielles

 

Artesens créée des expositions interactives et sensorielles pour générer des émotions chez le public. Le visiteur découvre tactilement la transposition en relief du tableau guidé par un commentaire audio, puis il écoute la composition sonore électroacoustique créée spécialement par des musiciens autour de chacune de ces peintures. Ensuite il produit des sons avec un outil virtuel en simulant le geste du peintre. Cette interaction amène à ressentir plus intensément l’oeuvre : les couleurs, les traces, les traits, les signes et les formes de ces peintures abstraites.

 

 

 

Ce qu’en disent Chloé et Ismaël…

 

Sept ateliers conçus par Artesens complètent les trois installations et invitent le public scolaire à la créativité, par le biais d’outils et manipulations pédagogiques ludiques, pour mieux comprendre le travail des artistes. A 6 ans, Chloé a beaucoup aimé : « J’ai essayé de recréer un tableau et j’y suis arrivée» nous confie fièrement le bout de chou. Muni de sa brosse, à la manière de Soulages, Ismaël confirme : « C’est facile de refaire les dessins ! »

 

 

 

A l’attention de tous les publics, l’exposition se poursuit jusqu’au 6 janvier 2018.

 

Consultez les dates des médiations  « JEUNE PUBLIC » et « ADULTE »

 

SUR INSCRIPTION TÉL : 04 98 11 89 11

 

Exposition l’Art du geste

Centre culturel

Salle d’exposition Raphaël

Entrée libre, du mardi au samedi, de 14h00 à 18h00.

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

Autre dossier évoqué lors du dernier conseil municipal : l’organisation des championnats de France de natation de 1ère division. Pour la troisième fois depuis l’ouverture du stade nautique Alain Chateigner, Saint-Raphaël s’apprête à accueillir cet évènement national. Du 22 au 27 mai 2018, les 600 meilleurs nageurs tricolores s’affronteront dans le bassin raphaëlois, avec en point de mire, les prochains JO de 2020 au Japon. 160 clubs de l’hexagone seront représentés et plus d’une cinquantaine de journalistes TV, radio et de presse écrite couvriront ce grand évènement sportif. Côté économique, ce sont un peu plus de 10.000 nuitées qui vont profiter aux professionnels locaux de l’hôtellerie et de la restauration.

 

« Après 2007 et 2010, la Ville de Saint-Raphaël est très heureuse d’accueillir à nouveau les championnats de France de natation de D1. C’est un magnifique coup de projecteur car pendant une semaine, toute la France aura les yeux rivés sur Saint-Raphaël et son stade nautique. Ici, tout le monde a encore en mémoire les exploits réalisés par les Manaudou, Bernard, Bousquet, Muffat et autre Metella lors de leur dernier passage. On va aussi pouvoir découvrir à Saint-Raphaël tous ces jeunes nageurs français qui, on l’espère, brilleront prochainement lors des compétitions internationales. Sans parler des retombées économiques importantes que cela représente pour nos hôteliers, nos restaurateurs et nos commerçants », déclare Ginette Cifre, adjointe aux sports de la Ville. Une délibération adoptée à l’unanimité.

Afficher cette actualité

1 500 références, 1 286 m² de vente et 47 emplois créés, l’enseigne nationale lance son vaisseau amiral sur la cité du Lion de mer, démontrant combien Saint-Raphaël est attractive pour les investisseurs. Une preuve supplémentaire du dynamisme et de l’attractivité de la ville qui, dès ce mercredi 8 novembre, profitera à tous les Raphaëlois.

 

« Il n’y a pas de commerce en forme quand la ville est malade et il n’y a pas de ville en forme quand le commerce est malade ». Cette formule de l’économiste Robert Rochefort, Frédéric Masquelier l’a faite sienne lors de l’inauguration du supermarché, ce mardi 7 novembre. « A ce titre, l’ouverture aujourd’hui, à Saint-Raphaël, de ce Lidl unique en France est un signe de la prospérité et du dynamisme de son commerce ».

 

Une offre favorable au pouvoir d’achat des ménages

 

Aussi, le premier magistrat soutient-il l’installation de cette nouvelle offre pour les consommateurs qui est une nouvelle liberté pour chacun et bonne pour le pouvoir d’achat des ménages : « Si les consommateurs acquièrent leurs courses alimentaires moins chères, ils pourront libérer du pouvoir d’achat pour d’autres secteurs comme le loisir, par exemple ».

 

 

Le maire lève les inquiétudes des commerçants de proximité

 

Alors que l’Insee prouve qu’il manquait à Saint-Raphaël deux supermarchés, l’implantation du Lidl vient donc pallier un manque et offrir un nouveau choix aux Raphaëlois. L’institut souligne également qu’il n’y a pas de lien entre présence de supermarchés et vitalité du commerce de proximité : « Saint-Raphaël est la troisième ville de PACA en termes de commerce de proximité. Elle se situe juste derrière Antibes et Cannes, deux villes qui ont plus de supermarchés que Saint-Raphaël. Ce commerce de proximité continuera à être dynamique si la ville continue de l’être ».

 

 

Dans la grande tradition, le ruban inaugural a été coupé par Frédéric Masquelier et Malik Niang, directeur régional Lidl, en présence de nombreux élus de la Ville, et de toutes les équipes de l’enseigne.

 

Photographies : Service Communication et Thierry Lavernos

Afficher cette actualité

Complexité des textes de loi et de leur mise en application, difficulté à suivre les évolutions de la législation au quotidien : le rôle d’un conseiller municipal pour se tenir constamment informé de tout ce qui touche à la gestion d’une commune peut ressembler à un véritable chemin de croix. Afin de les aider dans cette tâche, Frédéric Masquelier a proposé que les membres de son conseil qui le souhaitent, puissent bénéficier d’une formation agréée par le ministère de l’Intérieur, traitant de sujets aussi variés que le budget, l’urbanisme, les marchés publics, la fiscalité locale, l’environnement, la culture…

 

Une formation d’ailleurs prévue par l’article L.2132-12 du code général des collectivités territoriales, qui autorise le premier magistrat à en faire bénéficier les membres d’un conseil municipal, opposition incluse. Une délibération qui a été adoptée à l’unanimité.

Afficher cette actualité

Le département du Var est particulièrement exposé au risque d’incendie de forêt et le brûlage des déchets verts constitue une importante source de pollution de l’air, néfaste à la santé publique. En conséquence, l’arrêté préfectoral du 16 mai 2013 interdit le brûlage des déchets verts sur l’ensemble du département et réglemente strictement l’emploi du feu au regard des risques d’incendie.

 

Compte tenu de la persistance d’un niveau de risque incendie élevé, le Préfet du Var a pris un arrêté préfectoral le 30 octobre 2017 prolongeant la période rouge d’interdiction de l’emploi du feu jusqu’au 15 novembre 2017.

 

Pendant la période ROUGE (risque très fort), il est interdit :

 

1. Le brûlage des déchets verts est interdit

 

Il est interdit en tout temps et en tout lieu du département du Var de brûler à l’air libre les déchets verts produits par les particuliers, les collectivités et les entreprises. Le non - respect de cette interdiction est passible d’une contravention de 3ème classe. Les déchets verts comprennent les déchets issus des tontes de gazon, les feuilles et aiguilles mortes, les tailles d’arbres et d’arbustes. Ils proviennent notamment de l’entretien des zones de loisirs, des espaces verts publics ou privés, des terrains de sport, des jardins des particuliers. Le brûlage des déchets verts peut être à l’origine de troubles de voisinage générés par les odeurs et la fumée. Il nuit à l’environnement et à la santé et peut être la cause de la propagation d’incendies. Le brûlage à l’air libre conduit notamment à l’émission de quantités importantes de composés cancérigènes et de particules fines.
D’autres solutions plus efficaces que le brûlage existent pour traiter les déchets verts. Le compostage, le paillage ou le broyage (mulch) peuvent permettre de valoriser utilement ces déchets sur place. Pour les déchets plus encombrants ou non réutilisables sur place, des solutions peuvent être proposées par les communes : collecte sélective en porte - à - porte ou dépôt en déchetterie.

 

2. Pas de feu en forêt

 

A l’intérieur ou à moins de 200 mètres des forêts, il est interdit au public, toute l’année, de porter ou d’allumer des feux nus (flamme à l’air libre). Il est également interdit à tous et toute l’année de jeter des objets en ignition (notamment des mégots de cigarette), ainsi que de fumer en période rouge, dans les forêts et sur les voies qui les traversent. Le non respect de ces interdictions est passible d’une contravention de 4ème classe et des sanctions pénales sont prévues en cas d’incendie.

Afficher cette actualité

Depuis ce 31 octobre, les compétences relatives au tri sélectif sont transférées de la Ville de Saint-Raphaël à la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée (Cavem). Son service de la Direction de la Propreté répond désormais à toutes vos questions.

 

Quelles compétences ?

  • Achat de composteurs domestiques ;
  • Demande de mise à disposition de bacs roulants et sacs de tri sélectif ;
  • Demande de réparation de bacs roulants ;
  • Informations diverses aux administrés ;
  • Demande de mise à disposition de colonnes verre et papier.

 

La ville reste à votre disposition

 

Le service Environnement Mer et Forêts de la Ville reste bien évidement à la disposition des administrés de la commune pour les orienter, les conseiller et les aider dans leurs différentes démarches auprès de la Communauté d’Agglomération.

 

Renseignements

Cavem - Service de la Direction de la Propreté

26 Lot des Meissugues - Chemin dit de Saint-Tropez - 83480 Puget-sur-Argens

Tel : 04 83 09 81 11.

Afficher cette actualité

Un nouveau service de proximité gratuit vient d’être mis en place en Mairie pour faciliter les démarches de nos concitoyens en matière de demande de permis de conduire et de certificats d’immatriculation. Un point numérique accessible à tous où chacun peut se faire guider par un agent du service des Affaires Générales.

 

Ce n’était pas obligatoire, ni demandé par l’Etat, mais la Municipalité a fait le choix d’instaurer ce nouveau service en ligne afin d’aider dans leurs démarches les personnes, de toutes générations, n’ayant pas Internet à leur domicile ou ne le maîtrisant pas. Le poste est équipé d’un ordinateur avec accès Internet, d’un scanner et d’une imprimante. Un agent est à la disposition des administrés.

 

Pour quel objectif ?

 

Cette volonté de la Ville répond à la réforme nationale initiée par le ministère de l’Intérieur, «Plan Préfectures Nouvelle Génération », qui prévoit de simplifier et sécuriser la délivrance de ces titres par la mise en place de télé-procédures sur Internet. Son objectif ? Répondre aux besoins d’efficacité, de simplicité et d’accessibilité, en généralisant la dématérialisation des procédures. Dans le cadre cette mise en œuvre, les préfectures ont définitivement fermé les bureaux et les guichets dédiés aux usagers de la route, ce 6 novembre 2017.

 

Comment demander son permis de conduire ?

 

S’agissant des permis de conduire, les conducteurs doivent effectuer leurs demandes en ligne sur le site Internet de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (A.N.T.S) : www.ants.gouv.fr , onglet « mon espace conducteur ». Ils doivent disposer d’une adresse électronique et créer leur espace personnel sécurisé avec un identifiant et un mot de passe. En cas de problème technique, il est demandé de faire une copie d’écran du message et l’adresser à : ants-pc-usager@interieur.gouv.fr .

 

Pour les cas particuliers des permis de conduire internationaux et des échanges de permis étrangers, la liste des pièces à fournir est disponible sur le site Internet de la ville de Saint-Raphaël, onglet « démarches ».

 

Comment demander son certificat d’immatriculation ?

 

Concernant les demandes de certificats d’immatriculation (cartes grises), l’usager peut effectuer ses démarches en ligne sur le site Internet de l’A.N.T.S. : www.ants.gouv.fr, onglet « mon espace véhicule ». L’usager peut également faire le choix de s’adresser à un prestataire privé qui lui facturera ce service. La liste des prestataires est consultable sur le site Internet de la Ville de Saint-Raphaël, www.ville-saintraphael.fr, onglet « démarches ».

 

Une nouveauté

 

En cas de vente d’un véhicule, le vendeur doit obligatoirement enregistrer la déclaration de cession du véhicule sous 15 jours. Deux possibilités d’enregistrement existent :

- Soit par voie électronique sur le site internet de l’A.N.T.S. A cette occasion, un code de cession est transmis. Le vendeur doit ensuite communiquer ce code à l’acquéreur pour lui permettre de procéder à l’établissement de la nouvelle carte grise.

- Soit par l’intermédiaire d’un professionnel de l’automobile habilité sur présentation du certificat de cession.

En cas de problème technique, faire une copie d’écran du message et l’adresser à :

siv-extranet-part@interieur.gouv.fr

 

Pour toute information

Service Election-Affaires Générales : 04 94 82 15 85

 

Photographie : Service Communication.

 

Afficher cette actualité

Dans le cadre des Conseils de quartiers, mis en place par la Municipalité afin de développer une démarche de démocratie participative, une première réunion est organisée au Dramont, ce mercredi 8 novembre, à 18h00, au bureau municipal.

 

Cette réunion se déroulera en présence du maire, Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, premier-adjoint, chargé de la coordination des Conseils de quartiers, de Danielle Dublanc, adjoint délégué au quartier du Dramont et des conseillers du quartier.

 

Retrouvez tous les renseignements sur les Conseils de quartiers :

Afficher cette actualité

L’Essor Varois Saint-Raphaël Basket-ball, vous connaissez ? Pas sûr. Et pourtant, cette association sportive raphaëloise, forte de 130 licenciés, est extrêmement dynamique. Avec 1 équipe senior évoluant au niveau de la région et 3 à l’échelon départemental, elle ne fait pas partie des sports dits « élite » de la commune. Ce qui ne l’empêche en rien de remplir son rôle éducatif auprès des jeunes (80 environ), mais aussi des seniors de plus de 60 ans, chose plus rare dans le paysage sportif raphaëlois.

 

C’est dans ce cadre que l’EVSRBC a organisé, ce vendredi 3 novembre à la salle Victor-Sergent, une journée découverte basket-ball, ouverte à tous, débutants y compris. Journée labellisée par les ministères des sports et de la santé, démarche à laquelle s’est associée la Ville, via son bureau des sports, ainsi que le CCAS.

 

« Le sport c’est la santé, et ce, quel que soit l’âge. C’est très bien qu’un club aussi dynamique de l’EVSRBC se lance dans ce genre d’opération car cela ouvre d’autres portes pour la pratique d’activités physiques destinées à nos ainés. Le basket propose une approche encore un peu plus ludique et conviviale du sport-santé. Je tiens d’ailleurs à féliciter la présidente de l’Essor, Fanny Debiage, pour cette initiative. C’est important que les clubs de la Ville sortent un peu des sentiers battus et s’impliquent sur ce type d’action », déclare Ginette Cifre, adjointe aux sports de la Ville.

 

Des bienfaits reconnus

 

D’autant qu’il n’est nullement question ici de disputer un vrai match, mais d’apprendre à dribbler, se déplacer, tirer, le tout encadré par des éducateurs ou des bénévoles du club, avec du matériel adapté.

 

«Le bénéfice du sport pour la santé est prouvé depuis bien longtemps. On le voit notamment chez les patients atteints d’un cancer, de maladie cardio-vasculaire, de certaines pathologies neurologiques ou d’une manière plus générale, chez les personnes de plus de 60 ans, qui, pour des raisons diverses, ne pratiquent pas ou plus d’activités physiques. Des activités qui, sous certaines conditions, sont désormais prises en charge par la sécurité sociale, preuve de leur bienfait », précise le docteur Lambert qui intervient régulièrement dans les EHPAD et sollicité par l’Essor Varois pour aider à la mise en place des ateliers de cette journée.

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité

Depuis le 1er mars 2017, les personnes souffrant d'une affection de longue durée (ALD) peuvent se voir prescrire par leur médecin une activité sportive adaptée. A Saint-Raphaël, l’association Gym Saint Exupéry met en place, à partir du 6 novembre, le  concept de sport-santé « Progress 2.3.4 », créé en exclusivité dans l’Est-Var, par la Fédération Française d’Education Physique et Gymnastique Volontaire (FFEPGV). Un programme sportif adapté, réservé aux patients du Centre Hospitalier Intercommunal de Fréjus / Saint-Raphaël (CHI) souffrant de maladies chroniques, sans limite d’âge et à prix doux !

 

En France, près de 10 millions de personnes sont atteintes de maladies chroniques. L'activité physique adaptée a pour but de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à ces pathologies. Une alternative au « tout médicament » que soutient la municipalité, en mettant à disposition de ce nouveau programme ses infrastructures sportives (Stade nautique et salle Pierre Clère).

 

Le sport pour aider à combattre la maladie

 

Supervisé par l’Autorité Régionale de Santé, le concept de sport-santé est adapté à la pathologie, aux capacités physiques et aux risques médicaux du patient. Sa mise en place a fait l’objet d’une convention tripartite entre l’association Gym Saint Exupéry, le CHI et l’association pugétoise « Un regard, un sourire » qui récolte exclusivement des fonds destinés aux besoins matériels ou humains des malades du CHI, et finance ce programme. Les participants n’auront à débourser que le montant d’une licence fédérale et une petite contribution mensuelle.

 

Les séances seront encadrées par des moniteurs professionnels, spécialisés dans le sport sur ordonnance. Elles se dérouleront de novembre à juin, à raison de deux cours collectifs hebdomadaires et d’une séance en autonomie. Un programme conçu comme une passerelle vers la pratique sportive régulière, mais aussi une réponse aux attentes des équipes médicales du CHI Bonnet, enthousiasmées par les résultats du programme « Gym après cancer » conduit l’an dernier par la dynamique association Gym Saint Exupéry qui compte 340 adhérents à Saint-Raphaël !

 

Pour tout complément d’information :

 

Association Gym Saint Exupéry

Tél : 04 94 95 40  11 – 06 21 06 07 34 – 04 94 82 20 21

Courriel : gym.saintex83@orange.fr  - Site Internet : www.gym-saintex.com 

 

Photographie : Association Gym Saint-Exupéry

Afficher cette actualité

Au lendemain de la Toussaint, les autorités civiles, militaires et religieuses locales s’unissent pour commémorer la mémoire des défunts qui ont marqué la vie de la Nation mais aussi de Saint-Raphaël. Un vibrant témoignage d’affection et de respect rendu aux combattants morts pour la Patrie, aux illustres officiers qu’étaient le maréchal Gallieni, le général Delayen, le colonel Lecocq, ainsi qu’au sénateur René-Georges Laurin et aux Français inhumés Outre-mer.

 

L’attachement de la Ville envers ceux qui sont partis s’est traduit ce 2 novembre par une grande cérémonie au cimetière Alphonse Karr : dépôt de gerbes au carré militaire, puis fleurissement des tombes des personnalités précitées, par Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, Georges Ginesta, sénateur du Var et conseiller municipal, Catherine Roubeuf, conseillère régionale et adjointe au maire, Françoise Dumont, vice-présidente du Conseil départemental et conseillère municipale, Guillaume Decard, conseiller départemental et municipal, le lieutenant-colonel Debuire, représentant le chef de corps du 21e RIMa, commandant d’armes de la place de Fréjus-Saint-Raphaël, ainsi que les représentants des associations présentes (Cercle algérianiste, Harkis de Saint-Raphaël, cultuelle Israélite).

 

La cérémonie s’est poursuivie sur la promenade René-Coty par la bénédiction de la mer par Don Stéphane, curé de la paroisse Notre-Dame de la Victoire, et par une messe solennelle en la basilique.

 

Retour en image sur la page Facebook de la Ville

 

Photos : Michel Eisenlhor

Afficher cette actualité

La loi de dépénalisation des amendes de stationnement entrera en vigueur au 1er janvier 2018 sur l’ensemble du territoire national. Ce désengagement de l’Etat va entrainer un surcoût pour la commune d’environ 100.000 euros. Afin de traiter, non plus des amendes de police à 17 euros, mais le nouveau Forfait de Post-Stationnement (FPS), le conseil municipal a voté à l’unanimité ce jeudi 26 octobre le montant de celui-ci. Il sera de 23 euros, ce qui le place dans une fourchette plutôt basse vis-à-vis des communes de même importance.

 

 

 

« On a étudié plusieurs solutions et celle-ci m’est apparue comme la plus juste. Elle permet de ne pas augmenter le tarif horaire du stationnement et donc de ne pas pénaliser ceux qui payent déjà, tout en restant dissuasif face à ceux qui ne s’acquittent pas ou pas totalement  de leur ticket de stationnement», a déclaré Frédéric Masquelier avant de reprendre : « On ne peut pas dire que nos ASVP soient des plus féroces. Sur Saint-Raphaël, ils tournent à une moyenne d’1,25 PV à l’heure et par agent. Ce prix de 23 euros devrait nous permettre d’absorber le coût de ce traitement supplémentaire, de mettre en place à l’essai deux zones bleues, ainsi que 5 à 9 jours par an de gratuité sur l’ensemble des stationnements de la Ville afin de favoriser le commerce de proximité, en plus des deux semaines de Noël bien entendu».

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

Mesure de la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle*, l’enregistrement des Pactes civils de solidarités est transféré à l’officier de l’état civil de la mairie au 1er novembre. A Saint-Raphaël, un dossier « prêt à l’emploi » est mis à la disposition des usagers en mairie centrale ainsi que dans les bureaux municipaux de quartiers.

 

Le Pacs est un contrat conclu entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune. Pour pouvoir le conclure, les partenaires doivent remplir certaines conditions et rédiger une convention qu’ils doivent ensuite faire enregistrer. Le dossier « prêt à l’emploi » de la Ville de Saint-Raphaël, comprend la liste des pièces à fournir, une notice explicative, une convention-type ainsi que la déclaration conjointe d’un pacte civil de solidarité à remplir.

 

Quelles démarches ?

 

Le dossier complet est à déposer auprès du service de l’Etat Civil pour vérification. Ce dépôt peut être réalisé de la manière suivante :

  • Soit par voie postale à : Mairie de Saint-Raphaël, service Etat Civil, place Sadi Carnot, 83700 Saint-Raphaël.
  • Soit directement au guichet du service en mairie centrale.

C’est au moment du dépôt que les futurs partenaires pourront prendre un rendez-vous afin d’enregistrer leur PACS.

 

Pour quelle prise d’effet ?

  • Pour les partenaires, à compter de la date d’enregistrement auprès de l’O.E.C.
  • Pour les tiers, à compter de sa date de publication c’est-à-dire de la date à laquelle la mention marginale a été inscrite sur les actes de naissance des partenaires ou sur le registre tenu par le Service Central de l’Etat Civil de Nantes pour les personnes étrangères et nées à l’étrangers.

 

Un récépissé revêtu de la Marianne

 

La présence des futurs partenaires est obligatoire le jour de la signature et de l’enregistrement de la convention. Les signatures « officielles » sont reçues en présence de l’Officier d’Etat Civil (O.E.C.) dans le bureau de la responsable du Service Etat Civil sur rendez-vous les mardis matins et jeudis après-midis sur une durée d’environ 30 minutes. A l’issue de l’enregistrement, l’O.E.C. remet aux partenaires pacsés leur convention de PACS originale, qui organise leur vie commune, ainsi que le récépissé d’enregistrement signé et revêtu de la Marianne.

 

L’ensemble des informations ainsi que des documents seront accessibles via le site internet de la ville de Saint-Raphaël ou directement dans les bureaux du Service Etat Civil ou les Bureaux Municipaux.

 

*Publiée au Journal Officiel du 19 novembre 2016 (article 48).

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Afin de préparer les réunions publiques des conseils de quartier, Frédéric Masquelier a tenu à recevoir en premier lieu, à la mairie d’honneur des Asphodèles, les représentants du quartier du Dramont. Un choix logique puisque ce sont les Dramontois qui vont inaugurer, le 8 novembre prochain, cette démarche de démocratie participative souhaitée par la municipalité. Suivront ensuite les réunions des trois autres quartiers de la Ville, Valescure, Agay et Boulouris. Pour accompagner cette démarche nouvelle, la Ville ouvre, sur son site internet, une rubrique spécialement dédiée à l’actualité de ces conseils :

 

         

Les deux premières réunions publiques

 

Quartier du Dramont : mercredi 8 novembre à 18h, bureau municipal du Dramont, en présence du Maire Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, Premier Adjoint, chargé de la Coordination des conseils de quartiers, de Danielle Dublanc, adjointe déléguée au quartier du Dramont et des Conseillers de quartier.

 

Quartier de Valescure : jeudi 16 novembre à 18h, salle des Veyssières, en présence du Maire Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, Premier Adjoint, chargé de la Coordination des conseils de quartiers, de Corinne Violot, conseillère municipale déléguée au quartier de Valescure et des Conseillers de quartier.

Afficher cette actualité

Thomas Zucco, qui a succédé cet été à Christian Carillo à la tête du XV intercommunal, a été reçu par Frédéric Masquelier. Une visite de courtoisie tout autant que de travail puisque le nouveau patron du CARF a pu évoquer avec le premier magistrat la politique mise en place par sa nouvelle équipe. Plusieurs sujets ont pu être abordés, dont le plus problématique de tous, la surexploitation actuelle du stade Eugène Rossi, qui freine le CARF dans sa croissance.

 

Avec près de 400 licenciés, et avec pour seule solution de repli le terrain stabilisé de la base nature qui n’est pas aux normes pour accueillir des matchs, les Carfistes sont à l’étroit sur leur pré de Valescure.

 

« Malgré une pression immobilière qui se fait de plus en plus forte sur Saint-Raphaël, je me refuse à transformer un terrain de sport en autre chose qu’un terrain de sport. Au contraire. J’ai demandé aux différents services de la Ville concernés de voir ce qu’il était possible de faire pour répondre à vos besoins, mais aussi à ceux des autres associations qui rencontrent les mêmes problèmes », a déclaré le maire avant de reprendre :

« Des projets sont déjà à l’étude et devraient voir le jour très prochainement. Mais d’autres solutions sont également envisageables car pour moi, le sport sur Saint-Raphaël est du domaine du prioritaire, notamment quand il s’agit des jeunes, voire des très jeunes ».

 

Une bonne nouvelle, pas seulement pour le CARF, qui devrait faire bien des heureux.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Maîtriser son budget n’est pas toujours facile, d’autant que de nombreuses dépenses comme le logement, l’énergie, la santé et l’alimentation sont obligatoires et incompressibles. Parce qu’il existe des solutions et des droits, la Ville de Saint-Raphaël, par le biais de son Centre Communal d’Action Sociale, organisait au collège Alphonse Karr, la première édition du forum « Comment concilier économies et qualité de vie ? »

 

20 partenaires associatifs et institutionnels ont collaboré à cette journée sous forme de stands d’information, de tables rondes, d’ateliers éducatifs et de conférences, auxquels de nombreux Raphaëlois ont pu participer, gratuitement. Pierre Cordina, premier adjoint au maire, s’est rendu à la rencontre de ceux et celles qui se sont mobilisés pour la réussite de ce forum articulé autour de quatre grands thèmes :

  • les pratiques éco-citoyennes au quotidien, pour connaître tous les éco-gestes à reproduire chez soi, se sensibiliser aux nouvelles consignes du tri-sélectif, recevoir des conseils pour la réalisation d’un compostage réussi, apprendre à utiliser les portails numériques pour trouver en ligne les informations utiles…
  • la gestion du budget, en terme de crédit, de prévention du surendettement, d’épargne …,
  • la réduction des dépenses, pour réaliser des économies en matière d’énergie, de logement, d’alimentation …)
  • La santé, pour inciter chacun à se soigner, manger plus sain et équilibré en cuisinant à moindre coût, prévenir les accidents domestiques…

 

L’occasion pour chacun de recevoir un ensemble de conseils pratiques et malins dispensés par des professionnels pour réduire ses dépenses, économiser au jour le jour sur ses factures d’électricité, d’eau, de chauffage tout en respectant son budget et l’environnement !

 

Les partenaires participants : l’Association pour le Développement de l'Education à l'Environnement (ADEE), EDF Solidarité, l’Agence de Rénovation Energétique Var Est (AREVE), VEOLIA, L’association « Les Compagnons bâtisseur »s, le Syndicat Mixte du Développement Durable de l'Est-Var (SMIDDEV), la CPAM du Var, la CAF du Var, la  Banque de France, l’association « Finances & pédagogie », la Banque Française Mutualiste, CITEMETRIE, l’Association Départementale pour l’Information sur le Logement (ADIL), le Logis Familial Varois, ERILIA, VAR HABITAT, Madame Nadine PANAGET (diététicienne), PROM’HOTE, l’ESAT Le Cristal, le Comité Départemental d'Éducation pour la Santé du Var (CODES 83), HUMANIS, Malakoff Médéric.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité
30/10/2017 - 11:52

Petite fille de bientôt deux ans, Sarah souffre d’une malformation cérébrale, ainsi que de crises d’épilepsie. Sensible à sa condition et au combat mené par ses parents, le Lions Club « Vallée d’Argens » mène actuellement une campagne de récolte de dons afin d’aider financièrement cette famille. Une démarche à laquelle le maire s’est montré sensible.

 

Actives dans leurs missions au service de l’enfance, les lionnes de la « Vallée d’Argens » ne ménagent pas leurs efforts pour venir en aide à ceux qui souffrent de maladies incurables, et trouver des idées originales pour réaliser ses actions. Ainsi, ont-elles imaginé, édité et mis à la vente un calendrier de l’Avent, dont les bénéfices iront soutenir « Les Petits Pas de Sarah ». L’association créée par les parents de la petite pour subvenir à ses nombreux soins médicaux.

 

Aider ceux qui font plus que les autres

 

« Chaque fois que nous pourrons vous aider, nous le ferons » devait déclarer Frédéric Masquelier, lors de la visite des membres en mairie. Et de préciser : « Le tissu associatif est essentiel et vous allez chercher le meilleur chez chacun de nos concitoyens. J’aiderai toujours les gens qui font plus que les autres, pour les autres ! »

 

L’entrevue du 26 octobre a également permis au club de présenter son nouveau bureau qui se compose de : Hélène Desvignes, présidente ; Armande Durand, trésorière ; Anne-Marie Hocquet, chef de protocole ; Marcelle Combe, vice-présidente. 

 

Pour acheter le calendrier de l’Avent

Courriel : helene-83@wanadoo.fr

Sur Facebook : https://www.facebook.com/lionsclubfrejussaintraphaelvalleedargens/

 

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Le réseau Agglobus de la Communauté d’Agglomération met en place pour le 1er novembre un service exceptionnel de navettes entre la gare routière et les cimetières Alphonse Karr et de l’Aspé, ainsi que le cimetière Colle-de-Grune à Fréjus. Aux tarifs habituels de transport.

 

Les navettes pour Saint-Raphaël

 

  • 09h00 : départ gare routière
  • 10h00 : départ gare routière
  • 10h15 : départ cimetière de l’Aspé puis cimetière A. Karr
  • 11h15 : départ cimetière de l’Aspé puis cimetière A. Karr
  • 14h00 : départ gare routière
  • 15h00 : départ gare routière
  • 15h15 : départ cimetière de l’Aspé puis cimetière A. Karr
  • 16h15 : départ cimetière de l’Aspé puis cimetière A. Karr

 

Des voiturettes électriques dans les cimetières de Saint-Raphaël

 

La Ville de Saint-Raphaël, en partenariat avec les Golfs de Valescure et de l’Estérel, propose un service de navettes en voiturettes électriques, à l’intérieur des cimetières Alphonse Karr et de l’Aspé, pour les personnes à mobilité réduite, du samedi 28 octobre au mercredi 1er novembre 2017 inclus.

 

Horaires des navettes : de 8h00 à 18h00.

Afficher cette actualité

« Nous savons ce que nous vous devons. En cette année 2017, l’une des plus désastreuses en matière d’incendies depuis 1970, je ne peux que rendre hommage à votre détermination et à votre bravoure qui ont permis de préserver des flammes une large partie de l’Estérel ». C’est en ces termes que Frédéric Masquelier s’est adressé aux sapeurs-pompiers du Var et aux membres du Comité Communal des Feux de Forêts (CCFF), présents ce jeudi matin, à la mairie d’honneur des Asphodèles.

 

Mieux que quiconque, le premier magistrat sait à quel point l’action de ces forces de l’ombre a été décisive durant cet été particulièrement destructeur. Plus de 500 hectares partis en fumée dans le seul département du Var. 122 feux dont 45 de forêts. Sans parler, dans le cas des sapeurs-pompiers, des 3860 sorties déjà réalisées depuis janvier, soit 300 de plus qu’en 2016, année déjà record, et bien plus que sur la totalité de 2015.

 

« C’est pourquoi, avec l’ensemble de mes adjoints, je tenais à vous féliciter et plus encore, à vous remercier. Votre action est primordiale. Elle est une priorité pour notre territoire et quand une action est une priorité, elle doit l’être dans toutes ses dimensions, y compris dans la dimension budgétaire. Sur ce point, vous pouvez compter sur mon soutien ».

 

Déjà 17 ans de bénévolat pour le CCFF

 

Avant de souligner plus particulièrement le travail de la cinquantaine de bénévoles du CCFF, comité fondé en 2000 par MM. Jean Giraud d’Agay, Henri et Marcel Laugier.

 

« Par votre action de surveillance des sites, votre capacité à détecter les départs de feux et à donner l’alerte le cas échéant, en apportant soutien logistique et assistance mais aussi en assurant des missions de prévention, vous êtes des acteurs clefs de la lutte contre les incendies, de la protection du joyau qu’est l’Estérel ».

 

Le capitaine Dossetti, les lieutenants Bouzaboune et Seonnet, l’adjudant-chef Bergondi, l’adjudant Vallauri, le sergent-chef Micallef, les sergents Paille et Schwechler, le caporal-chef Marzi, ainsi que monsieur Frigerio qui représentait le CCFF, ont reçu la médaille de la Ville en remerciement de leur implication lors des incendies de cet été.

 

Photos : Michel Johner

Afficher cette actualité

« Monsieur le maire, en matière de sécurité, Saint-Raphaël est une ville où il fait bon vivre. Les chiffres sont là pour le confirmer». C’est ce que Béatrice Fontaine, commissaire divisionnaire en charge du district de Saint-Raphaël - Fréjus - Draguignan a souligné lors de la visite de Frédéric Masquelier, ce mardi, au commissariat central de la rue Triberg.

 

Une visite de courtoisie, comme il est d’usage d’ailleurs après une élection locale, tout autant que de travail, puisque le maire, accompagné pour la circonstance de son premier adjoint, Pierre Cordina, a pu converser longuement avec madame Fontaine sur tous les thèmes ayant un lien direct avec la sécurité des Raphaëlois.

 

Une rencontre très instructive puisqu’elle a surtout permis de mettre l’accent sur certaines améliorations qui peuvent être mises en place rapidement afin d’aider le travail de la police nationale. Le premier magistrat, extrêmement attentif sur ces sujets, s’est d’ailleurs déclaré très favorable à une coopération encore plus accrue entre les forces de l’ordre municipale et celles de l’Etat.

 

Si les rôles de chacun restent bien définis, il n’en demeure pas moins que le but final est commun : respect de la loi et bien-être et sécurité pour les administrés de la commune. Le meilleur exemple étant le CLSPD (Conseil Local de Sécurité Prévention de la Délinquance), exemplaire dans le département, où les fonctionnaires de l’Etat (Police nationale, Préfecture du Var, Parquet de Draguignan) travaillent de concert avec ceux de la Ville et d’autres partenaires locaux pour des résultats très significatifs.

 

 

Une première rencontre officielle qui s’est terminée par un tour des différents services où les agents rencontrés ont pu expliquer à Frédéric Masquelier l’essence de leurs missions au quotidien.

 

Photographies : Michel Johner

Afficher cette actualité

Avec un ordre du jour fourni, le conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale s’est réuni ce 24 octobre, en présence de son président de droit, Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël. Le premier magistrat s’est déclaré heureux de siéger parmi l’instance représentative, avant de remercier chacun pour son implication dans les actions mises en place.

 

L’action sociale et les solidarités sont l’un des piliers de la politique municipale de Saint-Raphaël. Le maire souhaite aujourd’hui un Centre Communal d’Action Sociale encore plus engagé, centré sur la prévention et les familles, et par lequel seront davantage développés les valeurs et les principes d’égalité, de qualité et d’accessibilité.

 

Une représentation de l’ensemble de la population

 

Les familles, enfants, parents et grands-parents, les personnes retraitées, handicapées, ainsi que le secteur de l’insertion sont représentés au sein du conseil d’administration qui, lui-même, repose sur une représentation de la société civile. Il est composé pour moitié de membres du conseil municipal élus en son sein et de membres nommés par le maire, parmi des personnalités œuvrant dans le champ social. Il se réunit une fois par mois.

 

Les membres du conseil d’administration présents, ce  24 octobre, étaient : Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, président de droit du conseil d’administration, Christine Marenco-Druhen, vice-présidente, adjointe au maire, déléguée à l’action sociale et aux solidarités, Nathalie Viteau, conseiller municipal, Gérard Cohen, conseiller municipal, Pierre Boule, conseiller municipal, Nadine Malard, conseiller municipal. Parmi les membres nommés : Alain Chiodi, Edwige Poquet-Gaillard, Philippe de Cintaz, Michel Esterle, Thessy Meynard, Colette Pitol-Laugier, Gérard Bonnal.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Elue lors de la Journée Nationale du Commerce de Proximité organisée par la Ville, en collaboration avec l’Arcor, Louise Taisne a été reçue par Frédéric Masquelier, ce 23 octobre. Une visite de courtoisie qui nous permet de mieux faire connaissance avec l’égérie des commerçants raphaëlois.

 

Native de Saint-Raphaël, brillante étudiante en 3e année de droit, la jeune femme de 21 ans est particulièrement honorée d’ouvrir le carnet de bal des « Miss Commerces Saint-Raphaël ». A plus d’un titre : sa maman est elle-même commerçante, et représenter la profession est donc vécu comme un bonheur pour cette agathonienne d’1,80m.

 

Présente aux événements organisés par la Ville

 

C’est en toute convivialité que le premier magistrat s’est entretenu avec Louise, tenant à la remercier pour son implication dans la vie raphaëloise et lui proposer de participer aux grands événements organisés par la Ville. Au vu de son cursus universitaire, Frédéric Masquelier lui a également fait l’offre de travailler, l’été prochain, au service juridique de la commune, en tant que saisonnière.

 

Une offre qui n’a pas manqué d’intéresser la ravissante Miss qui, en attendant, va rayonner de tout son charme et son diadème sur la cité de l’Archange.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

A l’occasion de la traditionnelle « Coupe du Président » organisée par le Golf Tennis Club de Valescure ce dimanche, Jacqueline Baqué, la présidente du GTCV, a profité de la remise des prix de cette compétition pour féliciter l’une des figures montantes du club, Emie Peronnin. Une jeune raphaëloise qui vient de remporter les internationaux de France.

 

Une belle performance que n’a pas manqué de saluer Frédéric Masquelier : « Je tiens à vous féliciter pour votre victoire. Gagner ces internationaux, c’est une sacrée performance. Vous êtes une parfaite ambassadrice pour le GTCV».

 

Emie qui devrait d’ici peu obtenir sa carte de joueuse professionnelle. Après quatre ans passés à étudier aux Etats Unis et diplôme de « marketing et management » en poche, elle ne rêve que d’une chose : intégrer le circuit « Pro ».

 

Photo : service communication.

Afficher cette actualité

Attachée à promouvoir la culture sous toutes ses formes, la Ville présente 20 toiles abstraites de Patricia Caroff. Des œuvres dont la matière s’entrechoque avec force et fragilité. L’occasion de découvrir une artiste sensible qui exprime des émotions parlant à chacun. A découvrir, salle Alberge, jusqu’au 4 novembre.

 

Saint-Raphaël se mobilise depuis toujours pour développer l’art et le rendre accessible au plus grand nombre. Une richesse qui se traduit aujourd’hui par l’exposition « Territoires » réalisée par Patricia Caroff. Un travail de matière que nous explique l’artiste : « Zinc, gaze, acrylique, pigment, encre, matière retravaillée, griffée, grattée, superposée, voilée, confrontation du support et de la matière : entre force et fragilité, je laisse s’installer de grands silences ; mise en suspens d’un voyage intérieur. »

 

L’exposition est captivante et rencontre un vif succès depuis son accrochage. Ce que n’a pas manqué de souligner Josiane Chiodi, adjointe aux finances, représentant le maire, Frédéric Masquelier, lors du vernissage, ce vendredi 20 octobre, en présence d’un public venu nombreux.

 

 

Patricia Caroff peint depuis 30 ans maintenant. L’artiste a commencé à travailler de manière classique dans le figuratif avec modèles, natures mortes et paysages. Au fur et à mesure du temps, sa peinture a glissé dans l’abstraction et les formes se sont déliées.

 

Exposition « Territoires »

Salle Alberge, rue Waldeck Rousseau

Jusqu’au 4 novembre

Entrée libre, du lundi au samedi, de 14h00 à 19h00.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

1 301 membres et 40 ans d’existence, Saint-Raphaël Accueil-Loisirs peut se targuer d’être la plus importante association de la commune en terme d’adhérents. Une force et un dynamisme qui lui permettent de répondre aux attentes des nouveaux arrivants ayant faits le choix de la cité de l’Archange. Un engagement au service des autres qui été salué par Frédéric Masquelier lors de l’assemblée générale.

 

Lecture et approbation du rapport moral, financier et d’activités, vote du conseil d’administration, ont composé l’ordre du jour d’une assemblée générale qui s’est déroulée en toute convivialité au Centre culturel, ce 19 octobre, en présence du premier magistrat : « La gestion de votre association est absolument remarquable. Je voulais vous féliciter pour la qualité de l’accueil que vous délivrez à chaque nouvel arrivant, et pour l’ensemble des activités que vous proposez. Vous créez du lien social et tissez des amitiés depuis quatre décennies maintenant. La Ville sera toujours présente à vos côtés pour accompagner vos initiatives ».

 

Des paroles qui ont particulièrement touché l’assistance, notamment, Thessy Meynard dont la présidence prendra fin en juin 2018, après 14 ans de bons et loyaux services. Une date qui sera également marquée par la célébration du 40e anniversaire de l’association qui permet à chacun de ses membres de s’épanouir dans le domaine des loisirs, culturel ou sportif, dans le cadre privilégié qu’est Saint-Raphaël.

 

Outre le maire, Frédéric Masquelier, étaient présents Pierre Cordina, premier-adjoint, et Jean-François Debaisieux, adjoint délégué au quartier de Boulouris.

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

Une réunion portant sur l’avancement des travaux du crématorium  était organisée, ce 18 octobre, en mairie, à la demande de Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, avec l’ensemble des acteurs du projet. Un point général d’étape sur un équipement attendu par un grand nombre de concitoyens sur l’agglomération et le centre Var.

 

Acte fondateur d’un service public de proximité attendu, la livraison du futur crématorium de Saint-Raphaël est d’ores et déjà prévue pour la fin 2017. Officiellement lancés par la pose de la première pierre en janvier dernier, les travaux de ce chantier d’envergure sont aujourd’hui en cours de finalisation.

 

Approuvé par le conseil municipal en décembre 2013, le projet a été porté à son terme avec rapidité. Après la procédure de délégation de service public conduite durant l’année 2014,  La Société des Crématoriums de France, futur délégataire, a effectué les études environnementales nécessaires ainsi que l’étude d’impact au cours de l’année suivante. Les autorisations administratives (enquête publique, arrêté préfectoral d’autorisation, permis de construire) ont ensuite occupé les acteurs du projet jusqu’à la fin de l’été 2016, avant que ne soient lancées les consultations des entreprises.

 

Un calendrier respecté

 

A ce jour, le gros œuvre et le second œuvre sont terminés et 80 % des équipements techniques ont été posés, dont l’appareil de crémation. Les travaux de voirie et réseaux sont en cours d’achèvement, ne restent plus que les aménagements intérieurs à réaliser. Le mois de janvier sera consacré aux tests de fonctionnement, à l’obtention des autorisations administratives et autres certificats de conformité, pour une première mise en service programmée en février 2018.

 

 

Création d’un comité d’éthique

 

Afin que chacun puisse accéder au service de crémation sans restriction ou favoritisme, un comité d’éthique, présidé par la Ville et géré par le délégataire, sera par ailleurs mis en place. Composée d’opérateurs funéraires, d’associations cultuelles, d’associations d’aide à l’accompagnement de fin de vie ou du deuil, cette instance veillera à un ensemble de règles de  conduite garantissant le service et le respect dû aux familles. A noter qu’un contrat de concession a été attribué pour une durée de 20 ans à La Société des Crématoriums de France, a compté de la mise en service de l’équipement. Au terme de ce contrat, la Commune se prononcera sur la mise en place d’une gestion directe ou déléguée.

 

Quelques chiffres

 

L’investissement initial, supporté par le délégataire, s’élève à 2,9 millions d’euros (gros œuvre, second œuvre, voirie et réseaux divers, aménagements paysagers, équipements techniques, matériel d’exploitation). Construit sur un terrain de 2.478 m² attenant au cimetière de l’Aspé, pour une superficie de 360 m², l’édifice dispose d’un appareil de crémation doté d’une ligne de traitement et de filtration des fumées aux normes 2018, d’une salle de 113 m² pour l’accueil des familles, d’un lieu dédié pour la dispersion des cendres, d’espaces verts paysagers et d’un parking de 41 places.

 

 

Etaient présents à la réunion : Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël ; Pierre Cordina, premier-adjoint ; Roland Germain, adjoint aux travaux ; Laurent Régné, Directeur Général des Services. Crématorium de la métropole de Nice Côte d’Azur : Mounira Achour (directrice) ; Julien Hanoka (DGA développement et relations collectives). Funacap Groupe : Pierre Aubert (responsable d’opérations). La société des Crématorium de France : Bertrand Desmazières (PDG) ; Guegan Franck (directeur des opérations) ; Architecte DPLG : Frédéric Pasqualini.

 

 

 

Photographies : Service Communication, Infographie : Cabinet d'architecture Pasqualini

Afficher cette actualité

Le temps des vacances scolaires de la Toussaint, la circulation des véhicules sur le boulevard de l’Aspé s’effectuera à double sens, du lundi 23 octobre, 9h00, au lundi 6 novembre, 7h00. Ceci, en raison du fait que le trafic routier soit moins dense durant cette période, notamment, au niveau du collège provisoire de l’Estérel.

Afficher cette actualité

Vous pouvez  consulter l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Municipal du jeudi 26 octobre 2017 à 17h30 en salle du Conseil.

Afficher cette actualité

La santé constitue la priorité n°1 de 66 millions de Françaises et Français. La loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » (HPST) du 21 juillet 2009, appelée communément « loi santé », porte en la matière une réforme historique. Pour mieux comprendre ses impacts et sa mise en œuvre dans le Var, la Maison des Droits proposait ce 18 octobre, une conférence dans le cadre de son cycle de rencontres juridiques mensuel.

 

Pourquoi cette loi ?

 

 

Réduire le déficit de la sécurité sociale tout en rendant notre système de santé plus juste, plus efficace et moderne, tel est le principal enjeu de cette loi. C’est Pierre Cordina, premier adjoint, représentant le maire de la Ville, Frédéric Masquelier, qui a ouvert le propos lors de cette 6e conférence, organisée dans le but de permettre à chacun d’en saisir toute la complexité.

 

Une modernisation du système de santé

 

La loi HPST, qui modifie en profondeur l’ensemble de notre système de santé, traduit la volonté de l’Etat de le reprendre en main. Bouleversant les organisations et les pratiques, elle touche à la modernisation des établissements de santé, à l’accès de tous à des soins de qualité, à la prévention et à la santé publique, à l’organisation territoriale du système de santé.

 

Des évolutions majeures

 

4 titres, 133 articles, 310 textes d’application, dont 8 ordonnances : ces chiffres traduisent l’envergure du dispositif réglementaire que cette loi a nécessité !  Chantal Borne, directrice du CHI de Fréjus/Saint-Raphaël et du Centre Hospitalier de Saint-Tropez, assistée de sa directrice adjointe, Isabelle Granchamp, a dressé un état des lieux précis et concis de ces différentes évolutions. Un éclairage professionnel, suivi d’un temps de questions-réponses, qui a permis à l’assistance de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette refonte de l’organisation territoriale de notre système de santé !

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

67 élèves du Lycée Saint-Exupéry se sont rendus, au Palais des congrès pour assister à une pièce historique : « La louve ». Une œuvre nominée deux fois aux Molières 2017, portant sur le règne de François 1er. L’occasion pour les jeunes de découvrir les coulisses de l’histoire de France en cette période de la Renaissance, mais aussi de rencontrer en toute convivialité le premier magistrat, Frédéric Masquelier, venu assister à cette représentation. 

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Humanistes et engagés, les membres du Lions Club Doyen Saint-Raphaël Fréjus mènent depuis 63 ans des actions d'intérêt général à l’échelle locale, nationale et internationale. Reçu en mairie, le club service est venu présenter son nouveau bureau.

 

Pour cette première rencontre, Frédéric Masquelier a tenu à rassurer la délégation sur la continuité du soutien de la Municipalité envers les actions menées : « Je m’inscris totalement dans la succession de Georges Ginesta. Vous servez les autres bénévolement et cela a un effet positif ». Des initiatives qui consistent à organiser des opérations de levée de fonds au profit des œuvres sociales du club, pour lesquelles le concours de la Ville est précieux !

 

L’assurance d’une continuité de soutien de la Ville

 

L’aide apportée par la Ville se traduit concrètement par la mise à disposition de salles municipales ou de moyens techniques et humains sur les manifestations, à l’image de l’ascension du Mont-Vinaigre dont les fonds récoltés permettent l’achat de chien pour aveugles. Parmi la trentaine d’opérations menées par le club service : l’installation pour cette rentrée d’une boîte à livres, sur le jardin Bonaparte. Le principe est simple : chacun peut apporter des livres et en emprunter d’autres gratuitement. Une initiative destinée à promouvoir la lecture, reposant sur la notion de partage. A noter également le super loto du 10 novembre, organisé au Palais des congrès, au profit des œuvres sociales du club.

 

Encourager les collaborations avec la jeunesse

 

Frédéric Masquelier a par ailleurs souligné l’importance d’associer le plus possible la jeunesse raphaëloise aux manifestations organisées par les associations : « je crois beaucoup à l’intergénérationnel, c’est quelque chose qu’il faut développer. Il faut s’ouvrir, créer des liens et des passerelles, ne pas hésiter à donner aux jeunes des responsabilités pour qu’ils se sentent valorisés, c’est très important ». 

 

Le bureau 2017 : président : Marc Bertrand ; vice-président et chef du protocole : Chantal Arnaud ;  trésorier : Franck Sellah; secrétaire : Patricia Ferraioli; Pdt Effectifs de club : Christian Dardanne. Golf-Hôtel de Valescure - 55, avenue Paul l’Hermite. Tél. : 04 94 52 85 00.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Le travail de 25 photographes urbains, et autant de regards croisés sur notre société, étaient à découvrir, ces 14 et 15 octobre à la salle Félix Martin, lors de la première édition du festival International de Street Photography. Un évènement organisé par la photographe Jessica Froment, soutenu par la Ville et les commerçants de l’ARCOR.

 

Avec pour objectif de créer à Saint-Raphaël un rendez-vous annuel célébrant la street photography, 25 artistes, sélectionnés sur concours, présentaient 10 de leurs œuvres. Un travail témoignant d’une réalité sociale dont le sujet principal est l’humain, immortalisé dans la rue ou les lieux publics. L’opportunité pour ces artistes de se faire connaitre dans le milieu de la photographie et auprès du public, mais aussi de remporter l’un des trois prix à la clé du concours.  Frédéric Masquelier, maire de la Ville, est venu les remettre aux lauréats, après avoir félicité et assuré de son soutien l’équipe organisatrice.

 

Des artistes de talents récompensés

 

Le Prix de la Ville offrait au gagnant une exposition personnelle à la mairie d’honneur Les Asphodèles. Il a été remporté par Fanny Genoux, pour sa série « Éclipse ». (www.fannygenoux.com). Le Prix du Festival  a été obtenu par Olivier Avez pour ses portraits et scènes de rue. Une exposition lui sera consacrée en 2018 au sein de l’espace de la Tribu des arts (www.olivier-avez.fr). Le Prix des Commerçants a, quant à lui, été décerné à la jeune Cloé Vié, 18 ans, pour son traitement du mouvement et ses portraits de Parisiens (Facebook : Cloé Vié).

 

Fanny Genoux
Prix de la Ville

Olivier Avez
P
rix du Festival
Cloé Vié
P
rix des Commerçants 

 

L’exposition proposait également d’explorer différents aspects de la photographie de rue autour d’un programme composé d’un atelier workshoot, de lecture de Portfolios et de conférences suscitant un vif intérêt auprès de l’assistance. A noter que 8 élèves du lycée Saint-Exupéry étudiant en bac professionnel, ont été associés à l’évènement pour prêter main-forte aux organisateurs dans la préparation de la salle et l’accueil des visiteurs. Une volonté affichée par la municipalité d’associer la jeunesse à ses diverses manifestations.

 

Des regards atypiques portés sur notre société par des artistes de talent dont le travail s’inscrit dans les pas des grands photographes humanistes, à l’image de Sabine Weiss, photographe mondialement connue, reçue cet été Saint-Raphaël  à l’occasion d’une exposition exceptionnelle de ses œuvres !

 

Le jury : Jessica Froment, Melissa David (invité d’honneur); Claude Somot, Catherine Auzuret, Guillaume Noury.

 

Photographies : Patrice Texier - Service communication

Afficher cette actualité

Après cinq mois de relâche, le championnat de Ligue A Féminine reprenait enfin ses droits ce week-end, avec, pour l’occasion, la venue du voisin, Le Cannet, vice-champion de France en titre, dans une salle Pierre-Clère copieusement remplie pour la circonstance. Un derby où les interrogations étaient nombreuses avant match et pour cause. Vu les grands chamboulements d’effectif de l’été, des deux côtés de l’Estérel d’ailleurs, tout le monde partait un peu dans l’inconnu. Pour preuve, sur les 22 joueuses inscrites sur la feuille de match ce vendredi soir, seulement 5 étaient présentes en avril dernier sur le parquet de Valescure, lors de la demi-finale perdue par le SRVVB (2 pour Saint-Raphaël, 3 pour le Cannet).

 

Du coup, c’est avec une logique appréhension que les locales abordaient cette partie, d’autant que deux d’entre-elles et non des moindres, retenues en sélection nationale, manquaient encore à l’appel. Des interrogations qui sont, au fil du jeu, vite devenues des certitudes même si, au terme de ce match indécis, se sont finalement les visiteuses qui l’ont emporté au tie-break, après avoir concédé les deux premières manches à leurs hôtes du jour.

 

« Je pense que l’on a vu un bon match de volley et que les filles, sur le terrain, ont pris plaisir à évoluer ensemble», déclarait le coach varois, Giulio Bregoli, après coup. « Le Cannet, bien qu’ayant changé pas mal de joueuses de son collectif, est une équipe bâtie pour disputer la Ligue des champions. Bien sûr, je suis déçu du résultat après ce que nous avons montré lors des deux premiers sets, mais je ne le suis pas en ce qui concerne la copie rendue. Il y a des choses à corriger, c’est certain, mais c’est plus qu’encourageant pour une première ».

 

 

De quoi voir l’avenir avec sérénité. Pas encore de victoire, mais à coup sûr, cela ne serait tarder au vu de ce que les partenaires de Liesbet Vindevoghel ont laissé entrevoir ce vendredi.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Beau succès de la journée du commerce de proximité, organisée par la Ville et l’Arcor. Une 4e édition qui a vu la présence et le soutien de Frédéric Masquelier tout au long de la manifestation.

 

200 commerçants et autant d'animations, retour en images sur l'événement.

 

 

Retrouvez toutes les photos sur la Page Facebook de la Ville

Afficher cette actualité

 « Quand le bâtiment va, tout va ». C’est ce que Jean-Jacques Castillon, le nouveau président de la Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics du Var, a laissé entendre lors de cette 15e édition nationale des coulisses du BTP. Deux journées portes ouvertes où les jeunes collégiens ont été invités à visiter des chantiers et, par là-même, à découvrir les métiers liés au bâtiment.

 

« A cause de la crise qui a frappé notre secteur d’activité ces dernières années, nous avions un peu mis de côté ce genre d’opération. Cette année avec la reprise, notamment avec les trois chantiers phares que sont les constructions des collèges de Saint-Raphaël, Carcès et La Seyne, on relance ce type de journée afin de faire naître des vocations chez ces jeunes que nous accueillons », déclare le patron du BTP 83. Et de reprendre :

« Notre métier évolue et certaines facettes de ce dernier ne sont pas forcément connues. Je pense au numérique, par exemple. Il faut faire venir un maximum de jeunes chez nous car on a besoin d’ouvriers, mais aussi de personnel d’encadrement et de BTS ». 

 

 

Et c’est peut-être chose faite avec les 70 collégiens qui ont visité jeudi et vendredi le chantier du collège de l’Estérel. Pas sûr que tous se décident à faire carrière dans le BTP mais au moins, ils auront une idée plus précise de ce métier qui reste, en France, l’un des poumons de notre économie.

 

Photo : Service Communication

Afficher cette actualité

Au quotidien, nous réalisons des achats qui peuvent être déterminants pour l'avenir et la diversité de nos commerces de proximité. Choisir de les épauler, c’est aussi soutenir une partie de l’économie locale et, avec elle, la vitalité et l’attractivité de notre commune. Cela relève presque d'un acte citoyen ! Ce 14 octobre, les commerçants raphaëlois participeront, massivement, à la Journée Nationale du Commerce de Proximité qui se déroulera sur l’ensemble des quartiers de la ville.

 

Une action collective en faveur de nos commerces 

 

C’est avec le soutien de l’ARCOR (Association pour le Renouveau du Commerce Raphaëlois), la Chambre de Commerce et d’Industrie, la CAVEM, que quelque 200 commerçants et artisans de la commune s’associent à cette manifestation, à travers une programmation riche d’animations, de partages et d’initiatives originales ! Diverses associations sportives et culturelles de la ville se joindront également à cette journée pour dynamiser l’évènement en toute convivialité. 

 

De nombreuses nouveautés attendent donc le public à l’occasion de cette 4e édition qui sera marquée par l’élection de Miss commerces 2018, au cours d’un dîner de Gala, se déroulant au Palais des congrès. Point d’orgue d’un travail collaboratif mené tout au long de l’année par nos acteurs économiques locaux, cette manifestation festive invite tous les Raphaëlois à venir pousser la porte de leurs commerces !

 

Retrouvez le programme complet de la manifestation

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Pour la Toussaint 2017, la Ville de Saint-Raphaël, en partenariat avec les Golfs de Valescure et de l’Estérel, propose un service de navettes en voiturettes électriques à l’intérieur des cimetières de Alphonse Karr et de l’Aspé pour les personnes à mobilité réduite du samedi 28 octobre au mercredi 1er novembre 2017 inclus.

 

Horaires des navettes : de 8h00 à 18h00.

Afficher cette actualité

C’est à l’occasion du congrès national de l’association des membres de la Légion d’honneur, Décorés au Péril de Leur Vie (DPLV), que Frédéric Masquelier a procédé, ce jeudi 12 octobre, à la remise de la Médaille de la Ville au général Nicolas Bernard, ainsi qu’au général Francis Tosi, en reconnaissance de leur engagement et de leurs sacrifices pour la France dans le passé.

 

Fondée le 27 janvier 1927 par le capitaine d’Hartoy, l’association des Décorés au Péril de Leur Vie, étendard de la Légion d’honneur,  a choisi Saint-Raphaël et son Palais des congrès pour célébrer son 90e anniversaire. Un événement auquel le premier magistrat a souhaité s’associer afin d’honorer deux hommes d’exception dont la bravoure n’a d’égale que le don de soi.

 

C’est avec une réelle émotion que le premier magistrat s’est adressé aux deux généraux, en mairie d’honneur : « Vous avez mis en péril votre vie pour sauver la nôtre, pour lui donner du sens. Risquer sa vie pour une cause, pour défendre des valeurs, pour sauver une autre vie, ne peut que susciter de la reconnaissance, de l’admiration. C’est un honneur et une fierté de vous accueillir à Saint-Raphaël ».

 

 

Une marque d’estime qui a été reçue avec fierté par le général de Corps aérien Nicolas Bernard, président de l’association des DPLV, comptant 3 000 membres, et le général Francis Tosi, engagé de longue date sur le territoire de la communauté d’agglomération de Fréjus-Saint-Raphaël et le territoire varois. La réception s’est poursuivie par la remise de la Médaille DPLV au premier magistrat et un moment de convivialité partagé par l’assistance, venue nombreuse.

 

Photographies : Adeline Lebel.

Afficher cette actualité

Pour pouvoir voter à Saint-Raphaël, les nouveaux arrivants sur la commune ainsi que les jeunes nés avant le 29 février 2000 doivent se faire inscrire sur les listes électorales. Les personnes concernées ont jusqu’au 29 décembre 2017 pour réaliser cette démarche.

 

Pour ce faire, elles peuvent se rendre soit :

  • au service des élections en mairie de Saint-Raphaël,
  • dans un bureau municipal de proximité (Agay, Boulouris, le Dramont, Valescure)

 

Elles peuvent également s’inscrire en ligne :

 

A noter que les personnes ayant changé d’adresse dans la commune doivent également signaler leur déménagement afin de pourvoir voter dans le bureau le plus proche de leur nouveau domicile.

 

Pour ces démarches, elles devront se munir d’une carte nationale d'identité ou d’un passeport en cours de validité, d'un justificatif de domicile de moins de 3 mois établi à leur nom et prénom (facture électricité, gaz, eau, téléphone, assurance habitation…) et, éventuellement, de leur ancienne carte d'électeur.

Afficher cette actualité

En exclusivité mondiale, la PME varoise Marine Tech a choisi Saint-Raphaël comme site de démonstration pour présenter HELIO : une solution innovante de production autonome d’eau potable à partir d’eau de mer, utilisant 100% d’énergies renouvelables. Une réelle opportunité pour les pays où sa rareté est un problème quotidien pour les populations !

 

Issue de 3 années de recherche, une ferme pilote HELIO est en cours de montage sur le jardin Bonaparte. Basé sur la distillation d’eau de mer grâce au rayonnement solaire, le dispositif n’utilise aucune énergie fossile pour fonctionner ! Le modèle de démonstration est constitué de 5 modules sphériques montés en série, alimentés depuis la mer par simple pompage. Il a été imaginé pour les besoins de 25 à 35 personnes. Chaque module peut produire 10 litres d’eau potable par jour d’ensoleillement, ce qui correspond aux besoins de 5 personnes, mais une ferme HELIO peut comprendre jusqu’à 500 modules !

 

Une première mondiale dans la production d’eau douce écoresponsable

 

Cette technologie, qui ne génère aucune pollution, ni aucun gaz à effet de serre, s'inscrit parfaitement dans le cadre des politiques mondiales de développement durable. C’est pourquoi, la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée et la ville de Saint-Raphaël, clairement engagées en faveur du développement durable, de l’économie circulaire et du soutien à l’innovation, ont souhaité s’associer à ce projet. Cette action se traduit par la mise à disposition d’un emplacement dédié au jardin Bonaparte (face à la capitainerie) qui, en surplombant la mer, est idéalement situé pour alimenter le dispositif et lui donner toute la visibilité nécessaire vis-à-vis du grand public. La commercialisation de ces fermes est programmée pour début 2018.

 

Afin que cette technologie soit diffusée au plus grand nombre, le site pilote sera en expérimentation jusqu’en décembre. Durant les trois prochains mois, il recevra la visite de délégations en provenance du monde entier ! Des démonstrations seront également programmées en direction du grand public et des scolaires. Pour l’heure, une fontaine de collecte va être ajoutée dans les prochains jours à ce dispositif afin de récupérer l’eau douce produite, puis des miroirs visant à optimiser ses performances seront positionnés au pied de chaque module.

 

Pour ce projet, Marine Tech a reçu le Prix EDF  « Eau, Énergie, Environnement » dans le cadre du concours Var Terre d’Innovation 2017.

 

Photographie : Patrice Texier - Service Communication

Afficher cette actualité

C’est lors de la première réunion d’adjoints de la nouvelle Municipalité qu’ont été présentés, le 6 octobre, les 4 directeurs récemment recrutés par la Ville, sur des services stratégiques. Il s’agit de Philippe Bridoux-Martinet à la Communication, Xavier Guyard à l’Urbanisme, Christine Bourbon aux Finances et Laurent Courtehoux au Bâtiments. Les plus vives félicitations leurs ont été adressées par le maire et les élus avec lesquels ils seront amenés à travailler quotidiennement.   

                                                          

Photographie : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Fort de 680 licenciés, chiffre à la hausse depuis deux ans, le Cercle de Boulouris est une association où la bonne humeur est de rigueur. C’est même une obligation si l’on souhaite intégrer ce cercle très ouvert qui propose à ses adhérents pas moins de 28 activités différentes. Ici, pas de barrière sociale ou culturelle. C’est l’état d’esprit qui prime et rien d’autre. D’ailleurs la devise de ce cercle créé en 1980 n’est-elle pas « l’entraide par l’amitié ». C’est ce que le président Jean-Baptiste Miquel a tenu à rappeler à la centaine d’adhérents présents lors de l’assemblée générale de l’association où ce dernier a annoncé la création de 4 nouvelles activités (la Gym Pilâtes, l’aquagym, la marche nordique et l’atelier création bijoux). Une AG qui s’est déroulée au Centre culturel en présence de Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, et de son adjoint délégué au quartier de Boulouris, Jean-François Debaisieux.

 

« C’est primordial pour une ville d’avoir des associations qui soient des relais solides pour contribuer au lien social, notamment avec la venue de nouveaux arrivants. Il y a un chiffre qu’il faut connaitre. Vous n’avez que 10% des gens qui vivent à Saint-Raphaël qui y sont nés. C’est donc une commune où l’apport de personnes extérieures est important. Des gens qui deviennent Raphaëlois de cœur à qui, votre association, offre un accueil de qualité avec un large panel d’activités » a déclaré le premier magistrat après avoir souligné l’excellente gestion des finances de l’association.

 

Le maire s’est ensuite volontiers prêté au jeu des questions-réponses pendant près d’une heure avec les adhérents présents. Deux thèmes ont particulièrement retenus l’attention de l’assistance. Celui des transports en commun pour lequel Frédéric Masquelier a indiqué que certaines améliorations, notamment au niveau des horaires, allaient être apportées d’ici peu. Et l’autre concernant le développement de la fibre optique sur la commune, confié à l’opérateur Orange, qui a promis un raccordement total au réseau pour l’ensemble des quartiers fin 2020.

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité

9 salariées de l’établissement de retraite ont eu l’honneur de recevoir la Médaille du travail, en récompense de leurs 20, 30 et 40 ans de bons et loyaux services. Des employées modèles qui ont passé la plus grande partie de leur vie active à cette institution gérée par l’Association Arménienne d’Aide Sociale depuis 1959. Une cérémonie à laquelle s’est associé le maire, en présence de messieurs Touhadian, directeur de l’association, Meldonyan, directeur général, ainsi que madame Revel, directrice de l’Ehpad.

 

Résidents et personnels se sont également retrouvés, ce vendredi 6 octobre, dans le salon de réception pour honorer les 9 récipiendaires de la Médaille du travail. Un événement particulièrement important pour la direction du Home qui a renouvelé sa confiance et son estime à ses employées, dont la plus ancienne est entrée au sein de l’établissement en 1978.

 

C’est dans une ambiance extrêmement chaleureuse que Frédéric Masquelier a procédé à la remise des médailles : « Cet instant récompense la qualité et le sérieux de votre travail. Vous évoluez dans un établissement à finalité sociale où l’attention aux autres est essentielle, notamment envers les personnes âgées que vous accompagnez avec beaucoup d’humanité. Je tenais à être présent à vos côtés afin de vous remercier au nom de toute la Ville ». La cérémonie s’est poursuivie, comme il se doit, par le verre de l’amitié.

 

Les récipiendaires

Grand Or – 40 ans : Nicole Slagmulder, Maria Cristina.

Vermeil – 30 ans : Marie Geron, Nevarte Tachdjian, Véronique Petit et Anne Gonthier.

Argent – 20 ans : Hélène Laudicina, Bernadette Rivalière et Paquerette Rigonot.

 

 

Photographie : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Frédéric Masquelier était ce vendredi à la soirée de clôture de l’exposition de l’artiste niçois Jean Mas à la maison de retraite de l’Hermitage. Une exposition pas comme les autres puisque les pensionnaires de l’établissement médicalisé y exposaient leurs propres réalisations. Œuvres, pour la plupart éphémères, constituées de collage divers sur un support prédéfini par Jean Mas sur le thème du « Peu ». Un peu au sens large du terme puisqu’il s’agissait là autant de la déclinaison du verbe pouvoir que l’adjectif quantitatif. Un « Peu » où les « artistes » ont pu mettre un peu de leur vie, quelques souvenirs oubliés par une mémoire parfois défaillante.

 

 

« C’est la troisième fois que je me déplace à cette exposition du « Peu » de l’artiste Jean Mas, que je remercie pour son initiative, et il est très intéressant de voir comment ces personnes, en très grande dépendance, traduisent leurs propres émotions en choisissant certaines images de leur passé. C’est un projet collectif, auquel il faut associer également le personnel de l’Hermitage » a déclaré le maire, avant de reprendre :

« Pour la ville, c’est important d’être présent sur ce type de projet car nous assistons, depuis quelques années déjà, à un vieillissement de notre population. Cela prouve bien que, malgré une dépendance accrue, les sentiments demeurent. La question est donc de savoir comment on peut accompagner ces personnes, sachant que le dialogue n’est plus toujours possible. C’est là que l’art, la musique ou encore le dessin, peuvent intervenir pour permettre de renouer la communication. C’est une question d’humanité tout simplement ».

 

Photo : Michel Eisenlhor

Afficher cette actualité

« Restons connectés » ! C’était le thème de l’édition 2017 de la semaine nationale des retraités et des personnes âgées, dite « Semaine bleue ». Organisé par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), l’évènement qui se déroule du 2 au 7 octobre a attiré de très nombreux seniors !

 

Savoir être attentif à nos aînés et leur permettre de s’épanouir sont les leviers du bien vivre intergénérationnel à Saint-Raphaël. A l’occasion de cette manifestation, les acteurs travaillant auprès de nos aînés ont mis en place de nombreuses activités. Des animations sportives, ateliers artistiques et manuels, doublés de conférences et de sorties culturelles ont offert aux participants de créer du lien entre générations, tout en les invitant à prendre conscience de la place et du rôle social qu’ils continuent de jouer dans notre société.

 

 

 

 

Ce 5 octobre, à la salle Félix Martin, une conférence portant sur la thématique de la « Relation Aidant/Aidé » était proposée au public sous la forme de quatre scénettes de théâtre. Une manière originale de traiter de la communication positive et l’art du bien vivre ensemble, mis en scène par la compagnie ENTRACT, en collaboration avec des acteurs seniors. Rires et bonne humeur ont clôturé cette semaine riche en activités, en émotions et réflexions pour tous. Une manière de briser l’isolement, tout en passant de très agréables moments de détente en toute convivialité !

 

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Visite de courtoisie de Philippe Portal, sous-préfet de Draguignan, à Frédéric Masquelier, nouveau maire de Saint-Raphaël, ce 6 octobre, à la Mairie d’Honneur. Un premier rendez-vous de travail pour échanger sur tous les dossiers importants de la Ville, dont ceux du logement et de la sécurité, des thèmes chers au premier magistrat. 

Afficher cette actualité

« Il est normal que le maire d’une commune touristique comme l’est Saint-Raphaël fasse la promotion de sa ville auprès de ces tour-opérateurs. Saint-Raphaël dispose de beaucoup d’atouts. La mer et l’Estérel bien sûr, mais aussi la culture, le sport, la sécurité… » a déclaré  Frédéric Masquelier, ce mercredi soir au golf hôtel de Valescure, où une délégation de tour-opérateurs étrangers, dans le cadre du « Prétour Wine tourisme in Provence » (opération destinée à promouvoir les atouts touristiques de la région PACA), a fait une courte halte.

 

Et de reprendre : « Notre Ville vit toute l’année et c’est très important de le mettre en avant pour des touristes qui souhaitent découvrir Saint-Raphaël et sa région ». Un premier magistrat qui, pour la circonstance, a donc endossé le costume d’ambassadeur de la Ville devant ces tour-opérateurs, visiblement convaincus par les arguments mis en avant lors de ce discours.

 

Cette soirée, organisée par la chaine hôtelière Najeti, qui gère, entre autre, le Golf de Valescure, et par l’Office de tourisme de la Ville, a également permis à ces représentants venus du Moyen Orient, d’Israël, du Koweit, de Turquie, d’Espagne ou encore d’Italie, de rencontrer une dizaine d’hôteliers raphaëlois qui ont ainsi pu vanter les qualités de leurs établissements. Des structures haut de gamme uniquement, allant du cinq au trois étoiles, répondant à des critères bien précis imposés par ces tour-opérateurs.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Pour cette 16e édition du Trophée de la Ville de Saint-Raphaël, la direction du Golf Blue Green de l’Estérel, organisatrice de l’épreuve, avait décidé de mettre en jeu deux premiers prix de choix : deux billets pour assister à la plus grande compétition de golf de la planète, la Ryder Cup. Un lot d’autant plus exceptionnel qu’en 2018, cette compétition, qui voit s’affronter les vingt-quatre meilleurs golfeurs Américains et Européens tous les deux ans, se disputera pour la première fois depuis sa création (1927) sur le sol français (Golf de Saint-Quentin-en-Yvelines).

 

Autant dire que pour les 75 joueurs licenciés du club qui ont participé à cette édition 2017, la motivation était à son maximum. Bien que le célèbre golf francilien puisse accueillir près de 80.000 personnes, les places seront plus que chères autour des greens lors des cinq jours de cette confrontation américano-européenne.

 

Et qui de mieux placé pour remettre les deux précieux sésames aux vainqueurs de ce Trophée de la Ville 2017 que le maire en personne. Frédéric Masquelier, grand amateur de sports, et plus particulièrement de golf puisque pratiquant lui-même à un bon niveau, s’est volontiers prêté au jeu. Le premier magistrat a été chaudement applaudi par l’assistance pour sa récente élection, tout comme Pierre Cordina, son premier adjoint, également présent lors de la remise des prix. 

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Prévenir, sensibiliser, voire anticiper les dangers de la route : tel est l’objectif de « la journée alternative aux poursuites ». Une journée initiée depuis cinq ans par la Ville de Saint-Raphaël, seule commune du département à l’organiser.

 

Elle s’inscrit dans le programme de l’atelier sécurité routière du CLSPD (Conseil Local de Sécurité Prévention de la Délinquance) et s’est tenue ce mercredi au Palais des Congrès du Port Santa Lucia, en présence de Pierre Cordina, premier adjoint en charge de la sécurité, et des différents acteurs de cette journée (Préfecture du Var, parquet de Draguignan, polices nationale et municipale du secteur de Fréjus/Saint-Raphaël, Hôpital Sabran de Hyères).

 

Cet action à but pédagogique commence à porter ses fruits. S’il est toujours délicat d’interpréter des statistiques, il est en revanche un fait certain : tous les participants à cette journée repartent de ces stages avec un œil différent sur la manière de se comporter au volant ou au guidon de leur véhicule. Pour rappel, les contrevenants ou stagiaires concernés ont tous commis des infractions  sans risque majeur (défaut de port de casque,  de ceinture de sécurité, téléphone au volant, etc.) sur le secteur raphaëlo-fréjusien.

 

Pierre Cordina : « Cette action, qui est une initiative locale lancée par la ville de Saint-Raphaël il y a cinq ans, a pour but de  faire baisser l’accidentologie sur notre commune. Frédéric Masquelier, notre nouveau maire, y est très attaché, d’autant que les chiffres récemment communiqués par Mme Béatrice Fontaine, commissaire divisionnaire en charge du secteur de Draguignan, Fréjus et Saint-Raphaël, sont plutôt encourageants.

 

Après la journée « information motards » que nous avons tenue dernièrement à Agay, cette opération « alternative aux poursuites » complète parfaitement l’action que nous menons dans le cadre de l’atelier sécurité routière du CLSPD. Signalons tout de même que sur les 180 personnes convoquées aujourd’hui pour participer à ces stages qui, s’ils sont suivis jusqu’au bout, peuvent permettre de voir ces contraventions classées par Monsieur le Procureur de la République, plus de 80% d’entre-elles se sont présentées sur la base du volontariat, soit ce matin, soit cet après-midi. Nul doute que leur regard sur les périls que représente une conduite dangereuse ne sera plus le même ce soir. Il faut frapper les esprits si nous voulons que les comportements changent et que le nombre de blessés et de morts diminuent sur nos routes».

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité
05/10/2017 - 08:59

Le CARF fêtait ce dimanche 1er octobre les 80 ans de l’association. Un tel anniversaire ne pouvait donc se célébrer qu’avec une victoire de son équipe fanion. Chose promise, chose due, les « Jaunets » n’ont pas fait de détails face aux Martégaux. Un large succès 49-10, avec pas moins de huit essais à la clé, c’était champagne et petits fours sur le terrain, bien avant que la soirée dédiée à cet évènement ne commence réellement. Une soirée un peu spéciale puisque les dirigeants du club avaient convié tous les « anciens » du CARF, des présidents au joueurs, sans oublier les bénévoles, ce qui a réuni plusieurs centaines de personnes sous les chapiteaux dressés à cet effet.

 

Le stade Rossi a affiché complet toute la journée : le matin, l’école de rugby était à l’honneur, avant de laisser la place à la réserve, qui a aussi gagné son match, puis à l’équipe fanion. Le tout entrecoupé d’animations diverses, du repas des « vieilles gloires » à midi et celui du soir où la grande famille carfiste a pu se retrouver pour souffler les 80 bougies de leur association de cœur.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

En visite de courtoisie chez les volleyeuses ce week-end lors de l’assemblée générale du Saint-Raphaël Var Volley-Ball, Frédéric Masquelier a profité de l’occasion pour se rendre compte de l’excellente santé actuelle de l’une des associations sportives phare de la commune. Chaleureusement applaudi lors de sa prise de parole, le premier magistrat a ainsi pu féliciter la présidente Christine Girod, pour l’excellente gestion financière de son club, la dynamique et la qualité de ses formations jeunes, ainsi que pour le très beau parcours de l’équipe Une en Ligue A Féminine, demi-finaliste du championnat de France et vainqueur de la Super Coupe en début de saison face au voisin cannois.

 

Photo : SRVVB 

Afficher cette actualité

Deux cérémonies ont honoré la mémoire des équipages américains abattus par la Flak allemande en mai 1944, dans l’Estérel et en rade d’Agay. 20 aviateurs qui ont fait le sacrifice de leur vie pour libérer la France du joug nazi, et pour lesquels les autorités civiles et militaires, les associations patriotiques, ont procédé à un dépôt de gerbes, ce dimanche 1er octobre.

 

Frères dans le combat, ils sont restés frères dans la mort ! Les 25 et 27 mai 1944, deux bombardiers « B24 » mènent des opérations au-dessus des villes de Givors et Montpellier. De retour, se dirigeant vers leurs bases en Italie, ils sont touchés de plein fouet par la Flak et les chasseurs allemands. L’un va s’abîmer au Col de Belle Barbe, le second, deux jours plus tard, en rade d’Agay. 8 aviateurs réussissent à sauter en parachute, 4 survivent mais sont faits prisonniers. Gravement brûlé, l’un d’entre eux décède trois jours après.

 

C’est au jardin de l’Oratoire, à Agay, puis au Col de Belle Barbe, devant les stèles portant les noms de ces vaillants équipages, qu’un dépôt de gerbes a été procédé par Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, accompagné de Charles Marchand, adjoint au maire de Fréjus, le capitaine Beck représentant le colonel Chareyron, commandant d’Armes de la place de Fréjus-Saint-Raphaël, chef de Corps du 21e Régiment d’Infanterie de Marine, le lieutenant-colonel Jean Morelli, président du Comité d’entente et de liaison des associations patriotiques. Catherine Roubeuf, conseillère régionale et adjointe au maire de Saint-Raphaël, Guillaume Decard, conseiller départemental.

 

Ces deux hommages ont été ponctués par la lecture des noms des aviateurs américains morts au combat, par le lieutenant-colonel Jean Morelli et Jean-Claude Maxime (Celap), la sonnerie aux morts, la minute de silence, les hymnes américain et français, puis le salut aux porte-drapeaux.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité
03/10/2017 - 10:04

A peine lancé et déjà un franc succès pour le Silver-Pass Sports qui propose aux seniors de 60 ans et plus résidant sur la commune, ce tout nouveau service initié par la Ville. L’idée est simple : les personnes répondant aux deux critères précédemment cités peuvent s’inscrire pour la pratique de deux animations sportives de leur choix (plus une en option en fonction des places disponibles) pour une cotisation annuelle assez modique de 100 euros. Ces activités, bien sûr, étant encadrées par des éducateurs ou des moniteurs tous diplômés d’Etat.

 

Au programme du Silver-Pass Sports, on trouve des ateliers variés tels que la randonnée pédestre, le longe-côte et l’aquagym en mer, le paddle et le kayak des mers, la gym cardio fitness, les activités raquettes, la marche nordique, le Krav-maga, le pilâtes ou encore, la santé forme aérobie.

 

 

Des formules qui semblent plaire puisque, pour ce premier rendez-vous de l’année, qui n’était d’ailleurs qu’une simple prise de contact entre les adhérents et leurs futurs encadrants, ils étaient une bonne cinquantaine de « seniors » à s’être rendue ce vendredi matin au Centre de Loisirs pour une présentation globale des activités. Cinquante personnes, et même un peu plus, qui se retrouveront dès ce lundi matin pour le tout premier cours de la semaine, le pilâtes (sorte de yoga à l’européenne, mis au point par Joseph Pilâtes au début du siècle dernier).

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

46 stands, 800 visiteurs : le forum de l’enfance a connu un beau succès populaire. Un succès grandissant qui valide une politique de l’enfance cohérente et utile, menée depuis de longues années par la Ville, et que la nouvelle Municipalité entend bien poursuivre. C’est dans une belle ambiance familiale, entouré d’enfants et de parents, que Frédéric Masquelier a inauguré ce forum, samedi 30 septembre, au Palais des congrès.

 

                          

Objet d’attention de la part des parents, l’enfant est placé au cœur de nombreuses initiatives municipales, notamment, grâce à son Centre Communal d’Action Sociale, mais aussi avec ses structures dédiées aux loisirs, à la culture ou au sport. Autant de secteurs qui ont joué ce samedi la carte de la transversalité pour offrir aux participants pléthors d’animations et d’initiations. Des échanges avec les professionnels et institutionnels de la santé étaient également organisés à travers différents cycles, notamment, de prévention.

 

 

Pour le maire, Frédéric Masquelier, ce forum est un succès car il répond à des problématiques tout en accompagnant les couples dans le rôle de parents : « Il en va de notre responsabilité d’élus de proposer cet accompagnement, car l’arrivée d’un enfant se prépare comme le montre ce salon parfaitement organisé par le Centre Communal d’Action Sociale et ses nombreux partenaires ». Une 3e édition qui a fait le bonheur de tous, et un forum qui n’a pas fini de grandir !

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

C'est avec une vive émotion que Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, et le conseil municipal, s'associent à la douleur des blessés, des familles des victimes, de leurs proches et assurent leur soutien aux forces de l'ordre, suite à la terrible attaque perpétrée ce dimanche 1er octobre à Marseille.

Dans cette épreuve nationale, il faut plus que jamais rester unis et solidaires face à ces véritables actes de barbarie.

 

Toutes les dispositions qui doivent et qui peuvent être prises au niveau local sont engagées.

Afficher cette actualité

Dans ce choc entre prétendants au podium, ce sont les Ligériens qui ont fait la bonne affaire de cette troisième journée de LNH en s'imposant au Palais des sports JFK 26-25 (13-12 à la pause). A la décharge des Raphaëlois qui ont contesté cette victoire jusqu'au bout, ils sont tombés sur un énorme Cyril Dumoulin, auteur de 26 arrêts dans les cages nantaises.

 

Malgré 12 réalisations de Caucheteux et Dipanda, ainsi que 17 arrêts de Popescu, les hommes de Joël Da Silva ne sont jamais parvenus à combler les quatre longueurs de retard qu'ils ont concédées au milieu du second acte. Des Varois qui sont venus mourir à un tout petit but de leurs hôtes du soir.

 

La réaction d'après match d'Adrien Dipanda : " Ils n'ont pas volé leur victoire. Ils nous sont passés devant en fin de première période et on n'est jamais parvenu à recoller au score. Ce qui est frustrant, c'est qu'on a eu les solutions en attaque et qu'on a plutôt bien défendu, mais on a buté sur un Cyril Dumoulin qui a mangé du lion et qui nous a fait très mal".

 

Photo (archives) : Marie-Laure Terrier.

 

 

Afficher cette actualité

Elu à une très large majorité ce vendredi 29 septembre, Frédéric Masquelier a fait ses premiers pas de maire dans les locaux de la police municipale. Une visite pour rappeler le soutien de la Municipalité envers ses agents et rappeler combien la sécurité des Raphaëlois reste une priorité pour la Ville.

 

 

Se félicitant de la qualité de la relation établie avec la police municipale, son directeur, Jean-Jacques Prette, et ses agents, Frédéric Masquelier a délivré un message de confiance : « Il n’y aura pas de rupture et nous garderons le même cap. C’est important de conserver l’état d’esprit qui a été établi de longue date avec les élus. Je souhaite que vous vous sentiez toujours bien dans le cadre de vos fonctions. Il y aura bien sûr des adaptations et de nouvelles missions car le monde change. Monsieur Pierre Cordina, nouveau premier-adjoint, ancien commissaire divisionnaire, m’assistera dans cette mission. C’est pour moi l’occasion de rendre hommage à la police. Je tiens à vous remercier de ce que vous faites pour la ville et les Raphaëlois ».

 

 

 

Frédéric Masquelier est ensuite allé à la rencontre des personnels du Centre Communal d’Action Sociale, du Conservatoire et de l’Hôtel de Ville.

 

Retrouvez la vidéo sur la page Facebook de la Ville

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Suite à la démission de Georges Ginesta, élu sénateur le 24 septembre dernier, le conseil municipal a procédé au vote du nouveau maire, ce vendredi 29 septembre, sous la présidence de son doyen, Gérard Cohen. Une élection conforme au scrutin qui a permis à Frédéric Masquelier d’être élu maire de Saint-Raphaël, à une très large majorité, pour toute la durée du mandat, par 31 voix contre 8 bulletins blancs.

 

Sitôt prise sa fonction, sous les applaudissements de l’assemblée et du public, le maire a exprimé sa satisfaction et ses remerciements, avant de prononcer son discours d’investiture dans lequel il a rappelé la qualité de l’action de son prédécesseur et s’est engagé à garder le cap en matière de sécurité, de culture, de sports et de développement de l’attractivité de la ville avant de préciser sa vision du monde et de la fonction. 

 

Frédéric Masquelier a ensuite fait procéder au vote des adjoints, la liste de la majorité obtenant 31 voix contre 8 blancs.

 

 

Dépôt de gerbe

 

Comme de tradition, le premier acte public du maire et du conseil municipal a été de déposer une gerbe au monument aux morts, square du Souvenir Français, en présence de la population raphaëloise. Une cérémonie hautement symbolique, dédiée au devoir de mémoire.     

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Depuis ce jeudi matin, le Syndicat de l’Eau du Var-Est (SEVE), syndicat mixte fermé composé des communes de Bagnols-en-Forêt, du Muy et de celles de la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée, a une nouvelle présidente à sa tête en la personne de Liliane Boyer, Maire du Muy. Elue avec douze voix sur douze, Liliane Boyer succède donc au tout nouveau sénateur du Var, Georges Ginesta, démissionnaire pour cause de non cumul des mandats.

 

Une passation de pouvoir qui s’est effectuée en douceur mais avec un brin d’émotion, tout de même, pour la nouvelle présidente. Madame Boyer s’est dite très honorée de la confiance qui vient de lui être accordée, mais aussi très fière de succéder à Monsieur Ginesta au vu de tout ce qui a été accompli durant sa mandature. Le nouveau sénateur du Var a, quant à lui, loué les qualités d’excellente gestionnaire de Liliane Boyer qui a su, en peu de temps, dynamiser la ville du Muy et lui redonner son rang.

 

A noter que lors de cette même élection, Roland Germain, adjoint chargé des travaux, de la qualité et du cadre de vie des Raphaëlois, a été élu vice-président du SEVE avec dix voix sur douze.

Photo : Michel Eisenlhor.

Afficher cette actualité

Le tonnerre d’applaudissements des 2 000 personnes présentes hier soir au Palais des congrès a résonné de longues minutes à travers tout l’édifice, et certainement dans le cœur de Georges Ginesta qui clôture ainsi 22 années de mandatures placées sous le signe de la réussite. Un bilan que l’ex-premier magistrat a partagé avec la population raphaëloise, en présence de nombreux élus de l’agglomération.

 

« Merci de m’avoir fait l’honneur de parler et d’agir en votre nom durant quatre mandats. Quatre élections municipales dont les deux dernières acquises dès le premier tour, grâce à vous. Nous avons toujours été des acteurs et non des comédiens, ainsi tout est en place : tout change pour que rien ne change, et quand ça va bien, il ne faut pas que ça change » devait déclarer avec force Georges Ginesta, avant de reprendre : « Bien sûr, je vous souhaite le meilleur. Je sais aussi que l’on ne connaît pas la valeur d’un moment jusqu’à ce qu’il devienne un souvenir. Alors merci pour tout, car sans vous rien n’aurait été possible. »

 

 

Ainsi qu’au personnel communal et intercommunal

 

Plus tôt dans la journée, Georges Ginesta avait réuni dans ce même Palais des congrès le personnel communal et intercommunal pour un hommage appuyé : « Vous représentez tous ensemble un capital immatériel de la ville ou des collectivités, c’est-à-dire, la compétence, l’intelligence et la capacité de travail. C’est ça le service public ! Je vous remercie, les uns, les autres, car vous avez rempli plus que votre simple mission, et c’est cette valeur ajoutée qui a fait le succès de l’ensemble ».

 

Les deux cérémonies se sont conclues de manière très conviviale autour d’un vin d’honneur.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

La réunion publique du 19 septembre 2017 portant sur la révision du Règlement Local de Publicité (R.L.P.) s’est déroulée sous la conduite de Maurice Chabert, adjoint délégué au service Environnement Mer et Forets, assisté de Madame Lecot-Levi, directrice du service, en présence  d’Alfred Geisler, adjoint délégué à l’Urbanisme.

 

 

A destination des professionnels de la publicité et des commerçants

 

La réunion publique avait pour principal objectif de présenter le projet de règlement  aux  personnes intéressées, parmi lesquelles plusieurs professionnels du secteur de la publicité et des commerçants. A cette occasion et à titre d’introduction, Maurice Chabert a rappelé les grandes  orientations, préalablement validées par les élus de la commune et réaffirmé la volonté de la Ville dans son engagement à défendre et préserver le cadre de vie de ses administrés tout en assurant le maintien d’un dynamisme économique.

 

Des réponses sur les futurs dispositifs autorisés

 

Le bureau d’étude EVEN CONSEIL représenté par Madame Voisin a ensuite présenté le projet de règlement. La réunion s’est terminée par un échange avec le public ; des réponses ont été apportées aux interrogations portant essentiellement sur les futurs dispositifs autorisés.

A la suite de cette réunion, le R.L.P. sera arrêté, transmis aux personnes publiques associées  et une enquête publique conjointe portant à la fois sur la révision du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) et du Règlement Local de Publicité sera menée conformément aux exigences réglementaires et législatives. Le R.L.P. constituera une annexe du  P.L.U.

 

Un délai pour se mettre en conformité

 

A compter de la date d’approbation du R.L.P. par le Conseil municipal, les personnes concernées disposeront d’un délai pour se mettre en conformité avec les nouvelles dispositions : 2 ans pour les publicités et les pré-enseignes, 6 ans pour les enseignes. Le service Environnement  Mer et Forêts de la Ville se tient à la  disposition des administrés pour répondre à leurs questions et les accompagner dans leurs démarches.

 

Service Environnement Mer et Forêts : 04 98 11 16 50

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

C’est au pied du monument hautement symbolique du Poilu de Mascara, place Léon Bourgeois, que les autorités civiles et militaires, les associations patriotiques, les anciens combattants, se sont rassemblés pour rendre un hommage solennel aux Harkis ainsi qu’aux membres des formations supplétives ayant combattu dans l’armée française au cours de la guerre d’Algérie.

 

Journée nationale d’hommage aux Harkis, le 25 septembre œuvre à la réconciliation des mémoires et rend honneur au sacrifice de ces hommes et ces femmes qui firent le choix de la France : « Il est impératif que la Nation renforce le lien de confiance qui doit naturellement exister entre elle et chacun des siens et notamment avec les Harkis et les enfants de Harkis qui contribuent à son identité, à son histoire et à sa force » devait dire Georges Ginesta, lors de la lecture du message du secrétaire d’Etat auprès du ministre des Armées.

 

 

Auparavant, un émouvant poème « Toi le Harki », rempli de sentiments sur la liberté et l’adieu à l’Algérie, était lu par Monsieur Kader Benhabreuche.

 

Ensuite, un dépôt de gerbes a été procédé par Messieurs Georges Ginesta, Frédéric Masquelier, Charles Marchand, adjoint au maire de Fréjus, le lieutenant-colonel René Debuire, représentant le colonel Pierre Chareyron, commandant d’Armes de la place de Fréjus-Saint-Raphaël, chef de Corps du 21e Régiment d’Infanterie de Marine. Madame Catherine Roubeuf, conseillère régionale, adjointe au maire de Saint-Raphaël, pour le Conseil régional. Messieurs Kader Benhabreuche, Mohamed Rahal et Houcine Rahal, au nom des Harkis de Saint-Raphaël. Messieurs Antoine Santiago et André Colin, pour l’Amicale des anciens rapatriés de Mascara.

 

 

La cérémonie s’est poursuivie par la sonnerie aux morts, la minute de silence, l’hymne national, le chant des Africains et le salut aux porte-drapeaux.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Pour la quatrième fois consécutive, Saint-Raphaël a consacré une journée à la sécurité des motards, une population représentant 36,2% des tués sur les routes du Var. Un chiffre qui souligne toute la vulnérabilité de ces usagers particulièrement exposés, pour lesquels la Ville a déployé tout un éventail de conseils et de règles à respecter. 190 personnes ont été sensibilisées sur la journée.

 

 

Autour d’un café ou d’une boisson fraîche, les participants ont pu échanger avec les professionnels de la sécurité de manière fort conviviale sur différents points tels le choix des équipements (casque, pantalon, blouson, chaussures, gants), le comportement routier, le bon état des pneus, des freins, de l’éclairage, le port de l’airbag ou encore sur la mesure du bruit du système d’échappement.

 

 

Une initiation aux gestes de premiers secours était également proposée, comme l’utilisation d’un défibrillateur. Autant de conseils pratiques et utiles qui ont déclenché chez certains une prise de conscience des dangers rencontrés au quotidien sur les routes. L’événement s’est déroulé ce dimanche 24 septembre, place Giannetti, à Agay, lieu stratégique où de nombreux motards passent chaque jour.

 

 

La journée « Point Info Motards » était organisée par la Ville, via son Centre Communal d’Action Sociale, dans le cadre du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, représenté par Pierre Cordina, adjoint au Maire. Une manifestation menée en partenariat avec la Préfecture du Var et la Maison Sécurité Routière du Var, les polices nationale et municipale, ainsi que l’Association motocycliste de sécurité routière (AMSR) et les sapeurs-pompiers de Saint-Raphaël.

 

Photographies : Adeline Lebel

Afficher cette actualité

Depuis le 5 avril 2016, la télévision numérique terrestre (TNT) est passée à la haute définition (HD). Cette évolution permet désormais de libérer des fréquences initialement dédiées au secteur audiovisuel pour donner plus de capacité aux opérateurs de téléphonie mobile et renforcer la couverture haut débit (4G). Pour réaliser cette transition, des aménagements de fréquences de la TNT sont nécessaires sur l’ensemble du territoire métropolitain. Ces travaux, organisés par étapes et selon 13 zones géographiques, ont débuté en octobre 2017 et se poursuivront jusqu’à juin 2019. A Saint-Raphaël, ils interviendront dans la nuit du 20 au 21 novembre 2017. Le 21 novembre, les téléspectateurs recevant la télévision par antenne râteau, individuelle ou collective, devront procéder à une recherche des chaînes sur leur téléviseur. Une opération simple à réaliser, à partir de la télécommande du téléviseur et/ou de l’adaptateur TNT. Les foyers recevant la télévision par un autre mode de réception (ADSL, fibre optique, satellite, câble) ne sont pas concernés.

 

Pour toute information, centre d’appel de l’ANFR : 0970.818.818 (appel non surtaxé)

Site web : recevoirlatnt.fr

Afficher cette actualité

Le mercredi 20 septembre des enfants suivis par le Point Actions Familles Jeunes âgés de 2 à 7 ans ont pu faire l’expérience des vendanges au domaine du Bercail à Puget sur Argens !

 

En compagnie d’un membre de sa famille, chaque enfant a été accueilli par le responsable des lieux, avant de mettre « la main à la pâte ».

 

Enchantés de cette matinée, tous les enfants ont pu repartir avec leur petit butin : un seau rempli de belles grappes de raisin.

 

Retour en images.

 

 

 

 

 

 

 

Afficher cette actualité

Ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Municipal du  Vendredi 29 Septembre 2017 à 11h30 en salle du Conseil.

Télécharger l'ordre du jour (pdf)

Afficher cette actualité

18 artistes de la région PACA, un parcours de 90 000 m² à découvrir, 2 000 visiteurs : La première exposition de Land Art du Creps de Boulouris a remporté un vif succès auprès du public Raphaëlois, ces 23 et 24 septembre ! 

 

A travers cet évènement artistique, sans précédent à Saint-Raphaël, le CREPS a souhaité s’ouvrir davantage au grand public, mais aussi le sensibiliser à la protection de son patrimoine classé « espace naturel sensible », pour sa nature et sa biodiversité. Un parti pris et une posture éco-responsable qui s’inscrit dans le cadre de son projet d’établissement, fruit d’une réflexion que soutient la Ville. Né d’un mouvement artistique créé aux États-Unis à la fin des années soixante, le Land Art, ou « l’art de l’éphémère », met en valeur des lieux intemporels choisis pour leur caractère sauvage ou préservé. Un traitement du paysage à la fois écologique et esthétique, qui intègre des installations réalisées à partir de matériaux présents dans la nature ou enrichies d’éléments extérieurs. Avec cette nouvelle manifestation, qui fait suite au succès rencontré en avril dernier par son premier « Troc Plantes », le CREPS invitait chacun à se plonger au cœur d’une nature préservée, riche d’une dynamique de formes, d’expressions et d’échanges avec les artistes !

 

* institution sportive, spécialisée dans la préparation d’athlètes de haut niveau et la formation aux métiers du Sport et de l’Animation.

 

Retrour en images sur la Page Facebook de la Ville 

 

Les artistes participants :

 

Cathy Cuby, Sally Ducrow, Lilou Lepou, Mireille Bruc, Aurélie Dumont, Liliana Anic, Véronique Pugliese, Johanna Lostys, Mino Lefebure, Phil Ska, Kalizae, Carole Euli, Noé Scardina, Monique Comte, Abes Aserb, Alice Raux, Sylvie Touvile, Eva Aracil, Noël Delfin, Mabrune, Fabienne Chanoyan, Alain Baudry.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Renouvelé le 30 juin dernier, le bureau du Lions Club Saint-Raphaël Côte d’Azur a été reçu en mairie par Georges Ginesta, ce vendredi 22 septembre. L’occasion de dresser le bilan des actions menées et de présenter celles à venir, notamment, l’édition de contes dont les revenus soutiendront l’association « Enfants Cancers Santé ».

 

Créé en 2016, le Lions Club Saint-Raphaël Côte d’Azur a déjà déployé bon nombre d’initiatives utiles, à l’exemple de la marche pour la vue (collecte de lunettes à destination de pays en voie de développement), de la banque alimentaire ou encore du dépistage du diabète.

 

Egalement à l’actif du club service : le lancement de « Lions SOS pour une vie » (une petite boîte centralisant des informations écrites et vitales relatives à sa santé, rangée dans la porte de son réfrigérateur) et aujourd’hui, l’édition de 3 contes (10 euros les 3) pour aider la recherche contre les cancers et les leucémies chez les enfants.

 

 

 

« Félicitations pour vos entreprises qui aident chacun à mieux se sentir dans la vie et contribuent à ce que notre société soit plus apaisée » a déclaré le premier magistrat lors de l’entrevue. Le Lions Club Saint-Raphaël Côte d’Azur compte 20 membres et s’ouvre à toute personne désireuse de s’investir.

 

Le bureau : Président : Jean-Louis Chuard ; Trésorier : Didier Durupt ; Secrétaire : Charlyne Soudant ; Vice-présidente : Christine Mossaz.

 

Site : www.saint-raphael-cote-dazur.com

Pour l’achat des contes : jlchuard1@gmail.com

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Motos vintage, motards stylés, le Festival Dandy Riders vous donne rendez-vous tout au long de ce week-end à Beau Rivage où plusieurs milliers de personnes et de deux-roues sont attendus autour d’une soixantaine de stands. Une manifestation internationale soutenue par la Ville, dont les bénéfices seront redistribués à diverses fondations de recherche contre le cancer de la prostate.

 

En 2016, la première édition avait enregistré 4 000 entrées et autant de motos. Des préparateurs de la France entière mais aussi d’Italie, de Suisse et d’Allemagne avait fait le déplacement. A cette occasion, 6 000 euros avait été collationnés, positionnant Saint-Raphaël en tant que deuxième ville de France, après Paris, en termes de dons ainsi que de participants.

 

Ne pas manquer le grand défilé de motos à travers la ville dimanche 24, à partir de 10h00, au départ de Beau Rivage.

 

A noter que la participation de la Ville a fait l’objet d’une délibération, votée à l’unanimité, lors du conseil municipal du 21 septembre 2017.

 

www.dandyriders.com

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Véritable dénicheur de jeunes talents, la 3e soirée du Festival du rire s’ouvrait ce 21 septembre sur 6 humoristes prometteurs. Programmés en première partie de Camille Lellouche, ils disposaient chacun de 7 minutes pour se démarquer et gagner le cœur des spectateurs appelés à voter pour leur artiste préféré !

 

Challenge relevé avec brio pour Céline Frances, Stéphanie Machart, Roman Doduik, Didou, Ben Turjman, et Romain Barreda. Des pépites du rire sélectionnées à travers toute la France  pour présenter un extrait de leur spectacle et marquer les esprits. De l'impertinence, du punch, de la poésie… il y en avait pour tous les goûts et tous les styles !

 

Un coaching formateur

 

Ce soir, en première partie de Pierre-Emmanuel Barré, les jeunes artistes se produiront cette fois dans un format de 5 minutes. Une manière de les coacher à la présentation de sketchs courts, très recherchés par la sphère médiatique, et de leur permettre de s’illustrer auprès d’un jury de professionnel, eux-mêmes producteurs, directeurs de théâtres ou de festivals reconnus au plan national ! Un dernier tour de chauffe avant la soirée du « Plateau des fous rires de mer » qui leur sera entièrement consacrée demain. Trois prix seront décernés  à cette issue : Le Prix du Public, le Prix du Jury et le Prix du Casino Barrière. Les vainqueurs auront le privilège d’être intégrés à la prochaine « Programmation Humour » de la salle Félix Martin. Un autre coup de pouce de la Ville vers plus de notoriété ! 

 

Camille Lellouche, solaire et hilarante 

 

Humoriste, comédienne, chanteuse, le nom de la pétillante Camille Lellouche est actuellement sur toutes les lèvres. Artiste en pleine ascension médiatique, c’est un "one woman show " nouvelle génération qu’elle a livré au public raphaëlois, entre interprétation de personnages et performances musicales ! Dynamique et truculent à souhait ! Privilégier la nouveauté, l’originalité et la diversité artistique, c’est ce qui  fait l’ADN du Festival du rire et souligne toute la richesse du paysage culturel raphaëlois !

Afficher cette actualité

Tenus en échec au Palais des sports par Dunkerque lors de la journée d’ouverture, les Raphaëlois ont su rectifier le tir ce jeudi soir au Phare de Chambéry (24-28). Un succès qui ne s’est dessiné que lors du deuxième acte, les deux formations étant alors dos à dos à la pause (12-12). Un match où les défenses ont surtout pris le pas sur les attaques. Côté tableau d’honneur pour les Varois, on notera les belles prestations du portier Demaille (10 arrêts), de Caucheteux (7 buts) et de Dipanda (6 buts).

 

Une victoire qui permet aux hommes de Joël Da Silva de retrouver la cinquième place provisoire du classement avant le gros choc qui les attend le samedi 30 septembre, au Palais JFK, face à Nantes, pour le compte de la troisième journée de cette Lidl Starligue.

 

Photo (archives) : Marie-Laure Terrier

Afficher cette actualité

ENEDIS (anciennement ERDF) va procéder au renouvellement du réseau haute tension d’alimentation électrique. Des travaux de terrassement pour enfouissement de câbles électriques seront entrepris à partir du 25 septembre, pour une durée prévisionnelle de six semaines.

 

Ces travaux sont réalisés en raison du vieillissement du réseau qui, en cas de rupture, pourrait priver d’électricité quelque 5000 abonnés. Ils interviendront avenue Général Leclerc, chemin des Iscles, avenue des Arènes, impasse des Arènes, avenue Eugène Félix et rue Charles Hatrel. Afin de permettre leur exécution, la circulation et le stationnement de ces rues seront amenés à être modifiés (route barrée, mise en place d’alternat). Au fur et à mesure de leur avancement, des déviations pourront également être mises en place.

 

 

Retrouvez le détail des arrêtés

 

Afficher cette actualité

C’est la question à laquelle se proposait de répondre la Maison des Droits, lors d’une conférence donnée ce 19 septembre, au Centre culturel. Depuis la Loi ALUR qui a réformé le droit du logement en France, les règles qui régissent la gestion de la copropriété ont profondément changé. Pour un copropriétaire, connaître ses droits et devoirs revêt donc une importance majeure. L’intérêt pour le sujet a fait débat et déplacé quelque 120 participants issus de tout le territoire, mais aussi des Alpes-Maritimes !

 

 

Ouverte au grand public et aux professionnels du territoire, cette 5e conférence du cycle de rencontres juridiques organisée par la Maison des Droits était conduite par Michel Gosset, consultant pour l’Association Responsables de Copropriété du Var, Alpes-Maritimes (A.R.C.V.A.M).

 

L’éclairage pratique d’un professionnel

 

Michel Gosset a souhaité conduire cette rencontre de manière interactive et participative, en invitant le public à poser ses questions. Après une présentation du cadre législatif, il a expliqué l'organisation de la copropriété et les fondements de sa création, sa gestion budgétaire et ses modes de contrôle. Le conférencier a présenté brièvement la relation Copropriétaires/Syndic, Copropriétaires/Conseil Syndical, et Conseil Syndical/Syndic. Un éclairage pratique qui a permis de survoler l’ensemble des interrogations de l’assistance. A noter la présence de Marie-Pierre Pradeau-Izard, bâtonnier au barreau du Tribunal de Grande Instance de Draguignan, qui est intervenue lors du temps de questions-réponses pour apporter à l’assistance des compléments d’information sous l’aspect judiciaire.

 

 

Active dans 10 régions de France et depuis 20 ans dans le Var, L’A.R.C.V.A.M tient permanence au sein de la Maison des Droits depuis le mois de mai. Elle délivre, sur rendez-vous, le premier mardi de chaque mois, toutes informations et conseils relatifs aux litiges que peuvent rencontrer les copropriétaires individuels et responsables de copropriété. Pour en savoir plus : www.arcvam.fr (site local) / www.arc-copro.fr (site national). 

 

Prochaine rencontre du cycle juridique : « La loi santé », 18 octobre 2017, avec Chantal Borne, directrice du Centre Hospitalier Intercommunal de Fréjus/ Saint-Raphaël.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

 

Afficher cette actualité

Depuis le lundi 18 septembre, le Service Environnement Mer et Forêts de la Ville occupe de nouveaux locaux situés :

240 rue Isaac Newton - Technoparc Epsilon 1.

 

Des locaux plus fonctionnels pour un service public soucieux d’offrir une plus grande facilité de stationnement à ses administrés.

Cet emplacement au cœur du territoire communal n’offrira que des avantages aux administrés et au personnel.

 

Les horaires d’ouverture restent inchangés : du lundi au jeudi de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00, le vendredi de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30.

 

Toutes vos correspondances devront être adressées, comme auparavant à :

Mairie de Saint-Raphaël -Service Environnement Mer et Forêts – Place Sadi Carnot – BP 80160 – 83701 SAINT RAPHAEL CEDEX ou à environnement@ville-saintraphael.fr

 

Les coordonnées téléphoniques 04 98 11 16 50 feront l’objet d’un transfert d’appel dans l’attente de l’attribution d’un numéro définitif, qui vous sera communiqué ultérieurement.

 

Le  N° Vert:  0 8000 83 700 APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE est bien évidemment maintenu en fonction et reste un moyen de joindre le service.

Afficher cette actualité

A l’initiative du service Commerce-Artisanat de la Ville, un tour de table était organisé ce mercredi 20 septembre avec une vingtaine d’exposants, participant à la réussite du marché nocturne. Un débriefing souhaité par l’adjoint délégué, Stéphane Iseppi, au cours duquel chacun a exprimé son ressenti et ses souhaits de manière particulièrement constructive, ce qui permet également d’anticiper la saison 2018. Une écoute appréciée par des commerçants qui ont choisi Saint-Raphaël pour sa qualité d’accueil et d’organisation, mais aussi la sécurité déployée.

 

Rappelons que le marché nocturne demeure l’une des animations les plus prisées des estivants qui, par milliers, déambulent chaque soir devant les étals proposant artisanat d’art, produits du terroir et de décoration.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Grand moment d’émotion, ce mercredi matin à la salle Pierre Clère, lorsque Renée Brun a dévoilé la plaque commémorative au nom de son époux Georges Brun, décédé brutalement en février dernier dans sa soixante-dix-septième année. Un hommage que tenait tout particulièrement à lui rendre Monsieur le maire, Georges Ginesta. Non pas pour l’ami qu’il avait été pour lui, mais pour l’homme qu’il avait été dans sa vie de tous les jours et pour les valeurs morales qu’il n’a cessé de véhiculer jusqu’à son dernier souffle.

 

Il faut dire, pour ceux qui ne l’ont pas connu, que « Jo » était une figure locale du monde du sport. Entré dans la fonction publique à Saint-Raphaël en 1975, il aura été jusqu’en 2005 l’incontournable gardien de la salle Pierre-Clère et du stade Eugène Rossi. Ce petit coin de Valescure où sont passés tant de générations de raphaëlo-fréjusiens, sportifs licenciés ou simples élèves de l’ancien collège Alphonse Karr.

 

Son métier, il le vivait à fond, avec passion, plaisir, envie et surtout bien au-delà de ce que sa fonction exigeait. D’ailleurs, il était parfois bien difficile de distinguer l’employé de la Ville et le bénévole, car avec « Jo », quand il y en avait plus, il y en avait encore. Ancien rugbymen d’abord à Béziers, puis au CARF, il était partout. Tantôt à préparer les repas du volley le samedi soir, tantôt derrière le barbecue le dimanche pour le rugby, le tout sur son temps libre, sans oublier les commentaires d’après match non plus, il était de tous les combats.

 

Les anecdotes sur lui, il y a de quoi écrire un livre. N’aurait-il pas un jour, par inadvertance bien sûr, éteint la lumière de la salle en plein match, parce que ses protégées étaient mal en point, histoire de leur offrir un répit salvateur ? Calomnie assurément. Les douches subitement froides quand certains trainaient un peu trop après les entrainements ? Mensonge, c’est certain. Etc.

 

Ce qui est vrai, en revanche, c’est sa générosité naturelle envers ses « enfants » à qui il ne refusait rien ou presque. Râleur parfois, colérique de temps à autre, surtout les jours de défaite, mais ça ne durait jamais bien longtemps et c’était toujours sans méchanceté. Alors si un soir, tard dans la nuit, vous passez du côté de la salle Pierre-Clère et qu’il vous semble entendre le cliquetis du trousseau de clé qu’il portait toujours à son cou ou un petit coup de gueule comme lui seul en avait le secret, ne vous inquiétez pas. « Dévoué à la famille du sport, son âme reste avec nous », c’est écrit sur la plaque.

 

Alors merci « Jo » pour tout ce que tu as donné sans jamais rien exiger en retour.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

C’est une performance époustouflante à laquelle ont assisté, ce 19 septembre, les spectateurs raphaëlois, en ouverture du 14e Festival du rire. Avec une énergie et une richesse de jeu rarement égalée, l’humoriste Bruno Salomone s’est brillamment illustré sous le dôme étoilé de la salle Félix Martin dans un seul-en-scène hors norme !

 

Avec une programmation de têtes d’affiche prestigieuses à découvrir jusqu’au 30 septembre, le Festival du rire tient, cette année encore, toutes ses promesses. C’est dans l’univers loufoque de Bruno Salomone que le public s’est retrouvé plongé hier soir, face à un artiste au sommet de son art. Ce one man show, dont la richesse du jeu n’a d’égal que la qualité d’écriture, a été récompensé par la presse « Meilleur One Man Show » Globes de Cristal 2017. Avant de rejoigne le théâtre Trianon à Paris, l’artiste a choisi Saint-Raphaël pour une date exclusive.

 

Un ovni sur la scène humoristique

 

Connu pour ses rôles comiques à la télévision et au cinéma, Bruno Salomone donne ici toute la mesure de ses talents de comédien en interprétant pas moins de 43 personnages dans ce spectacle! Plus déjantés les uns que les autres, ils se relaient dans une histoire remarquablement bien construite. Des hommes et des femmes atypiques, au caractère bien trempé, à la fois drôles et touchants, qui jalonnent la vie de Golri, un enfant hors du commun, né en riant. Un enfant qui rit en permanence de tout, et devient victime de ce rire incessant…

 

 

Derrière le rire, la différence et le rejet traité de manière subtile

 

Depuis sa conception jusqu’à son arrivée à l’âge adulte, Golri est présenté à travers le prisme de ces 43 personnages, dans un mélange des genres uniques. Le choc des cultures et toutes les palettes de l’humour en prime : mimiques, accents, bruitages, mimes… En un haussement de sourcil, une intonation, une grimace, Bruno Salomone leur donne vie et les fait disparaitre. Une prouesse artistique avec un final rocambolesque à 6 personnages qui, derrières les rires, traite de manière subtile le thème de la différence et du rejet. Magistral. Des spectacles hilarants, des artistes bluffants ovationnés par le public, c’est toute la magie des soirées du Festival du rire. Courez-y !

 

 

Information et billetterie

Centre Culturel de Saint-Raphaël

Tél. : 04 98 11 89 00

www.ville-saintraphael.fr

Pour les spectacles de Fayence

Tél. : 04 94 85 00 35

www.ville-fayence.fr

 

 

Photographies : Patrice TEXIER

Afficher cette actualité

La réunion publique qui s’est déroulée le 13 septembre dernier en salle Félix-Martin a permis de présenter, à une soixantaine de personnes, les différentes évolutions du Plan Local d’Urbanisme qui devrait être arrêté, en Conseil municipal, avant la fin de l’année.

 

Après la présentation du diagnostic et du projet d’aménagement et de développement durable (PADD), l’élaboration du document de planification du territoire de la commune entre dans la phase active.

 

Cette réunion a permis de rappeler au public :

  • les étapes de l’élaboration du PLU,
  • les orientations présentées dans le projet de PADD,
  • les contraintes règlementaires en terme de compatibilité, de prise en compte ou de prise en considération avec les différents documents supra-communaux,
  • les contraintes règlementaires découlant du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), du Programme Local de l’Habitat (PLH) et du Plan de Déplacement Urbain (PDU), documents élaborés par la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM).

 

Elle a permis également de présenter :

  • la traduction règlementaire du zonage (en vigueur et révisé),
  • la prise en compte de la nouvelle présentation du règlement réduisant le nombre d’articles (8 au lieu de 14),
  • la présentation du nouveau zonage du projet de PLU avec la définition des zones et leur caractéristiques : secteur – emprise au sol – hauteur,
  • les évolutions de zonage par rapport au PLU en vigueur,
  • la prise en compte de la progression démographique,
  • le rappel de la capacité théorique en logements, du nombre de logements locatifs sociaux estimé et de la capacité foncière résiduelle.     

 

Les questions du public ont porté, notamment sur :

  • la baisse de la hauteur en centre-ville (17 mètres au lieu de 22 mètres),
  • le nombre de logements sociaux que la ville doit construire conformément à la loi SRU,
  • le nombre de places de stationnement requis lors de la construction d’immeubles,
  • les protections patrimoniales et architecturales.

 

 

Photographie : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Un nouveau bureau, un programme d’actions récurrentes, des projets à l’étude, le club service se mobilise afin de poursuivre les objectifs qui sont les siens : aide et amitié. Renouvelés le 1er juillet, les membres sont venus se présenter à Georges Ginesta au cours d’une entrevue particulièrement amicale.

 

Avec pour philosophie d’individualiser son soutien, l’Inner-Wheel s’engage dans des actions concrètes et quotidiennes, notamment, en faveur des femmes et des enfants, une population davantage exposée aux inégalités de la société. Le club est également très actif dans l’aide aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en collaboration avec l’association « Les Libellules ». Autant d’initiatives au service desquelles différentes animations sont organisées tout au long de l’année afin de collecter les fonds nécessaires à leur réalisation : tournois de bridge, braderies, concerts… A l’étude : le projet de soutenir un enfant autiste et ses parents.

 

Le premier magistrat n’a pas manqué d’adresser ses félicitations aux membres : « Mesdames, votre club fonctionne parfaitement et en toute discrétion. Vous êtes très actives et obtenez d’excellents résultats. Je vous en félicite ! » Le club compte aujourd’hui 24 membres, solidaires, qui se considèrent avant tout comme des amis.

 

Le bureau : Présidente : Montserrat Cordier ; Trésorière : Chantal Sibra ; Secrétaire : Elisabeth Kuhrt ; Vice-présidente : Edith Guillard ; Past-présidente : Corinne Piot-Faucheron.

 

Photographie : Service Communication

 

Afficher cette actualité

Peu de gens le savent, mais le Club Nautique de Saint-Raphaël est l’une des plus anciennes associations sportives de la commune. Créé le 5 août 1927 (parution au Journal Officiel du 27 août 1927), le CNSR souffle cette année ses quatre-vingt-dix bougies. Un nonagénaire qui se porte à merveille et qui compte bien faire perdurer quelques décennies encore, l’histoire d’amour qu’entretiennent les Raphaëlois avec le monde du nautisme.

 

Philippe Delorme, l’actuel président du CNSR, et les membres de son bureau ont donc mis les petits plats dans les grands, ce week-end, pour fêter comme il se doit cet anniversaire historique. Deux jours d’animations diverses et variées pour retracer quatre-vingt-dix ans de sport nautique à Saint-Raphaël. Sorties en mer ; expositions photos, vidéos et archives de presse ; rallye automobile-découverte avec des questionnaires à thème sur le monde de la mer, bien sûr ; rappel de quelques dates importantes qui ont marqué la vie du club comme le titre de champion du Monde des « Moth » de Michel Lambot (1967) ou les grandes régates qu’a organisées le CNSR comme, récemment, le championnat du Monde des « Tempest »; etc.

 

Des manifestations qui se sont logiquement bouclées dimanche soir par un grand banquet entre membres, plus d’une centaine de personnes tout de même, juste après que Philippe Delorme, lors de son discours de clôture, ait tout particulièrement remercié Georges Ginesta, Maire de la Ville, pour son soutien et son attachement au CNSR et lui ait remis le fanion du club.

 

Photo : Service Communication

Afficher cette actualité

Comme entrée en matière, le XV intercommunal ne pouvait espérer mieux face à Annonay. Une victoire bonifiée grâce aux quatre essais inscrits contre un seul encaissé (29-8), voilà une saison qui démarre on ne peut mieux pour le nouveau duo de coaches, Prat-Baretge. Une entame réussie d’autant plus importante que ce championnat réserve quelques inconnues sur la valeur des forces en présence. S’il y a des certitudes concernant Bédarrides, Tricastin, Nice, qui ont tous gagné ce dimanche d’ailleurs, ainsi que sur Châteaurenard qui était exempt, en revanche on ne sait rien ou peu sur La Valette, Martigues, Berre l’Etang ou à moindre échelle, Saint-Jean en Royans et Montélimar version 2017-2018. D’où l’importance d’engranger de suite car on ne sait jamais de quoi demain sera fait. On l’a bien vu la saison dernière…

 

Et « demain », ce sera à Berre l’Etang dès dimanche prochain. Berre qui vient de se faire étriller par Bédarrides (48-18) et qui voudra certainement se montrer sous un tout autre visage pour sa première apparition sur ses terres en Fédérale 2. Le CARF est donc prévenu, ce court déplacement dans les Bouches-du-Rhône sera tout sauf une partie de plaisir. Reste que sur ce qu’ont montré les Carfistes face à Annonay, que ce soit dans la conquête, dans l’animation offensive ou même en défense, il y a de solides raisons d’espérer un résultat positif des Varois à Berre. Même si tout n’a pas été parfait face aux Ardéchois, notamment sur les tentatives de pénalités, c’est dans l’ensemble une très bonne copie qu’ont rendu les « jaunets ». Il faut maintenant la confirmer.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Chaque année, au mois de septembre, la Médiathèque propose aux Raphaëlois de redécouvrir leur patrimoine. A cette occasion, une exposition passionnante portant sur l’alimentation en eau douce de notre territoire est à visiter dans l’Espace José Giron du Centre Culturel : « Eau d’ici et de là, il était une fois l’eau à Saint-Raphaël ». Visible jusqu’au 30 septembre, elle a officiellement été lancée ce 15 septembre, au cours d’un vernissage réunissant un public venu nombreux.

 

De tout temps et sur tous les continents, les ressources en eau douce ont toujours été pour l’homme une préoccupation majeure. L’histoire de Saint-Raphaël est intimement liée à cet élément. Symbole de vie, indissociable de l’image de la Ville, il a modelé son paysage sous toutes ses formes. A travers cette exposition, le public est invité à revisiter son histoire, depuis la construction par les Romains d’un aqueduc conduisant le précieux liquide au Forum Julii, jusqu’à l’apparition d’un projet de reconstitution du réseau, initié par Félix Martin en 1885, et l’éclosion de belles fontaines à Saint-Raphaël.

 

 

Une collaboration fructueuse au profit d'une exposition didactique

 

Depuis quelques années, une active collaboration s’est instaurée entre Pierre Nicolini et la Ville. Collectionneur passionné, il met à disposition de la Commune ses ressources en matière d’histoire locale, en concevant des expositions avec l’appui de la Médiathèque. Après une rétrospective sur l’arrivée du chemin de fer à Saint-Raphaël, puis celle de l'automobile sur la Corniche d'Or, c’est la thématique de l’eau sur notre territoire qui est aujourd’hui proposée au public. A découvrir, une vingtaine de panneaux didactiques dans lesquels textes originaux et illustrations anciennes se mêlent harmonieusement.

 

Voilà toute la richesse et la spécificité des expositions de Pierre Nicolini : laisser parler le temps passé, tout en immergeant le visiteur dans l’esprit de l’époque !

 

 

 

Entrée libre aux horaires d’ouverture du Centre culturel.

 

Photographies : Adeline Lebel

Afficher cette actualité
15/09/2017 - 14:10

Dans l’absolu, les Raphaëlois ont perdu un point, ce jeudi soir dans leur salle face à Dunkerque en concédant le match nul (23-23). En revanche, au vu de la physionomie de la partie, pas sûr qu’ils n’en aient pas gagné un, car quand on est mené de trois buts à quatre minutes du coup de sifflet final et qu’on finit la partie avec la balle de match en main…

 

D’où ce sentiment mitigé du côté varois au sortir de ce match piège. Si la défense s’est montrée à la hauteur de l’évènement, avec seulement 23 buts encaissés, pour l’attaque, et notamment l’attaque placée, ce n’est pas encore ça. Trop « d’immanquables » ratés. Des pertes de balle qui coûtent cher. Un gros quart d’heure sans marquer. Les automatismes offensifs manquent, et surtout la finition, encore un peu d’huile. Côté positif de la chose, les solutions, elles, sont bien là.

 

C’est d’ailleurs ce que notait le coach raphaëlois après coup, conscient que son équipe n’était pas encore à son maximum, mais également heureux de la réaction d’orgueil de ses troupes en fin de partie.

 

Et puis cela confirme surtout que ce championnat de Lidl Starligue est bien plus homogène qu’il n’y paraît. Hormis Paris et Nantes qui paraissent intouchables et à moindre échelle Montpellier qui semble renaître de ses cendres, derrière c’est serré. Voilà qui promet et qui devrait rendre cette saison encore plus attrayante.

 

Photo: Marie-Laure Terrier

Afficher cette actualité

La 34e édition des « Journées Européennes du Patrimoine » se tiendra partout en France, les 16 et 17 septembre. A Saint-Raphaël, ce sont 6 rendez-vous de découverte et de partage qui attendent les visiteurs autour des patrimoines culturel urbain et historique, qui ont façonné l'histoire de la commune. L’occasion pour la Ville d’éveiller l'intérêt des raphaëlois pour cet héritage collectif et d’attirer leur attention sur l’importance de sa préservation. Tout un programme gratuit de visites guidées et d’expositions à découvrir, enrichi d’une conférence et d’une projection cinématographique. Voilà une belle opportunité pour mieux connaître sa ville dans son contexte historique et social. Un week-end à passer sous le signe de la culture et de la détente, seul ou en famille !

 

Programme détaillé des manifestations

Afficher cette actualité

Ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Municipal du Jeudi 21 Septembre 2017 à 17h30 en salle du Conseil.

Télécharger l'ordre du jour (pdf)

Afficher cette actualité

Dans le cadre de l’aménagement de la place Ortolan, l’entreprise Veolia va procéder au renouvellement des canalisations d’eaux usées. Pour faciliter ces travaux, la Ville modifie les conditions de circulation et de stationnement à compter du 18 septembre jusqu’au 25 octobre 2017.

 

Du lundi 18 septembre au mercredi 20 septembre 2017 : La circulation de tous les véhicules sera interdite sur la place Ortolan, sous le pont SNCF côté esplanade Victor-Hugo, et sur la rue Vauban.

 

Du jeudi 21 septembre au vendredi 20 octobre 2017 : Excepté les week-ends, la circulation de tous les véhicules sera interdite sur la place Ortolan, entre les deux ponts SNCF (circulation autorisée sous les deux ponts SNCF).

 

Du lundi 23 octobre au mercredi 25 octobre 2017 : La circulation de tous les véhicules sera interdite sur la place Ortolan, sous le pont SNCF côté avenue des Iscles.

 

Retrouvez le détail des trois arrêtés

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Dans un contexte où le secteur de la plaisance est attentiste face aux nouveaux enjeux de services et de fiscalité, la Régie des Ports Raphaëlois a choisi de relever le défi, avec pour résultat bénéfique une hausse de la fréquentation de 13% pour le Vieux-Port et de 5% concernant Santa Lucia. Ces deux structures tirent leur épingle du jeu parmi les 133 installations portuaires de la Côte d’Azur ; un atout considérable dans le développement économique de Saint-Raphaël.

 

Les voyants sont au vert et c’est la bonne nouvelle d’un premier bilan tiré par les équipes de la Régie des Ports Raphaëlois, pour la période allant du 1er mai au 31 août. Des chiffres d’ores et déjà positifs pour le bilan qui sera prochainement dressé, auquel viendra s’additionner septembre, l’un des meilleurs mois de la saison grâce, notamment, au climat bienveillant de la Riviera en cette période de l’année.

 

 

Les installations portuaires raphaëloises en chiffres

 

 

 

Chiffres d’affaire en hausse

 

Alors que le Vieux-Port affiche une hausse de son chiffre d’affaire de 9%, Santa Lucia (3e port de la Côte d’Azur) conforte sa bonne santé avec une augmentation de 6,2%. De bons résultats dont se félicite la Municipalité qui constate le retour sur investissement, avec la création d’équipements et de services de pointe satisfaisant la moyenne et grande plaisance. Labellisé « Pavillon Bleu des Ports », comme Santa Lucia, le Vieux-Port est également certifié « Ports Propres », un plus apprécié et recherché par les plaisanciers.

 

Tout sur les ports de Saint-Raphaël : http://portsdesaintraphael.com

 

Photographie : Guillaume Roumestan

Afficher cette actualité
La CAVEM réalise un carrefour giratoire avec passage souterrain RDN7/A8 sur la Commune de Puget sur Argens
 
Résorber ce point noir de la circulation sur l’axe majeur de son territoire (40.000 véhicules jour) est un objectif prioritaire. Le projet consiste en la réalisation d’un passage inférieur sous le giratoire existant RDN7/A8 sortie 37 dans le sens Fréjus Roquebrune sur Argens. L’achèvement des travaux est prévu pour Juin 2018.
 
Phase 1 : Septembre 2017 à Octobre 2017
  • Travaux préparatoires de voirie & déviations de réseaux
  • Travaux sous le pont du boulevard Jean-Moulin
Circulation autour du giratoire sur une seule voie.
 

 
 
Phase 2 : Octobre 2017 à Février 2018
  • Réalisation de la première partie de la trémie (côté Fréjus)
La giration est interrompue dans le sens Roquebrune /A – vers A8.
L’accès à l’A8 depuis Roquebrune se fera par une déviation et un demi-tour sur le rond-point suivant (RETIF, GRAND FRAIS, MAXI BAZAR …).
 
Circulation du giratoire sur une seule voie.
 
 
Phase 3 : Février à Juin 2018
  • Réalisation de la deuxième partie de la trémie (côté Roquebrune-sur-Argens)
Un giratoire provisoire sera réalisé afin de rétablir l’ensemble des accès.
Début Juillet 2018, rétablissement du giratoire et des voies.
 
 
 
Info CAVEM : 04-94-19-31-00
624 chemin Aurélien - 83700 Saint-Raphaël
 
Afficher cette actualité

C’est à la mairie d’Honneur Les Asphodèles que se déroulait, ce 8 septembre, le vernissage de l’exposition « les balades de Guy Minary ». Une première à Saint-Raphaël pour cet artiste qui présente, jusqu’au 30 septembre, l’ensemble de son œuvre au public. 40 tableaux porteurs d’émotions pour se laisser envoûter de toiles en toiles !

 

Après des études aux Beaux-Arts et plus d'une trentaine d'années passées dans le design industriel, Guy Minary a choisi de laisser exprimer sa sensibilité à travers un support aussi noble qu’exigeant : la soie. Précision du trait, sens du détail, couleurs éclatantes, l’artiste offre à voir un travail méticuleux, héritage de son passé de styliste en haute couture au sein de la maison Léonard. Sa peinture, toute en délicatesse, se rapproche du courant surréaliste qui, libéré des académismes, laisse une large place aux rêves et à l’imagination. « Je ne cherche pas à plaire à tout le monde » confie-t-il, « pour moi, l’art c’est avant tout créer, je ne suis pas copiste ».

 

 

Un artiste passionné à l’imagination foisonnante

 

En favorisant l’émergence d’artistes par la valorisation et la promotion d’expositions de différentes thématiques, Saint-Raphaël témoigne de sa volonté de sensibiliser le grand public à tous les langages artistiques, mais aussi de soutenir les pratiques en amateur. A la mairie d’Honneur Les Asphodèles, c’est un univers riche de recherches graphiques, fourmillant de détails et de juxtapositions que pourront découvrir les spectateurs. Des tableaux peuplés d’être hybrides, remplis d’allusions personnelles, parfois cryptées, panachées de références à la musique, au cinéma, aux voyages, les autres passions de Guy Minary dans la vie. La société et ses dérives, l’enfance, la femme, sont ses thèmes de prédilection pour évoquer, critiquer ou poétiser notre société. Un parcours artistique qui attise les curiosités et réveille les sensibilités. A découvrir !

 

Photos : Service Communication

Afficher cette actualité

Du rire, de l’audace, du talent, le cru 2017 du Festival du Rire de Saint-Raphaël s’annonce d’ores et déjà exceptionnel ! C’est au Casino Barrière que le programme de la 14e édition a été dévoilé ce 11 septembre, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue en présence du premier adjoint au Maire, Frédéric Masquelier, et d’Olivier Sagot, directeur artistique du festival.

 

 

Du 19 au 30 septembre, c’est une programmation de têtes d’affiche prestigieuses que pourra découvrir le public, dont Philippe Chevallier, parrain de cette 14e édition, qui viendra présenter son tout premier one man show. 6 jeunes humoristes aux univers multiples se soumettront également à l’appréciation du public et d’un jury de professionnels du monde du spectacle. Une diversité artistique qui fait l’ADN de ce festival, organisé « Côté Cour » à Saint-Raphaël, salle Félix-Martin, et « Côté Jardin » à Fayence, salle Iris Barry.

 

Un événement convivial …

 

L’honneur d’ouvrir la programmation reviendra à Bruno Salomone (19/09), suivi de Didier Gustin et Séverine Ferrer (20/09), Camille Lellouche (21/09), Pierre-Emmanuel Barré (22/09), Philippe Chevallier (24/09) avant de se refermer avec Roland Magdane (30/09). Sans oublier le « Plateau des fous rires de mer » (23/09), véritable tremplin pour six jeunes pépites de l’humour venues marquer les esprits ! Trois prix, celui du Public, du Jury et du Casino seront décernés aux vainqueurs de cette soirée qui intégreront la programmation humour de la salle Félix-Martin, lors de la saison suivante.

 

… et fédérateur !

 

« Le rire permet de rassembler, il est fédérateur » faisait observer Frédéric Masquelier en évoquant  un public fidélisé au fil des années, bénéficiant d’une politique tarifaire qui lui permet d’accéder à des artistes de notoriété nationale. A noter qu’à partir de l’achat de 3 spectacles, le public bénéficie du tarif abonné. « Cet évènement fait la part belle à la découverte et c’est ce qui en fait la beauté ! », a souligné Olivier Sagot. Hilario Aznar, directeur du Casino Barrière et partenaire principal du festival, a pour sa part salué la qualité et le professionnalisme de l’ensemble des acteurs du festival.

 

Un évènement pour le plaisir de la découverte et toujours à tarif attractif !

 

Consultez le programme complet

Interview de Philippe Chevallier
dans le Lien N°131

 

 

Information et billetterie

Centre Culturel de Saint-Raphaël

Tél. : 04 98 11 89 00

billetterie@ville-saintraphael.fr

 

Pour les spectacles de Fayence

Tél. : 04 94 85 00 35

www.ville-fayence.fr

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

La « Battle of Saint-Raphaël » est incontestablement devenue l’un des grands rendez-vous de la boxe pied-poing de l’hexagone et cette cinquième édition, qui s’est déroulée ce samedi à la salle Omnisports, en est le parfait exemple. Outre les résultats sportifs plutôt favorables aux boxeurs raphaëlois, cinq engagés, quatre victoires, c’est surtout l’organisation sans faille de cet évènement qui a marqué les esprits. C’est d’ailleurs ce que confiait après coup Badri Rouabia, l’entraîneur de l’Association des Jeunes Sportifs Raphaëlois (AJSR), mais surtout le grand artisan de ce gala sur Saint-Raphaël : 

 

« L’entraîneur que je suis est bien évidemment heureux ce matin. L’AJSR compte trois nouveaux champions d’Europe sur quatre possibles, c’est presque un sans-faute. En revanche, l’organisateur, lui est comblé. Quand je vois cette ambiance, cette mixité dans le public, ça n’a pas de prix » et de reprendre :

 

« Il y avait deux dames dans les tribunes qui devaient avoir dans les 70 ans et qui assistaient pour la première fois à un gala de boxe. A la fin de la soirée, elles sont venues me voir pour me dire que, jusqu’à présent, elles n’avaient jamais osé venir par peur de ne pas être à leur place sur ce type de manifestation. Là, elles se sont régalées et m’ont chaleureusement remercié. Ça, ça fait chaud au cœur ».

 

Et on le comprend aisément. Quant aux résultats de cette soirée, on peut donc féliciter les trois nouveaux champions d’Europe de K1 que sont Jocelyn Branchu (KO, 5e round), Hakim Kataieb (KO, 2e round) et Maullaury Kalaschnikoff (aux points), tout comme Amel Dehby pour sa victoire aux points face à l’Irlandaise Mcaleer. Amel, ancienne championne du Monde et actuellement n°2 du Glory, qui est apparue très affutée lors de son combat. Seule petite ombre au tableau de cette soirée idyllique, la défaite aux points de Mathias Branchu, le jumeau de Jocelyn, face au Maltais Azzopardi.

 

Une soirée d’ailleurs suivie avec grand intérêt par Monsieur le Maire, Georges Ginesta, par l’adjointe aux sports, Ginette Cifre, et par de nombreux élus de la commune, qui, à tour de rôle, ont remis aux vainqueurs leurs ceintures de champion d’Europe.

 

RÉSULTATS - Battle of Saint Raphaël 5 sur  FIGHTINFOS.COM

 

Photo : AJSR

Afficher cette actualité

Premier coach vocal de la région, Daniel Aggery s’est vu remettre la Médaille de la Ville par Georges Ginesta, à l’occasion du 20e anniversaire d’Aria Chant et Rythme. Un événement auquel se sont joints élèves et professeurs de l’association ainsi que la Municipalité qui a toujours soutenu l’école dans sa démarche mais aussi son évolution.

 

Homme de conviction et de passion, Daniel Aggery a porté contre vents et marée une école qui, aujourd’hui, est reconnue jusqu’à Paris. En 20 ans, Aria aura formé plus de 900 chanteurs dont une quarantaine en a fait son parcours de vie, comme s’en est félicité Georges Ginesta, avant la remise de la Médaille de la Ville : « Vous avez lancé une école de chant de variété dont la réussite a largement franchi les frontières raphaëloises. Votre fille Blandine a participé à The Voice et Lisa Angel à l’Eurovision. Nous voulions vous rendre hommage pour votre succès. Le rayonnement que vous avez apporté à votre école est aussi celui de Saint-Raphaël. Bravo ! »

 

Emu aux larmes, Daniel Aggery a tenu à partager l’honneur qui lui était fait avec l’ensemble des membres de l’école, mais aussi avec son épouse et sa maman. Parrainée par Bruno Berbéres, directeur de casting de The Voice, Aria a son siège à la Maison des Associations de Saint-Raphaël. Dès cette rentrée, et pour répondre aux nouvelles demandes, l’école ouvre des cours du soir avec, notamment, la chanteuse Lisa Angel.

 

Aria en quelques chiffres :

  • 160 adhérents
  • 500 sympathisants
  • 900 chanteurs formés
  • 100 spectacles organisés en 20 ans

 

Aria Chant et Rythme : 06 13 59 73 36 – www.ariachant.com

 

Photo : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Premier coach vocal de la région, Daniel Aggery s’est vu remettre la Médaille de la Ville par Georges Ginesta, à l’occasion du 20e anniversaire d’Aria Chant et Rythme. Un événement auquel se sont joints élèves et professeurs de l’association ainsi que la Municipalité qui a toujours soutenu l’école dans sa démarche mais aussi son évolution.

 

Homme de conviction et de passion, Daniel Aggery a porté contre vents et marée une école qui, aujourd’hui, est reconnue jusqu’à Paris. En 20 ans, Aria aura formé plus de 900 chanteurs dont une quarantaine en a fait son parcours de vie, comme s’en est félicité Georges Ginesta, avant la remise de la Médaille de la Ville : « Vous avez lancé une école de chant de variété dont la réussite a largement franchi les frontières raphaëloises. Votre fille Blandine a participé à The Voice et Lisa Angel à l’Eurovision. Nous voulions vous rendre hommage pour votre succès. Le rayonnement que vous avez apporté à votre école est aussi celui de Saint-Raphaël. Bravo ! »

 

Emu aux larmes, Daniel Aggery a tenu à partager l’honneur qui lui était fait avec l’ensemble des membres de l’école, mais aussi avec son épouse et sa maman. Parrainée par Bruno Berbéres, directeur de casting de The Voice, Aria a son siège à la Maison des Associations de Saint-Raphaël. Dès cette rentrée, et pour répondre aux nouvelles demandes, l’école ouvre des cours du soir avec, notamment, la chanteuse Lisa Angel.

 

Aria en quelques chiffres :

  • 160 adhérents
  • 500 sympathisants
  • 900 chanteurs formés
  • 100 spectacles organisés en 20 ans

 

Aria Chant et Rythme : 06 13 59 73 36 – www.ariachant.com

 

Photo : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Après la mise en bouche (le Trophée des champions), on entre dans le vif du sujet avec, dès ce jeudi 14 septembre, l’ouverture du championnat pour le SRVHB qui accueillera Dunkerque. Qui dit début de saison, dit présentation officielle de l’équipe. Comme d’habitude pour les handballeurs, ça se passe à la salle Félix Martin, avec le film retraçant la saison passée et à venir, les tableaux d’honneurs de l’année pour les deux nouveaux champions du Monde du SRVHB (Dipanda et Mapu), la mention spéciale pour Caucheteux (meilleur buteur de toute l’histoire de la Ligue), le tout, en présence de Monsieur le Maire Georges Ginesta, des élus de la Ville et de la CAVEM, ainsi que des partenaires privés.

 

La première info de la soirée, c’est bien sûr l’agrandissement des tribunes du Palais des sports JFK. La capacité d’accueil passera à 2500 places assises. Autre point non négligeable, la salle sera désormais climatisée.

 

Côté joueurs maintenant, pas de surprise puisque les arrivées, au nombre de deux, ont déjà été annoncées depuis deux bons mois. Les retours de Demaille et de Barachet. En revanche, pas d’annonce pour un éventuel joker médical. C’est donc dans le centre de formation, qui est passé de six à onze stagiaires, que le coach Joël Da Silva devrait piocher pour compléter son effectif Pro composé de quinze joueurs.

 

Quant au budget du SRVHB, il est désormais de 4,2 M d’euros que se partagent la structure professionnelle, le centre de formation, et la section amateur forte de près de 400 licenciés. Petite nouveauté cette saison chez  les amateurs, la naissance de deux équipes intercommunales en U15 et U17. Deux formations qui évolueront sous les couleurs de la CAVEM.

 

Dernier point abordé, le SRVHB reste toujours aussi « bankable » auprès du diffuseur officiel de la Lidl Starligue, Bein sport. Diffusé sur la chaine cryptée à 26 reprises la saison passée, juste derrière le PSG (27), le SRVHB le sera encore six fois lors des six premières journées de championnat.

 

Photo : Michel Eisenlhor

Afficher cette actualité

Une sympathique réunion s’est tenue ce mercredi 6 septembre en salle du Conseil municipal à l’occasion du départ, vers d’autres missions, d’Éric Farel, directeur de l’agence Var-Matin de Saint-Raphaël depuis quatre ans. Un instant partagé avec son équipe et la Municipalité avec laquelle les meilleures relations ont été entretenues.

 

Un bel hommage a été rendu par Georges Ginesta à celui qui est l’une des plus belles plumes de Var-Matin, mais aussi sa conscience politique : « Je tiens à vous remercier pour la qualité de votre travail et la sincérité de nos rapports. Vous avez su faire évoluer le journal, dont la nouvelle rubrique politique a passionné les lecteurs. Une initiative novatrice qui a donné une toute autre dimension au quotidien ».

 

C’est sous les applaudissements de l’assistance que le premier magistrat a remis la Médaille de la Ville à Eric Farel, visiblement ému : « Je ne sais pas si je mérite tous ces compliments, auxquels j’associe mon équipe, mais je tiens à vous remercier monsieur le Maire, ainsi que les élus et les directeurs de services, pour la valeur des relations qui ont été les nôtres durant ces années. On me confie aujourd’hui une belle mission que j’accepte avec enthousiasme, même si je quitte Saint-Raphaël avec beaucoup de regrets. » La cérémonie s’est poursuivie, comme il se doit, par le verre de l’amitié.

 

Eric Farel est promu Chef de territoire suite à une réorganisation et restructuration du Groupe Nice-Matin. Il dirige désormais les agences fusionnées de Cannes et Grasse.

  

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Feux d’artifice, illuminations, animations, spectacles, marché de Noël, tout ce qui compose le programme des prochaines Fêtes de la Lumière a été étudié dans les moindres détails par les services de la Ville, y compris en matière de sécurité, lors de la réunion préparatoire de ce 6 septembre. Une édition 2017 qui s’annonce d’ores et déjà « de grande qualité et d’inspiration traditionnelle » comme le souhaite le premier-adjoint, Frédéric Masquelier. Une belle promotion pour Saint-Raphaël et ses quartiers qui s’attachent à offrir au public, et particulièrement aux enfants, un grand choix de festivités pour faire de cette période, de réjouissances et de fraternité, un instant de pur bonheur.

 

Le programme complet sera ultérieurement dévoilé sur le site Internet et le Facebook de la Ville.

 

Présidée par Frédéric Masquelier, la réunion a rassemblé les services techniques, commerce-artisanat-tourisme, finances, culture, communication, police municipale, ainsi que l’association des commerçants raphaëlois (Arcor) et l’entreprise Serradori (illuminations de la ville).

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Pour cette rentrée des classes 2017, ce sont les écoles des Arènes (260 élèves pour dix classes) et de la Lauve (110 élèves pour quatre classes) qui ont été choisies pour accueillir la traditionnelle visite de Monsieur le Maire, Georges Ginesta, ainsi que de Madame Catherine Roubeuf, adjointe déléguée aux affaires scolaires. Mesdames Pascale Arzilli, directrice du premier établissement cité, et Amat, pour le second, ont donc présenté leurs écoles respectives au premier magistrat de la commune. L’occasion pour celui-ci de discuter avec les enseignants, d’écouter leurs doléances afin d’améliorer encore, tant que faire se peut, leurs conditions de travail, mais aussi et surtout de s’assurer que ce moment si délicat de la vie scolaire des enfants s’est parfaitement bien déroulé.

 

Il faut dire que la Ville investit beaucoup dans ses écoles et fait en sorte que tous ceux qui la fréquentent, des deux côtés des pupitres, s’y sentent au mieux. A cet effet, Saint-Raphaël consacre un peu plus de 1500 euros par enfant chaque année, bien en dessus de la moyenne nationale qui est d’environ 900 euros par écolier (chiffres hors périscolaire). Sans tenir compte non plus des quelque 215.000 euros consacrés aux seuls travaux de réfection des bâtiments lors de cet été 2017, ni de l’achat du mobilier ou de l’avancée de l’informatisation de l’ensemble des classes de la commune. Pour exemple, aux Arènes, grâce à l’enveloppe allouée à cet établissement par la Ville, seul l’achat des cahiers de texte est à la charge des parents. Le reste des grosses fournitures (cahiers, classeurs, etc), est fourni par la structure scolaire.

 

 

Bref une école raphaëloise où il fait bon vivre. C’est ce qu’a pu constater Monsieur le Maire,  posant plusieurs questions aux enfants et enseignants de chaque classe visitée ce mardi matin, soit quatorze au total.

 

Photos Michel Eisenlhor

Afficher cette actualité

Depuis la rentrée, l'organisation du temps scolaire sur quatre jours a été rendue possible, par dérogation, dans les écoles maternelles et élémentaires publiques. C’est ainsi qu’à l’image d’un tiers des établissements français, Saint-Raphaël a choisi le retour à la semaine de quatre jours, délaissant le modèle de rythme scolaire organisé autour de cinq matinées de classe, avec le mercredi matin  travaillé. Une décision prise en concertation avec les parents, les conseils d’école et le rectorat.

 

 

Cette nouvelle dérogation, précisée dans le décret Blanquer sur les rythmes scolaires publié au Bulletin officiel du 28 juin, laisse aux communes la liberté d’aménager ou de quitter le cadre de la réforme. Afin de statuer sur cette question, la Ville a souhaité associer les raphaëlois à sa réflexion. En juin dernier, elle sollicitait leur avis par le biais d’un questionnaire d'enquête mis en ligne sur le site Internet de la Ville.

 

75% des parents favorables au retour à la semaine de quatre jours

 

Deux questions ont été posées aux parents : êtes-vous favorable au retour de la semaine de quatre jours ? Si oui, dès 2017 ou en 2018 ? 75% d’entre eux ont marqué leur préférence pour ce retour et à 95% pour son instauration dès la rentrée 2017. Fort de ce constat, la Municipalité avec son service Education a travaillé à sa mise en œuvre avec l’ensemble des acteurs de l’école.

 

Sur les quinze conseils d’école existant sur la commune, treize se sont prononcés en sa faveur, confortant ainsi le choix des parents d’élèves. La dernière étape ayant consisté à convaincre le rectorat d’accepter de procéder à ce retour dès 2017. Grâce au volontarisme des élus et services de la Ville, le feu vert a été obtenu le 8 juillet.

 

L’offre périscolaire  préservée

 

Afin d’offrir le service le plus adapté aux besoins de chaque famille, le service Education a également souhaité proposer des activités tout au long de la journée du mercredi. Les centres de loisirs seront ainsi ouverts de 7h30 à 18h15. Les enfants peuvent y être inscrits, soit à la journée en bénéficiant d’une restauration scolaire le midi, soit à la demi-journée (le matin ou l’après-midi), ce qui permet à ceux qui le souhaitent de pouvoir participer aux activités associatives, culturelles ou sportives proposées.

 

Un mouvement suivi au niveau national

 

Au niveau national, environ 30% des élèves scolarisés en école primaire sont concernés par ce retour à la semaine de 4 jours à compter de cette rentrée. Dans l’académie de Nice, ce sont toutes les grandes villes du Var et des Alpes-Maritimes (Toulon, Hyères, Antibes, Cannes, Nice…).

 

Service des Affaires scolaires : Tel. : 04 94 82 15 42 / 04 94 82 15 91 / 04 98 11 25 10

Courriel : education@ville-saintraphael.fr

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Bus remplacés, lignes repensées, horaires modifiés, le nouveau réseau de transport de la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée se métamorphose pour mieux s’adapter aux besoins des 115 000 habitants du territoire. Un défi que tient à relever l’ensemble des partenaires du projet, élus et transporteurs, et qui prend acte ce 4 septembre !

 

50 nouveaux autobus aux couleurs de la Cavem, truffés de technologies dernière génération, accessibles aux personnes à mobilité réduite et respectant les normes écologiques en vigueur, sillonnent depuis ce matin les artères de l’agglomération. Un réseau, entièrement réorganisé à partir d’une ligne structurante traversant le territoire, sur laquelle des lignes complémentaires viennent s’ajouter. Une réponse concrète et innovante, respectueuse des attentes réelles des habitants, qui intègre les nouveaux logements ainsi que les zones d’activités et centres commerciaux. A noter que les 4 navettes électriques continuent leur trajet Saint-Raphaël/Fréjus.

 

Quelques chiffres Agglobus (2016)

 

 

Deux ans de consultation

 

Pour arriver à ce résultat, les équipes de la Cavem ont passé deux ans à récolter des données, puis les analyser, pour définir un nouveau maillage correspondant davantage aux réalités des usagers qui auront parcouru 1 340 957 km en 2017, pour 158 133 km concernant les scolaires. Des ajustements seront bien sûr opérés au fil du temps, si nécessaires. Georges Ginesta a remercié les élus et personnels de la Cavem, saluant « une œuvre collective, votée à l’unanimité du conseil communautaire ».

 

Une nouvelle ligne au départ de Saint-Raphaël

 

Parmi les nouveautés proposées à la clientèle, la ligne 4 : Ligne structurante du réseau allant de la gare routière de Saint-Raphaël jusqu’à la zone des Garillans à Roquebrune-sur-Argens, traversant Fréjus et Puget-sur-Argens. Sa cadence est portée à un passage toutes les 20 mn en heure de pointe.

 

Des services nouvelles technologies

 

Parmi les nouveautés mises à disposition des usagers dans les bus, on relève notamment la billettique sans contact, des écrans annonçant chaque arrêt, la géolocalisation pour situer instantanément chaque véhicule, la vidéosurveillance pour plus de sécurité, les prises USB pour la recharge des téléphones et autres tablettes.

 

Le nouveau réseau a été inauguré par Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël et Président de la Cavem, en présence de Paul Boudoube, Nello Broglio, Jean-Paul Ollivier, David Racheline et d'élus de la CAVEM. 

 

Tout sur le nouveau réseau : www.agglobus-cavem.com - Agence commerciale de Saint-Raphaël : 04 94 44 52 70.

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Des cloches à vache suisse qui résonnent sur le port Santa-Lucia, voilà qui a dû en surprendre plus d’un, vendredi soir, aux abords du Club Nautique de Saint-Raphaël. Et pourtant. Il y avait bien une explication logique à cette jolie mélodie des alpages, jouée sur les rivages méditerranéens. La victoire finale de l’équipage helvétique Cornelia et Ruedi Christen devant l’Armada Allemande, lors de ces 52e championnats du Monde de « Tempest », organisés cette année à Saint-Raphaël.

 

Un succès que l’équipage suisse a bâti grâce à un superbe triplé gagnant lors des courses 4, 5 et 6 de mardi et mercredi, mais qui aurait très bien pu aussi lui échapper lors de l’ultime régate de vendredi matin. Jeudi les deux manches ayant été annulées pour cause de vent trop fort, les « Christen » ont décidé de ne pas s’aligner au départ de cette dernière course, jugeant les conditions météo trop dangereuses pour le matériel. Ils n’étaient pas les seuls d’ailleurs car sur les trente-quatre bateaux engagés, seulement quatorze ont osé prendre la mer pour tenter de grappiller quelques places au classement.

 

Et ça a bien failli payer pour Christian Spranger et Christopher Kopp (GER, 2e), ainsi que pour Franck Weigelt et  Christian Rusitchka (GER, 3e), qui échouent respectivement à un et deux points des vainqueurs. Le coup est passé près pour les champions du Monde en titre mais ils gardent finalement leur couronne, c’est bien là le plus important. Et puis si la délégation suisse a bruyamment célébré ce titre, elle n’a pas été la seule à avoir été chaleureusement félicitée vendredi soir, lors de la remise des prix. Le couple local Agnès et Patrice Rouanet a logiquement eu droit à son ovation malgré sa 15e place du général. Quant au concours de  l’applaudimètre, il a sans nul doute été remporté par Zepp Hass, 82 ans et toujours aussi alerte, doyen de ces championnats et finalement 16e de ce classement 2017.

 

Une compétition qui s’est clôturée par la remise des prix, dans la plus pure tradition du nautisme, de la mise à l’eau (sans bateau cette fois-ci) du couple gagnant par l’ensemble les concurrents, ainsi que par la plus solennelle cérémonie du transfert du drapeau à la délégation autrichienne, future organisatrice en 2018, du championnat du Monde de « Tempest ». Le tout en présence de madame Ginette Cifre, adjointe aux sports de la ville, représentant monsieur Georges Ginesta, maire de Saint-Raphaël.

 

 

Le classement final :

 

1er Pulce d’aqua (SUI, 16 pts); 2e Do to Ho (GER, 17 pts); 3e Holzwurm (GER, 18 pts); 4e New Challenge (GER, 26 pts); 5e Concepion (GER, 29 pts); 6e No Name (GER, 30 pts); 7e Humba (GER, 33 pts); 8e Baehrenmarke (GER, 45 pts); 9e Naranja (SUI, 53 pts); 10e Scheindergoass (GER, 53 pts); etc.

 

Photos : Service Communication

Afficher cette actualité

A partir de lundi 4 septembre 2017, la sécurité des accès aux écoles a été réétudiée dans le cadre du Plan Vigipirate renforcé. Des mesures ont été prises par la Municipalité aux abords des écoles Monge-Roustan et Jean-Moulin, de la crèche Au Petit Royaume, ainsi que du Collège de l’Estérel provisoire, afin de renforcer la sécurité des élèves.

 

Ecoles Monge-Roustan, Jean-Moulin et crèche Au Petit Royaume (Rue Salvador Allende) :

 

  • La circulation est laissée à double sens afin de fluidifier le trafic routier. Pour cela, de nouveaux aménagements ont été mis en place : des barrières de trottoir ont été installées afin d’éviter le stationnement des véhicules, générant des problèmes de circulation sur l’ensemble du quartier, et de sécurité des piétons.

 

 

  • Un nouveau parking gratuit de 50 places (Traverse Jean Moulin) est mis à la disposition des parents déposant leurs enfants dans ces écoles et la crèche.

 

Cliquez sur le plan pour l'ouvrir dans une nouvelle fenêtre

 

Collège de l’Estérel provisoire (Boulevard de l’Aspé) :

 

  • La circulation se fera uniquement dans le sens du carrefour Peïre Sarade vers le carrefour du 8 mai 1945. Sens descendant.

 

Le dispositif « Papy-Mamy Trafic » est bien sûr reconduit pour cette nouvelle rentrée aux abords des établissements. Des agents de la Police municipale assureront la sécurité et l’information liées à cette nouvelle organisation.

 

Infographie : Service Communication.

Afficher cette actualité
31/08/2017 - 11:47

Il faut être réaliste, sur le papier, le SRVHB ne part pas favori pour ce Trophée des champions 2017. Que ce soit ce vendredi soir (18h00) à Rouen face au champion de France, le PSG, ou si qualification il y a, samedi contre Nantes ou Montpellier, les Raphaëlois ont bel et bien l’étiquette d’outsiders collée sur le dos. Néanmoins, tout est toujours possible, surtout en début de saison où les équipes ne tournent pas encore à plein régime. Pour preuve, les deux dernières éditions de cette compétition où les Varois ont bien failli surprendre tout le monde.

 

En 2015, défaite de deux buts en finale face à Paris après avoir sorti Montpellier en demi (25-30) et en 2016, défaite d’un but (au buzzer) en demi face à Nantes (28-29). C’est d’ailleurs ce qui fait la magie de ce Trophée car sur deux rencontres, tout le monde peut battre tout le monde. D’autant que, ne l’oublions pas, le SRVHB fait partie des « grands » de France, lui aussi, depuis quelques saisons déjà.

 

« C’est notre troisième Trophée des champions d’affilé et quand on voit la qualité du plateau, on est déjà très fier d’y participer. Toutes ces équipes disputeront la Ligue des Champions et ont, au minimum, gagné un titre sur la scène nationale », déclare le coach raphaëlois Joël Da Silva avant de reprendre :

 

« On commence par Paris qui est une équipe bâtie pour gagner la Coupe d’Europe et certainement plus forte encore que la saison précédente. Il faudra rester concentré toute la rencontre car on le sait, face à ce genre d’adversaire, la moindre erreur se paye cash. Nous, on n’aura rien à perdre. Un résultat positif pourrait nous donner un maximum de confiance pour le début de championnat qui vu notre calendrier, s’annonce difficile ».

 

Un calendrier compliqué

 

Et oui car si le Trophée des champions lance les hostilités, ce n’est que le 13 septembre (le 14 pour Saint-Raphaël) que l’on entre réellement dans le vif du sujet. Un match face à Dunkerque que le patron des Raphaëlois a marqué d’une pierre blanche sur son calendrier personnel.

 

« Pour l’heure, la priorité, c’est le championnat et ces six premières journées qui nous attendent. On reçoit Dunkerque, Nantes et Nîmes et on se déplace à Chambéry, Paris, puis Montpellier. Autant dire du très lourd. Alors parler d’objectif pour le reste de la saison, ça ne sert pas à grand-chose si nous ratons notre entame. On en reparlera après ces six premières journées ».

 

 

 

Idem pour la Coupe d’Europe où le coach des Varois préfère rester prudent : « Notre objectif est de se qualifier pour les phases de poule. Quel que soit la manière, on s’en fout un peu. On prend étape par étape et on voit ». Ambitieux oui, prétentieux, non. Surtout que l’on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise à l’image de la blessure de Xavier Barachet lors du match face à Nîmes au challenge Caraty (certainement indisponible jusqu’à la trêve hivernale).

 

« C’est un coup dur, c’est sûr, car cela nous fait une rotation de moins sur le poste d’arrière droit. C’est d’autant plus rageant que c’est en mal retombant qu’il s’est blessé. Chose qui aurait pu être évitée si les arbitres avaient été un peu plus sévères lors de cette rencontre. Là, on voit si on trouve et si on peut prendre un joker médical mais c’est compliqué pour plusieurs raisons. En revanche, on ne prendra pas un joueur pour faire le nombre, c’est sûr. On a une quinzaine de jours pour prendre une décision».

 

Reste la solution interne qui est plus dans la philosophie du stratège raphaëlois : « On a des jeunes qui sont pas mal et qui ne demandent qu’à éclore. Des gamins comme Mapu ou Kolakovic, pour ne citer qu’eux, disposent d’un potentiel intéressant mais ne brûlons pas les étapes. Tout en construisant l’avenir, on se doit d’être compétitif de suite. C’est un équilibre précaire, toujours délicat à maintenir ».

 

Alors une petite victoire contre Paris pour débuter la saison 2017-2018, ce serait pas mal. C’est d’ailleurs, pour l’heure, la seule chose que les Raphaëlois ont en tête. Pour le reste, on verra, à chaque jour suffit sa peine.

 

Photos (archives) : Marie-Laure Terrier.

Afficher cette actualité

Chaque année, afin de ne pas gêner le bon déroulement du travail des élèves en classe, la Commune profite des grandes vacances scolaires pour réaliser différents travaux de rénovation et de mise en sécurité dans ses écoles.

 

Cet été, 9 établissements sur les 17 que compte la Ville ont bénéficié de ces aménagements. Depuis la rénovation des menuiseries à la reprise de toitures, en passant par la mise en peinture de classes ou la réfection d’une chaufferie, tout a été mis en œuvre pour les rendre encore plus coquets, fonctionnel et accueillant. L’un des chantiers les plus conséquents a été le ravalement de la façade de l’école élémentaire du Petit Défend, ainsi que le renouvellement des jeux de cour des écoles maternelles Jean-Moulin et Léon Isnard. L’ensemble de ces travaux suivi par le Service Technique Municipale, en coordination avec le service Education, a mobilisé un budget de 215 000 euros de la part de la Ville.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Saveurs et senteurs sont indéniablement au rendez-vous du marché Victor Hugo. Un lieu de balade gustatif et gourmand, qui déploie ses étals colorés pour le plus grand bonheur de tous les amateurs de bons produits qui chantent la Provence ! 

 

Primeurs, fromages et crémerie, charcuterie, poissonnerie, fleurs, huile d’olives, jus de fruits et légumes frais ou encore produits du terroir composent l’offre du marché Victor Hugo, dans une grande diversité de goûts et de couleurs. Des produits de qualité, généreusement offerts au regard, aussi alléchants les uns que les autres, que proposent 19 professionnels sur cette vaste esplanade joliment aménagée et arborée.

 

Conserver la tradition provençale

 

Après plus de cent-vingt ans d’existence et différents aménagements ayant fait l’objet de plusieurs projets au cours de son histoire, le marché Victor Hugo demeure un lieu emblématique de la vieille ville. Aujourd’hui, son économie s’y épanouit dans de nouveaux espaces, dans lesquels les commerçants y ont développé leur activité et peuvent accueillir leur clientèle dans les meilleurs conditions. 

 

Inauguré le 14 octobre 2016, après moins d’un an de travaux et 2 500 000 euros d’investissement, le marché Victor Hugo a marqué le parachèvement de la refonte globale du centre ancien, entamée en 2010 avec le site du cinéma multiplexe et l’aménagement des arches commerçantes. Oublié le marché plongé dans l’ombre et ouvert à tous les vents !

 

Un lieu créateur d’activité et de liens

 

Créateur de liens sociaux, le marché Victor Hugo permet aussi de se rencontrer et se parler. Un espace de pure convivialité pour la population, mais aussi de négoce idéal, puisqu’il se trouve dans une zone très fréquentée avec des commerces à proximité et une zone de parkings offrant la première demi-heure de stationnement gratuit. Des conditions optimales au service de la clientèle raphaëloise et touristique, un lieu à fréquenter ou venir découvrir, pour succomber à la tentation !

 

Vos commerçants présents dans les arches

  • Au Del’Lys des Fleurs (fleuriste)
  • Les pâtes Flayoscaises (produits italiens)
  • Le Primeur du marché (Primeur)
  • La Petite Alsace (produits alsaciens)
  • Les Myrtes (produits provençaux et corses)
  • Les Saveurs de Provence (primeur)
  • L’Auvergnat (salaisons d’Auvergne)
  • Côté Provence (Huile d'olives)
  • La From’ (fromager et produits du Jura)
  • Les chopes vertes de Panacea (Bar à jus)
  • Poissonnerie Raphaëloise (pêche locale)

Mais aussi sept autres commerces ponctuellement présents sur l’esplanade : producteurs de fruits, de légumes, d’œufs, de miel, de fromages, traiteur, boucherie chevaline.

 

Photographie : Adeline Lebel

Afficher cette actualité

Depuis ce dimanche 27 août, et ce jusqu’au vendredi 1er septembre, le Club Nautique de Saint-Raphaël (CNSR) organise les championnats du Monde de « Tempest » dans la baie raphaëloise. Six nations sont représentées (France, Allemagne, Etats Unis, Autriche, Suisse, Royaume Uni), trente-six équipages sont en lice et neuf manches sont au programme de ces mondiaux. Une à deux par jour entre 13h30 et 17h00, si la météo l’autorise bien évidement.

 

Cinq jours pour départager les futurs champions du Monde de cette catégorie des « Tempest », qui a remplacé pendant deux olympiades (1972 et 1976), la catégorie des « Star », avant que cette dernière n’y reprenne sa place en 1980.  

 

Des championnats du Monde où la France, et plus particulièrement le Club Nautique de Saint-Raphaël qui fête cette année son 90e anniversaire, sera fortement représentée. Sur les douze bateaux qu’alignera la délégation tricolore, sept seront composés exclusivement de pensionnaires du club local et trois autres auront, soit comme barreur, soit comme équipier, un licencié du CNSR.

 

De quoi espérer une victoire raphaëloise vendredi soir lors de l’ultime régate, ou au pire une place sur le podium, ce qui serait déjà une très belle récompense. Des locaux qui bénéficieront d’une connaissance parfaite du plan d’eau et des vents, ce qui n’est tout de même pas le moindre des avantages en voile. Surtout dans cette catégorie à la fois physique, technique et spectaculaire. On pense bien évidemment au duo Agnès et Patrice Rouanet, les multiples champions de France de la discipline.

 

Premier élément de réponse dès ce lundi soir (vers 18h00) avec la première manche de ce championnat. Hier, dimanche, journée d’arrivée, tous les équipages étaient en simple repérage, ce qui n’a pas manqué d’éveiller certaines curiosités du côté des plages du Viellat et de Beaurivage.

 

 

Photos : J-C Mattei

 

Afficher cette actualité

Après leur vie professionnelle, nombre de seniors ressentent l’envie de prendre du temps pour eux et d’améliorer leur condition physique. Ville dynamique et sportive par excellence, Saint-Raphaël répond à leurs besoins en proposant aux soixante ans et plus, résidant sur la commune, un tout nouveau service : la pratique d’activités sportives en toute convivialité et sécurité, à prix sage, encadrées par des éducateurs et animateurs diplômés d’Etat ! L’opportunité de faire de nouvelles découvertes et d’occuper agréablement son temps, tout en créant du lien !

 

Au-delà de sa richesse culturelle, de son patrimoine historique et touristique, Saint-Raphaël offre à ses seniors de multiples activités tout au long de l’année. Le Passe Silver, passeport d’activités sportives, vient compléter pour la première fois ce panel en incitant les retraités actifs à se tourner vers des activités physiques ludiques, délivrées en cours collectifs. Car pour rester jeune d'esprit, « bien dans sa tête et ses baskets », rien de mieux que de prendre soin de soi dans une ambiance conviviale et stimulante !

 

Une rentrée sportive et conviviale

 

Piloté par le service Education Jeunesse de la Ville, les inscriptions sont ouvertes depuis le 8 août à l'accueil de loisirs de l’Estérel. Les adhérents peuvent ainsi choisir deux activités parmi les neuf proposées (Randonnée pédestre, longe-côte/aquagym mer, longe-côte/paddle et kayak, gym cardio fitness, activités raquettes, marche nordique, krav maga, pilates, santé forme aérobie). Le nombre de places étant limité dans chaque activité, une troisième, optionnelle, pourra être réservée dans la limite des places disponibles.

 

Un abonnement annuel au tarif attractif de 100 euros

 

Délivrés par des animateurs diplômés d’Etat, les cours seront proposés à partir du lundi 2 octobre et jusqu’au mois de juin, du lundi au vendredi, hors vacances scolaires, au tarif de 100 euros l’année. Soit une trentaine de séances par activité qui, selon leur nature, se dérouleront dans les structures sportives de la Ville ou en extérieur. La carte Pass Silver, remise au moment de l’inscription, donnera par ailleurs accès à des prix négociés sur du matériel sportif pour permettre à chacun de s’équiper à moindre coût.

 

Il n’est jamais trop tard pour débuter une remise en forme, maintenir une vie sociale et amicale. En pré-retraite ou en retraite, l'important est d'anticiper son bien-être !

 

Renseignements et inscriptions

Accueil de Loisirs de l’Estérel – 1022 boulevard de l’Aspé

Tél. : 04 94 83 78 21

Mail : pass-silver-sports@ville-saintraphael.fr

Site : www.ville-saintraphael.fr/pass-silver-sports

Afficher cette actualité

Battu 31-37 ce week-end en finale du tournoi Caraty par le vice-champion de France en titre, Nantes, le SRVHB a surtout perdu l’une de ses nouvelles recrues pour plusieurs mois, Xavier Barachet. Blessé au poignet en demi-finale face à Nîmes, l’arrière droit international raphaëlois, tout juste arrivé du PSG durant l’intersaison, a été opéré en urgence dans la nuit de vendredi à samedi à Brest. Une opération qui devrait écarter des terrains Xavier Barachet pour une période assez longue et encore indéterminée. Le SRVHB, qui disputera les 1er et 2 septembre prochains le Trophée des champions, le fera donc sans son nouvel arrière droit.

 

Photo (archives) : Marie-Laure Terrier.

Afficher cette actualité

Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est bien connu. Ce vendredi 25 août, dans les locaux du Centre Loisirs de Jeunesse du Veillat, Béatrice Fontaine, Commissaire divisionnaire en charge du district de Fréjus / Saint-Raphaël / Draguignan, a dressé le bilan 2017 des activités des CLJ raphaëlois et fréjusien qui fermeront leurs portes le 1er septembre prochain. Un bilan extrêmement positif puisque cette année, on a encore battu des records en terme d’inscriptions.

 

271 sur Saint-Raphaël, 371 sur Fréjus, avec une fréquentation journalière flirtant avec les 330 adhérents sur l’ensemble des deux sites, des chiffres qui sont en très nette hausse (+28,4%) par rapport à 2016. A noter également que l’on s’approche de plus en plus de la parité filles/garçons (279/363).

 

Une belle réussite qui s’explique avant tout par la qualité et la diversité des activités proposées, le prix modique demandé aux parents pour l’inscription de leurs enfants, mais aussi pour l’accueil réservé aux adolescents, tous âgés de 12 à 18 ans. Des jeunes qui se sentent bien au CLJ car ils ne sont nullement enfermés dans un carcan rigide. Ils peuvent pratiquer comme ils le souhaitent les activités qu’ils choisissent. Une seule règle néanmoins à laquelle personne ne déroge, le respect. Seul point sur lequel on ne fait aucune concession.

 

Cet été 2017, les raphaëlo-fréjusiens ont ainsi pu s’initier au ski-nautique, au trapèze volant, à la plongée, à l’aqua-rando, au golf, à l’équitation, au rugby, au judo, au taekwondo, aux échecs, ainsi qu’à toutes les activités de plage traditionnelle comme les beachs « soccer-volley-foot-hand ». Sans oublier la culture, les activités éco-citoyennes (nettoyage des plages) et les sorties puisque cette année les jeunes du CLJ se sont déplacés au Lac Arena, au musée océanographique de Monaco et au meeting d’athlétisme Herculis.

 

Pas le temps de s’ennuyer donc, surtout pour le personnel encadrant composés cet été de 37 animateurs, dont 6 policiers nationaux et 9 agents municipaux des villes de Saint-Raphaël et Fréjus qui sont très impliqués dans ces CLJ de la Police Nationale.

 

Un discours de clôture où Béatrice Fontaine à remercier toutes les parties prenantes, dont la ville de Saint-Raphaël, notamment monsieur Pierre Cordina, adjoint au quartier de Valescure, représentant monsieur le maire Georges Ginesta,  ainsi que madame Ginette Cifre, adjointe délégué aux sports.

 

 

Photos : Jean Christophe Mattei

Afficher cette actualité

En attendant la reprise du championnat de LAF fixée au 14 octobre avec la venue du Cannet à la salle Pierre-Clère, les dirigeants du SRVVB ont encore un peu plus étoffé leur staff en recrutant le Franco-Uruguayen Yamandu Peralta. Une nouvelle « pointure » du volley mondial qui aura pour mission d’épauler dans sa tâche Giulio Cesare Bregoli avec le groupe Pro, puisqu’il sera son nouvel adjoint, mais aussi de prendre les commandes de l’équipe réserve de Nationale 3. Pour rappel, Yamandu Peralta, qui a longtemps évolué comme joueur Pro en France, mais aussi au Brésil, en Italie, en Uruguay et en Espagne, était depuis deux saisons l’entraineur de l’équipe nationale uruguayenne.

 

Giulio Bregoli étant d’ailleurs actuellement pris par ses fonctions d’entraîneur adjoint de l’équipe nationale féminine d’Italie (2e nation mondiale), c’est Yamandu et le reste du staff qui vont accueillir les nouvelles joueuses du groupe fanion (ainsi que les deux « anciennes » Giardino et Vindevogel) en cette fin de semaine. Une prise de contact qui se fera en Italie, à San Remo pour être précis, pour un stage d’une petite dizaine de jours. Giulio Cesare rejoindra tout ce petit monde en début de semaine pour reprendre les commandes du groupe.

 

Quant aux nouvelles recrues, il faudra patienter jusqu’au 2 septembre prochain, date de leur retour en France, pour découvrir le nouveau visage du SRVVB, version 2017-2018, qui a d’ores et déjà fière allure.

 

 

Le collectif de LAF 2017-2018 : Amandine Giardino (France, 1,72m, 22 ans), Liesbet Vindevoghel (Belgique, 1,86m, 38 ans), Zahora Vlatka (Croatie, 1,88m, 29 ans), Natalia Valentin (Costa-Rica, 1,70m, 28 ans), Julietta Lascano (Italie/Argentine, 1,90m, 28 ans), Alexandra Erhart (Franco/Maroc, 1,80 m, 23 ans), Julie Oliviera-Souza (France, 1,94m, 22 ans), Kiesha Leggs (USA, 1,86m, 27 ans), Ludivine Casalli (France, 1,71m, 19 ans), Kristiine Milien (Estonie, 1,83m, 21 ans), Karolina Goliat (Belgique, 1,90m, 21 ans), Julie Mollinger (France, 1,80m, 27 ans). Entraineur : Giulio Cesare Bregoli (Italie). Entraineur Adjoint : Yamandu Peralta (France/Uruguay).

 

 

Photo : Jean-Christophe Mattei

Afficher cette actualité

Via son service Education-Jeunesse, la ville de Saint-Raphaël est, depuis sept ans déjà, un partenaire fidèle de l’association « Les bouchons d’amour ». Une association qui a pour but de récolter les petites capsules de fermeture en matière plastique de nos différents emballages et de les revendre à une entreprise spécialisée dans le recyclage de ce matériau. Le produit de cette vente permettant ensuite d’acheter des fauteuils roulants pour les personnes à mobilité réduite ou des chiens d’assistance.

 

Une démarche à la fois citoyenne, environnementale et solidaire, mais aussi écologique puisque que ces petits bouchons récoltés vont être reconditionnés à l’infini sous forme de palette de transport au lieu de finir leur vie dans une décharge. Mieux même, l’opération permet également d’économiser nos forêts puisque sur le long terme, ces nouvelles palettes industrielles, elles-mêmes recyclables, remplaceront celles en bois actuellement utilisées. La boucle étant ainsi bouclée.

 

Et ça marche. Très bien même puisque cette opération destinée dans un premier temps à sensibiliser les générations futures, d’où la mise en place toute l’année dans les écoles de la ville et au centre aéré de la commune, de réceptacles dédiés à cet effet, ne cessent de faire des émules. Les enfants ont passé le mot aux parents, puis aux grands-parents et les récoltes sont de plus en plus fructueuses. Près de 1500 kg sont désormais récupérés chaque année à Saint-Raphaël, en comptant les deux opérations ponctuelles du service Education-Jeunesse l’été place Coullet qui récoltent à elles seules plus de 300 kg de bouchons.

 

Comme quoi, il suffit parfois de pas grand-chose pour améliorer le quotidien de la planète et de ses habitants et ce sont les enfants qui montrent le chemin.

 

Photographie : Jean-Christophe Mattei.

Afficher cette actualité

Le Centre Communal d’Action Sociale de la Ville met à disposition son nouvel agenda Septembre / Décembre 2017.

Pour le visualiser, cliquez sur l'image ci-dessous.

 

Afficher cette actualité
Par arrêté du 7 août 2017, le préfet du Var a prescrit, au titre du code de l’environnement, une enquête publique, sur le projet de concession de la plage artificielle de La Tortue sur le territoire de la commune de Saint-Raphaël.
La concession a pour objet l’équipement, l’entretien et l’exploitation de la plage de La Tortue ; elle a une emprise de 5.275 m² sur un linéaire de 230 m.
 
Voir l'avis d'enquête et les horaires de réception du public dans le document PDF à consulter ici.
Afficher cette actualité

Que nos amis Toulonnais se rassurent, Guilhem Guirado, l’actuel capitaine du RCT et de l’équipe de France, portera bien les couleurs des « rouge et noir » cette saison encore. Lundi soir, sur la pelouse du stade Rossi, il s’agissait d’une simple visite de l’un des meilleurs talonneurs de la planète et non du transfert du siècle pour le club intercommunal. Ami de longue date de Geoffrey Baretge, entraineur-joueur du CARF, à l’époque où ces deux garçons portaient les couleurs de Perpignan, Guilhem est venu distiller quelques précieux conseils aux avants carfistes, notamment en touche et en mêlée. Un grand moment de partage et surtout de pur bonheur pour des « amateurs » tout surpris de cette rencontre improvisée.

 

Guilhem, pourquoi cette venue au CARF ?

« J’étais déjà venu quelque fois ici, à la demande de Geoffrey, mais cela faisait au moins deux ans que je n’avais pas mis les pieds au stade Rossi. Ce n’est pas toujours facile de se libérer quelques heures avec l’emploi du temps chargé que l’on a. Néanmoins, cela reste un grand plaisir pour moi car c’est un véritable moment de partage entre sportifs qui vivent la même passion, celle du rugby ».

 

 

Guilhem, une opinion sur le Top 14 et son évolution au fil des saisons ?

« C’est un championnat long et stressant où il faut en permanence se remettre en question, s’adapter, s’améliorer. Le moindre faux pas, la moindre erreur, se paye cash. Tout le monde se renforce chaque année et joue vraiment pour décrocher le titre. Il n’y a qu’à voir la saison dernière. A deux journées de la fin de la phase régulière, dix équipes étaient encore en lice pour une qualification. Après, quand vous êtes dans les six, tout devient possible. Le Top 14, c’est devenu une compétition qui vous met sous pression dix mois durant et qui ne vous laisse aucun répit ».

 

Compétition que vous avez gagnée avec Perpignan mais pas encore avec Toulon ?

« C’est vrai. Deux finales perdues avec le RCT. J’espère que la troisième sera la bonne. Champion d’Europe avec Toulon mais pas encore champion de France. Mais cette saison, on va encore jouer ces deux compétitions à fond. On sait que ce sera compliqué. On n’est pas les seuls à être armés pour aller jusqu’au bout. On respecte tout le monde mais on y croit. Sinon, ce n’est pas la peine de chausser les crampons ».

 

Un dernier mot sur l’équipe de France et la tournée de fin d’année ?

« On est conscient que l’on a déçu en Afrique du Sud. Notre tournée d’été n’a pas été convaincante. On va essayer de rectifier le tir en novembre même si l’on sait que cela va être très difficile. On affronte deux fois la Nouvelle-Zélande, une fois l’Afrique du Sud et une fois le Japon. Ça va être compliqué d’autant que ces équipes sont en fin de saison et nous en phase de quasi reprise. D’un autre côté, on n’a pas vraiment le choix. Je ne vais pas vous dévoiler ici ce qui s’est dit dans les vestiaires ou en interne avec le staff, mais on doit montrer un autre visage que celui affiché cet été, c’est une évidence. Tout le monde en est conscient et travaille dans ce sens ».

 

Photographies : Jean-Christophe Mattei.

Afficher cette actualité

Major au concours de l’X, le jeune Raphaëlois intégrera l’école de l’excellence le 27 août. Une satisfaction pour Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, qui a souhaité féliciter ce beau parcours en lui remettant la Médaille de la Ville. Une réussite que peuvent également se partager les écoles raphaëloises dans lesquelles le futur polytechnicien a fait sa scolarité, notamment le lycée Saint-Exupéry.

 

Ancien élève de classe prépa au lycée Louis-le-Grand à Paris, Théo Bourdais a brillamment réussi le concours d’entrée à l’Ecole polytechnique, filière Physique-Sciences de l’Ingénieur (PSI). Fierté de sa famille et de ses professeurs, il fait aujourd’hui celle de sa ville, comme en témoigne le premier magistrat : « Je suis très heureux que vous soyez Raphaëlois et que vous ayez été formé dans les écoles communales. Vous êtes un jeune homme très posé et prenez beaucoup de recul sur votre réussite. Félicitations ! »

 

Quatre ans de formation

Promis à une grande carrière, Théo devra suivre auparavant une formation intensive et complète d’ingénieur. Quatre années qui débuteront par huit mois dans un corps de l’armée avant de suivre des cours enrichis de stages. Le jeune homme n’a pas encore choisi son futur métier, mais les polytechniciens ont un grand choix de carrière : entreprises privées ou publiques, grands corps de l’Etat, civils ou militaires, recherche.

 

Le lycée Saint-Exupéry connu de « Louis-le-Grand »

Le Raphaëlois est l’un de ces élèves de Saint-Exupéry qui ont intégré, grâce à leur excellent cursus, le prestigieux lycée du Quartier latin à Paris. 900 élèves y font leur prépa chaque année. Saint-Exupéry fait donc référence au sein de cet établissement, se positionnant au premier plan dans la formation des élites françaises.

 

L’Ecole polytechnique

Surnommée l’X, Polytechnique est une école d’ingénieurs fondée en 1794 sous le nom d’Ecole centrale des travaux publics. Napoléon 1er la militarise en 1804. La filière ingénieur recrute chaque année plus de 500 étudiants, dont 400 étudiants issus des classes préparatoires par voie de concours, à l’exemple de Théo. Plus de 30 nationalités sont présentes au sein des différents cycles de formation.

 

Théo Bourdais s’est vu remettre la Médaille de la Ville par Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, ce lundi 21 août, en présence de sa famille, notamment sa maman qui est enseignante à l’école élémentaire Ernest-Camail.

 

Photographie : Patrice Texier.

Afficher cette actualité

C’est nouveau, c’est tout frais, ça vient de tomber, le jeune pensionnaire du Saint-Raphaël Var Handball, Jonathan Mapu, a décroché le titre planétaire ce dimanche à Tbilissi (Géorgie) avec ses partenaires de l’équipe de France des moins de 19 ans. Déjà vainqueurs des Portugais en quart (34-24), des Danois samedi en demi-finale (35-27), les « Bleuets » ont remis le couvert ce dimanche face aux Ibériques qu’ils ont battu en finale 28-25.

 

Un nouveau titre pour la Fédération Française de Handball et surtout pour Jonathan Mapu, pur produit du centre de formation du SRVHB, déjà sacré champion d’Europe avec les U18 l’an passé. Jonathan qui, malgré ses seulement 19 printemps, a déjà assuré plusieurs piges en Lidl Starligue, notamment la saison dernière, quand il a fallu palier aux forfaits sur blessure d’Alexander Lynggaard ou d’Artsem Karalek, les deux habituels pivots du club. Le jeune Varois, titulaire chez les « Bleus », étoffe un peu plus sa panoplie et confirme tout le bien que l’on pensait de lui, tout comme ses partenaires du centre de formation que le coach local, Joël Da Silva, n’hésite pas à intégrer au groupe fanion depuis déjà quelques temps.

 

Photo (archives) : Marie-Laure Terrier.

Afficher cette actualité

Avec la saison estivale, le sport demeure une activité idéale pour découvrir de nouvelles sensations tout en s’amusant. En mer comme sur terre, c’est le moment de profiter du beau temps ou de ses vacances pour garder la forme et découvrir de nouvelles expériences !

 

Selon son âge et ses envies, en solo ou en famille, la ville de Saint-Raphaël et son service des Sports proposent de multiples activités sportives :

 

 - Le centre nautique municipal (Port Santa Lucia) vous fait découvrir la voile légère du lundi au vendredi, dès l’âge de 6 ans sous la formule de stages moussaillons, optimist, catamaran, dériveur ou planche à voile aux mois de juillet et août. Passez une semaine ou une demi-journée sur l’eau pour des tarifs allant de 31,5€ la leçon découverte à 125€ pour la semaine. Du lundi au samedi, louez un kayak, simple ou double, à l’heure (9€) ou à la demi-journée (27€). En famille ou en groupe, partagez un bateau collectif pour 52€. Contact : centre.nautique@ville-saintraphael.frou au 04.94.83.84.50.

 

 - Profitez des services de la base nautique d’Agay qui vous propose de la location de kayak de mer et de paddle. Découvrez les calanques avec des sorties prévues pour tous les niveaux. Location à partir de 9€ l’heure et 81,5€ le stage de cinq matinées pour les 8/15 ans. Contact : base-agay@ville-saintraphael.fr ou au 04.94.82.71.42.

 

 - En piscine, venez nager dans le bassin olympique du stade nautique Alain Chateigner. Ouvert du lundi au samedi, de 12 heures à 19 heures. Rafraichissez-vous dans les trois espaces avec vos enfants (bassins de 50m, de 25m et pataugeoire). Cours particuliers de natation sur rendez-vous. L’entrée à la piscine est de 5€, tarif réduit 3,3€ (4-16 ans, étudiants etc…). Contact : stadenautique@ville-saintraphael.fr ou au 04.94.52.18.96

Pour apprendre à nager aux enfants dès l’âge de 4 ans, des cours à la semaine sont aussi dispensés par le club à partir de 65€. Contact au 06.06.76.85.00

 

 - Jouez au tennis au centre Baudino (7 courts extérieurs, 4 courts terre-battue, 1 mur d’entrainement et 1 club house). Réservation : 04.94.19.22.09

 

 - Découvrez aussi le centre Roland Garros, (7 courts extérieurs, 6 courts couverts, 1 mur d’entrainement, et 1 club house et courts de squash). Tarif et formule : 15€ l’heure ou 120€ le carnet de 10 heures. Sur terre-battue ou court couvert : 20€ l’heure ou 160€ le carnet de 10 heures. Réservation : 04.94.95.43.00. Pour les demandes de stage, voir avec le club de tennis. Contact : 04.94.83.60.07 / srcc@orange.fr / www.tennissaintraphael.com

 

 - Pour courir en toute liberté, rendez-vous sur le circuit d’activités de plein air du CRAPA, en libre accès toute la journée.

 

Service des sports

Tel : 04.94.82.15.69

Courriel : sports@ville-saintraphael.com

Sur internet : www.ville-saintraphael.fr/sports-et-loisirs

 

Afficher cette actualité

Après New York et Londres, l’exposition réalisée par le comité du Souvenir Français, à l’occasion du 70e anniversaire du débarquement de Provence, s’exporte au Canada en septembre prochain. Avec cet événement soutenu par la Ville, c’est tout un pan de l’histoire et du patrimoine Raphaëlois qui voyage à travers le monde.

 

Riche de documents et d’analyses historiques, l’exposition itinérante se compose de quelque 80 témoignages de vétérans, ainsi que de certains aspects géostratégiques du débarquement de Provence. Devant le succès rencontré par cet événement, à Saint-Raphaël et dans la région, le comité du Souvenir Français a été sollicité pour  la présenter dans différentes villes et lieux prestigieux de France, à l’exemple du mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les Deux Eglises, mais aussi hors de nos frontières, dans les pays de nos alliés, à New-York en 2015, et Londres en 2016.

 

Cette exposition a donc l'honneur d'être reconduite au Canada, successivement à l'Alliance Française de Toronto, en septembre, puis au Lycée Français Paul Claudel d'Ottawa, au Cercle de la Garnison de Québec et à l'Union Française de Montréal, en octobre. L’occasion pour nos amis canadiens de découvrir, ou redécouvrir, l’histoire de leurs soldats ayant débarqué sur le littoral varois, notamment lors de la bataille de Port-Cros.

 

La délégation se rendant au Canada est particulièrement honorée de participer à cette manifestation, poursuivant ainsi sa mission de devoir de mémoire.

 

Photographie : ECPA.

 

Afficher cette actualité

Cinq feux d’artifice ont animé les nuits raphaëloises au cours de la saison, illuminant avec bonheur l’été de quelque 80 000 personnes, de Boulouris au Veillat, en passant par le Dramont ; ce 16 août marquant le bouquet final. De purs instants d’enchantement pour les estivants et les raphaëlois qui ont retrouvé leur âme d’enfant sous la pluie de lumière scintillante et colorée d’une animation féerique offerte par la Ville, se concluant par de grands bals populaires.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Les autorités civiles et militaires, les associations patriotiques, ont commémoré, ce 15 août, le 73e anniversaire du débarquement des troupes alliées sur le littoral de Provence. Une cérémonie pour rappeler l’importance de cette opération qui allait aider à la libération de la France et à la capitulation de l’Allemagne nazie, ainsi que le sacrifice du millier de soldats ayant fait don de leur vie à la Patrie.

 

Le 15 août 1944, à 8h00, les 3e, 36e et 45e divisions d’infanterie américaines se lançaient à l’assaut de la plage du Dramont, désignée sous le nom de code « Camel ». Suite à d’âpres combats, deux têtes de pont étaient établies au soir, de part et d’autres de Saint-Raphaël et Fréjus. Parmi les troupes engagées, se distinguaient les Français du « First Combat Command » du Général Sudre. Mille soldats perdaient la vie ce jour-là le long des côtes varoises.

 

 

C’est au pied de la stèle, sur l’esplanade du débarquement, que s’est déroulée la cérémonie commémorant ce fait historique de la Seconde Guerre Mondiale, en présence des autorités civiles et militaires, un piquet d’honneur du 21e Régiment d’Infanterie de Marine, les porte-drapeaux des associations patriotiques, les délégations de cadres sans troupes, les présidents d’associations et anciens combattants. Dépôt de gerbes, sonnerie aux morts, minute de silence, hymnes nationaux américain, britannique et français, ont ponctué l’événement.

 

 

Le dépôt de gerbes au Dramont   

Pour l’Etat : Philippe Portal, Sous-Préfet de Draguignan représentant le Préfet du Var. Pour Saint-Raphaël : Georges Ginesta, Maire de  Saint-Raphaël, Richard Sert, adjoint au Maire de Fréjus, le lieutenant-colonel René Debuire représentant le colonel Pierre Chareyron, commandant d’Armes de la place de Fréjus-Saint-Raphaël, chef de Corps du 21e  Régiment d’Infanterie de Marine. Pour le Préfet maritime : le colonel Erick Lande, délégué militaire départemental du Var. Pour la 5e circonscription du Var : Philippe Michel-Kleisbauer, député de la 5e circonscription du Var. Pour la délégation américaine : Brent Hardt, chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis,  le colonel David Chapman, attaché de défense et militaire pour l’ambassade des Etats-Unis. Pour le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur : Catherine Roubeuf, conseillère régionale, adjoint au maire de Saint-Raphaël. Pour le Département du Var : Guillaume Decard, conseiller départemental. Pour la délégation militaire : le colonel Erick Lande et Philippe Michel-Kleisbauer.  Pour le Comité d’Entente et de Liaison des Associations Patriotiques et le Comité du Souvenir Français : le lieutenant-colonel Jean Morelli accompagné de Charles Maguin et de mademoiselle Elina Simondi.

 

 

A la Nécropole de Boulouris

Une seconde cérémonie s’est tenue à la Nécropole de Boulouris, lieu dédié à la mémoire des militaires français tués dans le Var lors du débarquement de Provence. Le site recueille quatre cent soixante-quatre combattants de toutes origines et toutes confessions ayant appartenu à la 1re armée française du général de Lattre de Tassigny. Il a été procédé à un dépôt de gerbes par Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, Simon Hankinson, Consul général des Etats-Unis, Catherine Roubeuf, conseillère régionale, adjoint au Maire de Saint-Raphaël.

 

 

Photographies : Michel Johner.

Afficher cette actualité

 

 

Marques, qualité et prix attractifs, voici ce que peuvent retrouver tous les amateurs de bonnes affaires à la traditionnelle braderie d’été des commerçants ! Organisé par l’association des commerçants (ARCOR) avec le soutien du service Commerce-Artisanat de la Ville, l’évènement qui a débuté ce 14 août se tiendra jusqu’au 19 août sur la place Pierre Coullet, la rue Charles Gounod, Jean Aicard et la promenade René Coty.

 

 

 

 

Six jours de prix imbattables attendent estivants et raphaëlois en quête de bonnes affaires. Vêtements, chaussures, accessoires mais aussi bijoux, lunettes de soleil, maillots… Un large choix d’articles s’affiche d’ores et déjà sur les portants et les étals, pour satisfaire tous les goûts et toutes les bourses. Au total, une trentaine de commerçants se sont mobilisés en centre-ville pour donner vie à cet évènement d’envergure qui, chaque année, attire toujours plus de clients. L’occasion pour chacun d’acheter moins cher et pour les commerçants d’écouler les derniers articles de l’été, en attendant de retrouver dans leurs boutiques les prochaines collections automne-hiver !

 

 

 

Photographie: Service Communication

 

 

Afficher cette actualité

Concert lyrique, grand-messe, bénédiction, verre de l’amitié et repas, ponctueront, ces 12 et 13 août, la Saint-Roch, patron des paveurs de rue et protecteur des animaux. L’occasion pour les Dramontois de rendre hommage à leurs anciens, parents et arrières grands-parents, qui auront extrait des carrières locales la pierre de porphyre durant plus d’un siècle. Une belle fête patronale en perspective, organisée dans la pure tradition provençale par le Cercle Dramontois, avec le concours de la Ville.

               

Au programme

Samedi 12 août, 18h00, chapelle Saint-Roch : concert lyrique avec l’ensemble Lirica Armonia. Entrée libre.

Dimanche 13 août, 10h30 : messe en la chapelle Saint-Roch – 11h30 : hommage aux carriers du Dramont. Esplanade du débarquement : 12h00 : bénédiction des pains et des animaux – 12h30 : apéritif provençal – 13h00 : repas (sur réservation au 07 82 01 72 48 ou 06 60 52 87 19).

 

Photographie : Adeline Lebel.

Afficher cette actualité

Depuis le 9 août, Saint-Raphaël accueille le Salon du disque sur la place Pierre Coullet. Un rendez-vous incontournable cher à tous les collectionneurs et amateurs de diversité musicale qui, jusqu’à 19h aujourd’hui, pourront encore venir y dénicher la perle rare… Un évènement orchestré par le service Artisanat Commerce de la Ville, ouvert à tous les publics et à tous les budgets !  

 

La tête penchée sur les bacs, les chineurs s’en donnent à cœur joie. Depuis le bon vieux vinyle au son qui craque jusqu’au CD ou Blu-Ray collector, les étalages regorgent de trésors musicaux.  Neufs ou d’occasion, on y trouve des productions françaises et étrangères de toutes les époques et dans tous les styles musicaux. Des albums de rock, pop, soul, hard rock, côtoient ceux de variété, jazz, reggae, blues… Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Des DVD et des biographies de légendes de la musique complètent cette offre.

 

La galette noire à toujours ses adeptes

Huit exposants en provenance des quatre coins de France et de l’étranger (Dijon, Chaumont, Lyon, Marseille, Sainte-Maxime, Hyères, Italie) sont venus à la rencontre du public raphaëlois. Une pêche aux bonnes affaires qui se transforme bien souvent en échanges et conseils autour de la « galette noire », entre fins connaisseurs et passionnés de vinyles. Autant de découvertes en perspective, de recherches affûtées pour les plus aguerris et pour tous, un plaisir ou se mêlent coup de foudre et jeu du négoce. De belles trouvailles à la clé et l’opportunité de vivre, seul ou en famille, un nouveau moment de plaisir et de découverte à Saint-Raphaël !

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Plus de soixante voitures de collection ont défilé sur le Golf de Valescure, ce samedi 5 août, au plus grand ravissement de quelque 3 000 personnes, tombées sous le charme de ces belles mécaniques. Un grand moment de l’automobile mondiale offert au public, grâce à la participation de la Ville dans ce rendez-vous estival devenu incontournable.

 

Elles ont traversé le temps, survivantes d’un vingtième siècle incarnant l’Age d’Or de l’automobile. Certains bijoux rivalisant de coquetterie avec l’écrin qui les recevait, à l’exemple de cette incroyable « Lion Peugeot VC2 double Phaeton 1904 » venue parader sur le Old Course. Un patrimoine d’exception que la Municipalité entend bien valoriser en apportant son soutien financier à la manifestation, engendrant de fait l’entrée gratuite pour le public.

 

 

Le rêve américain sur le green

Chromes rutilants, rivalisant de beauté et incarnant une Amérique rêvée, les « Chevrolet Corvette Cabriolet » et autres « Cadillac Eldorado » ont suscité la pleine admiration du public. Les inconditionnels des « vieilles anglaises », ont apprécié la « Bentley Type R Berline 1953 », le « MG Roadster 1959 » et bien sûr la Jaguar MK1 3,4L Berline 1959 ». Les italiennes étant dignement représentées avec une « Ferrari 250 GT Cabriolet Pininfarina Série 2 1961 », mais surtout par cette « Ferrari 275 GTB/C Berlinette Scaglietti 1966 », rare exemplaire en aluminium ayant couru les mille kilomètres de Monza en 1966.

 

 

Un très bon cru donc pour cette 22e édition du Défilé d’élégance automobile, organisée par le Golf de Valescure et Jean-Pierre Cornu, expert international en voitures de collection. La remise des prix s’est déroulée en présence de Pierre Cordina, adjoint délégué au quartier de Valescure, représentant Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël.

 

 

 

 

Le palmarès

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Fidèle à ses traditions, la communauté raphaëloise s’est parée de ses plus beaux atours pour célébrer la Saint-Pierre, ce premier dimanche d’août. L’authentique fête des pêcheurs par laquelle les gens de mer honorent chaque année leur saint Patron, à travers messe et bénédictions, mais aussi leurs disparus. Une journée de réjouissances ponctuée par les processions en ville et en mer, l’anchoïade offerte à la population par la Municipalité, le tournoi de joutes dans le vieux-port, le feu d’artifice dans la baie et le bal au jardin Bonaparte.

 

 

Groupes traditionnels, tambourinaires, danseurs, pêcheurs et jouteurs portant le Saint, autorités civiles et religieuses, ont constitué la belle et longue procession qui devait aller, au rythme des tambourins, du parvis de l’église Sant-Rafèu à la basilique Notre-Dame de la Victoire, en passant par le front de mer.

 

 

Après la grand-messe, une seconde procession s’est formée pour se rendre au vieux-port où le Saint a pris la mer, escorté de pêcheurs et plaisanciers. Au Lion de mer, une nouvelle bénédiction était donnée par Don Stéphane, au pied de la Vierge, avant que les pêcheurs ne rendent hommage à leurs disparus en déposant une couronne à la mer.

 

 

 

De retour au port, tous les participants, ainsi que le public, ont été invités par la Ville à partager l’anchoïade au jardin Bonaparte, en présence de Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, accompagné de Frédéric Masquelier, premier-adjoint, et de nombreux élus. Une grande fête de la Saint-Pierre qui a montré une fois encore l’attachement de la Ville aux traditions raphaëloises.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Comme chaque été depuis neuf ans, l’Ecole Française de Cirque crée l’animation en proposant aux enfants de 4 à 14 ans des initiations aux arts du cirque. Installés depuis le 10 juillet sous un chapiteau rouge, dressé sur la place Pierre Coullet, quatre artistes formateurs, issus des grands cirques internationaux, y enseignent cinq disciplines majeures du cirque. Une activité aussi ludique qu’originale, soutenue par la Ville, qui suscite un vif engouement auprès des raphaëlois et touristes ! 

 

Trapèze, trampoline, fil de fer, acrobatie et jonglage, cinq ateliers enseignant autant de disciplines sont proposés au sein de la structure. Depuis l’ouverture des cours, pas moins de 4236 enfants y ont déjà participé. Parmi eux, 336 étaient issues des diverses structures de la commune : centres aérés, centres sociaux et médico-éducatifs avec lesquels collabore l’École Française de Cirque. Une volonté de la Ville de permettre aux jeunes raphaëlois de profiter de cette expérience unique.

 

Un concept audacieux, novateur et atypique

L’apprentissage fait ici l’objet de toutes les attentions. Il est délivré dans des conditions de sécurité optimum et encadré par des artistes formateurs spécialisés. Répartis en petits groupes de niveau, afin d’optimiser le temps pédagogique, les jeunes participants suivent une série de parcours conçus pour respecter le rythme de chacun et suivre la progression de tous. Des exercices ludiques pour travailler les gestes techniques et l’utilisation de matériels éducatifs spécifiques assurent les meilleures conditions de réussite.

 

Des objectifs et des méthodes qui séduisent

Exécutions de mouvement alliant dynamisme et souplesse, figures acrobatiques favorisant la tonicité, prises de risque maîtrisé, sont autant d’objectifs poursuivis lors de ces enseignements. Constitué à 75% de groupe d’enfants fidélisés depuis 9 ans, le concept séduit également les familles de touristes en provenance de l’hexagone mais aussi de l’étranger pour 15% d’entre eux (Italie, Russie, Allemagne, Pays Bas, USA). Le succès rencontré est tel, que pour la première fois cette année, des ateliers de trapèze, trampoline, et équilibre sur objets ont été ouverts aux adolescents de 14 à 17 ans. 

 

L’occasion pour tous les enfants de se faire de nouveaux amis et de partager, dans la joie et la bonne humeur, les valeurs véhiculées par l’univers circassien : solidarité, confiance et entraide ! A noter que chaque vendredi, à 18h, les participants clôturent leur semaine d’apprentissage par un spectacle ouvert à tous. Et afin de présenter des prestations réalisées à un niveau professionnel, les enseignants y exécutent également leur numéro !

 

Jusqu’au 19 août, inscription sur place, du lundi au samedi de 9h00 à 19h30.

Contact : 06 70 02 07 14

contact@ecolefrancaisedecirque.com

www.ecolefrancaisedecirque.com

 

Afficher cette actualité

Elégance et traditions sont au rendez-vous de ce week-end raphaëlois qui verra, samedi, le défilé d’automobiles de collection sur le golf, et dimanche, la célébration de la Saint-Pierre des pêcheurs. Deux magnifiques événements gratuits, soutenus par la Ville, à l’affiche d’un programme comptant également le lancement du Festival Provence de Saint-Raphaël.

 

 

Défilé d’élégance automobile

 

Le Old Course de Valescure sera l’écrin de la voiture ancienne et de prestige ce 5 août après-midi. Plusieurs dizaines de véhicules uniques qui ont fait la gloire de l’automobile mondiale y seront présentées : Jaguar, Aston-Martin, Ferrari, Mercedes, Chevrolet, Delahaye… Toutes plus rutilantes les unes que les autres !

 

Au programme

 

 

 

La Saint-Pierre

 

Dimanche, place à la fête de la Saint-Pierre avec procession en ville et sur l’eau, messe, bénédiction et anchoïade offerte à la population par la Municipalité, au jardin Bonaparte. En clôture, un grand feu d’artifice sera tiré depuis la baie du Veillat, suivi d’un bal.

 

Au Programme

 

 

 

Le Festival Provence

 

Du 5 au 10 août, la Direction des Affaires Culturelles organise toute une série de concerts et d’animations célébrant la Provence, ses traditions et sa musique. Temps forts : Intermède provençal (samedi 5, 20h30, musée archéologique) ; Concert Lo Cor de la Plana (lundi 7, 21h00, jardin Bonaparte) ; Le Grand Balèti par le groupe Dart Lab (mardi 8, 20h30, jardin Bonaparte) ; Concert Duo Montanaro (mercredi 9, 20h30, musée archéologique) ; Concert Garlic Face (jeudi 10, 20h30, musée archéologique).

 

Au Programme

 

 

Des manifestations organisées avec le soutien de la Ville pour offrir à la population des animations gratuites et de qualité tout au long de l’année. Trois événements appelés à réunir plusieurs milliers de personnes sur le week-end.

 

Photographies : Michel Eisenlohr et D.R

Afficher cette actualité

En juin dernier, l’association fêtait son anniversaire au Palais des congrès avec un grand show orchestré avec maestria par son fondateur, Daniel Aggery, premier coach vocal de la région. Un spectacle qui a réuni dans un même chœur élèves et professeurs pour un bel hommage à la chanson variété, entre émotion et bonheur.

 

Partie d’un petit groupe de passionnés de 10 personnes, Aria Chant et Rythme compte aujourd’hui plus de 160 adhérents et quelque 500 sympathisants. L’école aura formé plus de 900 chanteurs dont une bonne quarantaine vit de sa passion, à l’exemple de Blandine Aggery, fille de Daniel, talentueuse chanteuse vue dans The Voice, Le Roi Soleil et Danse avec les Stars.

 

Une association reconnue par les plus grands professionnels

 

En 20 ans, l’association a monté plus de 100 grands spectacles et organise, chaque année, le remarquable concours de chant national « L’Archange de la Chanson », reconnu par les plus grands professionnels. L’anniversaire a donc été à la hauteur de la belle histoire qui a forgé l’école.

 

Parrainée par Bruno Berbéres, directeur de casting de The Voice, l’école a son siège à la Maison des Associations de Saint-Raphaël, où elle dispose d’un espace scénique entièrement équipé. Dès cette rentrée, et pour répondre aux nouvelles demandes, Aria ouvre des cours du soir avec, notamment, la chanteuse Lisa Angel (Eurovision 2015).

 

Renseignements

Aria Chant et Rythme – 213 rue de la Soleillette – 06 13 59 73 36 – www.ariachant.com

 

Afficher cette actualité

Le plan « canicule » est un dispositif mis en œuvre par le Maire, Président du CCAS, à la demande du Préfet du département.

Il est destiné à l’ensemble de la population (personnes âgées, personnes handicapées, personnes supportant des conditions de pénibilité au travail, nourrissons, jeunes enfants, familles, etc... )

 

La « veille saisonnière », niveau 1 est mise en place du 1er Juin au 31 Aout 2017.

 

Depuis hier soir, le Préfet du Var informe le déclenchement « niveau 2 » pour avertissement chaleur.

 

Les températures devraient s’intensifier les jours suivants et notamment à partir de mercredi.  

 

Pour cela, le C.C.A.S déploie tous ses dispositifs autour du Plan Canicule.

 

Les personnes inscrites sur le registre nominatif sont appelées ce jour par les agents du C.C.A.S.

 

Pour s’inscrire sur ce registre nominatif ou inscrire l’un de ses proches, un simple appel au CCAS suffit en composant le 04.94.19.51.20. (Cliquez ici pour télécharger la fiche d'inscription)

 

Pour votre information, les conditions requises sont :

 

  • les personnes âgées de 65 ans et plus,

  • les personnes de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail,

  • les personnes adultes handicapées, en invalidité.

 

Les consignes concernant ce niveau d’alerte sont également données aux agents du maintien à domicile, et au personnel de la résidence autonomie « les Acacias ».

 

Les différents services de la petite enfance (crèches municipales et associatives) et enfance (centres aérés) sont également informés.

 

Pour information complémentaires, veuillez trouver les différents sites et équipements rafraîchis de la commune :

 

Centre Communal d’Action Sociale – 125 rue Jules Ferry 83700 Saint-Raphaël 04.94.19.51.20

 

Hôtel de Ville – Place Sadi Carnot – 04.94.82.15.00

 

Centre Culturel – Place Gabriel Péri – 04.98.11.89.00 (fermeture au mois d’Aout)

 

Pole Victor Hugo (Cinema Le Lido) – 90, avenue Victor Hugo – 04.94.95.27.89

 

Palais des Congrès – Port Santa Lucia – 04.94.19.84.19

 

Hôpital intercommunal de Fréjus/ Saint-Raphaël - 240 Avenue Saint-Lambert : 04.94.40.21.21

 

Centre de Gérontologie – Bd Georges Clémenceau

 

Résidence Les Acacias – 103 Avenue du Commandant Charcot- 04.94.95.96.88

 

Clinique Notre Dame de la Merci -  215 Avenue Maréchal Lyautey 04.98.11.00.00

 

Salle Municipale Blondelet, Salle Municipale du Dramont, Mairie d’Honneur Les Asphodèles

 

Salle Polyvalente de l’Aspé

 

Hypermarchés (Intermarché, Leclerc, Casino),

 

Maisons de retraite (Hermitage, Home Arménien, Jardins de Valescure, Hermès, etc. …)

 

À noter que :

 

Pour tous conseils et informations en temps réel, le Ministère de la Santé met à disposition du public un numéro d’appel gratuit :

0 800 06 66 66

 

Soyez vigilants, et n’hésitez pas à nous communiquer toutes situations inquiétantes.

 

 

Afficher cette actualité

Afin de répondre aux attentes des raphaëlois, Saint-Raphaël s’est engagée depuis plusieurs années dans une démarche de labellisation des services d’accueil et de délivrance de prestations administratives. En 2015, la Ville obtenait la certification Qualiville, une norme valorisant la qualité du service public raphaëlois délivrée par l’AFNOR, un organisme reconnu pour sa rigueur et ses exigences. Délivrée pour une période de trois ans, elle fait l’objet chaque année d’un audit réalisé par un organisme indépendant qui contrôle et reconnaît la qualité de ces services. L’AFNOR vient de renouveler à la Ville cette certification !

 

La remise en cause qu’implique le renouvellement annuel de la certification AFNOR garantie une prestation constante et harmonisée pour l’usager raphaëlois, placé au cœur du service public. Une recherche d’amélioration continue de la qualité du service rendu à la population qui, à travers cette certification, valorise les agents tout en accompagnant continuellement leur montée en compétences.

 

La qualité, un engagement au long terme

 

Véhiculer une image dynamique et qualitative de la commune en offrant des services performants, fiables et modernes à tous les usagers, tel est l’objectif de la Ville. Une mobilisation des équipes municipales autour de la satisfaction des administrés en termes d’accueil, d’orientation et d’information. L’enquête menée en 2016 aux guichets des services certifiés et sur le site Internet de la ville, a permis de souligner plusieurs points forts.

 

La compétence et le professionnalisme des agents ont ainsi été reconnus avec des taux de satisfaction s’élevant à 90% en termes d’appréciation du respect de la confidentialité, de 83,3%, pour l’écoute et la courtoisie, de 81,8% pour l’accueil, de 80% pour les horaires d’ouverture, et de 79% pour l’appréciation globale des locaux.

 

Après l’obtention des normes Iso 50001 et 20121, Saint-Raphaël bénéficie avec ce référentiel d’un triple certification, faisant ainsi partie du club très privé des communes exemplaires en France ! 

 

 

Les services certifiés « Qualiville » : Etat Civil et son secteur Décès et Cimetière, Élections et Affaires Générales, Bureau Information Jeunesse, le standard téléphonique, le point d’accueil de l’Hôtel de Ville, Service du Courrier, les quatre bureaux municipaux des mairies annexes.

Afficher cette actualité

Organisé par le Direction des Affaires Culturelles de la Ville, avec Danse Passion d’Azur, le 6e Festival de Tango Argentin s’est tenu du 27 au 30 juillet, endiablant les scènes de Boulouris, du Jardin Bonaparte et de la salle Félix-Martin. Quatre soirées aux rythmes intenses et passionnés qui ont conquis des centaines de spectateurs.

 

Entre la paëlla-tango de Boulouris et la grande milonga de clôture à Félix-Martin, en passant par les concerts de Cuarteto entre Dos et La Tipica Sanata, au Jardin Bonaparte, les inconditionnels ont été sous le charme d’une musique tour à tour sensuelle et métissée, moderne et pleine de vitalité. Les amateurs s’en sont donnés à cœur joie lors des démonstrations avec des maestros virtuoses, costumes ajustés et talons aiguilles affutés.

 

De beaux moments offerts au public par la Ville de Saint-Raphaël qui met un point d’honneur à proposer des animations de grandes qualité, tant au raphaëlois qu’aux vacanciers, tout au long de la saison estivale.

 

Et pour continuer à bouger sur des rythmes festifs, le Festival Salsa, vous invite du 10 au 12 août prochain (show et concerts), au Jardin Bonaparte. Entrée libre.

 

Photographie : Michel Eisenlhor.

Afficher cette actualité

Ces 28, 29 et 30 juillet, le Festival de Tango de Saint-Raphaël s’installe pour trois soirées pleines de passion au Jardin Bonaparte et à la salle Félix-Martin. Trois nuits de musique et de danse sensuelles et intenses qui vont enchanter les passionnés de milonga, où les amateurs pourront s’initier, et les professionnels déployer leur subtil talent. A vivre intensément ! Entrée libre. 

 

Le programme

 - Vendredi 28 et samedi 29, Jardin Bonaparte : 21h00, soirée spectacle avec orchestre, initiation, démonstration et milonga.

 - Dimanche 30, salle Félix-Martin : de 20h00 à 23h00, milonga de clôture.

 

Photographie : Michel Eisenlohr.

 

Afficher cette actualité

Envies de sorties sur la Côte d’Azur ? Partez à la découverte du territoire à pied, à vélo, en buggy ou à dos de cheval, en testant les 350 activités insolites proposées par l’Agence de développement Touristique Estérel Côte d’Azur. Un dispositif de promotion de loisirs inédit mis à la disposition de tous les publics.

 

 

 

Les départements du Var et des Alpes-Maritimes regorgent d’activités de loisirs et sportives qui permettent de découvrir les richesses et les secrets de sites exceptionnels. Il existe ainsi une multitude de façons de découvrir le territoire : en voiturettes, en vélo/VTT, à pied et même en escaladant le massif de l’Estérel. Profitez en même temps d’activités comme le laser game ou bien le paintball pour les plus casse-cou. Ou alors livrez-vous à un nouveau jeu encore peu connu du grand public : l’escape-game !

 

Comment acheter les activités et se renseigner 

 

Un guide loisirs « Expérience Côte d’Azur », édité à 90 000 exemplaires, présente toutes les activités par thématique et par commune. Il est diffusé dans tous les offices de tourisme de l’Est-Var et des Alpes-Maritimes, les hébergeurs et partenaires de l’Agence de Développement Estérel Côte d’Azur.

 

Tout sur le site Internet : www.experiencecotedazur.com

 

Afficher cette actualité

Tout un festival d’activités ludiques et d’animations gratuites est proposé aux petits, comme aux grands, en centre-ville et sur le front de mer, chaque mercredi de l’été. Des instants de pur bonheur, concoctés par la Direction des Affaires Culturelles et le service Commerce qui ont rivalisé d’imagination pour offrir aux familles en vacances des instants de partage inoubliables.

 

 « Mômes en fête » est une manifestation invitant le jeune public à participer à des activités, ludiques et gratuites, en cœur de ville. Au programme, des ateliers de pratique artistique pour les enfants à partir de 4 ans, animés par les artistes de la Brigade d’intervention Plastique, accompagnés de leur Petite Caravane de l’Art, un mini lieu d’exposition auxcouleurs éclatantes, offrant de découvrir différentes techniques : street painting, graff, sculpture, portrait… (10h00-12h30 et 17h00-20h30).

 

 

 

Jeux de piste et d’adresse

 

Des ateliers créatifs en compagnie des artistes de la Tribu des arts sont aussi proposés pour s’initier à la peinture sur verre, la poterie, la création de mobiles, réaliser des œuvres en matériaux recyclés… Un jeu de pistes historique est aussi organisé par le Musée archéologique. Il y a également des jeux en bois traditionnels, alliant stratégie et adresse, auxquels les enfants, mais aussi les parents, se mesurent avec application et ravissement (front de mer (10h30-12h30 et 15h30-21h30).

 

Prochaines animations : les mercredis 2, 9 et 16 août. Place Coullet et front de mer.

 

 

 

Partir en livre, l’atelier de lecture créative

 

Organisé depuis 2015, à l’initiative du Centre National du Livre, « Partir en livre » s’est installé comme l’un des grands évènements culturels français de l’été. La Médiathèque de Saint-Raphaël s’associe à ce troisième rendez-vous d’envergure nationale, pour partager avec les jeunes et leurs familles les joies de la lecture.

 

 

Tous les matins, retrouvez les bibliothécaires jeunesse au cœur de la place Pierre Coullet où des trésors de lectures sont à découvrir et écouter. Des ateliers participatifs et créatifs gratuits autour du livre et de l’illustration jeunesse, de la musique, mais aussi de la culture numérique y sont organisés pour les enfants à partir de 4 ans. Venez nombreux assister à d’agréables moments de partage culturel et familial ! (prochains ateliers : les 27, 28 et 29 juillet, les 1, 2, 3, 4 et 5 août, de 10h00 à 12h00).

 

 

Consultez l'AGENDA DE L'ETE

 

Photographies : Michel Eisenlohr.  

Afficher cette actualité

Renouvelé ce 1er juillet, le bureau du club service est venu se présenter, comme il se doit, à Georges Ginesta, premier magistrat de la cité de l’Archange. Une visite particulièrement cordiale, où le président nouvellement élu, Helmut Kuhrt, a détaillé les actions et les projets à venir, notamment les 90 ans du Rotary, l’un des plus anciens clubs de la Côte d’Azur.

 

C’est dans le domaine de la santé que le club s’est particulièrement impliqué ces dernières années en participant, au niveau international, à la lutte contre la polio et les maladies du cerveau, et, au plan local, à la prévention du surpoids ou encore la lutte contre la drogue et l’illettrisme.

                        

Différents projets sont également envisagés par le nouveau bureau, à l’exemple de la mise en place d’échanges européens avec les écoliers, ainsi que la tenue d’un congrès sur la perte d’autonomie. Autant d’initiatives qui ont été saluées par Georges Ginesta, attentif aux démarches utiles à la société raphaëloise.

 

L’anniversaire au Centre Culturel

Le 90e anniversaire du Rotary sera célébré, le 13 octobre prochain, à l’auditorium du Centre Culturel, avec un récital de piano puis un concert jazz. Un beau moment en perspective pour tous les membres qui, bien sûr, souhaitent longue vie à leur club.

 

Le bureau (2017/2018) : Président : Helmut Kuhrt ; Vice-président : Jean-Claude Berthier ; Président élu et protocole : Régine Chokron ; Secrétaire et bulletin : Jean-Marie Joyeux ; Trésorier : Daniel Fumière, Webmaster et Facebook : Franck Evellin ; Presse et communication : Hilario Aznar ; Fondation : Pierre Soete ; Action, effectif, jeunesse : Gérard Labastie ; Action internationale : Didier Nourrit.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Trois jeunes nageurs du club participaient ce week-end aux Championnats de France de Dunkerque, avec Marine Nectoux, Andrea Mesquita et Florian Da Silva. Engagés sur 15 épreuves, les Raphaëlois ont bien tenu leur rang en se qualifiant pour 12 finales, à la grande satisfaction de leur entraîneur, Julien Plagiau.

 

Sur ces championnats, Marine Nectoux a encore dépoussiéré les meilleures performances françaises des 13 ans, en améliorant deux fois le 100 NL en série puis en finale (58.67) et 200 NL (2:08.27). Ce qui porte à 5 les meilleures « perfs » françaises, améliorées depuis mai par cette jeune nageuse, deux ans plus jeune que la plupart des participantes à ces championnats.

 

Une belle fin de saison pour ces nageurs qui auront à cœur, malgré leur jeune âge, de réaliser les minimas pour se qualifier pour les « France » toutes catégories qui se dérouleront à Saint- Raphaël en mai 2018.

 

Les podiums à Dunkerque

 - Marine Nectoux : médaille d’or au 100 dos et médaille d’argent au 50 dos.

 - Florian da Silva : médaille de bronze au 200 brasse.

A noter qu’Andrea Mesquita échoue à 9 petits centièmes du podium au 1500 NL et se classe 4e en améliorant son temps de près de 20 secondes (17:38.90).

 

Des chances de podiums à Béthune

Place maintenant aux juniors engagés sur les criteriums nationaux, organisés du 24 au 29 juillet à Béthune (Nord). Le Saint-Raphaël Natation présente 5 nageurs accompagnés par leur coach Yannick Cadilhac : Alexandre Cayot, Magali Mouton, Carol’Ann Borel, Margot Béddouri, Celia Heurtaux, avec pour chacun de réelles chances de podiums.

 

Photographie : Saint-Raphaël Natation

Afficher cette actualité

Actuellement exposée au Centre Culturel, l’artiste de renommée internationale participait ce vendredi 21 juillet à une rencontre avec le public. Un moment fort durant lequel Sabine Weiss a parlé à bâton rompu de son œuvre et de ses contemporains, tels Willy Ronis et Cartier-Bresson. Le premier-adjoint s’est félicité de la présence de ce grand nom de la photographie humaniste, dans le cadre de la programmation culturelle de la Ville.

 

A Robert Doisneau qui demandait un jour à son amie Sabine Weiss « Pourquoi faites-vous des photos ? », celle-ci répondit : « Parce que j’ai envie de tout voir, d’entrer partout, de parler de tout le monde : alors la photographie est mon alibi ». L’exposition « En passant » témoigne justement de ce regard curieux, humaniste, tendre et amusé, que l’artiste a porté sur notre monde entre 1949 et 1996.

 

 

Une soixantaine de personnes composait le public venu partager avec l’artiste en salle Raphaël. Un beau moment d’échange durant lequel Sabine Weiss a livré quelques secrets entourant ses photographies emblématiques, et à qui Frédéric Masquelier a rendu hommage devant un parterre de passionnés : « Vous mettez l’humain sur chacune de vos photographies et les émotions qui en ressortent nous touchent. C’est une part de l’histoire de la photographie qui est parmi nous aujourd’hui. Votre venue est une chance pour Saint-Raphaël ».

 

 

L’exposition se compose de cinquante photographies en noir et blanc, réalisées sur quarante-cinq ans de rencontres et de voyages à travers le monde, sur des thèmes aussi riches que la solitude, l’enfance ou encore la religion.

 

 

« En passant » - Jusqu’au 29 juillet – Salle Raphaël du Centre Culturel – Entrée libre.

 

Photographies : Michel Johner.

Afficher cette actualité
En raison d’une fracture de la clavicule, suite à un accident domestique, l’humoriste annonce l’annulation de plusieurs spectacles, dont celui qui devait se dérouler ce dimanche 30 juillet, 21h30, à l’Agora du Palais des Congrès de Saint-Raphaël.
 
Patrick Sébastien, créateur du Grand Cabaret, avait lancé une grande tournée intitulée « Ca va bouger ». Deux heures de spectacles, pour faire la fête, où devaient s’enchaîner ses meilleures imitations et ses tubes populaires.
 
Patrick Sébastien et l’organisateur de la tournée ne prévoient pas de report de ce spectacle sur Saint-Raphaël.
 
Pour le remboursement des places :
 
L’organisateur de la tournée informe que les personnes en possession de billets peuvent se faire rembourser dans le point de ventes où elles les ont achetés. Les remboursements seront clos au 1er novembre. Billetterie : fnac.com, ticketmaster.fr, Cultura, Carrefour, Géant Casino, borne à l'Accueil du Centre Culturel.
 
Annulation du spectacle de Patrick Sébastien
« Ca va bouger »
du dimanche 30 juillet
21h30
à l’Agora du Palais des Congrès de Saint-Raphaël
Afficher cette actualité

Comme chaque année, les cinquante bénévoles du Comité Communal des Feux de Forêts patrouillent, de juin à septembre, pour prévenir les risques d’incendie dans le massif. Une mission primordiale de sensibilisation du public et de protection de l’Estérel, de sa flore et de sa faune, menée en pleine collaboration avec les sapeurs-pompiers.

 

« Le Comité Communal des Feux de Forêts est un des maillons importants de la protection de notre magnifique massif de l’Estérel » se félicite Maurice Chabert, adjoint délégué à l’environnement, représentant le Maire Georges Ginesta, président du CCFF. Les bénévoles mettent en pratique les manœuvres répétées durant les mois d’hiver afin que le massif soit protégé de la meilleure des manières. Si on a l’habitude de les voir aux beaux jours, les équipes du CCFF se réunissent à partir d’octobre, deux fois par mois, dans le but de s’entraîner pour être toujours plus performants.

 

En relation avec le SDIS

S’ils sont formés pour donner l’alerte le plus efficacement possible, ce ne sont pas eux qui interviennent en cas de départ de feu. Grâce à un équipement radio complet qui vient d’être renouvelé, les bénévoles du CCFF sont en relation directe avec les pompiers du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) postés au Mont Vinaigre, en plein cœur du massif de l’Estérel : « nous avons un rôle pédagogique important » rappelle Bruno Frigerio, responsable des patrouilles. « En cas d’incendie, on doit vite fermer les barrières pour écarter les gens et leur expliquer que le plus gros risque n’est pas la brûlure mais l’asphyxie. Nous ne sommes pas formés ni équipés pour intervenir ».

 

 

Le CCFF tourné vers l’avenir

Chaque année, le CCFF de Saint-Raphaël recrute pour être encore plus présent sur le terrain et renouveler son effectif. Par l’intermédiaire d’un cycle qui débute au mois de mai, il invite toutes les personnes qui auraient du temps à donner pour les aider à la protection du massif. Dans un premier temps, il s’agit de se former afin de s’aguerrir à l’observation et de pouvoir patrouiller avec les dix personnes présentes chaque jour sur le terrain.

 

Le classement des risques incendies

Entre le 21 juin et le 30 septembre, l’accès au massif est réglementé par arrêté préfectoral.

Quotidiennement, en fonction des conditions météorologiques, un classement des risques est établi par la préfecture du Var de la manière suivante :

 

  • Niveau jaune : Risque incendie modéré. L’accès au massif est autorisé mais il convient de faire preuve de prudence.
  • Niveau orange : Risque incendie sévère. La pénétration dans le massif est déconseillée.
  • Niveau rouge : Risque incendie très sévère. La circulation piétonne est interdite dans le massif.
  • Niveau noir : Risque incendie exceptionnel. La circulation piétonne est interdite dans le massif.

 

La carte des risques incendies : www.var.gouv.fr

 

Gestion du CCFF : Service Environnement Mer et Forêts

Tél : 04.98.11.16.50

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

8 000 foyers et entreprises peuvent d’ores et déjà bénéficier d’un confort de débit grâce au déploiement progressif de la fibre optique sur la commune, par l’opérateur Orange. Après le bas de Valescure, c’est le haut du quartier qui va être couvert d’ici le mois de septembre, avant le centre-ville et le bord de mer à partir de 2018.

 

Un état de l’avancée du déploiement de la fibre optique sur Saint-Raphaël a été présenté en détail lors du point presse qui a réuni, ce 19 juillet, Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, Frédéric Masquelier, premier-adjoint, Virginie Grosjean, directrice du service Informatique de la Ville, Laurent Londeix, délégué régional Orange Provence Côte d’Azur, et Olivier Daguillon, directeur des relations avec les collectivités locales du Var pour Orange.

 

Un déploiement en trois lots

 

Aujourd’hui, la fibre est une réalité pour les 8 000 foyers et entreprises des secteurs Jean Moulin, XVe Corps et bas de Valescure, qui ont désormais accès au réseau Internet Haut Débit (FttH -  Fiber To The Home). La première phase d’un déploiement en trois lots qui se poursuit actuellement sur le haut de Valescure (Lot 2) puis, à partir de 2018 jusqu’en 2020, en centre-ville et sur la bande littorale (Lot 3). Une avancée dont se satisfait grandement Georges Ginesta qui a toujours souhaité que Saint-Raphaël soit une ville « connectée ».

 

Des travaux entièrement pris en charge par Orange

 

Les travaux pour apporter la fibre optique jusqu’aux habitations sont entièrement pris en charge par Orange et ne seront pas facturés aux clients qui continueront de régler leur abonnement à leur fournisseur d’accès à Internet. Pour que les habitants puissent bénéficier du nouveau réseau, il est nécessaire que ceux-ci contactent leur syndic ou bailleur et demandent que la question du raccordement de leur immeuble soit abordée et votée en Assemblée générale.

 

L’opérateur choisi pourra ainsi installer les points de branchements en face de chaque logement et le client élira le Fournisseur d’Accès Internet (FIA) de son choix pour effectuer le raccordement final à son domicile.

 

Suivre les étapes du déploiement

 

Pour suivre les étapes du déploiement, Orange a mis en ligne une carte de couverture compatible ordinateur, tablette et smartphone, sur le site : reseaux.orange.fr

 

Lot 1 en bleu déjà déployé

Lot 2 en orange

Lot 3 en rouge 

 

 

Photographie : Michel Eisenlohr.  

Afficher cette actualité

1)      La révision du RLP, pourquoi,  comment ?

 

Le Règlement  Local de Publicité (RLP) permet d'adapter aux spécificités locales, la réglementation nationale relative aux enseignes, pré-enseignes et publicités.

Les communes définissent alors des zones plus ou moins restrictives d’application du RLP.

Les supports d’affichage sont ainsi normalisés et tous doivent faire l'objet d’une déclaration ou d'une autorisation préalables en mairie via son service environnement.

Tout RLP élaboré avant 2013 devient caduc en 2020 s’il n’est pas révisé. C’est la raison pour laquelle le RLP, en vigueur depuis 2006, a fait l’objet d’une délibération du Conseil Municipal le 18 décembre 2014 pour modification privilégiant la qualité des publicités extérieures et  prévoyant de calquer les nouvelles conditions et procédures du Règlement sur les procédures de révision des Plans Locaux d’Urbanisme (PLU).

Cf. Loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement (loi E.N.E dite GRENELLE II) et du décret du 30 janvier 2012

 

2)      Calendrier et étapes de la procédure …

 

3 phases de travail se succèdent le diagnostic, la définition des orientations, la création du zonage et du règlement

 

Aujourd’hui, le diagnostic arrive à son terme et 5 orientations ont été définies :

  • Adapter le  R.L.P actuel au nouveau contexte réglementaire et aux objectifs urbains de la Ville,
  • Les entrées de Ville : valoriser l’image première de la Ville, qu’elle soit destination ou lieu de passage,
  • Valorisation des secteurs patrimoniaux, architecturaux et paysagers,
  • Améliorer la lisibilité des zones économiques,
  • Préserver la qualité du cadre de vie dans les quartiers d’habitat,

 

Un débat en Conseil Municipal aura lieu au 3e trimestre 2017 suivi d’une réunion publique  et le R.LP sera arrêté avant la fin de l’année. Suivront l’enquête publique et l’approbation du R.L.P.

 

 

3)      Concertation

 

Dans le cadre de la concertation publique, il est rappelé que des registres sont mis à la disposition des administrés en mairie centrale et dans les mairies annexes de Boulouris, de Valescure, du Dramont et d’Agay.

 

Afficher cette actualité

Idéalement située en bord de plage, la bibliothèque « Livres Libres » rencontre un bel engouement de la part des baigneurs, enfants et parents, et promeneurs. Initiée par le bureau municipal d’Agay, en collaboration avec la Médiathèque qui en a constitué le fonds, l’opération fonctionne sur le principe du don et de l’échange. Un centaine d’ouvrages est à disposition des lecteurs.

 

« C’est un belle idée qui a rencontré immédiatement son public » se félicite Yvonne Zucco, adjoint délégué aux quartiers d’Agay, Anthéor et Le Trayas. La majeure partie des livres provient de la Médiathèque de Saint-Raphaël, ainsi que de la bibliothèque du quartier, auxquels se sont joints quelques dons de particuliers. Il s’agit d’une première expérience qui pourrait se mettre en place sur d’autres sites de nos quartiers, à partir de la saison estivale 2018.

 

La seule formalité à remplir pour emprunter un ouvrage est de s’engager à en prendre soin. Pour les dons, ne pas déposer de livres usagers et en quantité, par respect pour les lecteurs. Chacun salue l’initiative ainsi que le talent des menuisiers municipaux qui ont fabriqué pour l’occasion la bibliothèque.

 

Bibliothèque « Livres Libres »

Agay – Poste de secours

Jusqu’au 31 août

Bureau municipal : 04 94 82 01 74.

 

Photographie : Bureau municipal d’Agay.

 

Afficher cette actualité

Prise d’armes et défilé ont marqué la cérémonie célébrant le 14 juillet, Fête nationale française symbolisant l’avènement de la République. Une commémoration, en présence des autorités civiles et militaires, à laquelle ont assisté de nombreux estivants et raphaëlois, unis dans le même élan de patriotisme et de fierté.

 

Impressionnants de précision et de dignité, le 21e Régiment d’Infanterie de Marine, ainsi que les Sapeurs-Pompiers et les Comités Communaux des Feux de Forêts de l’agglomération, ont descendu la promenade René-Coty avec la grandeur qu’il sied à l’événement. Porte-drapeaux, troupes à pied, engins militaires, véhicules des sapeurs-pompiers et des CCFF, ont fait l’admiration du public qui s’était massé pour l’occasion tout au long du front de mer, de l’épi Diana au quai Albert 1er.

 

 

 

Remise de décorations

 

Plus tôt, le colonel Pierre Chareyron, commandant du 21e Régiment d’Infanterie de Marine, procédait à quatre remise de décoration dont les récipiendaires ont été : le lieutenant-colonel Pastorelli, le chef de bataillon Segui, la major Finkbeiner, l’adjudant Plenus.

 

 

Organisée par la Ville, la cérémonie était présidée par Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, en présence notamment de Richard Sert, premier-adjoint au Maire de Fréjus, Catherine Roubeuf, adjoint au Maire de Saint-Raphaël et conseillère régionale, Guillaume Decard, conseiller municipal et départemental, le colonel Pierre Chareyron, commandant du 21e Régiment d’Infanterie de Marine, les présidents des associations patriotiques et les anciens combattants.

 

 

Le 14 juillet : petite histoire d’une grande date

 

Le 14 juillet, date de la Fête nationale de la République française, commémore la prise de la Bastille en 1789 et la fête de la Fédération de 1790 ; symbolique pour tous les Français de la conquête de la liberté et de la démocratie. Mais c’est seulement en 1880 que le 14 juillet est déclaré officiellement Fête nationale, c’est à dire au moment où la République s’enracine définitivement. C’est à cette époque que fut aussi adopté le principe d’inscrire, sur le fronton de nos édifices publics, la devise de notre pays : Liberté, Egalité, Fraternité.

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Toujours très soucieuse de préserver la qualité de son environnement, la Ville de Saint-Raphaël, depuis l’été 2015, a mis en place un système de collecte des déchets liés aux feux d’artifice tirés durant la période estivale.

 

C’est la société ATE (Action-Travaux-Environnement), basée au port Santa-Lucia, qui est chargée de récolter, grâce à une embarcation spécialement dédiée à cet usage, les quelque soixante à soixante-dix kilos de cartons, aluminium et autres matières plastiques qui retombent à la surface de l’eau après chaque spectacle.

 

Une action qui doit impérativement débuter dans la demi-heure qui suit chaque feu d’artifice, avant que ne coulent, ne se dispersent ou ne soient intégrés par la faune marine ces « indésirables ». Un bateau équipé de deux filets à mailles très fines, de projecteurs puissants et d’un moteur permettant d’atteindre les 30 nœuds, ratisse ainsi de nuit l’équivalent de deux terrains de football. Une opération nettoyage qui dure entre une et deux heures, en fonction de la quantité d’objets pyrotechniques tirés et de leur dispersion due au vent ou courants.

 

Ainsi pour cet été 2017, quatre interventions ont été programmées, ce qui devrait autoriser le ramassage de 250 à 300 kg de ces macro-détritus dans lesquels se glisseront certainement quelques  « invités » venus du large. Tant qu’à nettoyer, autant ramasser tout ce qui traine. Cette collecte n’est pas sélective même si le tri qui vient ensuite, lui, l’est.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Du mug au drap de bain, en passant par la trousse de voyage et la casquette pour enfants, la nouvelle boutique de l’Office de tourisme de Saint-Raphaël offre un large panel d’articles qui raviront les visiteurs mais aussi les collectionneurs.

 

« Pas besoin de météo, il fait toujours beau à Saint-Raphaël ! » C’est le slogan que l’on peut désormais lire sur les mugs proposés à la vente. Ouverte en juin dernier, la boutique propose toute une panoplie d’objets souvenirs mettant la cité de l’Archange en valeur. La patte de « Monsieur Z » a encore une fois été sollicitée pour de beaux visuels, estampillés sur des draps de bains, magnets, cartes postales, éventails, trousse de voyage et autres affiches vintage. Certains pourront aussi penser à son bien-être en se laissant tenter par les produits de beauté de la célèbre maison Fragonard.

 

La touche culturelle de cette belle vitrine est impulsée par les livres édités par la Ville, avec « Saint-Raphaël, un Jardin d’Eden sur la Mer » ; « Mémoires de l’Estérel » ; « L’Estérel, un Jardin sur la Méditerranée ». Autant de produits qui seront assurément appréciés par les 80 000 visiteurs annuels de l’Office.

 

Office de tourisme - Saint-Raphaël et Agay - Du lundi au samedi, de 9 heures à 19 heures et le dimanche, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30.

Retrouvez le détail de la boutique sur www.saint-raphael.com/mediatheque/boutique

 

 

 

 

 

Photographie : Service Communication & Office du Tourisme.

Afficher cette actualité

Quel meilleur moyen pour découvrir la corniche d’Or et ses trésors cachés que de se laisser tenter par une balade en kayak des mers? En mono, en bi ou en tri-places, c’est l’embarcation idéale pour découvrir les mille et un visages de ce petit coin de paradis en cette période de l’année.

 

De la pointe du Dramont à l’Ile des Vieilles, ce sont des dizaines de calanques et autres criques que l’on peut ainsi visiter sans aucune contrainte. Un plaisir d’autant plus abordable qu’il n’est nul besoin d’être un sportif accompli pour s’initier aux joies de cette discipline. Une impression de quiétude, voire de plénitude que seul le clapotis des vagues viendra déranger.

 

Et pour ceux qui souhaitent profiter au maximum de ces joyaux parfois discrets, il existe une formule sur mesure, une sortie accompagnée où les moniteurs municipaux de la base nautique, chargés de la sécurité, troquent volontiers leur tenue de maître-nageur pour celle de guide.

 

Plus physique mais tout aussi attractif, le paddle est le sport nautique en vogue actuellement. Venue des îles lointaines du Pacifique, cette discipline aiguise le sens de l’équilibre tout en se montrant conviviale. Le paddle se pratique dans la rade d’Agay uniquement. 

 

 Téléchargez la fiche d'inscription

 

Base nautique municipale d’Agay :

Ouvert tous les jours en juillet et en août : de 9h00 à 19h00 du lundi au dimanche inclus.

Formules et tarifs: à partir de  9€ de l’heure pour le kayak mono et le paddle, 14€ de l’heure pour le kayak bi et tri-places. Sortie calanques (sur réservation) : 17.50€. Stage à la semaine pour les 8/15 ans sur cinq matinées 81.50€.

Contact: base-agay@ville-saintraphael.fr

Tél : 04.94.82.71.42

 

 

 

 

Afficher cette actualité

Ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Municipal du   mercredi 19 juillet à 17h30 en salle du Conseil.

Télécharger l'ordre du jour (pdf)

Afficher cette actualité

Pour ses deux soirées de Gala, le Festival des Jazz accueillait sur la scène de l’agora, deux stars au sommet de leur art. Le saxophoniste Maceo Parker, légende vivante du funk des années 70, le 10 juillet et la lady du jazz Dee Dee Bridgewater, le 11 juillet. Epaulés par des musiciens plus talentueux les uns que les autres, les deux artistes ont, chacun dans leur style, partagé leur univers avec passion.

 

Maceo Parker : Le Funk Power !

 

Dernier représentant encore actif de l’authentique courant funk, Maceo Parker donne en moyenne deux cent cinquante concerts par an, aux Etats-Unis, en Europe, au Japon. La France l'adore les festivals de jazz se l'arrachent. Il a joué aux côtés des plus grandes stars : Prince, Georges Clinton, Red Hot Chili Peppers, Keith Richards. De sa longue collaboration de saxophoniste avec le pape de la soul, James Brown, pour lequel il a chauffé les cuivres, il a conservé le goût du spectacle.

 

Un véritable show man, haranguant la foule avec panache, chantant sur la plupart des titres et soufflant toute la virtuosité dans son alto. Maceo Parker c’est avant tout un son magique. Ça groove, ça claque, c'est 100% funky ! Un jeu patiné, déchiré d’éclats de cuivres qui en imposent, où chaque instrument du groupe se fond dans l’autre.

 

 

Des musiciens à la virtuosité hypnotique

 

Parmi ses musiciens, avec lesquels on ressentait sa grande complicité, on a surtout remarqué le groove de la paire rythmique : l'imposant bassiste, Rodney Skeet Curtis et Bruno Speight à la guitare, dont les riffs funky et le jeu ultra-technique ont hypnotisé le public. A l’exemple de ce moment magique où, « jouant » dans tous les sens du terme avec son potard de volume, il a donné le sentiment d’avoir transformé sa guitare en instrument à vent. Epique !

 

Une totale communion du public jusqu’au final où il est venu se masser au pied de la scène pour profiter, au maximum, de cette happy music. Des adieux de 20 minutes et des « check » avec le public ont conclu cette soirée mémorable, après une dernière reprise de « Stand by me » de Ben E. King, version rock endiablée, interprétée par son extraordinaire choriste et cousine, Darliene Parker. Deux heures trente d'une puissance inouïe pour clore la soirée la plus hot du festival !

 

Dee Dee Bridgewater : Technique vocale exceptionnelle et scats pleins de swing !

 

 

Dee Dee Bridgewater fait partie de ces interprétres incontournables de la planète jazz. Française d'adoption, la chanteuse américaine se pose en digne héritière d'Ella Fitzgerald et Billie Holiday chez qui elle a puisé son inspiration. On lui connaît des collaborations célèbres comme avec le legendaire Thad Jones/Mel Louis Big Band, dans les années 70 ou encore de grands noms du Jazz tels que Max Roach, Sonny Rollins, Dexter Gordon, Dizzy Gillespie, Ray Charles…

 

A la tête d'une discographie impressionnante, la chanteuse américaine s'est spécialisée dans les hommages. Laureate de trois Grammy Awards, ses titres sont très largement salués par la critique. Ce sont ceux de son dernier album, Dee Dee's Feathers, qu’elle est venue présenter au public raphaëlois. Un hommage à la musique blues, soul et rhythm and blues en forme de reprise de standards célèbres des années 60 et de clin d’œil à ses interprètes préférés : Otis Redding, Gladys Knight, Tina Turner…. Sur « I Can't Get Next To You », une chanson d’amour de Al Green, elle a fait vivre un beau moment d’émotion au public, vivant chaque parole avec une intensité rare.

 

Assister à un concert de Dee Dee Bridgewater c’est vivre un véritable show, mais aussi rentrer dans une intimité qu’elle partage tantôt avec émotion, tantôt avec force de détails cocasses pour entraîner le public au rire. Un vrai talent d’actrice, incarnant chacune de ses chansons, accompagnée d’un orchestre de cador au groove impressionnant. Une lady à la voix pleine et puissante qui dégage dans son expression vocale une tonicité et une énergie unique. Mais aussi une personnalité drôle, provocante et chaleureuse, qui partage des pans de sa vie avec autant d’humour que de philosophie !

 

Deux artistes solaires, terriblement attachants, dont l’énergie et l’humour irrésistible ont conquis le public de cette 37° édition du Festival des Jazz, refermant ainsi, à Saint-Raphaël, une page de l’histoire du jazz, sur deux performances musicales en tous points exceptionnelles !

 

Retour en images du Festival des Jazz 2017 sur la Page Facebook de la Ville : 

  http://bit.ly/2u8ZSWb

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Ce 10 juillet 2017, Laurent Basso directeur régional PACA du CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale, chargé de la formation des fonctionnaires communaux et intercommunaux auquel la mairie verse une cotisation obligatoire), et Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, ont signé officiellement un partenariat de formation professionnelle jusqu’en 2020. Une convention approuvée à l’unanimité lors du Conseil Municipal du 29 juin 2017.

 

La formation professionnelle représente, tout au long de la vie d’un agent territorial, l’un des principaux leviers de la gestion des compétences. Elle constitue en outre, l’outil privilégié de la stratégie de développement qualitatif des services publics municipaux. Les réformes territoriales se succèdent pour plus d’efficacité, impliquant une réorganisation permanente de l’administration pour faire mieux avec moins de moyens.

 

Dans ce cadre, l’offre de formation du CNFPT permettra à la Commune d’être accompagnée, techniquement, dans la conduite de ces changements et dans une démarche d’évaluation. Un projet d’administration sera réalisé avec l’encadrement et les agents municipaux, afin de réaffirmer les valeurs et les principes qui les animent au service de la ville et de ses habitants. L’occasion de redéfinir, avec la municipalité, les offres de services publics au meilleur coût et intégrer, partout où c’est un plus pour les usagers, des services numériques.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité
L’INSEE réalisera du 3 juillet au 21 octobre 2017 une Enquête Emploi par sondage au 3e trimestre 2017.
 
Cette enquête permet de déterminer combien de personnes ont un emploi, sont au chômage, ne travaillent pas ou sont retraitées. C’est également une source d’information très importante sur l’évolution des conditions de travail, des parcours professionnels et de la formation des personnes de 15 ans ou plus.
 
Dans notre commune, quelques ménages seront sollicités. Ils recevront une lettre indiquant l’objet de l’enquête et le nom de l’enquêteur de l’INSEE chargé de les interroger. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.
 
Nous vous remercions par avance du bon accueil que vous lui réserverez.
Afficher cette actualité

Cinquante. C’est le nombre de vacations que les radio-taxis raphaëlois ont assuré bénévolement lors des quatre tours d’élection de ce début d’année 2017. Une quinzaine de personnes concernées au total, toutes à mobilité réduite, que la petite dizaine de chauffeurs volontaires du central radio sont allés chercher, puis ramenés chez elles, afin qu’elles puissent remplir leurs obligations électorales.

 

Une opération totalement gratuite, faite en collaboration avec différents services de la Ville de Saint-Raphaël, et surtout pérenne que les radios taxis assurent maintenant depuis plusieurs décennies. Pour Frédéric Savio, président du central radio, c’est avant tout un geste social auprès de la population locale que lui et ses confrères tiennent à perpétuer. « Sur Saint-Raphaël, il y a dix-sept taxis. Dix font partie de la centrale radio et sur ces dix, huit ont encore joué le jeu spontanément cette année. Pour nous, c’est plus un devoir moral qu’autre chose. C’est juste un peu de notre temps donné, mais pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer ou qui n’ont pas les moyens financiers pour le faire, c’est très important ».

 

Voilà qui contraste totalement avec l’image parfois négative qu’a cette profession dans les grandes Villes. Ici, à Saint-Raphaël, les radio-taxis ont toujours le sourire et ils tiennent à ce que cela se sache. « On est avant tout des artisans et on tient à ce contact permanent avec la population locale et estivale. Les gens nous le disent d’ailleurs. On ne fait pas le même métier qu’à Paris, Lyon ou à Marseille. On est plus dans le service de proximité que dans la grande distribution et on tient à ce que cela reste ainsi ».

 

Un central qui va d’ailleurs très prochainement moderniser l’ensemble de son matériel afin de répondre plus rapidement à la demande des clients tout en améliorant la qualité du service proposé.

 

Les huit participants à cette opération sont MM. Savio, Bardin, Cesare, Pepino, Santoni, Chartier, Moretti et Bruni.

Le radio-central taxis raphaëlois : 04 94 83 24 24

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Son nom ne vous dit peut-être encore rien, mais sa voix, et surtout sa chanson « Elle s’éloigne du monde » passe actuellement en boucle sur plus d’une cinquantaine de stations radio de l’hexagone. Repérée parmi des milliers de candidats lors d’un casting sur le web (le Monkey Tunes Talent), la Raphaëloise de 14 ans a littéralement fait chavirer le jury en interprétant, à sa manière, des titres de Goldman, Radiohead ou encore Calogero. Il faut dire qu’avec sa voix si particulière, qui n’est pas sans rappeler celle d’Amy Whinehouse ou de Zaz, Ambre ne manque pas d’arguments.

 

Alors consciente qu’elle tient là une véritable pépite, la maison de disque « Monkey Tunes », organisatrice de cette manifestation, propose à la lauréate de ce concours national 2017 d’enregistrer sans attendre un « single ». Seule exigence de la part de la jeune artiste, que les paroles de cette chanson abordent un thème qui lui est cher, le harcèlement, dont elle-même a été victime au collège. « Elle s’éloigne du monde » est ainsi née.

 

Sauf que l’histoire, déjà belle, ne s’arrête pas là : depuis, tout s’enchaîne. Monkey Tunes propose la candidature d’Ambre au SanremoJunior 2017 pour représenter la France, sorte de concours de l’Eurovision pour les 6-15 ans. Retenue, Ambre monte sur la deuxième marche du podium, alors qu’elle a pris le risque de chanter en français.

 

Puis c’est Alan Pride, DJ réputé, qui la repère à son tour. Il lui propose de remixer sa chanson en ne gardant que sa voix pour en faire une version plus « discothèque ». Un petit tour par Nice et une nouvelle victoire sur un concours fin juin.  Présent ce jour-là, Sébastien Giammarinaro, patron de Roswell Motion Pictures, conquis par la prestation de la jeune fille, lui offre le tournage de son premier clip (il sortira en septembre). Là encore, c’est le talent, la voix, tout autant que la personnalité de la jeune artiste qui ont séduit.

 

Alors au train où vont les choses, que va-t-il maintenant se passer ? A la rentrée, c’est sûr, c’est direction le collège Alphonse Karr où elle est élève, parce que dans la vie d’Ambre et pour son père Eric, il n’y a pas que la musique. Mais après, qui peut le dire ?…

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

Look de dandy et voix de velours, Ola Onabulé  est un artiste à l’incontestable charisme. Considéré comme l'un des chanteurs les plus talentueux de sa génération, ses compositions rappellent celles des grands artistes des années 60 et 70.  Véritable showman, il s’est produit sur les plus grandes scènes et festivals Jazz du monde, comme le Festival Jazz de Montréal, le Vancouver International Festival ou encore le Istanbul Jazz Festival. Actuellement en tournée internationale, il ne donnera en France que quatre concerts. Le Festival des Jazz a réservé aux raphaëlois la primeur de sa toute première date, ce 8 juillet, en l’invitant sur la scène du jardin Bonaparte !

 

 

Ola Onabulé a grandi entre deux cultures et deux continents, l’Angleterre où il est né et le Nigeria qui l’a vu grandir. De cette richesse, il a construit un style musical unique, fusionnant Jazz, Soul et influence africaines. On ne compte plus ses collaborations prestigieuses : Nathalie Cole, Diana Reeves, ou encore Roberta Flack…. Des chanteuses Blues et Jazz qui ont marqué toute une époque. Il a également prêté sa voix aux formations et orchestres les plus réputés d’Europe dont  le gagnant du Grammy Award : WDR Big Bang de Cologne.

 

Un public raphaëlois sous le charme

 

Littéralement enthousiasmé par la personnalité et le groove de l’artiste, le public raphaëlois s’est laissé charmer avec délice. Accompagné de ses cinq musiciens (Will Fry, John Crawford, Guillermo Hill, Marcel Gustke et Igor Kljujic), Ola Onabulé a interprété sur scène les 12 titres de son dernier et 8e opus « It’s the Peace That Deafens ». Un album reflet des multiples facettes de son identité, célébrant l’amour, la quête d’identité, la réconciliation, la nostalgie ou encore la condition humaine, dont il a expliqué l’origine de chaque composition aux spectateurs.

 

 

Envolées lyriques, Scate et standing-ovation !

 

Aussi talentueux que généreux, l’artiste a instauré, entre chaque chanson, un dialogue chaleureux avec le public raphaëlois, le subjuguant, titre après titre, par ses vocalises aux envolées lyriques. Sans oublier des solos de toute beauté joués par ses cinq musiciens, apportant une grande profondeur à ses interprétations et une démonstration de Scat (technique d'improvisation vocale basée sur des onomatopées) des plus accomplies, digne d’un Louis Armstrong ou d’une Ella Fitzgerald ! Une intensité émotionnelle et une virtuosité vocale, ovationnées d’une standing-ovation !

 

Ce concert, en tout point exceptionnel, marquera l’histoire de cette 37° édition. Un émerveillement partagé par l’artiste qui s’est exclamé : « J’aime le son du français même si je ne le parle pas, mais nous n’avons pas besoin de langage pour nous comprendre, nous avons la musique ! Quelle merveilleuse soirée et quel lieu magnifique, il fait ici aussi chaud que chez moi en Afrique ! » C’est aussi ça le Festival des Jazz, des artistes de renommée internationale qui, séduit par le caractère unique de cette manifestation, se sentent à Saint-Raphaël… un peu comme à la maison !

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Dans le cadre du Plan Vigipirate renforcé, le sens de circulation des voies desservant l’école Monge-Roustan et le Collège provisoire de l’Estérel avaient été modifiées, pour la durée de l’année scolaire 2016-2017. Considérant que pendant les grandes vacances d’été la circulation sur ces axes est moins dense, ces mesures sont provisoirement suspendues.

 

Par conséquent, du 7 juillet 2017, 18 heures, jusqu’au 4 septembre 2017, 7 heures, la circulation des véhicules rue Salvador Allende et au boulevard de l’Aspé s’effectuera à nouveau à double sens. Afin d’informer chacun de ces nouvelles dispositions, des panneaux réglementaires ont été mis en place par les Services techniques de la Ville sur les lieux concernés. Ces mesures visent à engendrer une meilleure fluidité de la circulation et du stationnement pour le confort de tous.

Afficher cette actualité

Après avoir consulté les parents, les conseils d’école et le rectorat, la ville a pris la décision de revenir à la semaine de quatre jours dès la rentrée 2017. Un engagement fort pour la réussite des élèves et l’adaptation de l’école à leurs rythmes qui ne se fera pas au détriment de l’offre périscolaire toujours plus riche.

 

Sur la question de la refonte des rythmes scolaires, au mois de juin dernier, près de 1500 parents ont donné leur avis par le biais du site internet de la ville. Deux questions étaient posées : êtes vous favorable au retour de la semaine de quatre jours ? Et si oui souhaitez-vous que cela se fasse dès 2017 ou en 2018 ? Les réponses ont été sans appel : près de 75% des parents étaient favorables au retour à la semaine de quatre jours et 95% d’entre eux souhaitaient que cela se produise dès la rentrée 2017.

 

A partir de ce constat, la municipalité et son service éducation ont travaillé avec l’ensemble des acteurs de l’école par le biais des conseils d’école. Sur les quinze conseils existant sur la commune, treize se sont prononcés en faveur du retour de la semaine à quatre jours confortant ainsi le choix des parents d’élèves.

 

La dernière étape a été de convaincre le rectorat d’accepter la transformation des rythmes scolaires dès 2017. Grâce au volontarisme des élus et services de la ville, le feu vert a été obtenu au début de ce mois de juillet permettant à la ville de Saint-Raphaël d’être pilote en matière de retour à la semaine de quatre jours. Aussi, dès la rentrée de 2017, les horaires seront les suivants : 8h30-11h30 le matin et 13h30-16h30 l’après-midi, les lundis, mardis, jeudis et vendredis.

 

L’important pour la ville a été de proposer une nouvelle mouture des rythmes scolaires plus adaptée aux rythmes des enfants et aux souhaits des parents. La municipalité a également insisté pour que cela ne puisse se faire au détriment des activités périscolaires. C’est pourquoi, dès la rentrée 2017, le service éducation a souhaité proposer des activités tout au long de la journée du mercredi. Ainsi, les centres de loisirs seront ouverts de 7h30 à 18h15. Afin d’offrir le service le plus adapté aux besoins de chaque famille, la municipalité propose aux parents d’inscrire leurs enfants au centre de loisirs soit à la journée entière en bénéficiant d’une restauration scolaire le midi soit à la demi-journée (le matin ou l’après-midi) ce qui permet aux enfants qui le souhaitent de pouvoir participer aux activités associatives, culturelles ou sportives.

 

Proposer le rythme le plus adapté aux enfants, offrir la meilleure offre périscolaire possible et laisser la liberté de choix aux parents quant aux activités de leurs enfants, tels ont été les moteurs du service éducation et des élus en souhaitant être pilote du retour à la semaine de quatre jours.

 
 
Pour tous renseignements, contacter le service des affaires scolaires en Mairie de Saint Raphael au :
 
Tel. : 04 94 82 15 42 / 04 94 82 15 91 / 04 98 11 25 10 Fax : 04 98 11 25 19
 
Afficher cette actualité

Durant le festival, la Médiathèque propose au Village des jazz une offre culturelle enrichie d’actions de médiation autour du jazz. Du 7 au 11 juillet, sur l’esplanade Delayen, une programmation gratuite et de qualité, croisant les disciplines artistiques, attend les enfants et leur famille. L’occasion de partir à la découverte du jazz à travers des rencontres et des échanges culturels, pour toutes les générations et dans une ambiance festive !

 

Chaque matin …

 

Des musiciens professionnels invitent le public à des ateliers participatifs et pluridisciplinaires pour découvrir le jazz. Au programme des réjouissances : petit-déjeuner jazz, rencontres avec des musiciens, concerts, ateliers de découverte et de création autour de la musique, de la lecture ou de la danse… Un espace convivial dédié à la lecture et à l’écoute de musique avec la mise à disposition d’album, de BD, de jeux et de petits instruments de musique est également proposé.

 

 

L’après-midi

 

Les enfants à partir de 6 ans peuvent fabriquer leur instrument de musique à base de matériaux recyclés. Dans la même démarche, des ateliers Recycl’Art sont prévus pour le public des centres aérés. Autant d’actions de sensibilisation et de moments privilégiés animés par la Médiathèque auxquels le public est invité à se joindre, pour vivre une autre expérience autour du jazz !

 

 

« Faut qu’ça swing », un concert spécial jeune public  le 9 juillet

 

Pour vibrer au rythme du jazz, Philippe Rochet, entouré de ses musiciens, convie tous les enfantsde 4 à 10 ans à un récital de chansons jazzy dont il est l’auteur (17h). Des textes qui parlent de l’enfance sur le ton de l’humour et de la légèreté, sur une musique pleine de groove dans laquelle l’improvisation est à l’honneur. Enfin, pour ajouter à l’ambiance festive, le Village des jazz propose de découvrir l’exposition « Ragtime » qui regroupe les œuvres de 18 artistes de la Tribu des arts et de participer à la réalisation d’une œuvre collective de 10 mètres de long, en compagnie des artistes de la Brigade d’Intervention Plastique !

 

 

Le détail du programme du Festival des jazz et des activités aux Village des jazz sont à retrouver sur : saintraphael-jazz.fr

 

Village des jazz, Esplanade Delayen, du 7 au 11 juillet, de 9h00 à 21h00, entrée libre.

Afficher cette actualité

Inauguré en 1968, le musée archéologique raphaëlois met chaque été ses collections en valeur, lors d’expositions temporaires thématiques. Cette année, du 1er juillet au 30 septembre, l’exposition 2017 explore les fonds marins et présente l’invention du scaphandre, les premières explorations sous-marines et la naissance de l’archéologie subaquatique. Elle s’appuie sur les collections du musée archéologique municipal, mais aussi sur le prêt des musées Frédéric Dumas de Sanary et Cimiez de Nice.

 

Intitulée « Le scaphandre, découverte d’un nouveau monde », elle rend hommage à l’un des pionniers de la discipline, le Commandant Yves Le Prieur, qui inventa, en 1926 à Saint-Raphaël, le scaphandre autonome. Ainsi naissait  « l’homme poisson» dans la cité du Lion.

 

Grâce en partie à cette nouvelle invention, les premières explorations autorisent la découverte de nombreuses épaves, au pied des écueils, notamment situées au large du Dramont ou d’Anthéor. Dès lors s’enchainent les déclarations de gisements archéologiques. On en dénombre désormais plus de quarante sur la commune. La Ville détient également de nombreux records tels : le plus grand nombre de gisements, la première épave déclarée (1947), l’opération archéologique à l’air la plus profonde (par 72 mètres de fond).  

 

 

 

Autour de cette exposition sont aussi proposés des ateliers éducatifs pour le jeune public, sur le monde marin et l’incursion de l’homme sous la mer. Le jeu sur iPad « Archéo-palmus » a été spécifiquement créé par le musée. Il permet tour à tour d’être plongeur, explorateur, historien, et conservateur de musée.

 

C’est tout cela que cette exposition estivale 2017  du musée archéologique municipal propose de découvrir où nul doute, petits comme grands, pourront satisfaire leur curiosité d’une manière ludique.

 

Jean-François Debaisieux, adjoint au quartier de Boulouris et représentant Frédéric Masquelier, 1er adjoint de la Ville, a officiellement lancé cette exposition estivale 2017 ce vendredi 7 juillet. Il était accompagné d’Yvonne Zucco, adjointe au quartier d’Agay, et Ginette Cifre, adjointe aux sports. De nombreuses personnalités issues du monde de la plongée étaient également présentes à cette première.

 

 

Photographies : Musée & Service Communication

Afficher cette actualité
07/07/2017 - 11:33

Que l’on soit débutant ou initié, jeune (à partir de 6 ans) ou un peu moins (pas de limite d’âge), le Centre Nautique municipal propose plusieurs formules durant toute la période estivale. Du 3 juillet au 1er septembre, ce sont ainsi plus de 1400 stagiaires qui s’essayent chaque année à la pratique de la voile ou de la planche à voile. Seul ou en famille ; à l’heure, à la sortie ou à la semaine ; tout a été pensé pour que chacun puisse profiter cet été des plaisirs du nautisme et du cadre magnifique de la baie raphaëloise.

 

Seul petit revers à cette médaille, il faut penser à s’inscrire le plus vite possible pour les formules de stage car ce sont les plus demandées. Malgré les huit personnels à l’année du CN et l’apport de renforts saisonniers (huit en juillet et huit en août), tous diplômés FFV et formés au Centre Nautique municipal, il n’y a pas toujours de place de disponible pour les retardataires sur des périodes bien précises.

 

 Téléchargez la fiche d'inscription

 

Pour tous renseignements complémentaires : 04 94 83 84 50.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Après la journée du 30 juin, « Les blouses blanches dans la ville », l’institut de formation public des professions de santé (IFPVPS) dirigé par Josy Chambon, a réalisé ce jeudi 6 juillet une matinée d’éducation pour la santé à destination d’une quinzaine de jeunes élèves du cours préparatoire de l’école des Arènes.

 

Cette action intitulée « Mon doudou est malade - à la rencontre de la famille Soins-Soins » a été conduite et animée par la filière d’auxiliaires de puériculture de l’IFPVPS, encadrée de formateurs de l’institut et du personnel enseignant de l’école primaire.

 

L’école des Arènes étant située à deux pas de l’institut, chaque enfant a été parrainé et accompagné « main dans la main » par une élève auxiliaire de puériculture en tenue professionnelle jusqu’à destination.

 

Après la narration du conte « Au pays de la bonne santé » en guise d’introduction, chaque enfant a activement participé aux quatre ateliers pédagogiques animés respectivement par : « Papa Soins » ; « Maman soins » ; « Grande sœur Soins » ; « Petite sœur Soins ».

 

Les enfants ont pu au fil de ces ateliers : faire examiner et soigner leur doudou malade ; manipuler du matériel médical ; enregistrer beaucoup de vocabulaire ; entendre des messages de prévention autour de l’hygiène de vie, le brossage des dents, le lavage des mains ; et acquérir les bons comportements en cas de nécessité d’alerte.

 

Cette matinée aussi éducative que ludique a été accueillie avec enthousiasme par les enfants qui sont tous repartis, diplôme en poche, avec de beaux souvenirs à raconter et quelques messages à faire passer.

 

Photographies : IFPVPS

Afficher cette actualité

Alors que les lycéens en finissent à peine avec les épreuves du Bac et que certaines écoles primaires n’ont pas encore fermé leurs portes, les footballeurs de l’Etoile FC Fréjus / Saint-Raphaël étaient déjà en reprise ce mercredi soir, sur la pelouse du CREPS de Boulouris.

 

Une rentrée des classes tout en douceur pour cette première de la saison, mais ça ne va pas durer. Dans moins d’un mois, le championnat de Nationale 2 (ex-CFA) reprend ses droits, ce qui ne laisse que peu de temps au coach Charly Paquille, à sa nouvelle équipe, et à son nouveau groupe pour être prêt.

 

L’Etoile qui a fait un parcours remarquable en Coupe de France la saison dernière (quart de finaliste) et qui a bouclé son championnat sur la deuxième marche du podium, compte bien faire encore un petit mieux lors de cet exercice 2017-2018.  D’ici quelques jours, période de mercato oblige, on connaitra le visage définitif du groupe fanion qui à ce jour compte déjà quatre nouveaux éléments.

 

Photo : Patricia Lafabrie.

Afficher cette actualité

Tout au long de l’année, la Ville accompagne des projets et des actions de sensibilisation en direction de la jeunesse, en tissant des liens étroits avec les établissements de l’Éducation Nationale et de nombreux acteurs culturels. Ce 4 juillet, en ouverture du Festival des Jazz, des CM1/CM2 se sont produits en concert sur le jardin Bonaparte. Un spectacle né d’un projet pédagogique mené en milieu scolaire, en collaboration avec le Conservatoire à rayonnement municipal de Saint-Raphaël.

 

C’est le travail d’une année que les enfants ont offert en partage aux festivaliers. Une aventure humaine et musicale qu’ont vécue soixante d’élèves issus de deux classes de CM1/CM2 des écoles Monge Roustan de Saint-Raphaël, Paul Roux de Fréjus et des cours de formation musicale du Conservatoire. La musique de ce spectacle, spécialement composée par le pianiste Pierre Carrière, a été inspirée de « Little Lou », un livre pour la jeunesse de Jean Claverie dont la thématique porte sur l’histoire du jazz et ses styles emblématiques. Illustrateur de renom, l’artiste restitue dans cet ouvrage l'ambiance des années folles du jazz. En prélude au concert, il s’est par ailleurs prêté au jeu des dédicaces pour le plus grand bonheur des enfants !

 


 

Un spectacle sur les origines du jazz plein de fraîcheur

 

Accompagnés sur scène par cinq professeurs du Conservatoire et Pierre Carrière au piano, les élèves ont interprété des chants, mimés et récité des textes en lien avec l’histoire de « Little Lou » qu’ils avaient préalablement étudié en classe, puis répété au Conservatoire tout au long de l’année. Un important travail de groupe faisant appel à la mémorisation, qui leur a offert de gagner en autonomie et appris à gérer la scène de manière maîtrisée et coordonnée.

 

« C’est une expérience que les enfants ne sont pas prêts d’oublier ! » s’est félicité le directeur du Conservatoire, Frédéric Boche. Soulignant le travail exceptionnel qui été réalisé auprès des scolaires par l’ensemble des intervenants, il a salué la disponibilité de Pierre Carrière et Jean Claverie qui ont partagé avec générosité leurs univers artistiques. Une volonté de la Ville d’ouvrir toujours plus sa programmation culturelle à des projets qui, au-delà de leur rôle pédagogique, s’attache à promouvoir la musique et le spectacle vivant auprès des enfants.

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

En attendant la reprise officielle des entraînements qui est prévue pour le 24 juillet, on en sait désormais un peu plus sur le nouveau visage du SRVHB pour la saison 2017-2018. Avec trois départs pour deux arrivées, on a une nouvelle fois misé sur la stabilité d’un groupe qui a encore fait ses preuves lors du précédent exercice (4e de la Starligue, demi-finaliste de la Coupe EHF, du final Four et de la Coupe de la Ligue).

 
Commençons donc par les départs. Micha Djukanovic (38 ans), après dix ans de bons et loyaux services au SRVHB, a signé à Aix-en-Provence. Yann Stehlik (32 ans), à Saint-Raphaël depuis 2010, est retourné en république Tchèque. Et enfin Sébastien Garain (29 ans), passé par le centre de formation et raphaëlois depuis quatorze saisons, rejoint le club d’Antibes en Nationale 2.

 

Côté arrivée maintenant. Ni des surprises, ni des inconnus, car tous deux ont déjà porté le maillot raphaëlois : il s’agit de l’arrière droit international Xavier Barachet (28 ans), en provenance du PSG, et du portier Alexandre Demaille (24 ans), qui retrouve ainsi son club formateur après deux saisons passées à Dunkerque. Ce qui, au total, porte l’effectif « pro » à quinze joueurs.

 
Quinze joueurs « pro » mais surtout onze stagiaires au centre de formation cette saison au lieu de six l’année dernière. Une « pépinière » renforcée que compte bien utiliser le coach Da Silva lors des différentes campagnes qui attendent le SRVHB en 2017-2018. L’objectif final restant le même. Une place dans le Top 5 en championnat et pourquoi pas un titre en Coupe (Ligue, France, EHF) ou au Trophée des Champions (les 1er et 2 septembre prochains). A noter cette saison que le SRVHB devrait avoir une nouvelle fois le cinquième ou le sixième budget de la Starligue. Ce qui renforce d’autant les résultats obtenus depuis trois saisons (3e, 2e et 4e du championnat).

 

Photo (archives): Marie-Laure Terrier (Alexandre Demaille en action sous le maillot raphaëlois en 2015)

Afficher cette actualité

Qu’il soit volant (OVNI), ou dans le cas présent plutôt flottant (OFNI), en règle générale ce genre de phénomène est toujours très rare à observer. Sauf qu’ici, l’objet en question a clairement été identifié. Il s’agit de Marine Nectoux, pur produit du SRN (Saint-Raphaël Natation), qui, du haut de ses 13 printemps, affole déjà tous les compteurs de sa catégorie. C’est simple, lors des derniers championnats de France promotion de Chalon-sur-Saône, puis aux championnats de France benjamin de Massy, aussi appelé finale Lucien Zinz, la raphaëloise a tout emporté, ou remporté, sur son passage.

 
Championne de France de Natathlon avec 10615 pts. Championne de France promotion à Chalon sur 200M nage libre avec, en prime, une amélioration du record de France de plus d’une seconde. Record qui datait de… 1980, excusez du peu. Cinq nouveaux titres et une médaille d’argent à Massy, avec là encore un nouveau record de France à la clé. Celui du 100M dos. Record un temps détenu par Laure Manaudou (de 1999 à 2006), une référence tout de même. Au total, ce sont donc six médailles d’or, une d’argent et deux records de France pulvérisés que Marine a récolté en un rien de temps. N’en jetez plus, la cour est pleine.

 
En tout cas, de quoi largement taper dans l’œil des sélectionneurs nationaux qui ont donc décidé d’intégrer Marine à la sélection tricolore en vu de la COMEN 2018 (Coupe de la confédération méditerranéenne de natation) et surtout de l’inscrire sur la liste très convoitée des athlètes de « haut niveau » jeune.

 

Une belle récompense pour cette nageuse raphaëloise qui couronne un début de saison fulgurant. Mais aussi pour son club formateur, le SRN, également auréolé en cette année 2017 du label « Club Label National ». Une distinction qui récompense la qualité de la formation dispensée chez les jeunes. Il faut dire qu’avec vingt nageurs qualifiés pour les épreuves de N2. Douze pour les différents championnats de France de groupe d’âge. Six pour les championnats de France Elite N1 et six inscrits sur les listes nationales des sportifs de « haut niveau » jeune et espoir, le Saint-Raphaël Natation a vraiment fait fort cette saison.

Afficher cette actualité

Dans le cadre de sa politique culturelle, la Ville mène de nombreuses actions en faveur des arts plastiques et visuels. Le 30 juin, à l’occasion des 28e Rencontres artistiques de la rue Safranié, un mur dédié à la création d’œuvres éphémères, de type « Street Art », était inauguré dans le centre ancien. Une autre manière de montrer les ressources du territoire sur le plan des pratiques artistiques, de renforcer l’identité du centre ancien et de donner vie à ce lieu aux allures de galerie à ciel ouvert !

 

Initié et conçu par l’association locale « Move in Silence », ce projet est parrainé par l’association nationale « LE M.U.R » (Modulable Urbain Réactif) qui œuvre à la création de passerelles entre le public et la démarche du « Street Art ». À cette fin, un espace mural de 8mx3m, fixé sur un bâtiment communal, à l’angle de la rue Safranié et de la rue Châteaudun, a été mis à disposition par la Ville par le biais d’une convention. L’idée d’un tel projet, qui a débuté à Paris en l’an 2000, s’est rapidement étendue à d’autres communes telles que Bordeaux, Marseille, Nancy… Saint-Raphaël est la 20e Ville à rejoindre ce mouvement.

 

 

Une 1re performance signée RESO

 

C’est l’artiste Toulousain Cédric Lascours alias Reso, qui a réalisé une première performance dans la journée du 30 juin. Une parfaite illustration de l’avancée de la culture visuelle du graffiti présentée à travers une œuvre intuitive, de laquelle jaillit l’énergie, le mouvement, l’intensité d’une trajectoire. En complémentarité de l’inauguration du Mur, la Ville a souhaité croiser les publics en y positionnant les 28e Rencontres Artistiques du Safranié pour créer, dans un même espace public, une passerelle entre ces deux manifestations. « Deux évènements qui marquent la diversité et le dynamisme de l’action culturelle de la Ville » dont se félicitait Frédéric Masquelier, premier adjoint, représentant Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, venu présenter ce projet et saluer ses initiateurs, ainsi que l’ensemble des artistes présents.

 

 

 

Un rendez-vous urbain pour tous

 

A l’occasion de chaque édition des Rencontres du Safranié, ce MUR accueillera une nouvelle création d’art urbain éphémère selon le principe d’une performance recouvrant l’autre. Acryliques, encres, aérosols, collages… les modes d’intervention seront libres et multiples. L’opportunité d’offrir une belle visibilité aux artistes issus de la scène locale et nationale, mais aussi de permettre au public de découvrir des performances originales, exécutées sur place, sans atelier et à la vue de tous !

 

Initié en février 2012, Les Rencontres Artistiques du Safranié sont un rendez-vous culturel bimestriel, présentant les œuvres de plasticiens locaux exposés au sein de sept ateliers de la rue du Safranié. Photographies, sculptures, collages, peintures, aquarelles… Ils sont 180 à y avoir déjà présenté leurs œuvres. L’inauguration du MUR s’est déroulée en présence de Frédéric Masquelier, premier adjoint, Bob Jeudi, président de l’association nationale LE M.U.R, Franck Chauveau, président de l’association raphaëloise Move in Silence et des artistes des ateliers de la rue Safranié.

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr & Service Communication

Afficher cette actualité

Evènement incontournable de l’Est varois, le Festival des Jazz était plébiscité en 2016 par plus de 180 000 personnes. Tout un symbole de culture musicale et de diversité artistique qui, pour sa 37° édition, offre aux raphaëlois et vacanciers, une multitude de rendez-vous musicaux et animations culturelles, pour tous les âges et tous les publics. A découvrir, du 4 au 11 juillet !

 

Durant 8 jours, l’ambiance festivalière va battre son plein à Saint-Raphaël. Plus de 50 concerts et évènements musicaux rendus accessibles au plus grand nombre par la pratique d’une politique de gratuité étendue à l’ensemble des manifestations et au Village des Jazz (excepté les deux soirées de gala au tarif unique de 10 €).

 

Toute l’énergie du live à savourer sans modération 

 

Une programmation riche et variée croisant les disciplines artistiques (musique, littérature, cinéma, arts plastiques) attendent tous les festivaliers avec des soirées musicales exceptionnelles : Janysett Mcpherson Quintet (5/O7) ; Gueorgui Kornazov avec les professeurs et les élèves du Conservatoire (6/07) ; Christophe Dal Sasso Big Band (7/07) ; Ola Onabulé (08/07). Deux soirées de gala, gorgées de swing, refermeront le festival à l’Agora du Palais des congrès avec Maceo Parker (10/07), saxophoniste hors pair au groove légendaire et la charismatique diva du jazz Dee Dee Bridgewater (11/07).

 

Le Conservatoire ouvre les festivités

 

Cette année, l’honneur de lancer les festivités revient aux élèves et professeurs du Conservatoire à Rayonnement Communal qui ouvrent le propos vers la littérature, avec « Little Lou », le 4 juillet. Une composition du pianiste Pierre Carriere créée autour du jazz des années folles et inspirée de l’album jeunesse du grand illustrateur Jean Claverie (21h00 jardin Bonaparte, entrée libre). Le concert sera précédé, à 20h, d’une dédicace de ses albums.

 

Rencontres, ateliers et rendez-vous musicaux au Village des jazz

 

 

À partir du 7 juillet, le Village des Jazz accueillera le public sur l’esplanade Delayen, en partenariat avec la Médiathèque et le Conservatoire (de 9h à 21h, en entrée libre). Un programme de concerts, rencontres avec les musiciens, petits-déjeuners jazz, ateliers jeunes publics autour de la musique, de la lecture et de la danse les y attend. L’occasion de découvrir également l’exposition « Ragtime », regroupant les œuvres de 18 artistes de la Tribu des arts, mais aussi de participer à la réalisation d’une œuvre collective de 10 mètres de long, en compagnie des artistes de la Brigade d’Intervention Plastique !

 

Programme complet

 

Afficher cette actualité

L’éducation est l’une des priorités de la Ville qui consacre annuellement un budget de 1 500 euros par enfant, soit quelque 3 600 000 euros. Pour répondre aux besoins des familles nouvellement installées sur le quartier de l’Aspé, la Municipalité a décidé l’extension du groupe scolaire. Un investissement d’1 760 000 euros.

 

Grâce à une politique du logement forte, le territoire raphaëlois a vu la construction, ces dernières années, de nombreuses résidences à destination des jeunes actifs, ainsi que du locatif social. Sur le quartier de l’Aspé, ce sont édifiés, depuis 2007, les immeubles « Les Florianes » et « Parc Horizon ». Actuellement, différents programmes sont en cours de réalisation autour du stade « Louis Hon ». « Nous avons beaucoup bâti alentour. Afin d’éviter aux enfants, et à leurs parents, des temps de transport longs vers d’autres établissements, nous faisons en sorte d’accroître cette école, proche de leur domicile » a expliqué Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël.

                

Cantine, self, salles de classe, garderie…

 

Sur 700m², le projet consiste en la création, en rez-de-chaussée, d’une nouvelle cantine pour la maternelle, un self pour l’élémentaire, ainsi que quatre salles de classe supplémentaires à l’étage. Une passerelle et une rampe relieront les deux écoles. Un ascenseur sera mis en place conformément à la réglementation concernant les personnes à mobilité réduite, et l’ancienne cantine sera transformée en garderie. « C’est un travail de qualité qui est en cours de réalisation. Je remercie l’architecte et les entreprises pour la qualité de leur travail et leur investissement personnel » a souligné le premier magistrat.

 

L’effectif scolaire du groupe (maternelle et élémentaire) est de 470 élèves. 80% d’entre eux déjeunent à la cantine. La livraison des nouveaux bâtiments est prévue au printemps 2018. L’architecte du projet est le cabinet Raynal-Caranoni. 35 entreprises œuvrent à l’opération. Réalisée avec l’appui financier de la Région et du Département, l’extension mobilise un budget d’1 760 000 euros.

 

La pose de la première pierre s’est déroulée en présence de Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, Roland Germain, adjoint délégué aux Travaux, Catherine Roubeuf, adjoint délégué à l’Education, Patricia Kalhart, inspectrice d’Académie, Mélanie Sghairi, directrice de l’école élémentaire, Patricia Houdus, directrice intérimaire de l’école maternelle, Eugénie Traversa, présidente entreprise SOGETRA.

 

 

 

 

 

 

Photographie : Michel Eisenlohr. Infographie Cabinet d’Architectes Raynal-Caranoni.

Afficher cette actualité

La vocation résidentielle, touristique et commerciale du centre-ville de Saint-Raphaël a amené la Municipalité à proposer, à titre expérimental pour les mois de juillet et août 2016, la piétonnisation de la Rue Jean Aicard. Cette initiative a été très appréciée des touristes et des clients. Aussi, ce dispositif sera reconduit cette année.  Ainsi, la Rue Jean Aicard sera à nouveau fermée à la circulation et rendue piétonne pour cette saison estivale du 3 juillet au 3 septembre 2017.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Cette année encore le marché nocturne de Saint-Raphaël vous offrira de vrais moments de flânerie à la fraîcheur du soir !

 

Pour les curieux, pour les touristes mais aussi pour les locaux qui souhaiteraient découvrir des créateurs de la région, les exposants seront présents tous les soirs de juillet et août sur l’Esplanade du Continental - Promenade de la Libération. 

Afficher cette actualité

Ce 28 juin, à la salle Félix Martin, se déroulait la soirée de remise des diplômes de fin de cycle des élèves du Conservatoire. Cette année encore, la Ville a souhaité, par cette manifestation officielle, valoriser les jeunes talents y étudiant la musique, la danse, le théâtre ou encore le chant.

 

 

C’est en présence de Frédéric Masquelier, premier adjoint, représentant Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, que 35 lauréats ont reçu leur diplôme. Un investissement personnel reconnu et récompensé pour ces élèves ayant bénéficié, tout au long de leurs cursus, d’un accompagnement de qualité dispensé par une équipe pédagogique de 31 professeurs. Classé « Conservatoire à Rayonnement Communal » il est, aujourd’hui, considéré comme l’un des cinq établissements d’enseignement artistique majeurs du Var.

 

De multiples actions au service du rayonnement culturel

 

Au-delà de son rôle pédagogique, le conservatoire s’attache à promouvoir la musique et le spectacle vivant avec l’organisation d’auditions sous forme de concerts et récitals, la présentation de spectacles de danse ou de théâtre mêlant jeunes élèves et professionnels, ainsi qu’une programmation de concerts avec des intervenants extérieurs. En outre, l’établissement s'attache à proposer des actions auprès du jeune public, notamment au travers d’interventions en milieu scolaire, l’orchestre à l’école, ainsi que des ateliers dispensés dans le cadre des temps d’activités périscolaires.

 

L’association Inner-Wheel, soutien du Conservatoire

 

« C’est une fierté pour la Ville de voir éclore de jeunes artistes » s’est félicitéFrédéric Masquelier, soulignant dans son discours que le Conservatoire qui enregistre 570 élèves inscrits a su, au fil des années, monter un cycle complet de formation. « L’apprentissage d’une discipline artistique est également l’apprentissage de la diversité et de l’altérité, c’est une meilleure compréhension offerte à vos enfants. Nous pouvons rendre hommage au corps enseignant et à son directeur très investis ».

Suite à la remise des diplômes, six lauréats ont présenté des pièces en solo ou en duo, accompagnés de leur professeur et de quelques camarades. Pour clôturer la soirée, l’association locale Inner-Wheel, représentée par sa présidente, Corinne Piot-Faucheron , a décerné le prix « Harmonie » à 6 élèves, assorti pour chacun d’un chèque. Soutien du Conservatoire depuis douze années et reconnu comme l’une des plus importantes ONG au monde, L’Inner-Wheel, auquel le premier adjoint a rendu un hommage appuyé, apporte sa contribution financière à des élèves méritants, en vue de les aider à poursuivre leurs études au sein du Conservatoire.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Ce 28 juin, à la salle Félix Martin, se déroulait la soirée de remise des diplômes de fin de cycle des élèves du Conservatoire. Cette année encore, la Ville a souhaité, par cette manifestation officielle, valoriser les jeunes talents y étudiant la musique, la danse, le théâtre ou encore le chant.

 

 

 

C’est en présence de Frédéric Masquelier, premier adjoint, représentant Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, que 35 lauréats ont reçu leur diplôme. Un investissement personnel reconnu et récompensé pour ces élèves ayant bénéficié, tout au long de leurs cursus, d’un accompagnement de qualité dispensé par une équipe pédagogique de 31 professeurs. Classé « Conservatoire à Rayonnement Communal » il est, aujourd’hui, considéré comme l’un des cinq établissements d’enseignement artistique majeurs du Var.

 

De multiples actions au service du rayonnement culturel

 

Au-delà de son rôle pédagogique, le conservatoire s’attache à promouvoir la musique et le spectacle vivant avec l’organisation d’auditions sous forme de concerts et récitals, la présentation de spectacles de danse ou de théâtre mêlant jeunes élèves et professionnels, ainsi qu’une programmation de concerts avec des intervenants extérieurs. En outre, l’établissement s'attache à proposer des actions auprès du jeune public, notamment au travers d’interventions en milieu scolaire, l’orchestre à l’école, ainsi que des ateliers dispensés dans le cadre des temps d’activités périscolaires.

 

L’association Inner-Wheel, soutien du Conservatoire

 

« C’est une fierté pour la Ville de voir éclore de jeunes artistes » s’est félicitéFrédéric Masquelier, soulignant dans son discours que le Conservatoire qui enregistre 570 élèves inscrits a su, au fil des années, monter un cycle complet de formation. « L’apprentissage d’une discipline artistique est également l’apprentissage de la diversité et de l’altérité, c’est une meilleure compréhension offerte à vos enfants. Nous pouvons rendre hommage au corps enseignant et à son directeur très investis ».

 

Suite à la remise des diplômes, six lauréats ont présenté des pièces en solo ou en duo, accompagnés de leur professeur et de quelques camarades. Pour clôturer la soirée, l’association locale Inner-Wheel, représentée par sa présidente, Corinne Piot-Faucheron , a décerné le prix « Harmonie » à 6 élèves, assorti pour chacun d’un chèque. Soutien du Conservatoire depuis douze années et reconnu comme l’une des plus importantes ONG au monde, L’Inner-Wheel, auquel le premier adjoint a rendu un hommage appuyé, apporte sa contribution financière à des élèves méritants, en vue de les aider à poursuivre leurs études au sein du Conservatoire.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Les vacances d’été approchent à grands pas et pour tous les établissements élémentaires raphaëlois c’est aussi le moment de présenter leur traditionnel spectacle de fin d’année. Des prestations qui enthousiasment les parents et auxquelles la Ville s’associe en mettant à la disposition des enseignants ses salles de spectacles. 

 

 

La création d’un spectacle est très motivante pour les enfants qui prennent plaisir à se produire sur scène. Lors de cet événement, c’est le travail pédagogique mené au sein des classes durant l’année scolaire qui prend tout son sens. Des projets interdisciplinaires qui demandent un réel investissement de la part des enseignants, mais aussi des élèves pour travailler ensemble. Un objectif commun au service des apprentissages, porté par la motivation de tous !

 

La Ville, partenaire privilégiée des écoles

 

Pour permettre aux enseignants de présenter leurs projets, la Ville a mis à la disposition des écoles les salles du Palais des congrès et Felix Martin. Un soutien logistique renforcé par la mise à disposition du personnel nécessaire à leur bon fonctionnement. Pour certaines productions, les élèves ont par ailleurs travaillé sur la thématique « découverte et préservation du patrimoine raphaëlois », en collaboration avec le Musée archéologique. Certaines partitions musicales et chantées ont en outre été orchestrées avec le soutien du Conservatoire. Des artistes en herbe qui ont pu montrer le fruit d'un travail de longue haleine, récompensé par les applaudissements enthousiastes de leurs familles !

 

 

L’école Ernest Camail présentait cette année deux spectacles : « James Blond contre Césarini » parles élèves de CP, CE1, CM1, CM2 : une fiction crée sur la base de projets scolaires portant sur le patrimoine archéologique raphaëlois et les traditions antiques. « Camail dans tous ses états … » mettait pour sa part les émotions en scène avec des chants et des chorégraphies variées. Un registre travaillé tout au long de l’année par les CP, CE2 et CE2/CM1.

 

A l’école Léon Isnard les élèves de moyenne et grande sections présentaient la pièce de théâtre «Abécédaire des animaux» dans laquelle étaient reprises des comptines et chansons traditionnelles sur le thème des animaux, les expressions qui leur sont consacrées et l’apprentissage de l’alphabet.

 

La comédie musicale "Dessine-moi un rêve..." a entraîné les élèves du CP au CM2 de l’école des Arènes, dans le monde magique des rêves, à travers la création artistique, la musique, la danse et la poésie... Puis, pour les besoins de la préparation du spectacle « En haut de l'affiche », les enfants ont étudié divers domaines artistiques : peinture, théâtre, cinéma, littérature, poésie, art circassien...

 

A l’école de l’Aspé, les classes de CP/CE1 et CM2 ont interprété le conte musical de Philippe Chatel « Émilie jolie ». Un spectacle faisant appel à des scènes en commun, du théâtre, du chant, des arts visuels…Puis dans le cadre de la liaison entre la maternelle et l’entrée en CP, les enfants des classes de Grande Section et de CP ont présenté un concert chants et musique sur la thématique de « Pierre et le Loup ».

 

Ecole Camail

 

 

 

Ecole Léon Isnard

 

 

Ecole des Arènes

 

 

  

Ecole de l'Aspé

 

 

 

Photographies : Ecoles Ernest Camail, Léon Isnard, les Arènes, l’Aspé.

Afficher cette actualité

Le Comité Régional Olympique et Sportif de la Côte d’Azur vient de labelliser Saint-Raphaël « Ville Sportive 2016 » avec mention « Or ». Une récompense méritée pour la Municipalité qui conduit depuis vingt ans une politique dynamique en la matière, faisant du sport l’un des supports les plus efficaces de sa promotion.

 

L’Or est le graal des champions. La distinction suprême. Celle à laquelle tout athlète consacre sa vie. Aujourd’hui, Saint-Raphaël monte sur la plus haute marche du podium, après avoir candidaté auprès du Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) de la Côte d’Azur, en présentant un dossier particulièrement complet et chiffré, porté par le service des Sports de la Ville.

 

Trois chiffres sur le sport à Saint-Raphaël  

 

 

Saint-Raphaël, phare de l’olympisme

 

Les chiffres mettent en évidence la volonté de la Ville d’offrir, depuis 1995, un panel complet et structurant d’installations sportives, à l’exemple du Palais des Sports ou du Stade Nautique, représentant un investissement de 30 000 000 d’euros. La candidature de Saint-Raphaël semblait donc une évidence au président du CROS, Ivan Coste-Manière : « Je veux vous dire merci d’avoir œuvré pour le sport depuis si longtemps. Saint-Raphaël est l’un des phares qui illuminent le sport olympique, à travers ses disciplines traditionnelles. Plus que quiconque, vous méritez ce label, qui est porteur d’un symbole fort, celui des anneaux olympiques que vous arborez désormais ».

 

Une récompense pour tous les Raphaëlois

 

Le label traduit ce qu’est la vie à Saint-Raphaël, avec une population multigénérationnelle pratiquant une ou plusieurs disciplines dans les trois grandes familles, que sont les sports olympiques (6 500 pratiquants), non-olympiques (2 500 pratiquants) et multisports (2 000 pratiquants), ce dont s’est félicité le premier magistrat : « Saint-Raphaël est une ville sportive dans laquelle il fait bon vivre. C’est remarquable qu’un tiers de la population soit licenciée dans un club fédéré. Les résultats de nos clubs, engagés au plus haut niveau national, européen et international, sont exceptionnels. Merci de cette récompense en Or. Merci pour le regard attentif et bienveillant que vous avez porté sur notre commune ». Une distinction qui va droit au cœur de tous les Raphaëlois.

 

La remise du label s’est tenue à la salle Félix-Martin, en présence de Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, Ivan Coste-Manière, président du Comité Régional Olympique et Sportif de la Côte d’Azur, Ginette Cifre, adjoint délégué au Sport, Alain Chateigner, chargé de missions pour les grandes manifestations, les présidents de fédérations et de clubs.

 

Photographie : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

La traditionnelle remise des dictionnaires aux élèves des classes de CM2 se déroule actuellement au sein des huit écoles primaires de la Commune. L’occasion pour la Ville de saluer, symboliquement, leur future entrée dans la cour des grands !

 

Le passage en 6e représente une étape importante pour les écoliers raphaëlois. Pour marquer ce nouveau cycle et accompagner leurs premiers pas au collège, Catherine Roubeuf, adjointe déléguée à l’Education, a procédé à la distribution des précieux ouvrages au nom du premier magistrat, Georges Ginesta. Trois cent soixante-cinq exemplaires du Robert Illustré ont ainsi été gracieusement remis aux élèves de CM2, ravis de ce cadeau aussi utile qu’instructif.

 

 

Un partenaire de travail précieux pour les enfants

 

Au cours de cette remise, les futurs collégiens ont été chaleureusement félicités par Catherine Roubeuf pour leur parcours scolaire. L’adjointe les a ensuite encouragés à maintenir leurs efforts l’année prochaine, mais aussi à consulter régulièrement ce dictionnaire illustré et sa version numérique enrichie de nombreux contenus multimédias. Un véritable partenaire de travail offert aux enfants pour maîtriser les subtilités de la langue française, faciliter leurs recherches dans les domaines du savoir et de la culture… et prendre un départ studieux !

 

 

 

Ecoles des Tasses et de l'Aspé. Photographie : Service communication

Afficher cette actualité
27/06/2017 - 14:06

Avec pour volonté d’enrichir l’offre culturelle et artistique sur la commune, la Ville et Art Life Gallery ont renoué leur partenariat pour la seconde année afin de présenter au public un véritable temps fort estival : une exposition urbaine de sculptures monumentales, doublée d’un bestiaire coloré, véritable hymne à la joie de vivre !

 

 

14 sculptures trônent à différents lieux emblématiques de la Cité de l’Archange, notamment le long du Veillat et au Jardin Bonaparte. Des œuvres signées par le sculpteur belge Lucas Haegenborgh, et le duo  Charlotte Carsin et Philippe Sidot : « Le choix s’est porté sur Lucas et son talent pour le fer forgé, ainsi que sur le bestiaire plein d’humour de Charlotte et Philippe. Des artistes qui nous invitent à l’évasion, emplissent les yeux et nourrissent l’esprit » a expliqué la galleriste Laurence Barbero, lors de l’inauguration, ce vendredi 23 juin.

 

 

Le reflet d’une politique culturelle volontariste

 

City Art est une réussite, couronnée d’un succès collectif auquel se sont associés de nombreux acteurs locaux, commerçants et institutions. Pour Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, « cette exposition prend toute sa place dans la politique culturelle volontariste que la Ville mène depuis plus de vingt ans. Nous sommes heureux de présenter ces œuvres au Jardin Bonaparte, qui appelle lui aussi à la rêverie ».

 

Présidée par le premier magistrat, l’inauguration s’est déroulée en présence de Jean-François Debaisieux, adjoint au Maire, Laurence Barbero, initiatrice du projet, Charlotte Carsin et Philippe Sidot (sculpteurs), et d’un large public.

 

Les sculptures et totems sont à découvrir sur la promenade René Coty (front de mer), au Jardin Bonaparte, aux ronds-points de Santa Lucia, du Souvenir Français (lycée Saint-Exupéry), Kennedy (vieux-port) et Dumbea (bas de Valescure), place Sadi-Carnot (mairie).

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

Cette année, dans le cadre du Festival des Jazz 2017, une nouvelle démarche éco-responsable voit le jour :

3 navettes gratuites, reliant tout le territoire, achemineront les spectateurs jusqu’à l’Agora du Palais des congrès, lors des concerts de gala et de clôture des 10 et 11 juillet. Une mutualisation des transports pratique et écologique, facilitant l’accès de chacun aux spectacles !

 

Réservez vos places au Centre Culturel jusqu'au samedi 8 juillet : 04 98 11 89 00
Dimanche 9 et lundi 10 juillet sur le Village des jazz

 

Afficher cette actualité

Messe, bénédictions, processions, danses et animations, ont ponctué la belle fête de la Saint-Jean de ces 23, 24 et 25 juin. Un hommage au Saint Patron du quartier de Boulouris qui a été célébré dans l’allégresse par la population, venue en nombre, et les associations.

 

La fête était belle ! Du grand aïoli de vendredi à la danse de la souche de dimanche, en passant par l’arrivée du Saint par la mer, les chants et la marche aux flambeaux, le samedi, les réjouissances ont été honorées dans la pure tradition provençale, et partagées dans un même coeur par les Raphaëlois et les premiers vacanciers. Après la Saint-Honorat, et avant la Saint-Pierre, la célébration de la Saint-Jean a montré, une fois encore, combien la population est fidèle à ses traditions ancestrales.

 

Une grande manifestation, organisée par Boulouris Animation et les commerçants du quartier, en collaboration avec la Ville, avec la participation de la Rafelenco et de l’Association de maintenance des traditions provençales, en présence de Jean-François Debaisieux, adjoint délégué au quartier de Boulouris, et Don Martin, vicaire attaché à l’église Notre-Dame-de-la-Paix et à la chapelle du Sacré-Cœur.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Les chaleureuses retrouvailles des ex-élèves des Myrtes faisaient plaisir à voir, ce jeudi 22 juin, dans la salle de réception de la Mairie d’Honneur. Bonne humeur et souvenirs heureux ont marqué la soirée présidée par Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël et ancien étudiant de l’établissement. Une belle amitié fraternelle, portée et défendue avec fougue par les 120 membres de l’association.

 

Créée en 2004, l’association des Anciens des Myrtes portent les beaux souvenirs d’une adolescence heureuse, d’un temps qui paraît aujourd’hui bien insouciant : « Nous avons vécu une période formidable dans les murs de ce collège » évoquait avec nostalgie le premier magistrat : « c’est un véritable plaisir de se retrouver ainsi tous ensemble chaque année ».

 

Un sentiment partagé par le président Alain Avellan qui a chaleureusement remercié Georges Ginesta pour le soutien apporté à l’association, dont les membres se retrouvent quatre à cinq fois l’an pour des animations ou des repas, comme pour celui de ce samedi 24 juin, dans « la cour du collège » des Myrtes. La réception s’est terminée comme il se doit par le verre de l’amitié.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil Municipal du  jeudi 29 juin à 17h30 en salle du Conseil.

Télécharger l'ordre du jour (pdf)

Afficher cette actualité

Véritable service municipal de proximité, la Maison des Droits apporte son soutien aux justiciables, par une aide concrète et gratuite aux problématiques juridiques les plus récurrentes du quotidien. Ce 20 juin, une journée portes ouvertes dédiée aux questions de l’emploi à domicile y était organisée. En accès libre et gratuit, le public a pu rencontrer les professionnels de ce secteur d’activité et participer à une session d’information collective retraçant les étapes clés de la relation de travail.

 

 

En chiffres :

 

 

 

Afin de diffuser une information précise, sécurisée et actualisée sur les questions d'emploi à domicile, la Maison des Droits nouait, fin 2016, un partenariat avec la Fédération des Particuliers Employeurs de France (FEPEM), sous la forme d’un « Point Relais Particulier Emploi » présent en ses locaux. Un nouveau service d’information et d’accompagnement ouvert aux Raphaëlois et aux habitants de la CAVEM, qu’ils soient particuliers employeurs (actuels ou futurs), professionnels du secteur, aidants professionnels ou familiaux.

 

Toute l’information nécessaire à portée de main

 

Au cours de ces portes ouvertes, les participants ont ainsi pu rencontrer des conseillers de la FEPEM, de l’IRCEM (groupe de protection sociale des emplois de la famille), mais aussi de Pôle Emploi, pour obtenir toutes les informations nécessaires relatives à l’emploi d’un salarié à domicile (le contrat de travail, les droits et devoirs des parties, la déclaration et la rémunération, la protection sociale, la prévoyance, la formation professionnelle continue…). La journée s’est clôturée par une information collective englobant toutes les questions inhérentes à la relation de travail au domicile, depuis le recrutement d’un salarié jusqu’à sa déclaration auprès des services dédiés, en passant par sa gestion au quotidien.

 

Une action de la Ville qui s’inscrit dans une volonté d’accompagner les « particuliers employeurs » et « salariés du particulier employeur » dont s’est félicité Frédéric Masquelier, premier adjoint au maire, venu saluer l’ensemble des professionnels associés à cette journée.

 

Les professionnels participants :

 

Eric Mairot (Responsable Régional FEPEM) ; Arthur Contenssou (animateur territorial FEPEM) ; Laurent Safar (responsable régional attaché aux relations extérieures IRCEM) ; Élisabeth Vanden Bossche (directrice Pôle-Emploi Saint-Raphaël) ; Dominique Nedelec (responsable équipe à Pôle-Emploi) ; Nora Ferreira (gestionnaire de droit référente création d’entreprise Pôle Emploi) ; Jean-Louis Bernardi (représentant Marie-Pierre Pradeau–Izard, Bâtonnière au barreau de Draguignan) ; Jean Mathiot (conciliateur de justice) ; Frédéric Durand (juriste ADIL83) ; Jean-Louis Maloux (responsable développement formation « Reflet ») ; Sami Kamkoum (président de l’association Jeune Chambre Économique).

Afficher cette actualité

Jarre dix cordons, gourde annulaire, pot à filtre, cruche à bec tréflé glaçuré : quatre pièces d’une valeur inestimable du Xe siècle, issues des collections du Musée archéologique municipal, enrichissent actuellement l’exposition « Aventuriers des Mers » présentée au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, à Marseille.

 

 

Les eaux raphaëloises ont englouti bien des cargaisons depuis l’Antiquité, dont le Musée archéologique s’est fait la vitrine au fil du temps. Des richesses issues d’un prestigieux passé maritime, qui ont formé d’importantes collections : amphores romaines ou objets d’influence arabe du Xe siècle ; ces derniers ayant retenu toute l’attention du Mucem, et précédemment de l’Institut du Monde Arabe, à Paris.

 

 

545 000 visiteurs

 

Si ces pièces contribuent à illustrer admirablement le propos sur les plus fameux navigateurs, les grandes découvertes, les nouvelles voies maritimes et commerciales, le prêt de celles-ci permettent à la Ville et au Musée archéologique de rayonner de manière considérable, sachant que 545 000 personnes ont visité les expositions présentées par le Mucem en 2016.

 

A propos de l’exposition au Mucem

 

De l’Empire perse aux conquêtes d’Alexandre le Grand, de l’expansion de l’islam aux explorations chinoises et des aventures portugaises aux navigations hollandaises, c’est entre Méditerranée et océan Indien que se sont déroulées les grandes aventures maritimes fondatrices du monde d’aujourd’hui.

 

Riche de plus de 200 œuvres et objets, l’exposition « Aventuriers de mers » conduit le visiteur au croisement de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des verreries de Venise, des cotonnades indiennes, des porcelaines et des épices venues des mers de Chine.

 

Tout au long du Moyen-Âge, l’océan Indien, d’où provenaient les produits les plus recherchés, a été le plus grand marché du monde et le plus convoité. En se déployant, le commerce maritime a permis de brasser non seulement les marchandises, mais aussi les hommes, les religions et les idées. Le monde s’est élargi, révélant peu à peu son immensité.

À l’heure où l’intensification des processus de mondialisation interroge notre avenir immédiat, cette exposition nous propose de prendre le temps de parcourir une histoire de l’Ancien Monde, tel qu’il est apparu aux premiers aventuriers des mers dans sa diversité et sa complexité, riche d’un avenir qui restait à construire.

 

 

Photographies : DR

Afficher cette actualité
23/06/2017 - 14:21

De l’information en matière d’orientation professionnelle, des conseils en nutrition, santé, bien-être, relooking, des soins de beauté… Autant de rendez-vous gratuits, aussi utiles que glamours, attendaient les jeunes raphaëloises, ce 21 juin, au sein des locaux du Bureau Information Jeunesse (BIJ). Une première « 100 % filles » qui a remporté un vif succès !

 

 

Pour la toute première fois cette année, le temps d’une après-midi, les jeunes filles de 16 à 25 ans étaient invitées à rejoindre les locaux du BIJ, pour passer un agréable moment de détente et de convivialité. Un rendez-vous original, chaleureux et plein de peps, concocté par la dynamique équipe des agents du service BIJ. A cette occasion, les participantes ont pu échanger avec des professionnelles de l’univers de la mode, de l’art, de la santé, du sport, de l’aviation ou encore de la beauté, venues partager la passion de leurs métiers, et répondre à toutes les interrogations.

 

La convivialité, maître-mot de l’évènement

 

Pour donner un ton festif à la manifestation, les locaux du BIJ avaient été entièrement habillés de rose. Ils accueillaient neuf stands animés par les intervenantes qui ont délivré aux jeunes raphaëloises des conseils en matière de relooking et de beauté avec coiffure, maquillage, manucure et mini-soin du visage gracieusement offerts ! Une volonté affichée d’aider ces jeunes filles à prendre confiance en elles mais aussi d’adopter une bonne hygiène de vie, en suivant les conseils d’une nutritionniste et d’une coach sportif. Une responsable du Point Santé Info au Centre Communal d’Action Sociale était également présente pour délivrer des informations relatives à la prévention des addictions et au droit.

 

Depuis 20 ans, des actions concrètes en faveur des jeunes

 

Depuis plus de vingt ans, les missions du BIJ s’inscrivent pleinement dans une politique municipale qui se veut proche des préoccupations des jeunes raphaëlois. Un Service de proximité dont les missions se déclinent en matière de permanences (mission locale, armée, police nationale, gendarmerie, Croix Rouge…), d’aide à la recherche d’un emploi saisonnier, mais aussi de grands rendez-vous annuels devenus incontournables (Carrefour de l’orientation post 3e, Forum des lycéens, Forum des métiers et des formations…). Fort de son succès, le BIJ accueillait, en 2016, quelque 25 328 jeunes en ses locaux !

 

Les partenaires associées à la manifestation :

 

Lilou le Pou (créatrice de mode) et Nadège d’Assuncao (artiste peintre) de la Tribu des Arts ;  Noémie Lesdema (coach sportif) ; Céline et Floriane (coiffeuses) ; Vanessa  Biancchi (infirmière libérale) ; Elodie Monteilhet (Responsable Point Santé Info-CCAS) ; Nadine Panaget (nutritionniste); Carine Bert (Hôtesse de l’air) ; Ingrid Besnard (maquilleuse et Ambassadrice indépendante Younique) ; Célia (esthéticienne) ; Cinéma Le Lido.

 

 

 

 

 

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

Avec pour toile de fond la compétition, Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, et Gilles Sezionale, président de la Fédération Française de Natation, ont échangé en toute convivialité ce mercredi 21 juin, à l’Hôtel de Ville, en présence de Frédéric Masquelier, premier-adjoint, et Alain Chateigner, chargé de missions pour les grandes manifestations. 600 nageurs sont attendus l’année prochaine au Stade Nautique, structure unique sur la Région.

 

Le compte à rebours a démarré ! Dans onze mois, la ville toute entière vivra aux chronos des plus grands nageurs français et étrangers de la discipline. Du 22 au 27 mai 2018, 600 nageurs et 160 clubs sont attendus pour les 2 000 engagements et 70 relais qui rythmeront la compétition au Stade Nautique, investissement municipal, comptant parmi les 3 piscines de la Région PACA à proposer un bassin olympique couvert de 50 m.

 

 

De grosses retombées économiques

 

Côté gradin, ce sont plus de 10 000 spectateurs et supporters (payants) qui seront accueillis sur les 6 jours des championnats. A ce chiffre, ajoutons nageurs, entraîneurs, kinés, arbitres, chronométreurs, staff fédéral, journalistes, soit quelque 10 000 nuitées qui profiteront directement aux professionnels de l’hôtellerie, sans oublier les restaurateurs et plus généralement les commerces.

 

Après 2007 et 2010, les Championnats de France Elite de Natation vont donc de nouveau braquer les projecteurs sur Saint-Raphaël, ville sportive par excellence. Un événement relayé par la presse et les télévisions françaises et européennes, dont la grande médiatisation sera pleinement bénéfique à la Ville, en termes d’image et de dynamisme.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Afin de toujours plus être un acteur de proximité, le Centre Communal d’Action Sociale de Saint-Raphaël, soutenu par la Communauté d’Agglomération Var-Estérel-Méditerranée, organise depuis 2012 des cycles de prévention santé.

 

Ces rencontres permettent de mener des actions de santé auprès des seniors et des enfants, sur les thématiques suivantes : l’éducation à la santé et au bien-être des enfants de 0 à 6 ans et l’information et la prévention santé des seniors.

 

Ces manifestations mensuelles entendent répondre à un réel besoin d’information et de sensibilisation autour des enjeux de la santé auprès du public concerné et de leur entourage.

 

La bonne proximité est celle qui permet l’analyse, la conception et l’action en fonction des besoins, ainsi, pour répondre à de nombreuses demandes, l’édition 2016/2017 de ce cycle a proposé une nouveauté avec une troisième thématique dédiée aux adolescents et leur entourage.

 

Ces rendez-vous gratuits sont menés par des spécialistes afin d’accompagner les seniors, enfants et adolescents de manière adaptée. Chaque intervention débute par une présentation du thème abordé et est suivie par un échange entre le public et le professionnel qui répond aux questions posées lors de cette rencontre afin de créer du lien social et favoriser les échanges autour d’enjeux communs.

 

L’édition 2016/2017 de ces cycles de prévention santé en chiffre :

 

 

D’octobre 2017 à Juin 2018 se déroulera le prochain cycle de ces rencontres. Découvrez déjà le programme :

 

Cycle d'information et de prévention santé des enfants

 

Cycle d'information et de prévention santé des adolescents

 

 Cycle d'information et de prévention santé des seniors

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afficher cette actualité

Ce 21 juin, La Fête de la Musique se célébrait partout en France et dans plus de cent pays à travers le monde. Comme chaque été, la Ville s’est associée à cette grande manifestation populaire qui encourage les musiciens amateurs et professionnels à se produire bénévolement dans les rues et les espaces publics.

 

Hier soir, la cité de l’Archange a résonné au son de la pop, du jazz, des musiques du monde, du rock, des percussions brésiliennes, du hip-hop, de la country, du classique, des mandolines, du reggae… Une vingtaine de formations présentent en dix points de la Ville ont fait vibrer la nuit raphaëloise, il y en avait pour tous les goûts et tous les publics ! Et pour permettre à chacun de profiter en toute tranquillité de cette belle soirée, la manifestation s’est déroulée sous une sécurité renforcée. Le centre-ville a fait l’objet d’une attention toute particulière de la part des forces de police municipale et nationale qui, tout au long de la soirée, ont multiplié les patrouilles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Avec une baisse globale de la délinquance de 6% sur le territoire raphaëlois, le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) s’est félicité des bons résultats enregistrés. Un excellent chiffre qui met en lumière la mobilisation de tous les acteurs en la matière : Polices nationale et municipale, Centre Communal d’Action Sociale, Education nationale, bailleurs sociaux, associations…

 

C’est en salle du Conseil municipal que s’est tenue, ce mardi 20 juin, la réunion plénière du CLSPD. Présidée par Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, la séance a permis de tirer le bilan du premier semestre : « Les réunions du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance sont importantes car elles montrent à la population combien le dispositif est ancré dans notre société » devait souligner le premier magistrat.

 

Pas de quartiers sensibles sur la ville

 

Avec pour devise qui pourrait être « mieux vaut prévenir que guérir », Saint-Raphaël se place parmi les communes de France, de plus de 30 000 habitants, qui ne compte pas de quartiers sensible. Une police forte et des actions sociales performantes en expliquent les raisons. Béatrice Fontaine, commissaire divisionnaire et chef de circonscription de Fréjus-Saint-Raphaël a détaillé quelques bons résultats : « Nous enregistrons une nette baisse de la délinquance sur Saint-Raphaël de 6%, mais aussi de l’insécurité routière. Point également positif, la délinquance des mineurs sur la commune est très faible. »

 

Tout un dispositif dont s’est félicité Georges Ginesta pour qui, « une ville sereine et sécurisée favorise également le développement économique »

 

 

Les groupes de travail

Le CLSPD s’articule autour de trois groupes de travail, particulièrement mobilisés sur le terrain. Groupe « Prévention Familles » : cellules « prévention familles », « cycle d’information et de prévention santé » en faveur des parents d’adolescents et adolescents, lutte contre les violences intra familiales. Groupe « Sécurité Routière et Transports » : sécurité dans les transports en commun, point info motards, semaine de prévention sécurité routière auprès des scolaires, alternative aux poursuites. Groupe « Cellule de Veille » : Maison des Droits, Vigilance Citoyenne, sécurité dans les gares, rappel à l’ordre.

 

En présence de : Georges Ginesta, Maire de Saint-Raphaël, Pierre Cordina, référant CLSPD pour Saint-Raphaël, Christine Marenco, adjoint au Maire délégué à l’action sociale et aux solidarités, Pierre Boule, conseiller municipal, Ginette Cifre, adjoint délégué au Sport, Catherine Roubeuf, adjoint délégué à l’Education, Anne-Marie Trujillo, directrice du CCAS, Béatrice Fontaine, chef de district Police nationale, Jean-Jacques Prette, directeur de la Police municipale, Messieurs les chefs d’établissements scolaires, Madame l’inspectrice de l’Education nationale, Mesdames et Messieurs des associations et organismes sociaux, bailleurs sociaux, Florent Dossetti, commandant de la caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Raphaël.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Théâtre, danse, cirque, musique et lyrique, la programmation culturelle intercommunale 2017/2018 a été dévoilée au public, ce mardi 20 juin, au Théâtre Le Forum. Un melting pot talentueux de 51 spectacles aux têtes d’affiches prometteuses, de Romane Bohringer à Olivia Ruiz, de François Berléand à Renaud Capuçon, de Kad Merad à Angelin Preljocaj, de Nils Arestrup au Cirque Eloize.

 

Une programmation qui est le fruit du dynamisme culturel intercommunal, conjuguant avec succès diversité et qualité artistique, à laquelle ont été sensibles les spectateurs, dont les 2 200 abonnés que compte Aggloscènes. La présentation était assurée, l’après-midi et en soirée, par Rémi Moreau, directeur du Théâtre Le Forum, Claire Giron et Christophe Mérigout, nouveaux directeurs artistiques d’Aggloscènes, succédant à Anne-Marie Franon, nommée présidente de l’association « Les Amis d’Aggloscènes et du Théâtre Le Forum ».

 

 

Abonnements

  • Sur Internet (à partir du 22 juin, 21h00) : www.aggloscenes.com
  • Au Théâtre Intercommunal Le Forum (à partir du 24 juin, 8h30)
  • Au Centre Culturel de Saint-Raphaël (à partir du 27 juin, 8h30)

 

Billetterie (hors abonnement)

  • Ouverture le mardi 18 juillet, à 12h30 : Centre Culturel de Saint-Raphaël, Théâtre Le Forum, par Internet, sur les réseaux France billet et Ticketmaster.

 

Toutes les modalités sur : www.aggloscenes.com

 

Photographies : Service Communication.

 

Afficher cette actualité

Les 17 et 18 juin, Saint-Raphaël accueillait le Kayak d’Azur  en baie d'Agay. Une manifestation nautique organisée en partenariat avec la Ville et le club Estérel kayak 83, sur le site de la base nautique municipale. 120 kayakistes de tous âges participaient à cette 5ème édition alliant pratique et initiation à la discipline.

 

Découverte et randonnées

 

Au programme des festivités : découverte du kayak et essais en mer de pirogues tahitiennes et paddle, démonstration de sécurité et d’esquimautage (méthode pour redresser un kayak chaviré). Les enfants et adolescents ont pour leur part participé à des animations sur l'eau et pour les piroguiers les plus expérimentés, une randonnée sportive de 13,5km était organisée entre le cap Dramont et l’île des Vieilles.

 

Une discipline écologique et non polluante soutenue par la Ville, qui s'intègre parfaitement dans la protection et la sauvegarde de notre environnement !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Photographe internationalement reconnue, Sabine Weiss promène depuis plus de soixante-dix ans un regard tendre et curieux sur notre humanité. Jusqu’au 29 juillet, elle sera l’hôte de la Salle Raphaël avec l’exposition « En passant ». Lors de son vernissage, ce 16 juin, le public a pu découvrir une cinquantaine de photographies noir et blanc prises au hasard de ses voyages et rencontres. Une occasion unique de voir à Saint-Raphaël le travail de cette artiste dont les clichés ont rejoint les collections des musées les plus prestigieux de la planète !

 

Souvent comparée à Robert Doisneau, auprès duquel elle a longuement collaboré ou à Willy Ronis, figures de proue de la photographie humaniste, Sabine Weiss a immortalisé au cours de sa vie toute la diversité du genre humain, des petites gens aux plus grandes célébrités du monde des arts. Toujours aussi pétillante et passionnée, l’artiste viendra à la rencontre du public raphaëlois, le 21 juillet, pour partager avec lui, en toute simplicité, la vision de son art. Un rendez-vous exceptionnel à ne pas manquer ! (Centre culturel, salle Raphaël, de 17 heures à 19 heures, entrée libre).

 

 

Des compositions dépouillées aux graphismes épurés

 

Sabine Weiss a abordé tous les genres et tous les domaines : mode, reportage, publicité… Mais c’est un travail de recherche plus personnel, illustrant la condition humaine, que la Ville propose de faire découvrir au public dans le cadre de cette exposition prestigieuse. À travers un geste, une attitude, Sabine Weiss donne à voir l’expression d’une joie, d’une curiosité, d’une détresse, l’essentiel de l’être qu’elle révèle. Des compositions dépouillées aux graphismes épurés qui créent l’émotion et touchent le spectateur par leur réalisme poétique.

 

 

Le vernissage de l’exposition s’est déroulé en présence de Jean-François Debaisieux, adjoint en charge du quartier de Boulouris.

 

Salle Raphaël, Centre culturel

Ouvert du mardi au samedi de 14 heures à 18 heures, entrée libre.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

 

 

 

Suite à une évolution des consignes de tri, le Syndicat Mixte du Développement Durable de l'Est-Var pour le traitement et la valorisation des déchets ménagers (SMiDDEV) a renouvelé une partie de ses supports de communication (guide de tri habitant, mémo tri vacancier), mais aussi sa signalétique (autocollants pour bacs et panneau pour local poubelle).

 

 

Afin de favoriser ces nouveaux gestes de tri auprès des habitants et des vacanciers, mais aussi informer au mieux les professionnels (syndics d'immeubles, copropriétaires, loueurs de meublés, propriétaires de résidences de tourisme, de campings), ces documents sont remis gratuitement, sur simple demande, à toute personne qui en fera la demande auprès du SMiDDEV.

 

SMiDDEV

Z.A La Palud

90 Impasse Thomas Edison - Fréjus

Contact : 04.98.11.98.80 

Afficher cette actualité

Ce 18 juin, la Ville commémorait le 77e anniversaire de l’Appel à la résistance du Général de Gaulle. Une cérémonie qui a également rendu gloire à ces femmes et ces hommes qui sont allés jusqu’au sacrifice suprême pour maintenir la France dans l’honneur. Autorités civiles et militaires, associations patriotiques, se sont rassemblées  pour l’occasion autour de la stèle du chef de la France Libre, en front de mer.

 

Symbole de la grandeur de la France, la date du 18 juin 1940 marque à jamais l’histoire de notre pays : « Malgré la débâcle, malgré la peur, le mensonge, la répression, des hommes et des femmes se dressent, et les voici disant « non » à l’occupation, « non » à l’humiliation, « non » au mépris de nos valeurs les plus sacrées » relatait le Député-Maire Georges Ginesta, lors de la lecture du message de la Ministre des Armées.

 

A tous les Français

 

Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle prononçait depuis Londres, sur les ondes de la BBC, un appel à la résistance, invitant les Français à refuser la défaite et à combattre, affirmant que « la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ». Un appel qui allait alors soulever un immense espoir et rassembler chacun dans un même idéal pour défendre les principes immuables de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

 

 

Le dépôt de gerbes

 

Suite à l’allocution de Michel Magnaldi, délégué départemental du Var de la Fondation de la France Libre, et la lecture de l’Appel du 18 juin par Luc Ocimek, délégué Est-Var de la Fondation de la France Libre, accompagné de Julia Chaillet, étudiante du lycée Saint-Exupéry, il a été procédé à un dépôt de gerbes par le Député-Maire Georges Ginesta, le lieutenant-colonel Pastorelli, représentant le colonel Chareyron, commandant d’Armes de la place de Fréjus-Saint-Raphaël, chef de Corps du 21e Régiment d’Infanterie de Marine, le général Francis Tosi, Catherine Roubeuf, conseillère régionale, adjoint au Maire de Saint-Raphaël, Françoise Dumont, vice-présidente du Conseil départemental, adjoint au Maire de Saint-Raphaël, Michel Magnaldi, Luc Ocimek et Julia Chaillet, dans le cadre du Comité d’Entente et de Liaison des Associations Patriotiques.

 

 

La cérémonie s’est poursuivie par la sonnerie aux morts, la minute de silence, l’hymne national et le salut aux porte-drapeaux.

 

 

Texte Appel du 18 juin 1940 : http://www.charles-de-gaulle.org

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Evénement nautique d’ampleur internationale, « les Voiles de l’Espoir » faisaient escale ce 15 juin à Saint-Raphaël pour la deuxième fois cette semaine. Organisée tous les deux ans, depuis 2001, sous l’égide de la Table Ronde Française, cette grande manifestation a pour objectif de faire découvrir à des enfants en rémission de cancer ou de leucémie, les joies de la navigation, en toute sécurité et convivialité.

 

 

Partis pour un parcours reliant Grimaud à Monaco le 10 juin dernier, 104 enfants âgés de 8 à 14 ans en provenance de tous horizons (France métropolitaine, Outre-Mer, Luxembourg, Belgique, Maroc et Israël) ont sillonné durant 8 jours le littoral à bord de 60 voiliers. Une 9e édition en forme de parenthèse enchantée qui les a conduits à faire escale à Saint-Raphaël, les 11 et 15 juin.

 

L’AVENTURE EN CHIFFRES

 

 

C’est le fonds de dotation « les Voiles de l’Espoir », constitué et structuré autour de différentes commissions techniques, qui a initié et impulsé cet évènement au budget de 535 000 €. Autant de forces mobilisées dans une aventure humaine qui, en raison de ses exigences techniques et économiques, ne peut être mise sur pied quetous les deux ans. Et pour cause, pas moins de 70 bateaux participent à l’aventure : 60 voiliers, 2 catamarans (dédiés à l’assistance médicale et à la logistique en mer), 3 zodiaques affectés à la sécurité, 1 vedette médicalisée, ainsi que des bateaux de la gendarmerie nautique et de la Société Nationale de Sauvetage en Mer.

 

Une croisière médicalement encadrée et sécurisée

 

Placé sous le contrôle et l’écoute bienveillante de 600 bénévoles et d’une équipe médicale de 6 médecins et infirmières, les jeunes croisiéristes ont vécu de grands moments de convivialité. Une croisière alternant périodes de navigation et activités à terre, agrémentées de soirées festives. C’est au nom du Premier magistrat que Ginette Cifre, Adjointe aux Sports, s’est rendue au Palais des congrès afin de féliciter Dominique Tramoni, président du fonds de dotation « les Voiles de l’Espoir », pour son action. « Nous avons été très bien reçus à Saint-Raphaël », s’est-il réjoui, « nous remercions la Municipalité pour son accueil et la mise à disposition du Palais des congrès pour l’organisation de notre soirée ». Baignade à la plage du Veillat et visite de la ville ont précédé ces festivités raphaëloises placées sous le signe du rire et de la bonne humeur.

 

 

Des enfants qui durant une semaine ont vécu une expérience hors du commun et retrouvé toute l’insouciance de leur jeune âge. Ils reprendront la mer ce 16 juin, pour rejoindre leur point de départ à Grimaud et bientôt leurs familles, la tête remplie de souvenirs aussi merveilleux que festifs car c’est aussi ça la vie ! 

 

Photographies : Les voiles de l'espoir

Afficher cette actualité

Pour les résultats de Saint-Raphaël :

 

 

-  

 

 

 

Pour les résultats de la 5e circonscription :

 

 

Afficher cette actualité
16/06/2017 - 10:43

Le deuxième tour des élections législatives se tiendra le dimanche 18 juin 2017.

 

Contrairement aux élections présidentielles les bureaux de vote de la commune fermeront à 18h00, par arrêté préfectoral, comme dans l’ensemble du département du Var sauf pour certaines communes avec dérogation.

 

 

Les bureaux de vote seront ouverts de 8h00 à 18h00.

Pour trouver votre bureaux de vote cliquez :

 

A cette occasion, la Ville de Saint-Raphaël, en partenariat avec les taxis raphaëlois, met en place un service de transport gratuit à destination des personnes handicapées, sans moyen de locomotion ou dans l’impossibilité de se déplacer seules.

 

Ce service fonctionnera toute la journée du dimanche 18 juin, de 8h00 à 17h00. Les personnes concernées sont invitées à se faire connaître par téléphone en Mairie au : 04 94 82 15 00.

Afficher cette actualité

A la veille du lancement de la saison estivale, pour laquelle la Ville a mis en place des mesures de sécurité exceptionnelles, Georges Ginesta s’est fait présenter le nouvel équipement dont a été dotée la Police municipale pour un budget de 52 256 euros.

 

65 pistolets semi-automatiques 9 mm SIG SAUER, 30 bâtons de défense, 25 caméras « piétons », composent désormais le nouvel équipement reçu par les policiers municipaux, déjà armés depuis 25 ans. « Je souhaite que notre police soit pourvue du maximum de matériel possible ; le pistolet 15 coups et la caméra venant parfaire l’ensemble de l’équipement qu’elle détient à ce jour » expliquait le premier magistrat lors de sa visite au poste de police, ce 14 juin. « Avec tout l’équipement mis à disposition, la riposte peut-être graduée, jusqu’à l’utilisation des pistolets. Cela permet d’avoir une sécurité suffisante en cas d’intervention » précisait Georges Ginesta.

 

L’une des premières villes de France à s’équiper de caméras « piétons »

 

Mobilisant un budget de 3 500 000 euros par an, notre Police municipale est l’une des plus efficaces de France, grâce aux moyens mis à sa disposition, à l’exemple des voitures géo-localisées. Saint-Raphaël est également la première ville du Var à s’équiper de caméras « piétons » : « C’est un outil d’élucidation et de preuves » relevait le Député-Maire. Le service compte à ce jour 100 personnes (policiers et administratifs), le triple de la moyenne nationale.

 

Photographie : Michel Johner.

Afficher cette actualité
15/06/2017 - 10:24

Le musée archéologique municipal décroche la 66e place, sur 126, au palmarès des musées du très sélectif Journal des Arts, se positionnant ainsi en têtes des établissements voisins de Cannes, Grasse et Toulon. Une reconnaissance pour la Ville qui voit une fois de plus la qualité de sa politique culturelle récompensée.

 

 

Bimensuel consacré à l'actualité du marché de l'art, des musées, des galeries et des expositions temporaires, le Journal des Arts publie chaque année son palmarès des musées. Sur 600 établissements en lice, seule la moitié a été classée après enquête. L’évaluation porte sur 67 critères relevant de l’accueil des publics, de la médiation, des collections, des expositions temporaires, du personnel scientifique ou de l’édition de catalogues. Les musées sont répartis en trois groupes, comprenant les établissements de métropoles, de communautés de communes, de communautés d’agglomérations et urbaines.

 

Le musée en chiffres

 

 

Saint-Raphaël parmi les musées de renommée internationale

 

Le musée archéologique de Saint-Raphaël se place donc à la 66e place dans la catégorie communautés d’agglomérations et urbaines. Il s’installe devant le musée de la Castre et celui de la Mer de Cannes, le musée d’Histoire de Grasse, le musée de la Marine de Toulon. Il se classe juste derrière les prestigieux musées Jean Cocteau de Menton ou Soulages de Rodez. Tous de renommée internationale.

 

L’établissement raphaëlois est classé « Musée de France » pour l’intérêt public que revêt la conservation et la présentation de ses collections.

 

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Le site du futur crématorium est bien entendu fermé au public pour des raisons de sécurité, mais, aux alentours du cimetière de l’Aspé, l’imposante grue qui surplombe ce dernier questionne nombre d’habitants de la commune… Où en est-on de la construction de ce nouvel équipement public ?

 

Le chantier suit son cours, à l’image du montage très chronométré qui a présidé au déroulement du projet dans son ensemble.

 

 

 

Approuvée par le Conseil Municipal en décembre 2013, la procédure de délégation de service public a été menée pendant l’année 2014 ; le futur concessionnaire, la société SOCIETE DES CREMATORIUM DE FRANCE, a effectué les études environnementales nécessaires et l’étude d’impact durant l’année 2015, puis les autorisations administratives (enquête publique, arrêté préfectoral d’autorisation, permis de construire) ont occupé les acteurs du projet jusqu’à la fin de l’été 2016, avant que ne soient lancées les consultations des entreprises, toutes locales, qui se sont attelées à la tâche.

 

Les travaux de construction ont été officiellement lancés avec la pose de la première pierre en janvier 2017.

 

Cinq mois plus tard, le chantier est déjà bien avancé, puisque la plateforme destinée à recevoir le bâtiment a été intégralement réalisée, et le gros-œuvre construit à environ 80 %, ce qui permet d’avoir une vision du futur équipement et de son intégration dans le site.

 

La livraison du crématorium est toujours prévue pour la fin de l’année 2017.

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

Les honneurs civils et militaires ont été rendus, ce samedi 10 juin, au 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique dont l’histoire reste intimement liée à celle de la France. La commémoration s’est attachée plus particulièrement au 150e anniversaire de la fin de la guerre du Mexique, avec la victoire de San Pablo del Monte qui valut au régiment d’être décoré de la Légion d’honneur.

 

C’est Frédéric Masquelier, premier-adjoint, représentant le Député-Maire Georges Ginesta, qui présidait cette grande cérémonie au Monument national, jardin Beau Rivage. Dignitaires, présidents d’associations et anciens combattants, délégations de cadres sans troupe, escadron d’honneur du 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique, sapeurs-pompiers et porte-drapeaux des associations patriotiques, ont composé l’impressionnant protocole qui devait marquer l’hommage de la Ville aux combattants morts pour la France.

 

 

Après les honneurs à l’étendard, puis le ravivage de la flamme du souvenir et l’allocution de Monsieur Jean Sarraméa, historien-géographe, il a été procédé à un dépôt de gerbes par Frédéric Masquelier, premier-adjoint, Guillaume Decard, conseiller départemental et adjoint au Maire, le colonel de Kermenguy, chef de Corps du 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique. Madame Catherine Roubeuf, conseillère régionale. Messieurs Alain Illich, délégué général du Comité du Souvenir Français pour le Var, Charles Maguin, président du Comité du Souvenir Français de Saint-Raphaël, accompagné de Jean-Paul Fernandez.

 

 

La cérémonie s’est conclue par la minute de silence, l’hymne national, chanté par les troupes et le salut aux porte-drapeaux. Un vin d’honneur offert par la Municipalité a ensuite rassemblé l’assistance au jardin Beau Rivage.

 

 

Le 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique : une histoire liée à celle de la France

 

Créé le 1er mars 1832, le 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique a lié son histoire à celle de la France, sur son sol et aux quatre coins du monde, chargeant sans répit et inscrivant victoires après victoires sur son Etendard : Isly 1844, Balaklava 1854, Solferino 1859, San Pablo del Monte 5 mai 1863, Extrême-Orient 1884 – 1885, Madagascar 1895, Maroc 1907–1908–1934, Flandres 1914, Uskub 1918, Montbéliard 1944, Tubingen 1945.

 

Parmi ces batailles, il convient de souligner la victoire de San Pablo del Monte au Mexique, le 5 mai 1863, au cours de laquelle, dans un combat à un contre cinq, les chasseurs d’Afrique s’emparent de l’emblème des lanciers mexicains ennemis. Cette action d’éclat vaut au régiment d’être décoré de la Légion d’Honneur, privilège unique dans l’Arme Blindée Cavalerie.

 

En outre, pour ses faits d’armes du XXème siècle, l’étendard arbore  également la Croix de Guerre de 1914-1918 avec deux citations à l’Ordre de l’armée et la Croix de Guerre 1940-1945 avec une citation à l’Ordre de l’armée.

 

Dissous en 1963, le régiment, recréé le 1er janvier 1998 à Canjuers, reprend les actions de formation, de perfectionnement et d’évaluation du 1er Régiment de Chasseurs / CPCIT, pour les unités blindées et antichar de l’armée de terre.

 

Désormais, en complément de ces misions, le 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique voit son rôle s’étendre au domaine de la préparation opérationnelle des unités de l’armée de terre. Il assure une mise en condition opérationnelle avant projection, à la hauteur des exigences des nouveaux théâtres d’opérations extérieures.

 

Toujours en tête, le 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique n’a jamais failli à sa devise : Ubique PrimusPartout Premier.

 

 

Photographies : Michel Johner.

Afficher cette actualité

A l’occasion du second tour des élections législatives, du dimanche 18 juin 2017, la Commune de Saint-Raphaël, maintient en partenariat avec les taxis Raphaëlois, un service de transport à destination des personnes handicapées, sans moyen de locomotion ou dans l’impossibilité de se déplacer seules.

 

Les personnes concernées sont invitées à se faire connaître par téléphone en Mairie au 04.94.82.15.00.

 

Ce service fonctionnera toute la journée du dimanche 18 juin 2017 de 8h00 à 17h00.

Afficher cette actualité
12/06/2017 - 16:49

Ce jeudi 15 juin, le Golf Tennis Club de Valescure organise sa deuxième édition du Trophée Côte Magazine afin d’aider l’association « Alzheimer - Les Libellules » dans son dur combat du quotidien. L’ensemble des fonds récoltés lors de cette journée sera intégralement reversé à cette association locale qui œuvre auprès de 3000 personnes atteintes par cette maladie sur le seul bassin raphaëlo-fréjusien et sa région proche.

 
Outre le traditionnel tournoi de golf, plusieurs animations et autres jeux-concours seront également mis en place lors de cette journée, ainsi qu’un concert de piano qui sera donné par Eric Artz sous la pinède à partir de 21h00.

 

L’occasion également pour l’équipe féminine de première division du club, qui s’est récemment illustrée en se classant huitième au championnat de France, de faire admirer tout son talent. Grâce à ce résultat, le groupe composé de P. Roussin-Bouchard, F. Gruchet, L. Rousselot, C. Gantois, R. Juve, C. Pitout, M. Donche-Gay et J. Bacqué (capitaine) a ainsi assuré son maintien parmi l’élite nationale du golf féminin.

 

Renseignement ou réservation : 04 94 82 40 46

Afficher cette actualité

Pour l'actuel président du CARF, après quatre ans de bons et loyaux services, l'heure est venue d'adresser la dernière passe et de transmettre le ballon à son successeur. S'il faudra attendre officiellement l'assemblée générale du club, qui ne devrait pas tarder d'ailleurs, pour savoir qui va prendre le relais, le nom de son vice-président, Thomas Zucco, vient naturellement sur toutes les lèvres. En attendant cette passation de pouvoir programmée, petit retour sur ces quatre années de présidence et sur la motivation du capitaine Christian Carillo à quitter les commandes d'un navire désormais remis à flot.

 

Christian, pourquoi quittez-vous aujourd'hui la tête du club alors que tous les voyants son au vert ?

 

"C'est justement parce que les voyants sont au vert que j'ai décidé de passer le relais. Dans ma vie professionnelle, je suis promoteur. Mon travail, c'est de créer, pas de gérer. Je pense modestement que ma mission est remplie. Il est temps de passer le flambeau. Quand j'ai moi-même repris les commandes du club, il fallait redonner une ossature au CARF, une ligne directrice et surtout, redresser les finances. Aujourd'hui je pars l'esprit tranquille. On a résorbé près de 200.000 euros de déficit. Les comptes sont à l'équilibre ou presque (-10.000 euros), grâce à l'aide des élus de la CAVEM, qu'il ne faut surtout pas oublier de remercier pour leur soutien financier. Le club compte plus ou moins 400 licenciés et l'école de rugby se porte on ne peut mieux".

 

Alors pourquoi partir ? Vous êtes pourtant viscéralement attaché à ce club ?

 

"C'est vrai. Un peu trop même. C'est d'ailleurs ce que me reproche ma famille. Vous savez, c'est un travail très prenant d'être président, surtout quand il faut redresser la barre d'un navire qui est près de s'échouer. Mais rassurez-vous. La devise du club, c'est "Carfiste un jour, Carfiste toujours".  J'ai été joueur. J'ai été président. La prochaine étape, ce sera spectateur. Là au moins je pourrai apprécier le spectacle sans me mettre la rate au court bouillon en fonction des résultats".

 

En parlant de résultats, ceux de l'équipe Une n'ont pas été brillants cette saison. Un mot là-dessus ?

 

"On a vécu une saison compliquée. On savait que ce serait dur car il ne faut pas l'oublier, nous disposions de l'un des plus petits budgets de toutes les poules de Fédérale 2 confondues. Il y a bien eu un sursaut de l'équipe après le remplacement des coaches mais cela n'a pas été suffisant et c'était surtout trop tard. Néanmoins je pense que nous ne sommes pas à notre place. On termine dernier, certes, mais avec une, voire deux victoires de plus, on aurait aussi pu faire les phases finales. Mais bon avec des si... Ceci dit, on sera toujours en F2 la saison prochaine grâce à la refonte des poules. Ce n'est pas la saison que l'on espérait mais c'est comme ça".

 

Phases finales que l'équipe réserve a disputé, elle !

 

"Et avec brio je dirais. Bien qu'amoindris, les gars de la B se sont fait sortir en quart de finale lors d'un match très serré. Je suis surtout fier d'eux pour la qualité du jeu proposé tout au long de la saison. On s'est tous régalé à les voir évoluer et ça, c'est le gros point positif. Après les résultats, c'est le bonus. D'autant que dans cette "B", il y a beaucoup de jeunes, pour la plupart formés au club".

 

Quand on parle de jeune, comment ne pas revenir sur l'accident de Geoffrey Amado ?

 

"C'est terrible. Cet accident a profondément marqué les esprits. Au club, bien sûr. Pour ses amis et sa famille. Mais aussi dans le monde du sport en général. On a reçu, ou plutôt il a reçu, des milliers d'encouragements venus de toute la planète d'ailleurs. Des photos, des messages, des dons. C'est un énorme élan de solidarité qui a encore plus ressoudé notre famille dans ces moments difficiles pour tout le monde. Et puis, cela nous a permis de relativiser. C'est pourquoi, une nouvelle fois, je tire encore un grand coup de chapeau à la B. C'est elle qui a été le plus affectée par ce drame car Geoffrey évoluait dans cette formation. Et même si "Geof" est loin d'être tiré d'affaire, tous ici se réjouissent qu'il soit encore parmi nous".

 

Christian, le mot de la fin ?

 

" Je vous l'ai déjà dit. Carfiste un jour, Carfiste toujours. Je prend mes distances, peut-être aussi parce que j'ai besoin de souffler, de passer un peu plus de temps avec ma femme et mes enfants. Mais ce club reste et restera dans mon cœur pour toujours. C'est une deuxième famille".

Afficher cette actualité

C’est dans le cadre de la manifestation nationale des « Rendez-vous aux Jardins » que le public était convié, le week-end dernier, à découvrir la richesse botanique de la ville au cours de visites organisées par le service Environnement, en collaboration avec celui des Espaces Verts. De beaux moments de partage qui ont rassemblé un large public et valorisé, une fois encore, la ville-jardin qu’est Saint-Raphaël.

 

Sept jardins parmi les onze que compte la commune étaient mis à l’honneur ces 2, 3 et 4 juin. Chacun dévoilant ses trésors, à l’exemple du noisetier tortueux du jardin de l’église Orthodoxe, de l’oranger des Osages de l’Ile Verte, du magnolia aux fleurs pourpres des Corailleurs, des succulentes à Bonaparte, ou encore de l’armata aux feuilles bleues de la Palmeraie… Autant de collections et de variétés qui ont fait l’admiration des visiteurs.

 

Les jardins communaux en chiffres

 

 

Des intervenants aussi qualifiés que passionnés  

 

Que ce soit avec Philippe Pincellotti du service Espaces Verts de la Ville, Pierre Fernez, ingénieur agronome, Jean-Jacques Linck, architecte paysager, ou Jacques Poujol, du Rucher Ecole, le public (jardiniers en herbe ou avertis) a été ravi des fructueux échanges établis au cours des visites avec les intervenants, partageant avec passion leur expertise. Les uns donnant de précieux renseignements et conseils sur les plantations, les autres expliquant la rareté et l’origine des espèces, ou bien le lien étroit existant entre les fleurs et les abeilles.

 

 

Une sixième édition qui a fait la promotion exemplaire des jardins de la commune, ainsi que de la politique environnementale et d’embellissement menée par la Ville, au service de la population ; ce dont s’est félicité Maurice Chabert, adjoint délégué à l’Environnement.

 

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

Activation du registre canicule, visites à domicile, coups de fil… Avant que le soleil ne fasse exploser les thermomètres, le Centre Communal d’Action Sociale (C.C.A.S.) a déployé tous ses dispositifs de prévention et d’information.

 

Le premier outil à disposition des équipes du C.C.A.S. pour pouvoir se mobiliser en cas de forte chaleur est le « registre d’alerte ». Ce registre recense de façon gratuite et confidentielle les coordonnées des raphaëlois en situation de handicap, isolées ou fragiles et permet aux travailleurs sociaux une intervention ciblée en cas de températures extrêmes. Des appels téléphoniques sont passés régulièrement pour prendre des nouvelles, s’assurer de l’état de santé de la personne et, le cas échéant, prévoir des secours.

 

Grâce à ce registre  les travailleurs sociaux peuvent aller à l’écoute de ces ainés parfois très seuls, les informer sur la canicule et ses risques. Se rafraîchir, s’éventer, s’hydrater même si l’on n’a pas soif, se nourrir, éviter de sortir aux heures les plus chaudes etc. : des conseils simples qui peuvent sauver des vies.

 

Si vous aussi vous avez l’intime conviction qu’il vaut mieux se déplacer pour rien, que se déplacer trop tard vous pouvez vous inscrire ou inscrire vos proches sur ce registre.

 

Contactez le C.C.A.S. au 04 94 19 51 20 ou ccas@ville-saintraphael.fr

 

 

Afficher cette actualité
09/06/2017 - 09:39

Le premier tour des élections législatives se tiendra le dimanche 11 juin 2017.

 

Contrairement aux élections présidentielles les bureaux de vote de la commune fermeront à 18h00, par arrêté préfectoral, comme dans l’ensemble du département du Var sauf pour certaines communes avec dérogation.

 

 

Les bureaux de vote seront ouverts de 8h00 à 18h00.

Pour trouver votre bureaux de vote cliquez :

 

A cette occasion, la Ville de Saint-Raphaël, en partenariat avec les taxis raphaëlois, met en place un service de transport gratuit à destination des personnes handicapées, sans moyen de locomotion ou dans l’impossibilité de se déplacer seules.

 

Ce service fonctionnera toute la journée du dimanche 11 juin, de 8h00 à 17h00. Les personnes concernées sont invitées à se faire connaître par téléphone en Mairie au : 04 94 82 15 00.

Afficher cette actualité

Première et seule démarche de gestion environnementale des ports de plaisance à l'échelle européenne, la certification AFAQ « Ports Propres » valide l’engagement de la Régie des Ports Raphaëlois en faveur de la préservation des milieux aquatiques et du développement durable des activités littorales et marines. Une belle récompense qui vient s’ajouter au renouvellement du label international « Pavillon Bleu » pour le Vieux-Port et Santa Lucia.

 

« Ports Propres » est la meilleure démarche pour assurer une gestion adaptée des zones portuaires à partir de méthodes et d'outils répondant aux enjeux environnementaux. Elle requiert, notamment, de la part des ports de plaisance, de faire contrôler leurs pratiques par un organisme tiers indépendant, comme AFNOR Certification, selon un référentiel de 17 critères établi au niveau européen par l'accord CWA 16987, Certification Européenne « Ports Propres » (Clean Harbor Guidelines).

 

Plus de 190 ports sont engagés dans la démarche « Ports Propres » en France, dont 90% en région PACA. 20% sont certifiés, parmi lequel le Vieux-Port de Saint-Raphaël qui, aujourd’hui, arbore fièrement le précieux pavillon au fronton de sa capitainerie.

 

Photographie : Régis des Ports Raphaëlois

Afficher cette actualité

COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION VAR ESTEREL MÉDITERRANÉE (CAVEM) 

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE LA CAVEM

AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE

 

Par arrêté communautaire n° 15 en date du 30 mai 2017, le Président a ordonné l’ouverture de l’enquête publique sur le projet de Schéma de Cohérence Territoriale de la CAVEM.

Par décision N° E17000031/83 en date du 10 avril 2017, Madame Claudine BLIGOUX, retraitée et ancienne directrice d’un service urbanisme d’une commune, a été désignée par le Président du Tribunal Administratif de Toulon comme Commissaire enquêteur.

L'enquête publique se déroulera du mardi 27 juin 2017 au mardi 8 août 2017 inclus à 17h00, soit pendant une durée de 43 jours consécutifs.

 

A l’issue de la présente enquête publique, le SCOT, éventuellement modifié pour tenir compte des avis joints au dossier, des observations du public et du rapport du commissaire-enquêteur sera soumis pour approbation au conseil communautaire de la CAVEM.

 

Pendant toute la durée de l’enquête publique, le public pourra consulter le dossier d’enquête publique et les registres d'enquête à feuillets non mobiles côtés et paraphés par le Commissaire enquêteur ouverts à cet effet dans les lieux suivants, aux jours et heures d’ouverture indiqués :

  • Au siège de la CAVEM, situé au 624 Chemin Aurélien, 83700 Saint-Raphaël, aux jours et heures d’ouverture au public, à savoir du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, sauf le vendredi 14 juillet, jour férié.
  • À la mairie des Adrets-de-l’Estérel, 2 rue du Violon, aux jours et heures d’ouverture au public, à savoir du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 14h à 18h, le vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h,sauf le lundi 26 juin et le vendredi 14 juillet, où la mairie sera fermée.
  • À la mairie de Fréjus, 45 place Formigé, aux jours et heures d’ouverture au public, à savoir du lundi au vendredi de 9h à 13h, sauf le vendredi 14 juillet, jour férié.
  • À la mairie de Puget-sur-Argens, 137 Boulevard Cavalier, aux jours et heures d’ouverture au public, à savoir du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30, le vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, sauf le vendredi 14 juillet, le lundi 31 juillet et le mardi 1er aout, où la mairie sera fermée.
  • À la mairie de Roquebrune-sur-Argens, rue Grande André Cabasse, aux jours et heures d’ouverture au public, à savoir du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, le vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30, sauf le vendredi 14 juillet, jour férié.
  • À la mairie de Saint-Raphaël, 26 place Sadi Carnot, aux jours et heures d’ouverture au public, à savoir du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, le vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30, sauf le vendredi 14 juillet et le lundi 7 aout, où la mairie sera fermée.

 

Le public pourra consigner éventuellement ses observations, propositions et contre-propositions sur les registres d'enquête ou les adresser par écrit au Commissaire enquêteur à l’adresse suivante : CAVEM, à l’attention de Madame le Commissaire enquêteur, 624 Chemin Aurélien, 83700 Saint-Raphaël.

Ou par courriel à l’adresse suivante : scot.enquete-publique@cavem.fr ouverte du mardi 27 juin 2017 à 9h jusqu’au mardi 8 août 2017 à 17h.

En ce qui concerne les observations reçues par voie postale au siège de la CAVEM, les courriers doivent arriver au plus tard le mardi 8 août 2017 à 17 heures, heure de clôture de l’enquête publique.

Le dossier d’enquête publique sera également consultable sur le site internet de la CAVEM à l’adresse suivante : http://www.cavem.fr/

Un accès gratuit au dossier sera également garanti par un poste informatique au siège de la CAVEM à l’adresse précitée, aux jours et heures d’ouvertures au public, à savoir du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, sauf le vendredi 14 juillet, jour férié.

 

Le Commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public pour recevoir ses observations :

  • Au siège de la CAVEM, salle Valescure, le lundi 17 juillet 2017 de 9h à 12h et de 14h à 17h
  • En mairie des Adrets de l’Estérel, salle du Conseil, le mardi 8 août 2017 de 14h à 17h
  • En mairie de Fréjus, le lundi 10 juillet 2017 de 9h à 12h et le jeudi 3 août 2014 de 14h à 17h
  • En mairie de Puget sur Argens, le vendredi 30 juin 2017 de 9h à 12h
  • En mairie de Roquebrune sur Argens le lundi 31 juillet 2017 de 14h à 17h
  • En mairie de Saint-Raphaël, service urbanisme, le mercredi 5 juillet 2017 de 9h à 12h et le mardi 25 juillet 2017 de 14h à 17h

 

Une évaluation environnementale a été réalisée dans le cadre de l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale et intégrée dans le dossier soumis à enquête publique. L’avis de l’autorité compétente en matière d’environnement sera intégré au dossier d’enquête publique.

Les observations et propositions de la population seront accessibles sur le site internet suivant : http://www.cavem.fr

Toute personne pourra, sur sa demande et à ses frais, obtenir communication du dossier d’enquête publique au siège de la CAVEM, dès la publication de l’arrêté d’ouverture d’enquête publique. La personne devra adresser sa demande auprès de Monsieur Paul-Christian Ollier, Directeur Général Adjoint des Services, au siège de la CAVEM ou par téléphone au 04 83 09 80 57 ou par courriel à l’adresse suivante : l.ciprian@cavem.fr

Les informations relatives à ces dossiers peuvent être demandées également auprès de Monsieur Paul-Christian Ollier.

 

Le rapport et les conclusions du Commissaire enquêteur seront tenus à la disposition du public à la CAVEM et dans les Mairies des cinq communes concernées, à savoir Fréjus, Les Adrets de l’Estérel, Puget-sur-Argens, Roquebrune-sur-Argens, Saint-Raphaël, aux jours et heures habituels d'ouverture au public, pendant un délai d’un an à compter de la réception par les Mairies des documents.

Une copie du rapport et des conclusions du Commissaire enquêteur sera également publiée sur le site internet du siège de la CAVEM.

Afficher cette actualité

En raison de l’organisation de la Var Cup au Stade Nautique « Alain Chateigner », l’établissement sera fermé au public, samedi 24 et le dimanche 25 juin 2017 toute la journée, réouverture au public le lundi 26 juin à 8h30.

 

 

Pendant la compétition, l’accès aux gradins sera gratuit en fonction des places disponibles.

 

Horaires de la compétition: Samedi à partir de 15h00 et Dimanche à partir 9h30 et 15h45 l’après-midi
 

Retrouvez le programme complet dans l'agenda

 

 

 

 

Afficher cette actualité

En devançant les exigences européennes applicables en 2015, la ville, à travers son service Environnement, Mer & Forêts, s’est engagée dès 2010 dans un processus de certification de son système de gestion de la qualité des eaux de baignade.

 

Cette certification conduit à tout mettre en œuvre pour assurer une qualité optimale de l’eau de baignade. A cet effet, il a été mis en place un programme important d’analyses de la qualité de l’eau de mer, réalisées par l’Agence Régionale de Santé pour la partie réglementaire et par le micro-laboratoire de la CAVEM pour la partie d’autocontrôle. Ces analyses ont pour but de détecter une pollution bactérienne, invisible à l’œil nu.

 

Plus de 400 prélèvements sont ainsi réalisés par saison, entre début juin et fin septembre, sur les 10 plages les plus fréquentées du littoral. Les résultats de ces analyses sont mis instantanément à disposition du public, sur place ou par internet. Par ailleurs, un registre de recensement des eaux de baignade est à disposition du public durant toute la saison balnéaire dans chaque poste de secours, en mairie centrale ainsi qu’à l’Office du Tourisme.

 

En cas d’incident polluant, son origine est immédiatement recherchée et une procédure stricte de gestion de la baignade est mise en place. Ce suivi permanent a permis, au fil des ans, de détecter les sources potentielles de pollution et de programmer les travaux nécessaires. Ainsi, en 2014 et 2015, dans le quartier de Boulouris, des travaux importants ont été menés par la CAVEM sur les réseaux d’eaux usées.

 

La Ville a été auditée avec succès une première fois pour cette démarche en 2011, ce qui lui a permis d’arborer le logo et de hisser le pavillon concerné sur les plages jusqu’en 2016.

 

9 communes dont Saint-Raphaël sont certifiées dans le Var

  

 

En 2017, la Ville va renouveler sa certification pour 3 années supplémentaires.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

Voilà un concept original qui devrait très vite rencontrer un vif succès. Basé sur le même principe que le fonctionnement d'un club de tennis, le nouveau centre "Au Five", ouvert depuis un mois à la ZA des Genêts à Saint-Raphaël, propose de jouer toute l'année au football à cinq contre cinq, d'où le nom. Cela se passe sur des terrains synthétiques de dernières générations, fermés, éclairés et sécurisés, et sans aucune contrainte administrative. Ici pas de licence. Une plage d'horaire d'ouverture des plus larges (9h00 à 23h00, y compris les jours fériés). L'assurance de ne gêner personne avec les nuisances sonores. Et cerise sur le gâteau, on peut aussi s'y restaurer ou boire un coup même si l'on ne joue pas.

 

Alors ça marche comment ? Tout simplement comme on réserve un cours de tennis. On appelle au club house et si on n'est pas assez pour disputer un match, ou que l'on cherche une équipe pour faire une partie, pas de panique, "Au Five", on gère. Il y a toujours (ou presque) une solution. Idem pour les tarifs. Entre 6 et 8 euros de l'heure par personne, suivant les créneaux horaires, ce qui, ramené à l'année pour un match par semaine, fait entre 300 et 400 euros. Sensiblement la même chose qu'une licence annuelle dans un club sportif mais avec la liberté de choisir ses partenaires, ses adversaires et de jouer quand on veut.

 

Quatre terrains au total. Deux fermés complètement insonorisés et deux en extérieur. Des vestiaires séparés et des douches individuelles. Une grande salle de réunion, avec téléviseurs et WIFI, etc. Et puis comme "Au Five" on n'est pas sectaire, on s'ouvre aussi à d'autres disciplines que le football à cinq. Dès septembre, des courts de Zumba seront disponibles et dès maintenant, du Badminton et on peut déjà s'initier au "Bubble Bump". Ces gros ballons d'air dans lesquels on entre, où seules les jambes dépassent pour se déplacer. On peut également y organiser des anniversaires pour enfants ou des enterrements de vie de célibataire et ça marche aussi bien pour les particuliers que pour les comités d'entreprise. Alors en résumé, "Au Five" c'est ludique, convivial, innovant, ouvert à tous sans restriction d'âge ou de niveau, et le tout en totale liberté.

 

Une initiative que n'a d'ailleurs pas manqué de saluer Frédéric Masquelier, premier adjoint de la Ville, toujours très attentif à tout ce qui se crée à Saint-Raphaël ou peut améliorer la qualité de la vie des Raphaëlois. Accompagné de Ginette Cifre, adjointe aux sports, et de Denis Guerbet, directeur des sports, ils ont ainsi pu apprécier la qualité des installations du centre "Au Five" lors d'une visite de courtoisie.

 

En tous cas, il fallait y penser. Bien vu...

 

WWW.aufive.com.

 

Tel : 06.25.35.18.05

Afficher cette actualité

Du 4 au 11 juillet, la Ville invite le public à vivre une multitude de moments festifs, au cœur d’un évènement musical installé parmi les plus importants de la Côte d’Azur ! Une 37ème édition ralliant tous les publics et tous les âges et dont la programmation a reçu les éloges de Georges Ginesta, Député-Maire, au cours d’une conférence de presse donnée le 2 juin en salle du Conseil Municipal, en présence de l’adjoint délégué aux Affaires culturelles.

 

Cette année encore, le Festival des Jazz promet d’entrainer tous les festivaliers à la découverte de multiples expressions. « Une institution prisée par plus de 180 000 amateurs », comme le faisait observer le Député-Maire qui remerciait et félicitait l’ensemble des services de la Ville participant à ce succès. C’est une programmation ambitieuse, déclinée en une cinquantaine de concerts, d’évènements musicaux et déambulations, en ville et dans ses quartiers, qui a été présentée à la presse. Un évènement qui offre une place aux nouvelles générations de musiciens comme aux monstres sacrés du jazz, avec deux soirées de gala aux têtes d’affiche prestigieuses  : Macéo Parker (10/07), saxophoniste au groove légendaire et la charismatique Dee Dee Bridgewater (11/07).

 

 

Une manifestation gratuite à 95%

 

Le festival se savourera également au Village des Jazz, du 7 au 11 juillet, sur l’esplanade Delayen où, en partenariat avec la Médiathèque et le Conservatoire, des animations et des ateliers participatifs autour de la musique, de la danse et de la lecture seront proposés en direction des familles et du jeune public. L’occasion également pour les enfants d’assister à deux concerts qui leur seront tout spécialement dédiés les 9 et 10 juillet. L’ensemble des manifestations sera comme toujours entièrement gratuit (excepté les deux concerts de gala au tarif unique de 10€), à l’instar de l’accès au Village des Jazz dans lequel seront organisés des petits déj’jazz, mais aussi exposées les créations de 18 artistes de la Tribu des arts. Le public pourra également participer à la réalisation d’une œuvre collective de 10 mètres de long, en compagnie des artistes de la Brigade d’Intervention Plastique.

 

Un festival plébiscité en 2016 par 180 200 personnes

 

Un évènement qui, comme l’expliquait l’adjoint à la culture, participe à l’attractivité et au rayonnement de la Ville, doté d’une enveloppe budgétaire de 240 000 euros, dont 50 000 euros sont directement issus du soutien financier et technique de 29 mécènes locaux ! Mais aussi des retombées économiques considérables pour le commerce local avec une fréquentation de 25 000 personnes par jour, dont 15 000 en provenance de toutes les régions de France et de l’étranger. A noter que le festival reçoit également le soutien de la SACEM et que pour limiter l’impact de cette manifestation sur l’environnement, la Ville s’engage, pour la troisième année, dans une démarche éco-responsable de développement durable. Nouveauté cette année, des navettes gratuites d’acheminement du public vers les deux concerts de gala seront proposées pour réduire la pollution et faciliter le stationnement (inscription obligatoire à l’accueil du centre culturel) !

 

Programme complet du festival à retrouver sur le site : saintraphael-jazz.fr

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

La Commune de Saint-Raphaël, en partenariat avec les taxis Raphaëlois, met en place, à l’occasion du premier tour des élections législatives, du  dimanche 11 juin 2017, un service de transport à destination des personnes handicapées, sans moyen de locomotion ou dans l’impossibilité de se déplacer seules.

 

Les personnes concernées sont invitées à se faire connaître par téléphone en Mairie au 04.94.82.15.00.

 

Ce service fonctionnera toute la journée du dimanche 11 juin 2017 de 8h00 à 17h00.

Afficher cette actualité

La cour d’assises est une juridiction compétente pour les personnes accusées d’avoir commis les infractions les plus graves, passibles d’une peine de réclusion ou de détention criminelle allant de 15 ans à perpétuité : les crimes (assassinat, meurtre, empoisonnement, viol, vol avec arme...).

 

Ces infractions sont jugées par des magistrats professionnels et un jury d’assises. Le juré de cour d’assises est un citoyen qui fait partie du jury d’assises. Il est procédé, chaque année, au tirage au sort du jury d’assises dans chaque département. Ce tirage au sort a pour but de constituer les listes préparatoires sur lesquelles une commission présidée par le Président du Tribunal de Grande Instance va retenir les jurés titulaires et suppléants.

 

Dans chaque commune, le Maire, en vue de dresser la liste préparatoire de la liste annuelle, tire au sort publiquement, à partir de la liste électorale, un nombre de noms triple de celui fixé par l’arrêté préfectoral pour la circonscription.

 

La Ville de Saint-Raphaël procédera au tirage au sort des jurés d’assises 2018, le mercredi 14 juin 2017 à 10h00 dans les locaux du service des élections au rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville.

 

Cette séance est publique et toute personne susceptible d’être intéressée est invitée à y assister.

 

Afficher cette actualité

CULTURE :

 

 

Les expositions actuellement visibles sur la Ville :

 

«  BREIL » : Une rétrospective de l’oeuvre de Jean-Philippe Breil, présentant diverses périodes artistiques de la vie de l’artistepar l’association Le Graal.Photographies de ses travaux consacrés au body painting, carnets de voyage réalisés sur les routes de Saint-Jacques-de-Compostelle, travaux sur la matière et la peinture, vidéos.Mairie d’Honneur Les Asphodèles,samedi de 15h00 à 19h00. Entrée libre.

 

« Les jeux dans l’antiquité » : pour découvrir les jeux auxquels se livraient enfants et adultes, durant l’Antiquité. Des reproductions de jeux gallo-romains sont mises à la disposition du public. Musée archéologique, rue de la Vieille Eglise. Samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Entrée libre.

 

A voir encore jusqu’au 3 juin !

 

 

"Visages du monde" de François Millo : L’art du photographe de situation repose sur la capacité à « voler l’instant au bon moment », l’éclair fugitif du regard, l’hésitation d’une silhouette ou encore la main qui, en une fraction de seconde parlera mieux que la voix. Salle Marcel Pagnol, samedi de 9h à 17h, Centre culturel.

 

"31e rendez-vous des jeunes plasticiens d'elstir": pour porter un regard sur les recherches plastiques de notre temps en découvrant une large palette du travail de jeunes artistes contemporains régionaux. Salle Raphaël, Centre culturel, samedi de 14h00 à 18h00, entrée libre.

 

SPECTACLE D’HUMOUR :

 

«Soirée des vainqueurs du Festival du rire 2016» : AvecEdgar-Yves Monnou, Prix du Jury, qui revisite les codes classiques du Stand Up à l’Américaine. Un one man show original dont on ressort revigoré, suivi de celui de Thimothé Poissonnet, Prix du Public, qui livre sa vision de notre société dans un spectacle frénétique où l’absurde côtoie la réalité. Vendredi 2 juin, 20h30, salle Félix Martin. Tarifs : de 9 € à 13 €. Billetterie : Centre culturel et points de vente habituels.

 

 

CONCERT :

 

« Récital de mandolines par l’Estudiantina de Saint-Raphaël » : l’ensemble de mandolines, mandoles et guitares présentera au public un répertoire qui s’étend de la musique classique à la musique traditionnelle. Samedi 3 juin, 20h30, auditorium Saint-Exupéry. Gratuit, sur réservation à l’accueil du Centre culturel.

 

VISITE :

 

« Rendez-vous aux jardins » : pour la 6ème année, Saint-Raphaël participe à la manifestation nationale des Rendez-vous aux jardins sous le thème « Le partage au jardin ». Au programme, visite des espaces verts de la commune, du Jardin Pierre Fernez, exposition sur la thématique des abeilles. 

Afficher cette actualité

Mille ans nous contemplent… Les aléas du temps et différents phénomènes ont fait apparaître fissures et déchaussements au niveau de la tour médiévale, du soubassement du chevet de l’église et de la crypte antique. Attentive à la protection de son patrimoine, la Ville a fait appel aux services des Bâtiments de France et à un architecte du patrimoine qui ont préconisé des travaux de mise en consolidation.

 

Bâtie au XIe siècle sur des fondations antiques puis carolingiennes, l’église Sant Rafèu est fortifiée au cours des XIIIe et XIVe siècles, période à laquelle est édifiée la tour qui relève des éléments défensifs côtiers commandés par le comte de Provence. C’est à la fin du XVIIe que l’église prend son aspect actuel. Désaffectée en 1906, elle est classée en 1907 au titre des monuments historiques. De 1995 à 2006, le site profi te d’un vaste programme de fouilles archéologiques et de restaurations, dont la tour de 25 mètres est la première bénéficiaire. La commune lui adjoint alors un nouvel escalier en bois, de 129 marches, pour faciliter les visites.

 

 

 

État des lieux

 

En février 2011, une secousse sismique provoque une fissure à l’angle Sud-Est de la tour, sur une hauteur de deux mètres, ainsi qu’une légère déstabilisation des joints de l’angle Sud-Ouest. Dans l’attente des travaux, un fi let de protection a été posé. D’autre part, une fragilisation de l’angle Est du soubassement du chevet est constatée, en raison d’une humidité provoquant la détérioration des pierres et la dégradation du jointement. Des désolidarisations de certaines pierres du parement intérieur de la crypte apparaissent, provoquées par la disparition progressive du mortier.

 

Préconisations

 

L’Architecte du Patrimoine, Philippe Jard, préconise de redonner une cohésion aux angles Sud-Est et Sud-Ouest de la tour par la pose de tiges en fibre de verre (masquées dans le bâti), ainsi qu’à l’angle Est du soubassement du chevet, mais cette fois, par agrafage des pierres le long de la partie déstabilisée, puis d’endiguer l’humidification du mur par la création d’un glacis étanche au mortier hydrofuge. Concernant la crypte, l’architecte recommande la régénération du mur par injection d’un coulis afin de remplir les vides à l’intérieur des maçonneries.

 

 

Le montant des études et des travaux s’élevant à 46 400 euros, la commune a sollicité des subventions auprès du Département, de la Région et de la Direction Régionales des Affaires Culturelles Paca. A noter qu’il n’y aura pas d’incidences sur l’ouverture du site au public.

 

Photographies : Service Communication

Afficher cette actualité

Tout juste créée et déjà prête à se frotter à la compétition ! Du 3 au 5 juin, la dynamique section Handivoile du Club Nautique de Saint-Raphaël, disputera les championnats de France « handivalide double », organisés par le centre nautique de Bauduen, situé au lac de Sainte Croix. Une quarantaine de bateaux sont attendus à ce grand rendez-vous national !

 

Le 5 avril dernier, Philippe Delorme, président du Club Nautique de Saint-Raphaël (CNSR), annonçait officiellement la création d’une section Handivoile destinée à accueillir les personnes en situation de handicap au sein de la structure. Initiateur de ce nouveau créneau nautique, Bertrand Bocquet, vice-président et responsable de l’école de voile, se voyait remettre à cette occasion la médaille de la Ville par le Député-Maire, Georges Ginesta.

 

Trois équipages raphaëlois en compétition

 

Trois bateaux adaptés seront engagés dans cette compétition. Deux équipages de deux compétiteurs naviguant sur Hansa 303, le premier composé de Nathalie Lefebre et Bertrand Bocquet ; le second, de Raphaël Debray et Jean-Yves Cabon. Le dernier équipage formé par François Suarez et Monia Richardson courra ce national sur 203. Trois jours de courses qui devraient permettre à ces navigateurs d’exprimer tout leur talent de compétiteur et faire briller les couleurs du CNSR et de HV2 « Handivoile ». Une première soutenue par la Ville, toujours attentive aux actions de développement de la pratique sportive pour tous !

 

Dans un décor boisé, avec pour toile de fond les collines du Haut Var, le lac de Sainte Croix est situé au cœur du parc régional du Verdon, entre le Haut Var et les Alpes de Hautes Provence. Une retenue d’eau artificielle créée en 1973, qui s’étend sur une superficie de 2200 hectares, accueillant des activités de voile, mais aussi un réservoir d'eau d'une importance capitale pour cette partie de la Provence. Profond de plus de 90 mètres, il contient en effet plus de 750 millions de m3 d'eau destinés à l'irrigation et la consommation.

 

Photographie : Adeline Lebel

Afficher cette actualité

Un décret laissant aux communes la liberté d’aménager ou de quitter le cadre de la réforme des rythmes scolaires est annoncé pour l’été par le gouvernement. Concrètement, elles auront le choix soit de conserver le modèle actuel de rythme scolaire organisé autour de cinq matinées de classe, avec le mercredi matin  travaillé, soit de revenir à la semaine de quatre jours, donc sans cours le mercredi.

 

Dans l’attente de la parution de ce décret, la Ville souhaite associer les raphaëlois à cette réflexion afin d’affiner différentes hypothèses et prendre une décision, dès sa publication. L’avis des familles est par conséquent sollicité.

Pour ce faire, répondez au questionnaire d’enquête en ligne, du 30 mai au 15 juin 2017.

 

 

La Municipalité vous remercie pour votre contribution !

Afficher cette actualité

Le soixante-quatorzième anniversaire du premier Conseil National de la Résistance (CNR) a donné lieu, ce 27 mai, à une cérémonie commémorative, organisée en présence des autorités civiles et associations patriotiques devant la stèle Jean Moulin, symbole de la République reconquise.

 

D'abord préfet, puis résistant et finalement déporté, Jean Moulin demeure une figure majeure de la résistance française. Un emblème de courage unanimement démontré par l’ensemble des hommes et des femmes qui, au péril de leur vie, rejoignirent à son exemple l’armée des ombres. Cette émouvante cérémonie a rappelé tous le rôle et l’importance que ces combattants clandestins jouèrent dans l’ensemble de cet engagement sans faille pour la République et sa place dans l’histoire de notre pays.

 

Des résistants élevés en exemple

 

Avant que ne retentisse le chant des partisans, Frédéric Masquelier, premier adjoint, représentant le Député-Maire Georges Ginesta, a lu le message national : « Les hommes qui se réunirent ce 27 mai 1943 dans l’appartement de René Corbin au 48 de la rue du Four, à Paris, portaient chevillées au corps deux vertus essentielles dont la force aujourd’hui encore résonne en nous : le courage et l’espérance. (…)Toute leur espérance était là : la France à la fin vaincrait. Et ils ne se seraient pas battus seulement pour chasser l’occupant, mais pour construire une nation plus belle et plus grande. L’union conclue dans le secret d’une rencontre clandestine devait survivre aux périls de la guerre. De l’épreuve devait naître une France où les clivages d’avant n’auraient plus cours. Où l’intérêt national supplanterait les querelles de chapelles. Aussi le 27 mai 1943 ne fut-il pas seulement un moment-charnière de la résistance à l’ennemi, mais l’acte de naissance de ce pacte qui, pendant des décennies, devait fonder la réconciliation française, la prospérité retrouvée, la République reconquise. » 

 

S’en est suivi un dépôt de gerbes au pied de la stèle dédiée à ce héros national par Frédéric Masquelier, Catherine Roubeuf conseillère régionale, adjointe au maire de Saint-Raphaël, ainsi que les associations patriotiques. La traditionnelle minute de silence, suivie de la Marseillaise, interprétée par l’assistance et le salut aux porte-drapeaux ont conclu cette cérémonie.

 

Jean Moulin, martyre de la résistance

 

Œuvrant sans relâche durant l’occupation allemande à unifier au plan local toutes les forces, Jean Moulin reste dans les mémoires un modèle d’engagement et un exemple pour les jeunes générations. Nommé le 2 mars 1937 préfet de l’Aveyron et par là même, plus jeune préfet de France, Jean Moulin rejoint Londres en octobre 1941, où Charles de Gaulle le charge d’unifier les mouvements de résistance sur le sol français  puis de créer, en mars 1943, le Conseil National de la Résistance (CNR). Désigné en mai chef du CNR, il est arrêté à Caluire en juin. Identifié et torturé par Klaus Barbie, il ne livrera aucun secret. Transféré à Paris à la demande des dignitaires nazis, il subit cette fois les sévices de la Gestapo avant d’être déporté en Allemagne. Il décède dans le train entre Metz et Francfort, le 8 juillet 1943, à l’âge de quarante-quatre ans.

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Habitants incontournables  de la forêt de l’Estérel, les sangliers ne cessent de se multiplier. Mais cette prolifération n’est pas sans générer de nombreux dégâts sur la commune de Saint-Raphaël: terres saccagées, clôtures défoncées, poubelles retournées, collisions avec les véhicules, risques sanitaires.  Attirées par la nourriture, les populations pénètrent de plus en plus  à l’intérieur des zones urbanisées, en ville et dans les quartiers.

 

De nombreux moyens réglementaires sont mobilisés par la préfecture afin de réguler leur nombre. Il est nécessaire de rappeler que le nourrissage et la distribution d’aliments destinés aux sangliers présents dans le milieu naturel, urbain et périurbain est strictement interdit et passible d’une amende de 1ère classe (Arrêté préfectoral du 17 avril 2012). 

Afficher cette actualité

Ferveur et coutumes ont une nouvelle fois marqué la grande célébration du Saint qui prêcha l’évangile dans la contrée. Une fête sous le soleil qui a rassemblé ce 21 mai les fidèles et le public dans un même élan d’abord en la chapelle Notre-Dame-du Sacré-Cœur, puis avec les processions à travers le village et en mer.

 

Fiers et solennels, précédés des tambourinaires et de la Rafelenco, les jouteurs d’Agay Nautique ont conduit la procession dominée par le buste du Saint Protecteur, après que la messe ait été délivrée sous les pins et les chants provençaux. Symbolique du départ de l’ermite pour les Iles de Lérins, la procession a traversé la rade entourée d’embarcations pavoisées, avant de reprendre pied à la base nautique.

 

 

Les festivités se sont joyeusement poursuivies sur la place du Togo, avec les musiciens de l’Escapado, autour du verre de l’amitié, d’une paella, et de nombreuses activités, notamment, les démonstrations de joutes provençales.

 

 

Une belle fête dans le respect des traditions que chacun souhaite bien sûr voir se perpétuer, organisée pour la première année par le Comité d’Animations d’Agay, en collaboration avec les services de la Ville.

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Inauguré ce 18 mai par les équipes et les acteurs locaux du tourisme et du développement économique sur l’agglomération, l’ancien hôtel Sol e Mar au Dramont est devenu Les Roches Rouges, un établissement 5 étoiles luxueux, au charme authentique et raffiné. Fort de 45 employés, l’hôtel et ses équipes